Si vous aimez les vieux meubles

Chère lectrice, cher lecteur,

Il se trouve que je vous écris ma lettre sur un vieux secrétaire en bois fruitier qui appartenait à mon grand-père et auquel je tiens beaucoup.

Je n’ai qu’une crainte : qu’insectes et champignons partagent le même intérêt que moi pour ce meuble !!!

Heureusement, je viens de lire une recette naturelle de protection dans le journal Plantes & Bien-Être, et sa rédactrice en chef m’a autorisé à vous la communiquer. Si vous aimez les vieux meubles, gardez-là bien précieusement.

Identifiez les coupables

Première chose : tous les environnements sont concernés par les organismes qui détruisent le bois, mais le sont en particulier ceux où la température moyenne s’échelonne de 24°C à 32°C.

Les champignons et les moisissures s’installent comme des parasites sur leurs hôtes. Ils peuvent détruire complètement la cellulose et la lignine du bois, qui ensuite se désintègre en poudre. Pas facile alors de vous écrire ma lettre…

Pour garder les champignons sous contrôle, il ne faut pas que le taux d’humidité de l’air dépasse les 60 %.

Les insectes, eux, notamment les vers de bois dans leur forme larvaire, sont les plus destructeurs. Ils pondent leurs œufs directement à l’intérieur du bois. La larve y trouve sa nourriture et se nourrit continuellement jusqu’au stade adulte et à la reprise du cycle.

Soyez vigilants : lorsqu’un meuble est touché par des insectes, l’infection se propage facilement aux meubles alentour.

Optez pour les solutions naturelles 

Il existe effectivement des solutions chimiques pour protéger et soigner le bois.

Mais le fait qu’il faille les utiliser avec un masque et un gant, et aérer longtemps après emploi, témoigne d’une toxicité importante. L’essence de mirbane, par exemple, n’est autre que du nitrobenzène, un puissant antiparasite toxique. Une substance classée matière dangereuse car elle est absorbée par les voies respiratoires et digestives ainsi que par la peau.

Du côté des solutions naturelles en revanche, aucune toxicité à signaler.

En prévention :

Pour entretenir et nourrir le bois, utilisez un mélange à parts égales de cire d’abeille et d’huile de lin. Il faut ensuite bien frotter pour faire briller. Attention à ne pas oublier les recoins des meubles : pieds, dessous, corniches…

On peut poser dans les meubles un flacon ouvert d’huile essentielle de bois de cèdre (Cedrus atlantica) et de thym à linalol (Thymus vulgaris CT linalol) ainsi que des brins de lavande et de laurier. Les deux huiles essentielles fragilisent la résistance des insectes, pendant que les brins de lavande et de laurier diffusent pour plusieurs mois une senteur qui leur est répulsive.

En traitement :

Voici un mélange à injecter dans les canaux déjà formés par les insectes :

Mesurez 10 ml d’essence de térébenthine auxquels vous ajouterez 20 gouttes d’huile essentielle de pin maritime (Pinus pinaster), à verser délicatement dans une seringue en verre.

Les trous traités seront refermés avec de la cire à bois après séchage. Le bois pourra alors être passé à l’huile de lin pour une protection supplémentaire bloquant l’entrée d’air dans les trous pouvant encore exister.

Voilà. Je m’apprête à faire ce traitement immédiatement sur mon vieux secrétaire. Si vous continuez à recevoir ma lettre, normalement, c’est qu’il tient toujours debout !

Amicalement,

Florent Cavaler




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Dents blanches et saines : ne faites pas comme l’hippopotame Boubou Information : vous trouverez ici une autre lettre pleine d'anecdotes au sujet des dents et sur les risques que vous pren...
Pourquoi tous les régimes échouent… et comment perdre du poids sans ré... Chère lectrice, cher lecteur, C'est officiel : votre régime a déjà échoué… avant même d’avoir commencé. Ce n’est p...
La plante du prophète Ézéchiel Chère lectrice, cher lecteur, Dans l’Ancien Testament, le prophète Ézéchiel vante les bienfaits thérapeutiques d’un a...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *