5 erreurs qui doublent votre risque d’Alzheimer

Chère lectrice, cher lecteur,

Vous l’ignorez sans doute, mais vous faites probablement en ce moment plusieurs erreurs qui peuvent littéralement doubler votre risque de démence.

Je sais que dit de cette façon, ça peut faire un peu peur…

Mais rassurez-vous ! Vous allez voir que grâce à quelques changements simples dans votre quotidien, vous pouvez commencer dès aujourd’hui à inverser ce risque et à vous préserver de la maladie d’Alzheimer.

Erreur N°1 : 4 fois plus de risques si vous abusez de ce nutriment

En 2012, des chercheurs de la prestigieuse Mayo Clinic découvrent qu’un type de nutriment est directement lié à l’apparition de la démence : les glucides. L’étude, parue dans le Journal of Alzheimer’s Disease, a suivi les habitudes alimentaires de 1230 personnes âgées de 70 à 89 ans pendant 4 ans.

Les participants qui consommaient le plus de glucides avaient pratiquement quatre fois plus de risques de souffrir de déficit cognitif que ceux qui privilégiaient les lipides et les protéines [1].

Il est vrai que les glucides servent de carburant à l’organisme, et plus particulièrement au cerveau. « Cependant, des niveaux élevés peuvent empêcher le cerveau d’utiliser ce sucre », explique Rosebud Roberts, l’auteur de cette étude. En fait, les glucides sont surtout indispensables aux personnes sportives ou qui dépensent beaucoup d’énergie, et bien moins lorsque nous prenons de l’âge et devenons moins actifs.

Réduisez donc votre consommation de glucides, et vous réduirez vos risques de démence. Et attention, il ne s’agit pas seulement de diminuer votre consommation de sucreries, sodas, desserts… mais aussi de féculents : pain, pâtes, pommes de terre, céréales, riz…

Erreur N°2 : les médicaments qui vous rendent dément

Vous ne connaissez peut-être pas le terme « anticholinergique ». Pourtant, parmi ce type de médicaments on trouve un grand nombre de pilules couramment prescrites, parfois même sans ordonnance : antidépresseurs, somnifères, anxiolytiques, antihistaminiques (asthme, allergies), ou encore des médicaments contre les troubles cardiaques et l’hypertension.

Or une importante étude publiée dans la très sérieuse revue JAMA a révélé que ces médicaments sont liés à une augmentation du risque de démence [2]. C’est ce que les recherches ont montré après avoir analysé les données de 3434 patients sur une période de 10 ans.

Et ce n’est pas mieux en ce qui concerne les inhibiteurs de la pompe à protons (IPP). Une équipe de l’université de Bonn, en Allemagne, vient de découvrir que ces médicaments utilisés contre les brûlures d’estomac augmentent de 40 % le risque de développer des troubles cognitifs [3].

Et le plus effrayant est que vous n’avez même pas besoin d’en consommer tous les jours pour endommager vos neurones : une ordonnance tous les trois mois suffit à faire grimper en flèche vos risques de démence !

Avant d’utiliser ces médicaments, il est donc primordial de vérifier auprès de votre médecin si ceux-ci sont vraiment indispensables et si vous ne pouvez pas en utiliser d’autres moins néfastes… ou mieux encore : les remplacer par des remèdes naturels.

Erreur N°3 : ce qui arrivera si vous ne sortez pas de l’ombre

Vous savez peut-être que s’exposer au soleil est quasiment notre seul moyen de synthétiser la précieuse vitamine D, indispensable à la bonne santé de notre organisme…

Eh bien, sachez que la vitamine D est également essentielle pour vous préserver de la démence. En menant une vaste méta-analyse, des chercheurs chinois ont trouvé que les personnes qui ont un faible taux de vitamine D sont plus susceptibles de développer la maladie d’Alzheimer et d’autres formes de démence que les autres [4].

Pensez donc à exposer votre peau au soleil durant une vingtaine de minutes par jour, de préférence entre 11 h et 15 h, et sans aller jusqu’à la rougeur.

En France, nous ne pouvons synthétiser de la vitamine D à partir du soleil qu’entre avril et septembre. Le reste de l’année, il est donc vivement conseillé de prendre des compléments de vitamine D3 à hauteur de 4000 UI par jour.

Erreur N°4 : faites-vous assez d’exercice ?

Pour éviter de perdre vos capacités cognitives, les médecins vous recommandent souvent de faire des exercices mentaux (mots croisés, sudoku, jeux de mémoire).

Mais prendre soin de votre physique est tout aussi important pour le cerveau : on a d’ailleurs récemment découvert qu’une activité régulière peut réduire le risque de démence en augmentant les connexions neuronales et en freinant le rétrécissement du cerveau [5].

Faire de l’exercice permet également d’augmenter votre flux sanguin et d’envoyer de l’oxygène et des nutriments partout dans votre corps, y compris dans votre cerveau.

Il a par exemple été prouvé que l’aérobic peut limiter le déclin cognitif et le développement d’Alzheimer [6]. Mais tous les sports qui sollicitent vos muscles sont également efficaces : course à pied, vélo, tennis, escalade, musculation…

Erreur N°5 : le pire moyen de détruire votre cerveau

Il n’y a rien de pire pour votre cerveau que de sacrifier vos heures de sommeil. Selon des chercheurs du UC Berkeley’s Sleep and Neuroimaging Lab, un manque de sommeil permettrait au bêta-amyloïde, une protéine liée à la maladie d’Alzheimer, de s’accumuler plus facilement dans votre cerveau [7].

Si vous voulez réduire votre risque d’Alzheimer, vous avez impérativement besoin de suffisamment de sommeil de qualité (en moyenne 8 heures par nuit).

Ainsi, pour limiter efficacement le risque de souffrir un jour de la maladie d’Alzheimer, pas besoin de vous lancer dans un régime très contraignant ou dans un bouleversement total de votre mode de vie.

Commencez d’abord par éviter ces 5 erreurs courantes. Vous verrez, ce n’est pas si compliqué. Ça vous demandera peut-être un effort au début, mais très rapidement, ces petits changements dans votre quotidien deviendront des habitudes.

Et ça en vaut vraiment la peine.

D’ailleurs, si vous connaissez d’autres façons de se protéger d’Alzheimer, n’hésitez pas à les partager avec la communauté PureSanté.

De tout cœur, santé !

Florent Cavaler




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


La plante du prophète Ézéchiel Chère lectrice, cher lecteur, Dans l’Ancien Testament, le prophète Ézéchiel vante les bienfaits thérapeutiques d’un a...
Baume apaisant surpuissant Chère lectrice, cher lecteur, Vous avez peut-être arpenté, les 30 septembre et 1er octobre derniers, les allées du II...
Êtes-vous naturopathe sans le savoir ? Qui n’est pas naturopathe ?! Lorsque je regarde autour de moi, je vois un naturopathe par ci, une naturopathe par là,...

[1] Perlmutter D. Grain Brain: The Surprising Truth about Wheat, Carbs, and Sugar—Your Brain’s Silent Killers. New York: Little, Brown and Company, 2013.
[2] Roberts RO, Roberts L, Geda YE, Cha RH, Pankratz VS, O’Connor HM, Knopman DS, Petersen RC, Relative intake of macronutrients impacts risk of mild cognitive impairment or dementia, J Alzheimers Dis. 2012;32(2):329-39.
[3] Gomm W, von Holt K, Thomé F et al. Association of Proton Pump InhibitorsWith Risk of Dementia. A Pharmacoepidemiological Claims Data Analysis. JAMA Neurol. Published online February 15, 2016.
[4] Liang Shen, Hong-Fang Ji, Vitamin D deficiency is associated with increased risk of Alzheimer’s disease and dementia: evidence from meta-analysis, Nutr J. 2015 ;14(1):76. Epub 2015 Aug 1.
[5] H Kishimoto and Al., The long-term association between physical activity and risk of dementia in the community: the Hisayama Study, Eur J Epidemiol. 2016 Mar ;31(3):267-74. Epub 2016 Feb 8.
[6] Thierry Paillard, Preventive effects of regular physical exercise against cognitive decline and the risk of dementia with age advancement, Sports Med Open. 2015;1(1):4. Epub 2015 Apr 17.
[7] M. Walker and Al, Poor sleep linked to toxic buildup of Alzheimer’s protein, memory loss, Nat. Neurosci. June 2015.

23 réponses à “5 erreurs qui doublent votre risque d’Alzheimer”

  1. Dauchez dit :

    Bonjour je lis toujours avec intérêt vos lettres pleines de bon sens et de judicieux conseils. J ai notamment lu votre lettre sur le sourire de Macron. Étant moi même fervent adepte de la bonne humeur en tout ,de L humour salvateur et du sourire comme mode de relation,je ne peux qu’ applaudir à vos propos. Néanmoins, je ne suis pas franchement certain que ce soit ledit sourire de gosse gâté qui enflamme le plus les foules ces jours derniers mais bien plutôt ce mépris « souverain « dont il semble faire montre vis à vis des Français et d une attitude autiste à l égard de leurs attentes ! Ce fameux sourire est en fait vécu comme une provocation s’ajoutant aux petites phrases moqueuse dont il a le secret.

  2. mina pinhas dit :

    vous avez oublier l’ordinateur,la lecture, et la musique……….

  3. Arlette Brugma dit :

    Bonjour , infirmière qui a depuis longtemps veillé à connaître toutes les façons naturelles de soigner , j’ai découvert récemment les pouvoirs du jeûne intermittent . On sait qu’il prévient toutes les maladies dégénératives mais je le soupçonne d’aussi contribuer à leur traitement ! Je suis très étonnée qu’il ne soit pas mieux connu et surtout plus pratiqué !!!!

  4. Denise dit :

    Bonjour,
    J’aimerais pouvoir accéder aux publications dont vous faites référence dans votre article, on y voit uniquement les numéros de 1 à 7. Merci

  5. Sophie dit :

    Bonjour,
    Si nous avons déjà pris axiolitiques et autres médicaments à risques pendant de longues durées, y a t-il moyen d’empecher les dommages potentiellement causés??
    Merci beaucoup!
    Sophie

  6. Galey dit :

    Bonjour,
    Votre article est intéressant.
    Beaucoup de personnes âgées sont obligées de prendre des médicaments tous les jours et notamment pour l’hypertension et les douleurs anthrosiques. Depuis 50 ans, je pratique les médecines dites douces, j’en ai aujourd’hui 80. Je prends tous les jours un comprimé pour éviter les pics tensionnels. Personne ne peut éviter les médicaments en prenant de l’ âge. Mon professeur André Passebeq à lui aussi eu des problèmes cardiaques.
    Donc, donner des conseils pour avoir une bonne santé ou limiter les problèmes ok continuez c’est très bien. Quant à éviter les maladies de dégénérescenc, c’est un autre problème que personne ne maîtrise actuellement.
    Cordialement.

  7. Estelle Girouard dit :

    Comme vous nous dites, le manque de sommeil à un effet néfaste sur notre santé. Vous ne pensez qu’à l’argent et votre CD sur l’hypnothérapie est vendu à un prix qui n’est pas abordable pour tous, surtout si tu habites au Canada. J’ai commencé à faire de l’insomnie à l’âge de 20 ans et j’ai 70 ans présentement. Aider votre prochain ne semble pas vous intéressé tout ce qui compte, c’est l’argent

  8. dimdammeister dit :

    Tres bien ecrit!

  9. YONNEL BALEZ dit :

    Les travaux de plusieurs chercheurs dont le pr0fesseur Chris EUXLEY montrent que chez les Alzeimer décédés, un fort taux d’aluminium dans leurs cerveaux. Seule la prise de silicium permet l’évacuation de cet aluminium extrêmement nocif..
    Certaines eaux minérales contiennent du silicium.
    Celle qui en contient le plus est l’eau DIDIER dont la source est en Martinique. Deuxième solution: gouttes d »ACID ORTHO SILICIC

  10. Jacqueline Lagacé dit :

    J’apprécierais recevoir les références des articles cités à propos des erreurs à éviter au sujet de l’Alzheimer. Merci

  11. Roller dit :

    Bonjour, je vous assure d’avance que ce n’est pas une critique que je vous fais mais un fait que je suis chinoise et toute ma famille jusqu’aux ascendants nous avons toujours consommer du riz, ma grand’mère maternelle a vécu jusqu’à 98 ans et avait toutes ses facultés et se levait à 4 h du matin pour se coucher à 8 h le soir, elle vaquait à ses occupations tous les jours, buvait un verre de vin de riz par jour, ses exercices se limitent uniquement à ses occupations de la journée et elle est décédée à cause d’une fracture à la hanche parce qu’elle était tombée. Ma mère a 93 ans et a ses facultés aussi et fait encore de la couture et marche et aide à l’église. Alors je ne comprends pas ???

  12. AUDE HAGEGE dit :

    Bonjour, suite à votre article très intéressant:: 5 erreurs qui doublent votre risque d Alzheimer, je laisse ce commentaire en tant que conseillère en naturopathie, pour apporter d autres solutions dans la prévention de cette maladie dégénérative. A savoir que la caféine stimule la mémoire et que les omegas 3 sont bons pour le cerveau. Sans parler de tous les antioxydants qui ralentissent le vieillissement cellulaire !

    Aude HAGEGE

  13. Michel BROHAN dit :

    l’huile de coco

  14. Dargent Jacques, Neuro-Psy dit :

    Bonjour, je m’intéresse à la relation anesthésieS générales et apparition d’un déclin cognitif.
    Et ayant pu constater les effets de l’oxygénoth. hyperbare, je me demande si les deux interventions ne devraient pas être appariées couramment.

  15. SEYE Ali dit :

    meterci pour ces conseils combien utiles; j’ai 68 ans; donc un âge ou je dois me soucier de ma santé et surtout penser à prévenir que guérir.

  16. Tizef dit :

    Bonjour,
    Je pensais que c’était le sommeil lent profond qu’il fallait prendre en compte ?
    Cordialement

  17. JEAN CLAUDE SCHMITT dit :

    il est vrai qu’aujourd’hui retraité le fait de marcher avec mon chien pendant 30 à 40 minutes deux fois par jour me fait énormément de bien j’habite ne moyenne montagne et de se promener en foret vous laisse une impression de bien etre énorme je pense qu’avoir de l’empathie pour d’autres personnes peut aussi contribuer au bien etre de soi par exemple ne prenant des nouvelles auprès de personnes agées habitant dans le quartier dont vous apprenez beaucoup de choses sur la vie du village dans le temps et ma foi donner une journée par semaine en faisant du bénévolat dans une association celà tisse des liens et vous laisse dans une sorte de bien etre et évidemment faire des jeux demandant de la réflexion celà aide aussi

  18. Françoise Laurens vidal dit :

    Excellent article.
    Merci

  19. Françoise Laurens vidal dit :

    Excellent article.
    Merci

  20. Bernard CHAUBERT dit :

    Voir :
    http://fr.cchr.org/
    Merci

  21. Michèle Hauteville dit :

    J’ai lu que consommer de l’huile de coco était très bon pour lutter contre la maladie d’Alzheimer. Qu’en pensez-vous?

  22. Calypso dit :

    Vous reprenez en partie le protocole recode du dr Bredesen. Il ajoute le risque que présente l’exposition aux toxiques.
    Le problème est qu’en France il est difficile de trouver un médecin qui accepte de prescrire la liste d’analyses requises pour identifier le risque auquel on est exposé.

  23. Bougherara Anne marie dit :

    Bjr je suis fibromyagique depuis 2005 et comment faire du sport quand des douleurs dans toutes articulations merci de me conseillé j e vais avoir 70 ans merci par avance pour votre réponse cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *