Aimez-vous les légendes ?

Et aussi : les médecins français sont les plus… et Alerte info : les statines multiplient par 2 les risques de diabète

Chère lectrice, cher lecteur,

Il y a près de 3000 ans, le mythique empereur chinois Shen Nong, dont le nom signifie « le laboureur divin », aurait cueilli, goûté et classifié lui-même des centaines de plantes. Il les testait pour connaître leurs propriétés médicinales.

Et même s’il s’intoxiquait souvent au hasard de ses essais, son pouvoir divin lui aurait donné la possibilité de mourir et de revivre plusieurs fois.

Bien sûr, il s’agit d’une légende. Mais vous allez voir qu’il y a tout de même quelque chose de très troublant.

L’empereur a consigné ses précieuses découvertes dans un livre, le Shennong Bencao Jing, considéré comme le premier traité de phytothérapie.

Bencao signifie « herbier » et l’ouvrage rassemble un volumineux ensemble de 360 remèdes animaux et minéraux, et 252 végétaux qui suffisent à prévenir et soigner les maux tout au long de l’année.

Entre autres, il y décrit le ginseng, à la saveur « douce et légèrement amère », qui renforce les cinq « viscères », apaise l’Esprit, ouvre le Cœur (calme les palpitations), chasse les énergies perverses (renforce le système immunitaire), et prolonge la vie. »

Il parle aussi du pavot qui rend le sommeil, ou du Dang Gui, l’angélique chinoise indiquée pour les troubles féminins.

Tous ces remèdes sont détaillés, accompagnés de posologies précises.

Mais le plus impressionnant est que 3000 ans après leur découverte, la recherche médicale de pointe reconnaît aujourd’hui la parfaite validité scientifique de ces remèdes.

Et les médecins français sont les plus…

À votre avis, quelle est la particularité des médecins français par rapport à leurs confrères d’autres pays ?

Réponse A : ils sont plus beaux

Réponse B : ils sont plus qualifiés

Réponse C : ils ont tendance à mentir plus

Et la bonne réponse est la… C !

Plus de 4000 médecins de diverses spécialités dans 42 pays d’Europe ont répondu à un sondage du site médical Medscape pour connaître leur point de vue sur diverses situations en lien avec l’éthique médicale.

Vous retrouverez tous les résultats en cliquant ici.

Première surprise, on découvre qu’une grande partie des médecins bleu-blanc-rouge sont disposés à ne pas dire toute la vérité sur les effets secondaires des médicaments et des traitements.

43 % des médecins français et 56 % des cardiologues français estiment qu’il faut « savoir relativiser les risques associés à un traitement ou à une intervention » pour obtenir l’adhésion d’un patient. Aux Etats-Unis, ils ne sont que 10 %.

Peut-être pas un hasard, concernant les médicaments, les médecins français ont plutôt tendance à croire qu’ils peuvent entretenir des relations avec l’industrie pharmaceutique et leurs représentants sans que leur prescription en soit modifiée…

Sinon, 43 % des médecins français estiment qu’il vaut mieux dissimuler une erreur si elle n’est pas préjudiciable, contre 19 % des médecins américains.

Bien sûr, tout ceci est fait dans le strict intérêt du patient, cela va sans dire… Mais comme on dit en Guadeloupe, « une demi-vérité est un mensonge complet ». Même en blouse blanche !

Alerte info : les statines multiplient par deux le risque de diabète

Une étude publiée dans le Journal of General Internal Medicine a montré que les personnes qui prenaient des statines (médicaments anticholestérol) avaient deux fois plus de risques d’avoir du diabète et ses complications (insuffisance rénale, risque cardiovasculaire, cécité etc.) et d’être en surpoids [1] : Le Pr Ishak Mansi, de l’Université du Texas, qui a conduit l’étude, a qualifié les résultats « d’alarmants » !!!

Pour en savoir plus sur le cholestérol et les statines, vous pouvez relire la lettre PureSanté  « Cholestérol : lettre à ceux qui n’y comprennent rien » .

Et souvenez-vous du proverbe : à la fin de la partie, le roi et le pion retournent dans la même boîte.

Amicalement,

Florent Cavaler




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


La lavande, le paradis bleu Chère lectrice, cher lecteur, « C’est la merveille du Midi en habit bleu. » « Je ne connais pas de parfum plus sua...
L’alimentation qui détraque le sommeil Quand on lit les statistiques dans le journal, c’est à se demander s’il y a encore quelqu’un qui dort bien dans ce bas m...
Désolé, docteur, je ne vais pas faire comme vous dites… Chère lectrice, cher lecteur, Pourquoi certains malades atteints de pathologies incurables « refusent-ils » de se sou...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *