Bilan de santé : phé-no-mé-nal !

C’est l’été. Un temps pour le repos, la réflexion, l’inspiration. Le temps aussi pour moi de faire un bilan de cette lettre PureSanté.

Je l’ai lancée en avril 2016.

Au début, il n’y avait que quelques lecteurs, des amis, des connaissances, des curieux bienveillants qui ont eu la gentillesse de me faire part de leurs remarques.

Aujourd’hui, vous êtes plus de…700 000 à la recevoir !

700 000 !!! En écrivant ce chiffre, j’ai du mal à y croire moi-même. C’est l’équivalent de 10 Stades de France pleins à ras bord !!! Ohé, ohé ohé ohé (on entend les cris d’ici – et je suis à plus de 500 kilomètres)

Comment dire…Evidemment je suis enthousiasmé par ce succès, et je veux sincèrement vous remercier d’avoir répondu si positivement à cette bouteille lancée dans la mer de l’information.

Mais ce qui me fait le plus plaisir, c’est que cela témoigne d’une gigantesque lame de fond, cet appétit partagé par de plus en plus de personnes de retrouver un mode de vie sain, simple, ouvert, où le lien entre l’homme à la Nature reprend sa place.

Je ne crois pas vous avoir déjà raconté pourquoi je me suis lancé dans cette aventure, mais je voulais aujourd’hui partager cette histoire avec vous, et vous annoncer une bonne nouvelle.

Le type des chiens écrasés

Avant de me passionner pour la santé naturelle, j’ai longtemps travaillé aux informations générales de différents journaux (dans le métier, on appelle cela les Infos Génés, c’est souvent là qu’on met les petits jeunes qui débutent – et que les chefs appellent « Coco » parce qu’ils ne se rappellent jamais de leur prénom…)

Bref, j’ai longtemps fait mon Coco entre les faits divers, les petites affaires du quotidien, les aventures et mésaventures de gens ordinaires qui se retrouvent projetés dans des situations extraordinaires.

Certains disent parfois qu’il s’agit de la rubrique des « chiens écrasés ».

Je n’ai jamais aimé cette expression :

1/ D’abord parce que j’aime les chiens, que cela m’attriste qu’ils se fassent écraser et que je ne vois pas pourquoi on en parlerait avec mépris,

2/ Et que ces « informations générales », pour moi, c’est tout sauf des petites affaires sans importance ; ce sont parfois des vies qui basculent, des destins qui vacillent ou au contraire des belles histoires qui inspirent et réchauffent le cœur.

Dans bien des cas, j’ai été frappé de voir à quel point le « système » pouvait être d’une grande brutalité avec les êtres humains dont il prétend s’occuper : système judiciaire, système policier, mais aussi système économique, politique, social.

Derrière les grands discours et les belles théories, j’ai souvent rencontré des hommes et des femmes abandonnés, qui devaient se débrouiller seuls lorsque le malheur les frappait. a

Le naïf ouvre un œil…

Naïvement, je pensais que le système de santé fonctionnait différemment.

D’abord j’avais la chance de ne pas souvent avoir affaire à lui, et surtout je faisais toute confiance aux médecins, à leur science, à leur blouse blanche, à leur diplôme de la faculté affiché dans leur bureau ou joliment gravé sur leur feuille d’ordonnance.

Pour vous dire la vérité, ils m’impressionnaient aussi pas mal et je n’étais pas du genre à discuter leur décision.

Mais un jour en accompagnant un ami gravement malade, je me suis heurté à la réalité de ce « système » de soin. Celui où le patient n’est qu’un numéro, qui doit se contenter de faire ce qu’on lui dit, d’avaler les pilules qu’on lui a prescrit et de ne jamais discuter ce qui est bon pour lui ou pas. Non mais vraiment, qui est-il pour cela ?

D’hôpitaux en maison de repos, j’ai découvert une médecine mécanique, indifférente aux hommes qu’elle est censée soignée. Une médecine qui reçoit les malades comme le garagiste réceptionne une voiture.

Alors comme beaucoup d’autres avant moi, j’ai commencé par ouvrir un œil

Et j’ai découvert qu’il existait autre chose. Une autre médecine, une autre façon de considérer la maladie, le soin, la guérison. Une autre façon de voir la vie, de lui donner du sens.

Dans PureSanté, j’essaie de vous faire découvrir cette médecine qui va chercher les ressources de la nutrithérapie, de la phytothérapie (plantes médicinales), de l’aromathérapie (huiles essentielles), de l’ostéopathie, de la sophrologie, de l’homéopathie, de la médecine énergétique et de bien d’autres techniques.

Je fais cette lettre avec les moyens du bord, du mieux que je peux, mais je suis conscient de ses limites, de ses imperfections, des questions que vous me posez parfois et auxquelles je n’ai pas, hélas, le temps de toujours bien répondre.

Je vous l’ai déjà dit, mais je compte vraiment sur vous pour réagir, me faire part de vos réflexions, de vos remarques et vos critiques, qui seront toujours les bienvenues.

Si vous vous voulez témoigner, si vous avez vous-mêmes des expériences de santé intéressantes, si vous connaissez des remèdes méconnus qui vous ont été utiles, partageons-les !

Faire circuler et partager une information qui peut sauver des vies, ou simplement améliorer des situations douloureuses, voilà l’objectif de PureSanté.

Il ne s’agit pas d’une simple newsletter qu’on envoie dans l’espoir que quelqu’un la lise d’un œil distrait.

C’est la traduction d’une grande révolution pacifique de santé qui est en marche, dont les rangs grossissent un peu plus pour bâtir un monde de sens.

Une jolie fleur vient d’éclore

Maintenant, au moment de vous quitter (pour cette fois), je voulais vous dire qu’une jolie fleur venait d’éclore, dans le monde de la santé naturelle.

Avec ma petite équipe d’enquêteurs des bois, des forêts et des prairies, nous venons tout juste de rédiger le premier numéro d’une nouvelle revue, la Pharmacie Secrète de Dame Nature.

C’est un journal tellement hors du commun qu’il faut l’avoir entre les mains pour le croire.

Le toucher, le sentir avec le bout de ses doigts, le renifler, même !

  • On y croise les merveilleuses plantes qui apaisent la douleur, celles qui nourrissent et celles qui sauvent.
  • On découvre l’histoire d’hommes et de femmes qui font vivre la connaissance des plantes, la transmettent à leurs enfants, leurs petits-enfants. En lisant par exemple l’article consacré au grand herboriste Maurice Messegué, vous aurez sans doute les larmes aux yeux
  • On pénètre dans un monde en vie, en marche, à contre-courant du prêt-à-soigner et du prêt-à-consommer que les laboratoires et les autorités sanitaires veulent nous imposer.

On découvre un monde apaisé, ouvert, et accessible à tous dès lors qu’on a décidé de s’engager sur ce beau chemin.

Un monde où l’on apprendre d’une plante, de la terre, du vent ou de la pluie…

Et pour penser plus grand que soi, pour aimer plus loin, il y a les nuits d’été à la belle étoile, où les yeux grands ouverts, on se rapproche un peu plus du ciel. La Pharmacie Secrète de Dame Nature est le seul journal au monde qui raconte aussi ces moments-là.

Je voulais juste vous en dire deux mots, au moment de faire ce bilan, mais je vous invite à cliquer ici si vous voulez en savoir plus.

En vous remerciant encore pour votre fidélité, je vous souhaite un très bel été.

Amicalement,

Florent Cavaler




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Si l’on veut se faire aimer d’un homme « Si l’on veut se faire aimer d’un homme (ou d’une femme), on se frottera les mains avec du jus de verveine et ensuite o...
Lettre de l’allumé de service « Je n’ai aucune leçon à recevoir de qui que ce soit » ! C’est ce qu’a dit l’ancienne ministre de la Culture, Madame ...
Mal de dos : le défi PureSanté Combien de livres, de dossiers, de revues, combien de pages ont été écrites sur le mal de dos ??? Sans doute de quoi fai...

6 réponses à “Bilan de santé : phé-no-mé-nal !”

  1. magat dit :

    je souhaite acheter le livre la pharmacie secrete de dame nature a qui dois je m’adresser ? merci cdt Herve Magat

  2. arlette schoenbeck dit :

    Merci pour toutes les lettres que j ai lu avec grand plaisr!!

  3. BASTIEN dit :

    Bonjour,
    Très intéressé par vos lettres. Où puis je trouver « Eschscholzia Californica pour le sommeil ?
    et sous quelle forme ?
    Merci pour votre précision. Cordialement. Bernard.

  4. Bousquet dit :

    Bonjour
    Vos informations sont sûrement très précieuses pour beaucoup de gens qui sont encore dans le système de consommation (alimentaire, médical, énergétique, affectif, communication, médias et publicité, etc.) et c’est très bien si cela peut faire prendre conscience de l’urgence de passer à autre chose … mais pour des gens qui ont déjà fait un bout de chemin dans tous ces domaines le style de vos messages est par trop publicitaire, du style « mais il a toujours quelque chose à vendre celui là, beaucoup de belles paroles et d’images parfois, mais quand est-ce qu’il va cracher le morceau et dire l’essentiel » … peut être que vous auriez besoin d’une cure de sobriété et de simplicité. Rassurez vous je n’ai aucun stage à vendre et mes remarques ne sont faites que dans un esprit constructif. Alors bravo pour votre action (je diffuse même parfois certaines de vos infos) mais un peu de modestie ne pourrait que vous servir d’autant mieux !
    Bien cordialement
    JFB

  5. MARHELY Joëlle dit :

    Bonjour Monsieur,
    Je lis avec avec intérêt toutes vos news lettres, toujours remplies d’une mine d’informations, toutes aussi intéressantes, surprenantes, enrichissantes et passionnantes.
    Je travaille comme infirmière Libérale depuis 20 ans à Marseille, et vu la chaleur que nous avons eu cette été, évidemment que j’ai porté une attention toute particulière à l’hydratation des patients comme on le fait dans ces cas là.
    J’ai acheté une balance, impédancemetre, qui mesure beaucoup de choses et surtout le taux d’hydratation.
    Cela m’a permis de faire constater aux patients qu’ils etaient largement en dessous de la moyenne inférieure de 45 %
    J’ai constaté qu’une augmentation de l’hydratation regulait la tension, diminuait les douleurs, les épisodes confusionnelle…
    Vous serait il possible de faire un dossier clair, complet et précis sur ce sujet, car je pense que l’hydratation est la base de la bonne santé.
    C’est tellement évident qu’on en parle pas assez d’une manière précise, me semble t il, car je n’ai pas trouvé de document clair et précis sur internet.
    Dommage !!!!
    D’avance je vous remercie infiniment.

  6. Isabelle Thibault dit :

    Pour avoir vécue l indifférence voire le mépris des médecins hospitaliers, merci pour votre lettre.et persévérance face au système.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *