Arthrose : quatre erreurs qui crucifient les malades

Chère lectrice, cher lecteur,

Pour le Dr Jean-Pierre Poinsignon, rhumatologue reconnu et auteur de nombreux livres de santé [1], l’alimentation moderne est porteuse de quatre vices qui font d’elle une « catastrophe écologique humaine » !

  • L’idée très récente (une soixantaine d’années) du bienfait du lait des mammifères (bovins, ovins, caprins, camélidés, etc.) pour nourrir l’homme. C’est un leurre !
  • L’idée que les céréales modernes (blé, maïs) mutées par 10 000 ans d’agriculture et quelques dizaines d’années de modifications génétiques opérées par des apprentis sorciers sont « anodines » pour l’espèce humaine. Rien n’est plus faux !
  • L’ignorance coupable des modifications chimiques toxiques des hautes températures de cuisson sur nos nutriments.
  • L’adjonction de nombreux corps chimiques, introuvables dans la nature, à notre alimentation industrialisée.

« Catastrophe écologique humaine » ! Le Dr Poinsignon n’y va pas de main morte.

Mais il faut comprendre que, pour ce scientifique, c’est bien la rencontre entre notre alimentation moderne viciée et la génétique de l’espèce humaine, forgée au Paléolithique, qui est l’origine principale de la maladie.

Et puisqu’on ne peut pas « changer » de génétique, nous devons changer d’alimentation.

Et ce ne sont pas là des « mots en l’air ».

Oui ! Simplement en changeant notre alimentation, on peut éviter l’arthrose, l’ostéoporose, les arthrites et les tendinites !

Alors même si l’explication qui suit est un tout petit peu technique, cela vaut le coup de faire un court effort de concentration pour comprendre comment une telle amélioration est possible.

Et d’abord, il faut bien rappeler que l’arthrose est une maladie et non une simple usure. La maladie évolue pendant 10, 20 ou 30 ans sans provoquer aucune douleur. Ensuite…

« Il faut attendre la crise inflammatoire d’arthrose qui révèle, très souvent, une atteinte déjà bien avancée du tissu cartilagineux.

Construit par les cellules chondrocytes, ce tissu est extraordinaire : plus lisse que la glace, très légèrement élastique, sans aucun vaisseau sanguin, ni aucun nerf. »

Et quel est le composant le plus important du tissu cartilagineux ? L’eau. Une eau que trop de personnes ne boivent pas en quantité suffisante, surtout lorsqu’elles sont âgées.

La synthèse des molécules qui retiennent l’eau au sein du cartilage (les glyco-amino-glycanes) ainsi que la tresse de collagène, principale protéine complexe de notre armature et de soutien humain, dépendent entièrement de la cellule constructrice du cartilage.

« Si l’on donne une alimentation frelatée à cette cellule, poursuit le Dr Poisignon, elle fera du mauvais travail comme un maçon à qui l’on donnerait des mauvais moellons construirait une maison peu solide. »

« C’est dans ce sens qu’une mauvaise alimentation moderne occidentale produit un cartilage de mauvaise qualité avec les arthroses de toutes les articulations, y compris celle de la colonne vertébrale. [2] »

Et ça ne s’arrête pas là puisque la cellule des cartilages communique sa souffrance à la cellule osseuse qui réagit en fabriquant de l’os plus dense et quelquefois même des aspérités dépassant les limites anatomiques de l’os normal.

Ainsi l’arthrose finit par détruire le jeu articulaire en le bloquant.

Guérir l’arthrose naturellement

Nous avons publié dans la lettre PureSanté de très nombreuses solutions naturelles pour soulager, et même dans certains cas guérir définitivement l’arthrose. Vous pouvez retrouver sur notre site internet www.pure-sante.info l’intégralité de ces publications – il vous suffit d’inscrire le mot « arthrose » dans notre petit moteur de recherche maison.

Mais face à la souffrance qui continue d’affliger de très nombreux malades, j’avais envie d’en faire plus : vous proposer le meilleur du meilleur de la recherche naturelle anti-arthrose.

Pour cela, nous avons épluché les dernières recherches aussi bien que les méthodes les plus traditionnelles, les avancées les plus célèbres comme les plus discrètes pour vous proposer une synthèse de la lutte naturelle contre l’arthrose, avec la méthode « VAINCRE L’ARTHROSE : LE PROTOCOLE 90 ».

Je vous livre ici les premières mesures d’urgence contenues dans cette méthode, dont vous retrouverez tous les détails en cliquant ici.

PREMIER RÉFLEXE : Donner
à vos cellules les meilleurs
nutriments anti-arthrose

En adaptant son régime alimentaire, il est possible d’améliorer la qualité de sa flore intestinale afin que celle-ci joue un rôle dans la réduction de l’inflammation du cartilage et dans la diminution de la douleur.

Et certains nutriments, comme un acide gras qui a aujourd’hui pratiquement disparu de notre alimentation, ont montré une incroyable capacité à réduire les douleurs de l’arthrose.

Ce n’est pas la forme la plus courante
sous laquelle on trouve ce nutriment.
Et pourtant…

Dans une étude récente, le Pr Bruce Caterson, de l’Université de Cardiff, a ainsi souligné sa double efficacité, d’abord en ralentissant la dégénérescence du cartilage, puis en réduisant les facteurs d’inflammation.

La méthode « VAINCRE L’ARTHROSE : LE PROTOCOLE 90 » vous révèle bien sûr son identité complète, ainsi que celle de deux vitamines indispensables pour lutter contre l’inflammation.

Particularité : les posologies conseillées par les dernières études scientifiques ne sont pas du tout… celles que vous avez en tête.

Vous apprendrez à consommer
le nutriment qui
rajeunit le cartilage

Il existe un autre nutriment essentiel sans lequel les chondrocytes ne peuvent pas se multiplier, ni produire de protéines comme le collagène.

Or, aujourd’hui, plus de 80 % des Français ne reçoivent pas par l’alimentation l’apport recommandé.

De plus son absorption diminue avec l’âge, ce qui fait qu’une personne de plus de 55 ans a toutes les probabilités d’être carencée.

D’un côté le cartilage s’abîme, de l’autre il lui manque la clé principale pour se réparer.

Ce nutriment essentiel, c’est le zinc, qu’on trouve surtout dans les coquillages, les poissons ou les viandes.

Mais il existe aussi dans une forme radicalement différente, la plus judicieuse à consommer pour protéger ses articulations.

La méthode « VAINCRE L’ARTHROSE : LE PROTOCOLE 90 » vous détaille la liste des autres nutriments les plus utiles pour prévenir et combattre l’arthrose. Si certains ne font pas encore partie de votre « routine » alimentaire, elle vous explique comment les mettre au menu facilement, et efficacement.

Il s’agit d’une méthode qui peut vraiment faire la différence pour vous.

Alors même si vous ne souhaitez pas vous inscrire, je vous conseille la lecture de la présentation détaillée du projet « VAINCRE L’ARTHROSE : LE PROTOCOLE 90 », car elle contient de très nombreuses informations utiles et faciles à mettre en pratique pour démarrer le bon combat contre l’arthrose.

Le seul qui ait une chance de gagner.

Cliquez ici pour en savoir plus.

Amicalement,

Florent Cavaler




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Film à regarder à tout prix Chère lectrice, cher lecteur, Je vous ai déjà parlé du film « Vaxxed », qui retrace l’histoire HALLUCINANTE du triple...
Où est la connexion ??? Et aussi : La vitamine qui ralentit le vieillissement, Effet méconnu de l’ail, Truc à glisser dans votre sac de courses ...
L’ortie, agent de la…DGSE ! Certains événements fascinants qui se déroulent tous les jours, que ce soit dans un sous-bois, une prairie, une fougère ...

[1] Poinsignon, J.P, Rhumatismes. Et si l’alimentation était coupable ? Comment éviter l’arthrose, l’ostéoporose, les arthrites, les tendinites, etc., en mangeant autrement, L’Oeil F.X de Guibert, 2010.
[2] Interview parue dans le journal Alternatif Bien-Être, décembre 2015

Une réponse à “Arthrose : quatre erreurs qui crucifient les malades”

  1. Djouihelfati Oumsalem FZ dit :

    Mr COMBRIS, je ne sais comment ni combien vous remerciez pour toutes les informations et conseils que vous nous donnez, pour votre altruisme, votre humanité. Merci infiniment.
    Je voudrais soulever le problème de transfert de devises d’Algérie pour l’abonnement
    Je suis très intéressée par le programme antiarthose ..âgée de 66 ans et souffrant de l’arthrose des genoux et des hanches.
    Prière indiquer la voie à suivre pour recevoir le protocole antiarthrose.
    Remerciements anticipes. .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *