7 excellentes raisons de faire du sport

Voici sept arguments, tous documentés par des études scientifiques, qui montrent les formidables bienfaits du sport sur notre santé.

Un petit conseil : collez cet article sur votre frigo. Le jour où vous ressentez un « coup de mou » ou le célèbre effet « poil dans la main », parcourez-le à nouveau.

Vous trouverez forcément LA bonne raison d’enfiler vos chaussures de sport et d’aller faire de l’exercice (même léger). Et si vous détestez le jogging, j’ai quand même une très bonne nouvelle pour vous.

1 Bon pour les artères

Une semaine sans sport, et vos artères s’en aperçoivent déjà ! Une équipe de chercheurs a demandé à des jeunes hommes, âgés de 25 ans en moyenne et en bonne santé, de diminuer le temps et l’intensité de leurs séances de sport pendant 10 jours. Au cours de l’expérience, la concentration de cellules dont la fonction est de créer de nouveaux vaisseaux sanguins a chuté de 30 % chez ces individus. Ces cellules sont un indicateur de bonne santé cardiovasculaire : moins il y en a dans le sang, plus le risque de maladies cardiovasculaires est élevé[1].

2 Le moyen le plus efficace pour éviter un infarctus

Lorsqu’on étudie l’impact de la consommation de tabac, de l’absence d’activité physique, le surpoids et l’hypertension sur le risque de maladies cardiaques, la conclusion est que le facteur le plus protecteur est, de loin, l’activité physique. À tel point que pour prévenir ces maladies, il serait plus efficace de faire du sport en ayant une mauvaise alimentation (oui, oui !) plutôt que d’avoir une bonne alimentation tout en ne faisant pas d’exercice. L’absence d’activité physique triple le risque de développer une maladie cardiovasculaire à 20 ans, et le double à 50 ans[2].

3 Bon contre le diabète

Des chercheurs de la London School of Economics, du Harvard Pilgrim Health Care Institute de l’Ecole de Médecine de Harvard, et de l’Ecole de Médecine de l’Université de Stanford ont comparé les effets de l’exercice physique à celui des médicaments sur la mortalité de quatre maladies (prévention secondaire des maladies coronariennes, réadaptation après AVC, traitement de l’insuffisance cardiaque et prévention du diabète).

La prévention secondaire est le traitement des patients ayant déclaré une maladie, pour éviter qu’elle n’entraîne des conséquences graves.

Ils ont analysé les résultats impliquant 339 274 personnes et n’ont trouvé aucune différence statistiquement significative entre l’exercice physique et les traitements médicamenteux sur la prévention secondaire des maladies cardiaques et la prévention du diabète.

Quant aux patients victimes d’AVC, l’exercice était plus efficace que le traitement médicamenteux.

4 Bon pour renforcer les os et réduire les fractures

La ménopause fragilise les os des femmes et les rend sujettes à des fractures lorsqu’elles tombent. Une étude menée sur des femmes âgées de 70 à 80 ans a montré que celles qui faisaient du sport avaient 3 fois moins de fractures à la suite d’une chute que celles qui n’en faisaient pas. Le risque était encore plus faible pour celles qui prenaient également une supplémentation en vitamine D à raison de 800 UI par jour, une dose pourtant très faible. Si la vitamine D et le sport n’empêchent pas les chutes, leur association permet bien de réduire le risque de fracture[3].

5 Bon lors d’un cancer du sein

D’après une étude menée auprès de femmes qui ont suivi une chimiothérapie pour soigner un cancer du sein, 82,7 % de celles qui ont gardé une activité physique de type aérobic ou musculation pendant leur traitement n’ont pas connu de récidive pendant les 8 ans qui ont suivi leur rémission, contre 75,6 % pour celles qui ne faisaient pas de sport.

Si cette différence peut sembler modérée, il faut lui ajouter le fait que les femmes qui ont fait du sport pendant leur traitement ont aussi bien mieux récupéré, avec moins de fatigue et moins d’effets secondaires résiduels. Malgré la fatigue que peut engendrer la maladie, il est important de marcher au minimum 30 minutes par jour et si possible de faire quelques activités plus intenses[4].

Bon contre le glaucome

Le glaucome est la seconde cause de cécité (devenir aveugle) dans le monde après la cataracte. Ce trouble s’installe lorsque le liquide situé entre l’iris et la cornée, qui se renouvelle en permanence, a du mal à s’écouler. La pression augmente alors dans l’œil, détériorant de manière irréversible le nerf optique. La personne perd d’abord la vue sur les côtés de son champ de vision, qui se resserre lorsque la maladie évolue. D’après l’analyse de chercheurs canadiens, c’est l’exercice physique d’endurance ponctuel qui serait le plus efficace, probablement en améliorant la dilatation de vaisseaux sanguins. Plus que son intensité ou sa longueur c’est la régularité qui importe : une pratique régulière donne d’excellents résultats. Les sports les plus adaptés sont donc : la course à pied, le vélo ou la natation[5].

7 Deux bonnes nouvelles si vous n’aimez pas le jogging

Plus la recherche avance, plus il devient clair que ce sont les exercices physiques fractionnés, courts et intenses, qui sont les meilleurs pour la santé !

Cela vaut pour la plupart d’entre nous, même si vous avez une maladie cardiaque, de l’arthrose, un problème de diabète, une maladie pulmonaire ou la maladie de Parkinson.

Les personnes qui ont des problèmes de santé, surtout des problèmes cardiaques, imaginent en général qu’il est dangereux pour elles de faire des efforts violents, et qu’il vaut mieux faire un sport calme, voire pas de sport du tout.

C’est le contraire qui apparaît aujourd’hui : pousser votre corps au bout de ses capacités, pendant un bref instant, est sans danger et plus efficace pour prévenir et même pour inverser le cours de ces maladies. (Si vous êtes très malade et à risque élevé d’accident, il faudra faire ces exercices sous surveillance médicale. Et si vous êtes à risque modéré d’accident, demandez d’abord l’autorisation de votre médecin).

Mais il faut le faire. Car c’est aujourd’hui le moyen qui est reconnu le plus efficace pour améliorer l’élasticité de vos artères, votre capacité pulmonaire, la force de votre cœur, la vigueur de vos muscles, etc.

Vous pouvez courir, danser, nager, faire du vélo, ramer, faire des pompes, ce que vous voulez. Mais le principe est toujours le même :

  • Faites l’exercice à fond, au maximum de vos capacités, pendant 30 à 60 secondes.
  • Arrêtez-vous pour reprendre votre souffle, pendant le même intervalle de temps.
  • Recommencez huit fois cette séquence.

En faisant cela trois fois par semaine, vous optimiserez vos fonctions cardiovasculaires, respiratoires, métaboliques et mécaniques. Et c’est plus rapide qu’un jogging : cela ne vous prendra que 25 minutes par séance.

La MARCHE indispensable à la santé

Selon les études épidémiologiques de l’Organisation mondiale de la santé, l’activité physique minimum est de 20 minutes par jour pour maintenir un « bon état de santé ».

Une équipe internationale de chercheurs a montré que le nombre de pas recommandés par jour est de :

  • 12 000 pour les femmes âgées de 18 à 40 ans
  • 11 000 pour les femmes entre 40 et 50 ans
  • 10 000 de 50 à 60 ans, et 8 000 à partir de 60 ans.
  • Les hommes de 18 à 50 ans devraient faire 12 000 pas par jour, et 11 000 pas à partir de 50 ans, soit 8 à 10 kilomètres par jour pour garder un poids idéal.

La marche à pied est d’ailleurs un sport particulièrement indiqué pour les personnes souffrant de douleurs chroniques, de fibromyalgie ou d’arthrose.

 

Voilà 7 bonnes raisons de faire du sport. Il y en a encore d’autres, mais je ne voudrais pas vous retarder pour cette fois : il est l’heure de chausser les baskets et d’y aller !

 

Amicalement,

Florent Cavaler





[1] Gayatri Guhanarayan , Julianne Jablonski , Sarah Witkowski, CIRCULATING ANGIOGENIC CELL POPULATION RESPONES TO 10 DAYS OF REDUCED PHYSICAL ACTIVITY, Journal of Applied Physiology, 10 July 2014

[2] Brown,Wendy J.,Toby Pavey and Adrian E.Bauman. British journal of sports medicine, 2014.

[3] Uusi-Rasi K, Patil R, Karinkanta S, and al. Exercise and vitamin d in fall prevention among older women: a randomized clinical trial. JAMA Intern Med. 2015 May 1;175(5):703-11.

[4] COURNEYA, KERRY S, SEGAL, Effects of Exercise during Adjuvant Chemotherapy on Breast Cancer Outcomes, Medicine & Science in Sports & Exercise, September 2014

[5] Roddy Gabrielle, Curnier Daniel, Ellemberg Dave. Reductions in Intraocular Pressure After Acute Aerobic Exercise: A Meta-Analysis. Clinical Journal of Sport Medicine, September 2014

 

2 réponses à “7 excellentes raisons de faire du sport”

  1. Andrea Vassana dit :

    Bonjour,
    Reponse a BOUYSSOU J-P
    Votre intervention n’est pas justifiée, car les informations données par « Pure Santé » sont accessibles a tout un chacun pour un prix dérisoire sinon gratuites alors que les techniques que vous exposez necessitent la présence d’un spécialiste (en géneral onéreux) donc BUSINESS.également
    Personnellement j’ai 77 ans, et je pratique le sport chez moi, sport auquel j’associe une bonne hygiene de vie et je me porte a merveille… pas d’arthrose, pas de diabete, pas de cholesterol , une tension de 12/7. pouvez vous en dire autant ?

  2. BOUYSSOU Jean-Paul dit :

    Bonjour,
    Je suis très déçu par vos écrits.Tous vos « baratins » tournent autour des compléments alimentaires.On devine le coté BISINESS derrière tout cela.C’est clair;
    Pourquoi ne parlez-vous jamais des thérapies manuelles?
    Je suis kiné retraité.J’ai pratiqué certaines techniques:MONEYRON,ORTHOPRACTIE,NIROMATHE,FURTER,MEZIERES,ENM,MYOTHERAPIE…
    Il en existe d’autres:BOWEN,TNC,BUSQUET etc.sans oublier OSTEOPATHIE,ETIOPATHIE,…
    Vous n’en parlez jamais alors qu’on a bcp de très bons résultats,y compris dans des pathologies difficiles:migraines,acouphènes…en plus de la rhumatho.
    Je comprends que cela ne vous rapporte rien,mais tout de même…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *