Après moi le déluge !

 

« Après nous le déluge ! ».

Ainsi aurait parlé la célèbre marquise de Pompadour alors qu’elle voulait remonter le moral de son amant, le roi Louis XV, vaincu par les troupes prusses à la bataille de Rossbach.

La marquise se voulait rassurante.

Elle inaugurait sans le savoir un dicton qui ferait merveille et qui traduit aujourd’hui encore l’état d’esprit partagé par les saccageurs des temps modernes, ceux-là mêmes qui disposent de notre santé et de notre vie à leur guise : les fabricants du désastre.

Big Pharma, grands industriels de l’alimentaire, de la chimie, apôtres du tout-médicament… appelez-les du nom qui vous chante, le résultat est le même :

  • Nos enfants naissent avec 163 produits chimiques dans leurs tissus : des PCBs, des PFC, des phtalates, des pesticides, des retardeurs de flamme [1]…
  • Les cas d’autisme sont en croissance fulgurante : entre 1975 et 2012, le taux a été multiplié par 25 [2].
  • Les cancers explosent et devraient augmenter de 70 % dans les 20 prochaines années [3].

Même chose avec le diabète (400 % de hausse en trente ans), la maladie d’Alzheimer (+75 % en dix ans), la dépression, les allergies, l’obésité ou la stérilité etc.

J’arrête là la litanie.

Après eux, le déluge… Chaque jour qui passe, un nouveau scandale sanitaire ou environnemental s’ajoute au précédent et semble donner raison à ce triste dicton…

Mais ce que je veux vous dire aujourd’hui, c’est que je sais aussi qu’il y a une autre voie.

Que certains défricheurs sont en ce moment même en train de tracer un nouveau chemin d’espoir.

Aux cyniques, ils répondent par leur enthousiasme, leur ouverture, leur générosité, leur aspiration à un monde du sens retrouvé.

Celui de la reconnexion avec la nature et le vivant.

Celui de la santé du corps ET de l’esprit.

Celui de la pleine conscience de SA vie autant que de la nécessité de la transmission.

Aujourd’hui, un vent de révolte absolument inédit est en train de se lever. Il a pris une forme étonnante, vous allez le voir.

Et si vous êtes vous aussi amoureux de la vie, de la nature et de la beauté sous toutes ses formes, je sais que vous aurez à cœur de soutenir leur démarche.

Cliquez ici pour en savoir plus

Santé !

Gabriel Combris




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Intolérance au gluten (comment s’épargner 12 ans de diagnostic) Et aussi : la méthode Haddock pour arrêter de fumer, particularité des médecins français, tisane Ferrari  pour les matin...
Message d’un génie Et aussi : Si vous doutez du bio, Andropause et prise de testostérone, Un « bodyguard » pour les veines, et Le problème ...
Antistress : trésors secrets des lecteurs de PureSanté Suite à ma lettre consacrée à la sournoiserie sans limite du stress et à ses effets catastrophiques sur la santé, vous a...

2 réponses à “Après moi le déluge !”

  1. Sylvain dit :

    La reconnexion avec la nature, d’accord, mais avec combien de contraintes et d’effort ? Avec quels résultats ?

    Combien de sacrifices il faut faire pour substituer une pilule qui arrange tout en 30 minutes pour tout un changement de style de vie.

    – IPP contre régimes draconiens et une moindre qualité de vie
    – Bêtabloquants contre exercices barbants et de la méditation lobotomisante.

    Tour ça pour gagner cinq années de vie que la science peut rattraper.

    Sylvain

  2. Sylvain dit :

    « Nos enfants naissent avec 163 produits chimiques dans leurs tissus : des PCBs, des PFC, des phtalates, des pesticides, des retardeurs de flamme [1]… »

    Commentaire tendancieux. Les responsables de ces anomalies n’ont rien à voir, ou très peu, avec les laboratoires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *