Les dents des grands de ce monde

L’histoire de nos dents regorge (si l’on peut dire) d’anecdotes aussi passionnantes qu’effrayantes, que le Dr Christine Lalanne a compilées dans un document à découvrir ici : http://www.homeoint.org/seror/odonto/lalanneart.htm.

Avant de vous parler des remèdes utiles pour une bonne santé bucco-dentaire, je voudrais quand même vous livrer quelques savoureux extraits de cette grande aventure du soin dentaire.

Âmes sensibles s’abstenir… :

  • Dans l’Égypte antique, les accidents de la dentition des enfants étaient traités par l’ingestion de souris écorchées et cuites. Des restes de souris ont été ainsi retrouvés dans des momies d’enfants. Ce remède sera, plus tard, adopté par les Grecs, les Romains, les Coptes et les Arabes.
  • En Chine, les obturations dentaires étaient pratiquées avec des excréments de chauve-souris.
  • Pour l’haleine, les Romains gardaient sous la langue une feuille de Myrrhe, se rinçaient la bouche avec du vin additionné de roses sèches, mâchaient de la verveine, de la jusquiame, du plantin.
  • On a retrouvé dans une tombe du IIIe siècle avant J.-C., un bridge de 3 dents mandibulaires reliées par un fil d’or et on a décrit, dans la bouche de certaines momies, des dents artificielles en bois de sycomore, maintenues par des crochets en or.

Et en France, avait-on la dent solide, la mâchoire fière ? Qu’en était-il de la dentisterie qu’on y pratiquait ?

Le roi Charles VII (1403/1461), par exemple, avait « de mauvaises dents et un cancer de la joue dû à l’extraction d’une dent cariée ». On pense que le délabrement de ses dents ne lui permettait pas de se nourrir et qu’il est mort d’inanition. Bonne ambiance…

Quant à Louis XIV (1638/1715), créateur de Versailles et de sa cour, homme de guerre, d’art et de plaisirs, voici ce qui se passait à l’intérieur de sa bouche :

« À 40 ans, il n’avait presque plus de dents à la mâchoire supérieure et celles du bas étaient toutes cariées. De plus, chaque fois qu’il buvait, l’eau allait de la bouche au nez d’où elle coulait comme une fontaine. Son dentiste fut chargé de cautériser. Le roi supporta 14 fois l’application de ce traitement.

On croyait la guérison assurée lorsque survint un accident fâcheux. Les mucosités s’écoulant du nez exhalaient une odeur forte et quasi cadavéreuse. Peu à peu cette infection se calma, mais une incommodité permanente va persister avec suppuration et odeur nauséabonde. Il s’agissait en fait d’une perforation du sinus dûe à des tentatives d’extractions dentaires.

Par la suite il eut encore une infection due à un chicot d’une dent inférieure. L’infection prit toute la mâchoire, la gorge, la nuque, le cou, l’articulation des épaules. Tout cela se résorba et l’on put enlever le chicot.

Preuve que lorsqu’on les observe de l’intérieur, les grands hommes ne sont pas forcément plus glorieux que les autres… (notez, de l’extérieur non plus !).

Avantage d’avoir beaucoup de dents

Le siècle du Roi-Soleil n’en est pas moins un temps glorieux pour le développement de l’art dentaire. Une pléiade de dentistes français s’illustre par des techniques brillantes : à la fin du XVIIIe siècle, l’hippopotame est l’animal dont les dents sont les plus employées pour les prothèses car elles sont les plus résistantes. Mais elles se déforment à cause de la dessiccation. La dent devient brunâtre et puante après 18 mois d’usage…

C’est aussi à cette époque que le premier dentier en céramique voit le jour, en 1788.

Maintenant si je vous raconte tout cela, ce n’est pas seulement pour parler des problèmes de dents des grands hommes du passé. Mais parce que, comme l’avait déjà compris Hippocrate, « ceux qui ont beaucoup de dents vivront beaucoup mieux ».

De nombreuses études montrent en effet aujourd’hui qu’une mauvaise santé bucco-dentaire peut avoir des conséquences graves bien plus larges pour la santé.

Elles vivent sur vos dents

Sur chacune de nos dents vivent 1000 à 100 000 bactéries – dans le cas où vous avez la bouche propre. Elles sont de milliers de catégories différentes, certaines étant bonnes pour la santé, d’autres non. Et comme toujours, le bon équilibre entre les deux détermine la bonne santé dentaire.

Les bactéries créent un « biofilm » sur les dents, une fine couche qui adhère à la surface. C’est ce qu’on appelle la « plaque dentaire ».

Il est normal d’avoir un peu de plaque, mais s’il y en a trop cela crée de multiples problèmes : mauvaise haleine, dents jaunes, inflammation de la gencive, caries.

Les personnes ayant beaucoup de mauvaises bactéries dans la bouche ont plus de risques d’artériosclérose, le durcissement des artères, en particulier dans le cou (artères carotides) [1]. Elles ont donc plus de risques cardiaques : la parodontite peut augmenter votre risque de crise cardiaque par dix [2]  [3] !, et un risque accru de cancers de la tête et du cou [4].

Beaucoup d’autres problèmes de santé sont associés à une bouche malsaine et envahie de bactéries : cela crée un environnement inflammatoire dans l’organisme qui peut même favoriser certains cancers : cancer du sang, cancer des reins et cancer du pancréas [5].

Une mauvaise santé bucco-dentaire est également associée à un risque accru de :

  • Diabète de type 2
  • Démence : le manque de brossage augmente le risque de démence de 65 %
  • Dysfonction érectile, qui est plus de deux fois plus fréquente chez les personnes souffrant de parodontite
  • Etc.

Plutôt sérieux, donc…

Alors, comment garantir la meilleure santé bucco-dentaire ?

Logiquement, l’alimentation est la première responsable et il faut éviter les aliments pro-inflammatoires :

  • Le sucre raffiné, le fructose transformé
  • Les aliments cuits à haute température
  • Les gras trans
  • Les oméga-6 contenus dans les huiles végétales transformées

Certains nutriments sont essentiels pour assurer une santé optimale des gencives. C’est le cas notamment de la vitamine C et de la coenzyme Q10, une molécule antioxydante qui joue un rôle clé dans la production d’énergie sur le plan cellulaire. Le saignement des gencives, par exemple, peut être un signe de carence en coenzyme Q10.

La façon dont vous lavez vos dents (et votre bouche) peut évidemment faire une grande différence.

Problème avec les bains de bouche chimiques

Contrairement à une croyance répandue, les agents antimicrobiens et bains de bouche d’alcool visant à «tuer les mauvaises bactéries » peuvent faire plus de mal que de bien.

La faute en incombe souvent à la chlorhexidine, un agent antimicrobien à usage médical contre les problèmes de gingivite (inflammation de la gencive).

Non seulement il risque de tacher les dents, mais plus grave, une étude récente a montré que des bains de bouche chimiques trop fréquents augmentent le risque de cancer de la bouche et de la gorge [6].

Certaines études semblent même indiquer que les bactéries utiles à la santé bucco-dentaire peuvent se transformer et devenir nocives si elles sont « dérangées », par des bains de bouche agressifs par exemple…

Mieux vaut donc privilégier d’autres techniques, moins invasives.

6 ans de vie en plus… avec du fil dentaire !

L’utilisation d’un fil dentaire par exemple, est largement sous pratiquée.

Cela permet pourtant d’éliminer les bactéries qui sont les précurseurs de la plaque dentaire et du tartre.

Maintenant on se concentre, car il s’agit d’une technique délicate.

Utilisez un morceau de fil d’une trentaine de centimètres de long, enveloppant chaque extrémité autour de votre index. Faites glisser le fil entre les dents et enroulez-le autour de la dent de façon à lui donner la forme d’un « C » (on vous épargne la cédille)

Frottez la surface en déplaçant le fil vers le haut et vers le bas, et en arrière. Assurez-vous de bien frotter les deux côtés des dents adjacentes avant de passer à la prochaine rangée.

L’intérêt ? Une étude de la Harvard Medical School a montré que les personnes qui utilisent du fil dentaire vivent en moyenne 6,4 ans de plus que les autres. Ce n’est pas seulement le fil qui explique ce résultat étonnant, mais le fait que cela témoigne aussi d’un mode de vie où l’on prend soin de soi, avec des comportements bénéfiques pour la santé [7].

Le bon brossage des dents

D’après les chercheurs [8], le temps de brossage idéal est de deux minutes, et la pression idéale sur la dent est de 150 grammes, ce qui représente environ le poids d’une orange.

Brosser plus, et plus fort, ne supprime pas de plaque supplémentaire.

Je vous ai déjà parlé dans une lettre précédente (vous pouvez la retrouver ici : http://www.pure-sante.info/dents-saines-sans-fluor/) des dangers des dentifrices au fluor et des alternatives à privilégier.

En effet, d’après l’Organisation mondiale de la santé, un apport trop élevé (supérieur de 0,05 mg/j) provoque la fluorose, avec les conséquences suivantes : taches sur les dents (fluorose dentaire), salivation inhabituelle, douleurs d’estomac ou altération du goût [9].

Pire, avec le temps, l’accumulation de fluor peut également entraîner des ostéoporoses, des lésions du système nerveux central, des troubles cardiaques et psychiques.

D’autres ingrédients toxiques à éviter sont le triclosan, le laurylsulfate de sodium (SLS), le propylène glycol et de diéthanolamine (DEA).

Si les rois de France avaient connu ça…

Une technique de soin de bouche intéressante est ce qu’on appelle le « tirage d’huile », qui nous vient de la médecine ayurvédique (indienne).

Cela consiste à prendre une cuillerée à soupe d’huile ou de graisse dans la bouche, et à la faire circuler entre vos dents pendant une quinzaine de minutes.

Avec votre langue, vous « poussez », puis vous « tirez » l’huile en avant et en arrière de vos dents, d’où le nom de tirage d’huile.

Lorsque vous passez de l’huile sur vos dents, les bactéries se font emporter et se « dissolvent » dedans. Vous enlevez donc de grandes quantités de bactéries.

Certains me feront remarquer que cela ressemble à la vidange du moteur d’une voiture. Tout à fait ! Lorsque vous vidangez l’huile, elle tire la saleté avec elle, laissant le moteur relativement propre.

Bien sûr, je précise qu’on n’utilise pas la même huile pour se « vidanger la bouche » …

L’huile de sésame est traditionnellement recommandée (c’est en tout cas celle qu’utilisent les indiens) mais elle a une concentration relativement élevée d’acides gras oméga-6 huiles et les grandes quantités de graisses insaturées la rendent particulièrement sensible à l’oxydation et au rancissement.

L’huile de noix de coco vierge est parfaite si l’on aime son goût. Mais l’huile d’olive et l’huile de tournesol peuvent aussi faire l’affaire.

L’huile de noix de coco étant solide à température ambiante (jusqu’à 23°C), elle met quelques secondes à se liquéfier complètement dans la bouche. Elle a l’avantage d’être très riche en acide laurique, un triglycéride à chaîne moyenne (TCM) capable de détruire les virus, bactéries et levures.

Du point de vue des bienfaits contre la mauvaise haleine, la plaque dentaire, les maladies des gencives, et les bactéries provoquant les caries, les bains de bouche d’huile sont presque aussi efficaces que la chlorhexidine, mais sans les effets secondaires [10].

Au bout de 10 jours seulement à vous « vidanger » ainsi la bouche :

  • Vous aurez une sensation de fraîcheur durable
  • Vos dents paraîtront (et seront) plus saines, plus blanches et plus brillantes
  • Vos irritations, saignements, inflammations des gencives auront diminué
  • Vous réduirez fortement le nombre de bactéries pathogènes dans votre bouche
  • Vous diminuerez votre risque de caries

Nos rois de France ignoraient cette pratique simple, agréable et efficace. Mais je prends le pari que si Louis XIV l’avait découverte, tous les courtisans auraient eu à leur tour leur « huile de tirage » bien en vue dans leur cabinet de toilette.

Les dents de Versailles seraient entrées dans l’Histoire…

Santé !

Gabriel Combris




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


« Je préférais quand j’avais le cancer… » L’encéphalomyélite myalgique est le nom médical de la « fatigue chronique ». Si cette maladie avait gardé son nom sav...
Les sous-doués font médecine Dans le film « Les Sous-doués passent le bac », la directrice d’une école réservée à des cancres fortunés (interprétée p...
C’est sûr qu’avec un nom pareil… Et aussi : Force d’intervention rapide contre la sciatique, Ne sautez pas dans ce bain toxique, Légumes qui font vraimen...

[1] Heart Disease Health Center

[2] British Medical Journal May 28, 2010; 340:c2451

[3] University of Cincinnati April 2008

[4] Annals of Oncology May 27, 2016, DOI: 10.1093/annonc/mdw224

[5]Gum disease and other systemic diseases

[6] Oral Oncology March 28 2014 doi.org/10.1016/j.oraloncology.2014.03.00

[7] Michel Lejoyeux, Tout déprimé est un bien portant qui s’ignore, JC Lattès

[8] Minovi Dental September 3, 2013

[9] Source : Caritas Sénégal, Impact du fluor ingéré via les eaux de boisson sur la santé des populations de 5 Communautés Rurales des départements de Fatick, Mbour, Enquête épidémiologique, mai 2009.

[10] Effect of oil pulling on plaque induced gingivitis: a randomized, controlled, triple-blind study

11 réponses à “Les dents des grands de ce monde”

  1. Marz Ruth dit :

    je suppose qu’une fois le tirage d’huile effectué,je n’avale pas cette huile?

  2. Craste annie dit :

    Bonjour,merci pour cet article sur les dents ,mais pour une parodontite plus sévère , est ce suffisant? Que penser du surfaçage et du laser?sont ils efficaces et sans danger

    Merci bien si vous pouvez m’éclairer sur ce sujet.

  3. Dominique dit :

    J’ai d’énormes problèmes de santé à cause de mes dents. Etant toute petite, mon dentiste quand j’avais une carie m’amalgamait les dents environnantes. Par ailleurs, à l’âge de 26 ans, j’ai eu une carie à une dent de sagesse qu’aucun dentiste ne voyait et que j’ai dû porter pendant 2 ans et demi. 10 ans plus tard, j’ai fait une infection de staphylocoque doré dans le nez à cause de 3 abcès dentaires qui ont infecté le nez à la place de la gencive. Résultat, je me retrouve avec une parodontite sévère et généralisée, une sinusite dentaire au staphylocoque doré dont j’ai dû mal à me débarrasser et un glaucome à l’oeil gauche.
    Malgré ces désagréments, je n’ai perdu que 3 dents et mes dents sont restés bien alignées avec une gencive très saine car j’apporte un soin particulièrement méticuleux à mon hygiène buccale.
    Je me brosse les dents 3 fois par jour avec un dentifrice au siwak, une plante très utilisée chez les arabes, je désinfecte ma brosse à dents avec une goutte d’eau oxygénée et je trempe mes crossettes dans un mélange d’huiles essentielles de menthe poivrée et d’arbres à thé avec de l’huile de millepertuis et j’utilise comme bain de bouche de l’eau salée au sel himalayen , et 2 fois par semaines je masse mes gencives et trempe mes brossettes dans un mélange d’eau oxygénée et de bicarbonate de soude. Le dentiste chez qui je vais, me félicite toujours pour ma belle gencive.
    Cela dit, je fais également très attention à mon alimentation, surtout pas de sucre et je mange des aliment croquants

  4. CELESTIN dit :

    Bonjour,

    A quelle fréquence préconisez-vous le tirage dentaire à l’huile de coco ? Cela n’a pas été précisé.

    Bien à vous,

    Yann

  5. Noël Hanssler dit :

    Article fort intéressent qui l’eut été plus encore si vous aviez évoqué l’usage du Xilitol (sucre de bouleau) et de la brosse à dent Broxo au mouvement si particulier.

  6. Marie DEPASSE dit :

    Merci pour cet article très intéressant avec des infos inconnues.

    Je suis étonnée que vous ne dites rien du jet d’eau dentaire pourtant recommandé par ma dentiste.

    N’est-il pas utile???

  7. delarquier dit :

    Je me permet un avis plus précis concernant le fluor: En effet il faut différencier l’ingestion de fluor par voie générale (comprimés,sel fluoré….) ,et l’apport local de fluor (sur la dent par le dentifrice) . En temps que dentiste d’approche holistique ,j’ai toujours été contre le premier cas :sans détailler, le fluor est un toxique, les doses de toxicité sont différentes selon les personnes;préconiser l’apport de fluor par ingestion est à mon avis irresponsable….Mais je suis favorable au second cas: l’apport LOCAL (si on avale pas le dentifrice,comme par ex des enfants très jeunes) de fluor est très efficace dès éruption de la dent pour compléter sa minéralisation de façon optimum (résistance à la carie) sans aucun effet secondaire.

  8. thea dit :

    bonjour! plutôt une question : je n’ai plus mes propre dents depuis presque 50 – je nettoie mes appareils dentaires bien sûr, mais est-ce-que l’on a les mêmes problèmes avec les bactéries quand on porte des appareils dentaires??

    • delarquier dit :

      théa: non car les bactéries ne sont pas colonisatrices d’un parodonte (= en gros vos gencives) malade: c’est surtout ce mauvais état du parodonte qui est en cause dans le développement des pathologies.Si vous n’avez plus vos dents et que les appareils maintenus propres ne vous blessent ,aucun souci .Comme vous le soulignez l’hygiène des appareils est primordiale pour éviter néanmoins la dégradation de la flore bactérienne buccale,au départ du tube digestif.

  9. Besnardiere dit :

    Bravo
    Votre article tres interesent, je connais,
    Ma fille habite en Florida et pratique cette methode depuis plus de 15ans .Elle n’as plus besoin du dentiste..
    Merci pour vos articles, je m’en sert au quotidien.
    De plus gratuits (choses rares des nos jours) quand les revenues sont justes.
    Merci encore .
    Bon courage.
    Mme Besnardiere

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les 10 Découvertes scientifiques stupéfiantes qui peuvent changer votre vie !!!

Recevez votre dossier GRATUIT sur votre adresse mail et découvrez ce dont on entend trop peu parler : antidépresseur naturel, plante qui développe le cerveau, plante qui soigne les infections, etc...