En 2050, les gens avec moins de 150 de QI ne serviront à rien !

Chère lectrice, cher lecteur,

« En 2050, les gens avec moins de 150 de QI ne serviront à rien ! » [1]. 

Ces propos sont attribués à Laurent Alexandre, chirurgien urologue également énarque, fondateur du site internet Doctissimo et passionné par le transhumanisme [2]. Un cerveau.

2050… ça arrive vite, et en ce qui me concerne, je me sens franchement menacé. Je ne vais pas vous révéler mon score exact de QI, mais bon, on est loin du compte.

Il faudrait donc que les gens comme moi se préparent à ne servir à rien.

Dit comme cela, ce genre de phrase prêterait presque à rire, mais le témoignage de la journaliste qui a rapporté les propos de Laurent Alexandre met le doigt sur quelque chose de bien plus sérieux.

Voici ce qu’écrit cette journaliste, Anne-Catherine Husson-Traore :

« J’ai entendu cette phrase à la fois cruelle et absurde de Laurent Alexandre à la radio ce matin. Au même instant, je me trouvais dans une maison de retraite médicalisée où sont “stockés” tous ceux qui ne servent plus à grand-chose aux yeux d’une société lancée dans une course à l’échalote darwiniste ou eugéniste.

Ne seraient sensés y vivre et s’y épanouir que ceux dont la force et le QI dépassent largement la normale… Ce discours n’est pas seulement prospectif. Il est la partie visible de l’iceberg d’un culte de la performance qui sévit partout, dans le sport de haut niveau mais aussi dans les entreprises.

La notion d’utilité sociale doit intégrer nos imperfections humaines. Elles font de nous ni des robots, ni des dieux. Une réalité à ne pas oublier pour que ne s’installe pas une petite musique visant à faire des faibles… des humains qui ne servent pas et peuvent donc disparaître sans dommages. »

Cette journaliste exprime son émotion avec retenue, mais elle pointe l’immense violence qui se trouve derrière ces idées d’utilité et de performance devenues les valeurs centrales de notre société.

En cas d’échec, de fragilité ou d’inadaptation (handicap, maladie, simple faiblesse etc.), on pourrait donc disparaître, sans que ce soit un problème pour personne ?!!

À vrai dire, ce n’est pas une idée nouvelle. Regardez ce qu’écrivait déjà le philosophe Jacques Attali en 1981 :

« Dès qu’il dépasse 60/65 ans, l’homme vit plus longtemps qu’il ne produit et il coûte cher à la société.

Je crois que dans la logique même de la société industrielle, l’objectif ne va plus être d’allonger l’espérance de vie, mais de faire en sorte qu’à l’intérieur même d’une vie déterminée, l’homme vive le mieux possible mais de telle sorte que les dépenses de santé soient les plus réduites possible en termes de coût pour la collectivité.

Il est bien préférable que la machine humaine s’arrête brutalement plutôt qu’elle se détériore progressivement.

L’euthanasie sera un instrument essentiel de nos sociétés futures. [3] »

Ce n’est pas une idée nouvelle, donc, mais elle devient de plus en plus acceptable. Avec cette question que l’on pose désormais comme une évidence :

Aux inutiles, aux faibles, aux malades, à ceux qui ne sont plus que des coûts pour la société, l’euthanasie n’offre-t-elle pas une possibilité honorable (souhaitable ?) de sortie ?

Vous allez me dire que nous n’en sommes pas encore là.

C’est vrai.

Mais regardez les ravages que cet esprit de performance et de compétition fait tous les jours dans notre société : la dépression, le mal-être, le stress, la difficulté de trouver le sommeil, etc. Qui peut sérieusement affirmer que ces pathologies ne sont pas en (grande) partie liées à cette vision strictement consommatrice de la vie et de l’individu ?

Aujourd’hui, 15 millions de boîtes d’antidépresseurs sont prescrites chaque année en France [4], 36 % de Français déclarent avoir déjà fait un « burnout » , c’est-à-dire qu’iIs se sont littéralement senti exploser sous la pression professionnelle, sociale, économique.

Et combien seront-ils quand il faudra vivre en permanence avec une guillotine au-dessus de la tête : « attention, vous êtes en train de ne servir à rien… il va vous arriver malheur… » 

Rien que de poser la question, cela fait froid dans le dos.

Vous êtes inutile ? Bravo !

Maintenant, il n’y a pas que des raisons de désespérer.

Et au risque de paraître présomptueux, je pense que M. Laurent Alexandre, en dépit de son expérience et de ses diplômes, se trompe sur toute la ligne.

D’abord, je profite de ce sujet du burnout pour ouvrir une petite parenthèse optimiste, car les scientifiques ont souligné l’utilité d’une plante en cas d’épuisement professionnel [5].

Dans une étude de 12 semaines sur 120 participants souffrant d’un burnout, la prise de 400 mg d’extrait de rhodiole a amélioré la plupart des symptômes comme l’épuisement physique et émotionnel, le manque de joie, la perte d’entrain ou de libido.

L’étude n’est certes pas de grande ampleur, ni randomisée en double-aveugle (avec des participants répartis de façon aléatoire dans un groupe témoin et un groupe expérimental) mais les résultats sont très encourageants, d’autant que, pour l’heure, peu de traitements sont reconnus efficaces.

Maintenant, venons-en à l’essentiel.

Et à propos de gens qui « ne servent à rien », je voulais vous livrer la réflexion d’un religieux qui accompagne régulièrement des malades au sanctuaire de Lourdes [6]. Voici ce qu’il dit :

« Rendez-vous en touriste ou en chasseur de miraculeux dans la cité mariale, et vous serez rebutés par les magasins et leur bibeloterie.

Vous deviendrez les spectateurs incrédules et moqueurs d’une foule bigote qui s’amasse devant une grotte et des basiliques à l’esthétique discutable.

La clef pour découvrir Lourdes est d’y venir en accompagnant des malades.

Alors, le sanctuaire s’enchante : Lourdes devient un endroit où le participant se découvre membre d’un peuple en marche.

Un peuple, où chacun – à commencer par la personne invalide ou malade – est citoyen de plein droit. Car telle est bien la magie de Lourdes : le malade y est naturellement considéré comme un humain « debout ».

Il n’y a pas des valides actifs et des invalides passifs, mais bien des pèlerins qui viennent à la grotte, remplis de joies et de misères, de blessures et de richesses, pour repartir réconfortés. »

Tous, bien sûr, ne sont pas croyants.

Et lorsqu’on demande aux agnostiques ou aux athées ce qu’ils viennent chercher à Lourdes, ils répondent qu’ils « viennent respirer, une semaine durant, un air d’authentique humanité ».

L’authentique humanité ! Celle qui compte aussi sur ses fragiles, ses cabossés, ses malades, ses ratés, ses « bas de plafond », pour composer un tout.

Parce que comme il y a le jour et la nuit, il y a l’utile et l’inutile, ce qu’on compte et ce qui compte. Les deux versants d’une même pièce, la vie, où il est bien présomptueux de croire que l’on sera toujours dans le même camp : celui des valides, des forts ou des gagnants.

Alors aujourd’hui, je fais le pari suivant : en 2050, les moins de 150 de QI serviront toujours à quelque chose d’essentiel : rappeler aux autres que nous ne sommes jamais que des passagers sur cette terre, tous frères en humanité.

Santé !

PS. N’hésitez pas à commenter cette lettre, je serais très intéressé de savoir ce que vous en pensez.




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Eczéma : l’huile fabuleuse du « magicien » Lawrence Durell est un écrivain britannique mort en 1990 et passé à la postérité pour des récits de voyage, des nouvelle...
Les 3 tests qui prédisent votre mort Allez-vous mourir d’ici 10 ans ?   A l’aide de trois tests que vous pouvez refaire chez vous, les chercheurs de...
Êtes-vous prêt pour une séance de gélothérapie ? Chère lectrice, cher lecteur, J’ai dû m’y reprendre à deux fois pour bien l’écrire, mais le principe de « gélothérapi...

[1] Site LinkedIn :Culte de la performance : un risque sous-estimé
[2] Site Wikipédia : Laurent Alexandre
[3] L’Avenir de la vie, Ed. Seghers, 1981
[4]Site Doctissimo : Un Français sur quatre sous psychotropes !
[5] Siegfried Kasper and Angelika Dienel. Multicenter, open-label, exploratory clinical trial with Rhodiola rosea extract in patients suffering from burnout symptoms. Neuropsychiatr Dis Treat. 2017; 13: 889–898. Published online 2017 Mar 22. doi: 10.2147/NDT.S120113
[6] Site La Libre :N’allez pas à Lourdes en spectateurs moqueurs d’une foule bigote (CHRONIQUE)

22 réponses à “En 2050, les gens avec moins de 150 de QI ne serviront à rien !”

  1. lola dit :

    SUIVEZ LES JAPONAIS D’OKINAWA CENTENAIRES ET EN PLEINE FORME!!

  2. Romy_xjs dit :

    En fait je pense qu’il n’y a aucune inquiétude a avoir. Pourquoi ? Tout simplement parceque dans la majorité des métiers et certains permettant de bien gagner sa vie, il n’y a pas pas besoin d’un QI très élevé ! Bien au contraire. Ce sera sans doute l’occasion de revaloriser les métiers manuels, les artisans, les artistes, les sportifs, etc. En fait nous pouvons choisir ce que sera notre avenir. A chacun de nous d’agir en bonne conscience

  3. Delanel R. dit :

    En 2050, à supposer que l’homme ait survécu à ses propres dégâts, pour peu que l’intelligence artificielle ne  » bugue  » ou réussisse à se débarrasser de son programme initial, aucun QI ne sera épargné !
    Logique est l’ordinateur et non pas sensible : pourquoi servir de faibles unités carbones si l’on a pas ou plus besoin d’elles !
    A supposer que l’humain survive encore à ses propres dégâts !
    Aucun regret de ne pas avoir d’enfants !

  4. chirurgie tunisie dit :

    excellente analyse mais je me permet de dire que l’avenir de ce domaine est aussi reposé sur une excellente performance des chirurgiens qui dépasse largement les machine actuelle !
    source : https://chirurgie-esthetique-tun.com/

  5. Hellen dit :

    Malheureusement, l’avenir n’est pas à l’homme, et ceux qui ne l’ont pas compris… QI de 150 ou pas, ils seront dépassés par les robots qui tueront tout ce qui est humain ou animal sur cette planète qui deviendra un enfer, mais les robots, n’ont pas de mental;, donc… ça n’est pas grave!
    Une chose est certaine : l’homme est la pire espèce qui puisse exister… Le QI n’a jamais prévalue sur les sentiments du coeur, malheureusement…!!!

  6. Torrentà dit :

    Merci Mr Combris
    votre lettre m’a émue aux larmes
    l’hunanité est bien ce qu’il faut garder présent pour ne pas sombrer dans une sté animale, robotique…
    c’est ce qui fait de nous ce que nous sommes : des ètres humains

  7. Cécile DUPRE dit :

    Je ne sais pas à combien de QI il faudra être pour avoir la vie sauve mais actuellement notre planète est surpeuplée et personne ne s’attaque à ce problème parce que justement nous pensons avoir tous les droits, nous humains. Y compris celui de trouver un sens à ce qui est simplement une « erreur » ou un « raté » de notre génétique, je désigne par là tous les handicaps de naissance qui font des êtres « différents ». Mais que nous sacralisons (même ceux qui sont athées) au point de tenter de les faire vivre à tout prix. Et à quel prix…Je ne suis pas sûre que cette attitude soit possible longtemps encore. La place et les ressources sur la planète vont poser très bientôt les questions que nous évitons avec des cris de vierges effarouchées !

  8. […] En 2050, les gens avec moins de 150 de QI ne serviront à rien ! […]

  9. Yves HAMON dit :

    Bonjour à toutes et à tous
    Je pense que ce monsieur n’a pas regardé le documentaire diffusé sur Arté « Demain tous crétins » que je vous invite à regarder à cette adresse.
    https://www.arte.tv/fr/videos/069096-000-A/demain-tous-cretins/
    En 2050 des QI de 150 nous risquons d’en avoir très peu .
    Un QI de 150 ne signifie pas que l’on est intelligent , l’intelligence est dans la façon dont on utilise ses capacités.
    Hitler devait avoir un QI élevé, cela ne l’a pas empêché d’être le pire des abrutis . Plus proche de nous il y a un certain D Trump dont le QI doit aussi être élevé et qui pense que le réchauffement climatique est de la propagande chinoise .
    Bon vent

    • alessandro pendesini dit :

      Yves HAMON
      Dans votre commentaire vous oubliez un certain Bush Junior, qui a été élu in extremis grâce à des chrétiens américains de tout horizon….
      Ce « saint homme », qui pourrait un jour être béatifié,…. a sur la conscience quelque 600.000 personnes composées de soldats, certes, mais aussi et surtout de civils, vieillards, femmes et enfants, tués « grâce » à un énorme mensonge mis au point par les DOMINANTS américains avec la complicité du « caniche » de Bush Junior, un certain anglais nommé Blair……

      Question : quand vous parlez d’intelligence, à quelle intelligence faites-vous allusion ?

  10. Audrey GEOFFROY dit :

    Bonjour,

    Je pense que Laurent Alexandre a raison et j’y avais déjà pensé, moi-même, il y a bien longtemps, en m’imaginant ce que serait notre avenir en vivant avec des robots qui effectueraient tous nos travaux manuels. Et c’est bien ce qui va nous arriver!!! Les robots seront partout et il ne restera que des emplois d’intellectuels, dans un premier temps, car plus tard, eux aussi seront remplacés par des ordinateurs.

  11. RUCAR ODILE dit :

    Bonjour,

    Pour la 1ère fois je pense que vos propos sont infondés car vous n’avez pas écouté ce que dit cet orateur, que je ne défends pas particulièrement. Il dénonce justement cet état de fait.
    Du coup vous êtes décrédibilisés à mes yeux et je vais me désabonner de votre newsletter.
    Un contre-pouvoir se doit d’être objectif avant de publier quoi que ce soit.
    Cordialement.

    Odile Rucar

  12. alessandro pendesini dit :

    Mr.Gabriel Combris
    Pourrais-je attirer votre attention sur le fait que Laurent Alexandre, est un chirurgien urologue, et pas un neuropsychologue ou neuroscientifique, ce qui n’est pas la même chose ?
    Il semble tout à fait ignorer la différence entre QI et QE (quotient émotionnel) et leurs implications dans le comportement humain !

    Ce que les tests QI mettent en avant, c’est l’aptitude au raisonnement logicomathématique, ainsi que la capacité de jouer avec les mots et d’en maîtriser la richesse sémantique, la prédisposition à manipuler mentalement des figures géométriques ainsi que poursuivre des séries logiques. Pour ce type d’exercice, ce que le test QI doit réussir, et cela dans un minimum de temps, est de découvrir ce qui relie logiquement une suite de nombres, de s’interroger sur les synonymes ou des proximités sémantiques, et relier des figures. Tout doit en effet, se passer dans la tête vite et bien.
    Pour votre connaissance : le succès dans la vie dépend autant, si ce n’est plus, d’un quotient émotionnel (QE) élevé que d’un fort quotient intellectuel (QI). En d’autres mots : beaucoup d’individus réussissent leur vie mieux, ou moins bien, que ce que leur quotient intellectuel (QI) laissait présager !….Prenez-en bonne note.

    Par contre, ce qui me semble lamentable, AUCUNE ALLUSION N’EST FAITE A L’EXPLOSION DEMOGRAPHIQUE GALOPANTE DE CERTAINS PAYS !… Une des causes –SI PAS LA CAUSE- d’énormes problèmes existentiels et sociaux !!!

    P.S. Que viennent faire vos allusions à « Lourdes » dans tout cela, ou voulez-vous en venir ?
    Cordialement
    A.P.

  13. lung dit :

    Bravo
    Nous sommes tous utiles même si on ne le sait pas. La boulangère qui sourit, le voisin qui nous rassure, la collègue fofolle qui rit tout le temps, l empathique qui nous comprend, le chanteur qui nous submergé et tant tant d autres choses
    Oui y en a marre de devoir être jeune à 40 ans, d avoir bac +6 pour gagner 1500 €,par mois
    Ces pauvres hommes ne comprennent rien à la vie, à sa richesse, à sa diversité. Prenez le droit d être vous, n espérez pas qu on vous le donne, ne courrez pas après les aitres, épanouissez simplement votre fleur et cultivez votre jardin
    L univers vous a fait comme vous deviez être

  14. Marie des N. dit :

    Quel bonheur de lire votre article! Il prouve que tout le monde n’est pas encore contaminé par le « surhumanisme » ambiant.

    Et oui, nous servons TOUS à quelque chose, mais nous ne savons pas toujours à quoi. Quel que soit notre QI, semons nos petites graines de moutarde sans nous soucier de la récolte, car elle ne nous appartient pas…

  15. Martin dit :

    Heureusement que des personnes comme vous remettent les idées à l’endroit face à des technocrates froids et inhumains!

  16. Sylvain dit :

    Laurent Alexandre n’a jamais dit que ceux qui ne serviront à rien seront éliminés. Il soutient souvent que ceux qui ne seront exclus de la course à la performance feront partie d’une communauté oisive et qui bénéficieront des progrès que la communauté active participeront à créer.
    Car en 2080 plus personne ne servira à rien même ceux qui ont 220 de QI. Seule l’intelligence artificielle produira les biens dont (j’espère) tout le monde en profitera.

  17. FRANEL HUGUES dit :

    Ce pseudo médecin est dangereux….
    De là à euthanasier ceux dont le QI est inférieur à 150 il n’y a qu’un pas…
    « Mengele » aurait-il fait des petits?

  18. Gayerie dit :

    Bravo pour votre analyse.

  19. Virgoulay Catherine dit :

    Merci !

  20. Irene Marion dit :

    Il faut l euthanasie en France . Chacun doit être libre de sa vie. Quand on a toujours bouge et qu on ne peut plus rien faire il faut partir plutôt que pourir la vie des proches. ..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *