5 plantes méconnues contre l’arthrose

Chère lectrice, cher lecteur,

Même quelqu’un qui aurait vécu de longues années dans une grotte a déjà entendu parler de l’harpagophytum, reine des plantes anti-inflammatoires, aussi connue sous l’alias de « griffe du diable ».

Devant le curcuma ou le piment de Cayenne, c’est LA plante contre les douleurs articulaires, avec un CV long comme le bras, agrémenté d’études scientifiques à la pelle qui ont montré sa capacité unique de réduire le niveau de cytokines, les agents d’inflammation [1].

Avec l’harpagophytum, la douleur régresse de 25 à 45 % alors que la mobilité augmente d’autant  [2].

Mais dans l’ombre de cette superstar vivent 5 autres plantes antiarthrose dont on ne parle jamais.

5 plantes dont les effets ont été validés par la science et qu’une personne qui souffre d’arthrose devrait toujours avoir dans sa pharmacie.

1. Une petite reine…les pieds dans l’eau

D’abord, la reine des prés (Filipendula ulmaria) : ses fleurs sont reconnues pour leurs puissantes vertus anti-inflammatoires et antirhumatismales qui apaisent les douleurs articulaires.

Elle est donc particulièrement indiquée en cas d’arthrose, et surtout en cas de rhumatismes aggravés par l’humidité.

Son mode de vie aurait d’ailleurs dû nous mettre la puce à l’oreille, puisqu’elle pousse… les pieds dans l’eau.

En pratique : 2 gélules d’extrait sec ou 1 cuillérée à café d’extrait phyto-standardisé (EPS) ou de suspension intégrale de plantes fraîches (SIPF) à prendre le soir.

2. Célébrité au Canada

On l’appelle aussi thé du Canada, et sa feuille mériterait vraiment de remplacer celle de l’érable sur le drapeau nord-américain. La gaulthérie (Gaultheria procumbens et Gaultheria fragantissima) ne permet peut-être pas de produire un délicieux sirop, mais on tire de ses feuilles une huile essentielle absolument exceptionnelle.

Avez-vous déjà entendu parler du salicylate de méthyle ? C’est un composé organique antalgique et anti-inflammatoire, efficace pour soulager les entorses, les tendinites, les crampes, les contractures musculaires et surtout les poussées douloureuses d’arthrose.

Dans l’huile de gaulthérie, la concentration de cette substance atteint 99 %. Voilà pourquoi on s’en sert pour masser les douleurs articulaires.

Petite précision, la sensation sur la peau de l’huile essentielle de gaulthérie est assez intense. Si vous ne supportez pas cette impression de chaleur, diluez-la dans de l’huile de calendula.

En pratique: masser les zones douloureuses avec l’huile essentielle, que vous pouvez diluer à 50 % dans de l’huile de calendula, ou à associer avec des autres antalgiques comme la menthe ou la lavande.

3. La ménagère des articulations

Si je vous dis que la prêle des champs (Equisetum arvense) stimule l’élimination rénale, vous répondriez « d’accord, c’est gentil, mais quel est le rapport avec l’arthrose ? ».

C’est que l’accumulation des toxines est toujours impliquée dans les problèmes d’arthrose.

En stimulant le travail de vos reins, la prêle vous permet donc de vous débarrasser de ces toxines et de soulager vos douleurs articulaires. En fait, la prêle des agit comme la ménagère qui époussette vos articulations et vous aide à évacuer les détritus qui s’amoncellent dans votre organisme.

Et comme elle est infatigable, elle prend même soin de votre squelette. Ses tiges contiennent des silicates et du silicium organique facilement assimilable par notre organisme, ainsi que d’autres minéraux, des oligo-éléments… tout ce que vos os et votre cartilage ont besoin pour se protéger de l’arthrose.

Attention, prudence si vous souhaitez cueillir vous-même la prèle des champs. Contrôler bien votre récolte afin de ne pas la confondre avec sa sœur toxique, la prêle des marais.

En pratique : 2 gélules de poudre de prèle ou 1 cuillérée à soupe d’EPS ou de SIPF, 20 jours par mois pendant 2 mois.

4. Salade anti-arthrose

À le voir pulluler dans les prairies, les jardins et les parcs, on oublierait presque que le pissenlit (Taraxacum officinale) est une plante médicinale.

Pourtant, avec tout ce qu’il contient dans ses feuilles (flavonoïdes, sels de potassium…), il mériterait bien le titre de champion du monde du drainage.

Passé maître dans l’art de purifier le corps et d’éliminer les toxines, c’est le spécialiste à appeler en premier lieu si vous souffrez d’arthrose. Ce draineur professionnel se rencontre à peu près partout en campagne, mais évitez toutefois les lieux potentiellement pollués par les pesticides, comme les terrains agricoles.

On le conseille généralement sous forme de gélules, mais si vous êtes plutôt « nature », rien ne vous empêche de déguster ses pousses en salade : ajoutez-y de fines lamelles de radis noir, du jus de citron, un filet d’huile d’olive et une pincée de coriandre.

En pratique: 2 gélules (ou extrait liquide en ampoule ou en sachet) le matin pendant 2 mois.

5. La meilleure amie de vos articulations

Vous cherchez un antioxydant, ou plutôt, le meilleur antioxydant. Ce qu’il vous faut, c’est de l’écorce de pin maritime (Pinus pinaster), qui contient d’importantes quantités d‘un flavonoïde très particulier. On l’appelle (accrochez-vous !) oligo-proanthocyanidine (OPC). Son activité antioxydante est de 20 à 50 fois supérieure à celle des vitamines C et E ! Et comme l’OPC est la meilleure amie du collagène, une protéine qu’on trouve dans tous nos tissus conjonctifs (peau, cartilages, tendons, ligaments…), elle se lie à lui à chaque fois qu’elle en a l’occasion. Une fois accrochée au collagène, elle le protège des agressions comme l’arthrose et inhibe les effets de certaines molécules inflammatoires. Si ça ce n’est pas de l’amitié…

Deux études menées sur 258 personnes arthrosiques ont montré que l’extrait d’écorce de pin permettait de réduire l’utilisation de médicaments anti-inflammatoires.

En pratique : 100 à 200 mg d’extrait d’écorce de pin maritime (Pycnogénol) par jour.

Amicalement,

Florent Cavaler





[1]  Fiebich BL : Inhibition of TNF-alpha synthesis in LPS-stimulated primary human monocytes by Harpagophytum extract SteiHap 69. Phytomedicine. 2001 Jan;8(1):28-30.
[2] Wegener T : Treatment of patients with arthrosis of hip or knee with an aqueous extract of Devil’s Claw (Harpagophytum procumbens DC.). Phytother Res 2003, 17(10):1165-1172.

12 réponses à “5 plantes méconnues contre l’arthrose”

  1. PIQUEREY Eliane dit :

    Votre commentaire est merveilleux, magique !
    J’ai 75 ans. Je n’avais jamais souffert d’arthrose jusqu’à mes 73 ans mais ça m’arrive en puissance. ; des cervicales aux orteils.
    Où puis-je me procurer vos gélules ?
    Dites-moi si je peux en prendre plusieurs en même temps ?
    Est-il possible de les commander par votre site ? ? ?
    Merci à l’avance.

  2. Djebli Houria dit :

    Bonjour moi aussi je voudrais essayer cette plante j’attends votre réponse parce que j’ ai l’arthrose du genou

  3. Salim dit :

    Bonjour, c’est très intéressants vos enseignements et conseils, je viens de découvrir votre site par hasard et ça m’intéresse énormément.
    Je suis age de 70 ans,mon arthrose ça a commencé il a 10 ans par une augmentation de l’acide urique mon rhumatologue m’a dit que c’est la goutte et depuis je prend un médicament uzolic , et ma douleur s’intensifie , au genou,et ces derniers temps au dos, il s’est avéré que c’est une arthrose ou ?? , mais pas de gonflement ni de rougeur sur genoux.Est-ce vraiment une arthrose? Quand je me leve mes os grincent, un conseil s’il vous plait pour un traitement par plantes medicinales merci.

  4. Prost dit :

    Bonjour,
    Est-ce que le bol d’air Jaquier pourrait faire l’affaire pour remplacer le pin maritime en écorce ?
    Merci à vous.
    Isabelle

  5. André-Sabourdy dit :

    bonjour, je suis infirmière et aromathérapeute (D.U fac de médecine de Paris 13).
    Certes l’Huile essentielle de Gaulthérie est LA plus grande anti inflammatoire, mais il faut IMPERATIVEMENT préciser au public que, de par sa composition chimique, elle a aussi de nombreuses précautions d’emploi et contre indications, c’est à dire toutes celles de sa « cousine synthétique » l’aspirine !!! La puissance des huiles essentielles n’est pas à mettre entre toutes les mains et nécessite des conseils et dosages/posologie PRECIS et avisés !!! Merci d’en tenir compte dans vos articles, car je vois dans mes consultations bien trop d’erreurs d’utilisation monumentales, fort préjudiciables à la santé des personnes qui ne savent pas les utiliser correctement…
    Bien à vous. Isabelle André-Sabourdy, Rennes

  6. Chantal dit :

    Que c’est agréable, M. Combris, de lire des conseils directement, sans être obligé d’acheter quoi que ce soit !
    Encore merci.

  7. delattre bernard dit :

    Il y a une plante dont on ne parle jamais, la vergerette du canada(erigeron canadensis).
    Elle a été expérimentée versus Butazolidine(dont les effets secondaires liés à son efficacité ont été cause de son retrait) par Kabelik dans les années 60 sur l’oedème provoqué de la patte de rat.
    A ma connaissance, aucune plante n’a été l’objet d’une confrontation aussi sévère avec succès..

  8. raymonde L dit :

    merci monsieur COMBRIS

  9. Hadassah BORREMAN dit :

    Bonjour,

    Cela fait maintenant des années que je reçois vos mails, et je suis convaincue de la plupart de la théorie de vos articles et des remèdes proposés. Il reste toujours le problème où trouver ces substances là où on habite (appartement en ville) Quels magasins vendent ces produits que vous proposez? Sous quelles marques ces produits sont le mieux absorbés par l’organisme pour que l’effet soit optimal? Cela nous rendrait à tous un grand service. Merci.

  10. Pistone dit :

    Merci, vos lettres sont toujours très intéressantes.

    Coincée par l’arthrose en ce moment: anti inflammatoires suivis de cortisone, pas plus efficaces les uns que les autres!
    je connais les plantes que vous citez et continue à prendre Curcumine. Bof! je m ange les pissenlits de mon jardin, me frictionne consciencieusement à la gaulthérie, j’ai pas essayé l’écorce de pin… un peu d’espoir?
    il y a aussi le macérat de bourgeon de cassis qui est pas mal et redonne un peu de mobilité aux articulations.
    cordialement et …. bonne santé! Michelle Pistone.

  11. Ghislaine dit :

    Bonjour, j utilise beaucoup la gaulthérie mélangée à de l huile d arnica c est super efficace sur la sciatique , arthrose, douleurs diverses. Je tente de convertir tous les utilisateurs de médicaments qui m entourent

  12. Daniel Goujon dit :

    Bonjour
    Merci pour votre lettre d’informations, toujours intéressante.
    Auriez-vous un produit, un laboratoire, à nous recommander concernant l’écorce de pin maritime ?
    Merci d’avance.
    Daniel Goujon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *