Amateurs de bières : vous buvez aussi du glyphosate !

Chère lectrice, chère lecteur,

Le glyphosate n’en finit plus de faire parler de lui.

Il y a quelques semaines je vous mettais en garde contre ce dangereux herbicide, reconnu comme cancérigène probable par l’OMS.

Et surprise, un nouveau scandale vient de tomber : la majorité des bières contiendraient des herbicides, dont le fameux glyphosate [1] !

Et le prix de la bière la plus contaminée revient à…

Les résultats de l’étude menée par 60 millions de consommateurs sont effrayants :

Sur 45 produits testés, 34 contenaient des traces de pesticides. C’est donc plus de ¾ des bières qui comportent des traces de polluant.

Le prix peu enviable de la bière la plus polluée revient à l’Affligem blonde, qui contient 4 résidus de pesticides différents dont 9,32 µg par litre de glyphosate). Elle est suivie de peu par la Hoegaarden (3 résidus de pesticides).

Avec 9 µg de glyphosate dans un litre de bière, on est bien loin de la limite de 0,1 µg par litre autorisée dans l’eau !

Bon, on boit (généralement) moins de bière que d’eau, mais quand même…

Pas de pesticide dans ces 3 bières

Heureusement, toutes les bières ne contiennent pas du glyphosate : Heineken, Carlsberg et 33 Export font figure de bon élève. Aucune trace de pesticides n’a été retrouvée dans ces trois bières.

Mais dans le doute, privilégiez les bières bio (personnellement, j’aime beaucoup la Vézelay. En plus d’être bio, elle est locale).

Selon le magazine 60 millions de consommateurs, ces teneurs ne présentent pas de risque direct pour la santé.

Mais le problème, c’est que de plus en plus d’aliments sont contaminés. Et finalement, avec un peu de glyphosate par-ci, un peu de glyphosate par-là, ça finit par faire beaucoup.

Bientôt une alimentation 100% glyphosate ?

En septembre dernier, je vous informais déjà des résultats d’une étude de Générations Futures, qui trouvait de nombreuses traces de glyphosate dans plus de la moitié de produits du quotidien.

La liste s’allonge :

  • Céréales pour enfants
  • Lentilles
  • Pois chiches
  • Bières
  • Pâtes
  • Chocolat noir
  • Biscuits/ biscottes… [2]

Si ça continue, il se pourrait bien que dans quelques années, toute notre alimentation soit touchée.

Face à cette menace grandissante, j’ai lancé il y a quelques mois une grande pétition pour interdire le glyphosate dans l’agriculture française. Plus de 300’000 personnes l’ont déjà signée. Si vous ne l’avez pas encore fait, je vous invite à signer cette pétition et à la partager au plus de monde possible :

https://petitions.pure-sante.info/encore-plus-de-perturbateurs-endocriniens/

Santé !

Gabriel Combris




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Réussir son premier cataplasme Le cataplasme est l’un des trésors les plus précieux de la médecine naturelle. Il s’agit d’une préparation pâteuse à ...
Intolérance au gluten (comment s’épargner 12 ans de diagnostic) Et aussi : la méthode Haddock pour arrêter de fumer, particularité des médecins français, tisane Ferrari  pour les matin...
Aimez-vous les légendes ? Et aussi : les médecins français sont les plus… et Alerte info : les statines multiplient par 2 les risques de diabète ...

[1] Une bière… et un soupçon de pesticides, 60 millions de consommateur N°539, juillet -août 2018.
[2] https://www.francetvinfo.fr/monde/environnement/pesticides/glyphosate-des-traces-de-l-herbicide-trouvees-dans-des-produits-de-consommation-courante_2370877.html

10 réponses à “Amateurs de bières : vous buvez aussi du glyphosate !”

  1. Fanny S. dit :

    Faites un peu fonctionner votre esprit critique les amis !

    D’après les agences sanitaires, une personne de 60 kg peut ingérer 18 mg de glyphosate, quotidiennement et sur une vie entière, sans danger. Or, dans la bière, on en trouve 0,009 mg par litre !

    En gros, le glyphosate trouvé dans l’Affligem blonde est à 100 % inoffensif. Et pour cause, vous serez MORT d’un COMA ÉTHYLIQUE bien AVANT que les traces de pesticides aient un quelconque effet sur votre santé !!

    Dans l’histoire, le vrai danger, c’est l’alcool. Mais vous, vous vous scandalisez autour d’un risque inexistant. Arrêtez de croire tout ce que vous lisez sur internet, faites fonctionner votre esprit critique !

    • mpapiboum dit :

      Madame . en effet on pourrait entendre votre message si…. car il y a un si et c’est généralement le cas pour ceux qui n’analyse pas l’ensemble des situations.
      moi je suis pas ennuyé alors ! sous entendu si vous l’êtes tant pis pour vous.
      moi je mange de tout et ça va.
      oui…. jusqu’à aujourd’hui et combien en ont eu ensuite..etc…etc….
      la quantité de ce poison car il s’agit d’un poison fusse t’il faible il se rajoute à la liste démentielle des autres poisons que l’on trouve dans les aliments..
      un peu de glyphosate ici un peu la et là encore car figurez vous qu’on en trouve partout et que ses effets dévastateurs sont connus. cancers. malformations maladies de peau gravissimes etc…. puis un peu beaucoup de nano particules ces éléments microscopiques qui sont rajoutés totalement inutilement et qui vont se loger dans les organes et n’en bougeront pas cerveau compris. un peu de colorants par ci un peu d’huile hydrogénée par la et du conservateur, bref la liste on l’a trouve sur internet. alors nous on l’a sur nous et on regarde les étiquettes et n‘avhetons jamais s’il y a une de ces saloperies dangereuses dedans ainsi nous annulons l’effet cumulatif propre aux maladies graves.
      donc votre message est malheureusement stupide et dangereux . informez vous un téléphone ça sert aussi à ça.

      • Fanny S. dit :

        S’il vous plaît, n’ayez pas de posture essentialiste. Autour de nous, je ne connais pas une seule substance qui ne serait pas potentiellement cancérigène. Et pour cause, la dose fait le poison !

        De ce fait, nous ingérons tous les jours des produits qui, à haute dose, sont cancérigènes. En fait, la nature est, par essence, cancérigène…

        Je ne dis pas qu’il s’agit d’une raison pour manger tout et n’importe quoi. Bien au contraire, nous devons nous renseigner sur les produits ainsi que leur degré exposition. Ce travail, c’est justement l’affaire des agences sanitaires. Or, ces dernières ont réalisé des tas expériences et concluent toutes que les résidus de glyphosate ne posent aucun problème pour l’homme.

        Vous me parlez d’effet cumulatif. Avez-vous des preuves de ce que vous affirmez ? Ou est-ce simplement une croyance de votre part ?

        Arrêtez de paniquer comme un canard affolé. Toutes les phobies alimentaires à la mode n’ont bien souvent aucun sens. Bientôt, vous allez me dire que le gluten, le lait et les OGM nous empoisonnent tous les jours, c’est ça ?

        Vous trouvez mon message dangereux. Moi, je trouve le vôtre obscurantiste.

  2. Lucille Potvin dit :

    Bonsoir Gabriel, merci pour cet article concernant le pesticide « glyphosate« . C`est un sujet qui me tient à cœur. Pour toutes sortes de raisons qu`on essaie de nous faire avaler, à mon avis il est primordial que ce produit, entre autre en vienne à ne plus être utilisé dans les cultures. Il se retrouve à la base de la chaine alimentaire, et finalement tout le monde est touché. y compris aussi les animaux. J`ai signé votre pétition et toutes celles que je trouve sur mon chemin. SI on laisse faire et qu`on ne fait rien, RIEN NE VA CHANGER.

  3. Rose dit :

    Il est surprenant que toutes les bières citées soient des bières industrielles… . Quid des bières des micro-brasseries qui fleurissent depuis quelques années ?Quid des bières trappistes telles que Chimay, Orval, Westmalle, Rochefort et autres (il n’y en a que sept en Belgique) ? Pouvons-nous espérer que le commerce monastique soit plus vertueux?!…

  4. Lépine dit :

    Gabriel Combis,,mangez, buvez bio est une hérésie si le bio est importé d’ailleurs,! on a trouvé du glyphosate sur
    de l’avoine bio à Rouen importé !? Bizarre, et oui, elle a été pulvérisé quelques avant la récolte pour la faire murir
    Pratique condannable surtout en bio!
    Sur toutes céréales et autres cultures le glyphosate n’est employé qu’avant cette culture puisque sont effet est foliaire, agissant par les feuilles, donc on ne peut en retrouvé dans la culture donc dans l’orge de brasserie
    donc dans la bière.et c’est pourquoi les bières sans glyphosates sont fabriquées avec de l’orge française. et ce n’est pas avec une pétition pour interdire le glyphosate en FRANCE que vous aurez des bières sans glyphosate. et il y en a ras le bol des images montrant
    un pulvériseur travaillant dans un champ bien vert
    alors que ce n’est pas possible huit jours après la culture est DETRUITE fini la récolte vous resemez,
    avant de parler allez vous formez!!!! ce que je fais régulièrement tous les jours!!! et en France avec notre climat pas besoin de traiter avant la récolte. allez voir en Ukraine au Canada au dakota ect…iln’ya pas plus pourri que le bio d’ukraine!!!!! écrivez- moi et je vous montrerai,mieux vaux une classique que du bio venu d’ailleurs et c’est pourquoi sur les céréales bio ont
    marque provenance U E hors UE si on mettait la provenance on hésiterait à les consommer!!!
    2000ha bio d’ukraine plus pulvérisé que n’importe qu’elle grosse exploitation française!!!!!

    • Édouard dit :

      C’est bien de défendre l’agriculture française mais sans faute d’orthographe et de grammaire, ce serait mieux !
      Utilisez les correcteurs à votre disposition car la lecture de votre réponse « pique les yeux » …. dommage !

  5. Themans dit :

    Je n’ai absolument pas peur d’etre Connue de ce que je pense ,honteux d’empoisonner le monde ,de toutes façon c’est voulu depuis longtemps .On veut ce débarrasser de la race humaine ,il y a des années que je mange bio et boit de la bonne bière qui vient de Tournai en Belgique , La Quintine délicieuses

  6. Guibout dit :

    Heureusement q il y a des personnes devouaient 3

  7. Francis dit :

    Pour être maltée, l’orge doit obligatoirement pouvoir germer, donc traiter les champs d’orge avant la récolte avec du glyphosate est impossible. La bière est faite avec de l’eau du réseau déjà passée en station d’épuration ? ce prétendu glyphosate ne serait pas un résidu des lessives à base de phosphonates ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *