Bonheur de la santé naturelle

Je vous avais déjà parlé dans une précédente lettre des trois piliers du bonheur et de la santé selon moi.

Les lignes qui suivent ont été écrites en 1972 par le Dr Gérard Debuigne, phytothérapeute de renom et auteur du « Dictionnaire des plantes qui guérissent » :

« Les esprits forts qui plaisantent volontiers sur les remèdes de « bonne femme » peuvent-ils affirmer honnêtement ne jamais y avoir eu recours ? Car la tisane n’est pas seulement un quelconque médicament donné rapidement et absorbé encore plus vite… »

« Elle contient dans sa lente et confiante dégustation l’espoir même de la guérison. Elle est le symbole du confort, de l’affection et de la sollicitude qui unissent tendrement les membres d’une même cellule familiale. »

« Par leurs préparations soigneuses et attentives, les recettes à base de plantes ne renferment-elles pas, déjà, un facteur sentimental de guérison ? Un comprimé présenté hâtivement au malade avec une gorgée d’eau n’a certainement pas le même effet psychique ».

Un demi-siècle plus tard, je ne changerais pas une virgule à ce texte.

Pas si bête, la tisane

Là où les « esprits forts » ne voient qu’une bête tisane, le Dr Debuigne propose un tableau autrement plus complet. Plus émouvant, surtout.

Dans une tisane, il recense bien sûr les propriétés médicinales de la plante. On pense à l’angélique ou au fenouil pour la digestion, à la prêle qui assure la tonicité de la peau, à l’aubépine qui régule notre système nerveux etc.

Mais il y ajoute aussi l’attention, le soin à l’autre de celui qui prépare le breuvage, et la gratitude du malade qui la boit.

Et alors, cette petite tisane « toute bête » prend une dimension bien différente : elle devient un système entier qui unit les hommes entre eux, mais aussi au monde, à la nature et à la vie.

En est-il de même avec les médicaments fabriqués à la chaîne, que des milliers de personnes piochent tous les jours mécaniquement dans leur pilulier ?

Non, bien sûr. Chacun sa pilule, chacun sa santé. Et tout le monde seul dans son combat contre la maladie.

Aujourd’hui je crois que nous pouvons remercier le Dr Debuigne, et avec lui tous les pionniers du retour des méthodes naturelles de santé, d’avoir présenté les choses différemment.

Quel courage fallait-il, à une époque où la médecine chimique triomphante ne tolérait aucune exception, pour défendre la bardane, la verveine, le fenouil ou la cardamone. Et affirmer que ces petites plantes, ces simples tisanes, cachaient une puissance insoupçonnable.

Une forêt se dresse

Bien des années après, il me semble que ce courage est en train de payer.

L’affection et la sollicitude qui unissent les membres d’une même famille qui se soigne, on la retrouve aussi dans la communauté des amis de la santé naturelle.

Une communauté en marche, ouverte et généreuse, qui cherche à faire prendre conscience au grand public du déséquilibre destructeur de notre système médical en faveur du tout médicament chimique, et à lui faire découvrir les trésors médicinaux que nous offrent les plantes, les méthodes naturelles de soin.

Cette lettre PureSanté n’est qu’un maillon de cette chaîne.

Bien d’autres, tous à leur façon, contribuent à l’allonger : il y a le tonitruant Alexandre Imbert, d’Alternative Santé, Yves Rasir l’aventurier des sentiers non battus, le défricheur du magazine Néo-Santé, Sophie Lacoste, Rebelle en pleine santé, Jean-Marc Dupuis, l’homme des petites plantes et des grandes idées, fondateur de Santé Nature Innovation.

Il y a aussi le Dr Luc Bodin avec qui j’ai le plaisir de travailler souvent, les Dr Ménat ou Curtay, Xavier Bazin, Alessandra Moro Buronzo, Augustin de Livois et sa troupe de sympathisants de l’Institut de Protection de la Santé Naturelle, etc.

Il y a tous les autres, qui m’excuseront de ne pas les avoir cités, vous, moi, toute une forêt de noms qui s’est dressée, et qui continue de pousser pour défendre une vision humaniste de la santé.

Tous, nous refusons de nous retrouver coupés de nos racines et de tout lien avec la nature.

Car alors nous serions les proies faciles des labos pharmaceutiques, sans autre solution pour se soigner que de s’empoisonner et empoisonner l’environnement dans un cercle vicieux sans fin (regardez le cas des antibiotiques, consommés puis rejetés dans les eaux usées, puis dans la mer etc.).

Il a fallu l’excès de consommation, de pollution, de violence à la terre, aux espèces qui la peuplent, pour que des voix s’élèvent et nous alertent sur la tragédie qui se déroulait en silence.

Nous avons ouvert un œil.

Puis il y a eu les multiples scandales sanitaires (Médiator, Dépakine, Vioxx), les aliments fabriqués de toutes pièces, les perturbateurs endocriniens, les métaux lourds, l’explosion du nombre de cancers, de maladies chroniques et neurodégénératives (Parkinson, sclérose en plaques, Alzheimer), pour qu’enfin nous ouvrions les deux yeux. Effarés.

Mais aujourd’hui sonne le temps du renouveau.

Ce sursaut de conscience citoyenne se traduit par un regain d’intérêt inattendu pour les médecines « douces », dont l’acte de mort était pourtant signé par la science « dure », officielle et triomphante, des dernières décennies.

Une des meilleures preuves de ce phénomène est le formidable engouement que suscitent en ce moment même les savoirs ancestraux de l’herboristerie, de l’aromathérapie ou de la phytothérapie.

Vous voulez un exemple ? Je vous ai parlé récemment de l’Atelier des Plantes, animé par le grand herbaliste Christophe Bernard, une formation absolument unique en son genre pour mieux découvrir les plantes qui soignent.

À peine les inscriptions ouvertes que tout était déjà complet ! (Je vais d’ailleurs essayer de le convaincre d’organiser d’autres sessions. Comptez sur moi pour tout faire afin qu’il dise oui !).

Encore un signe de cette passion (re)naissante.

Je vous informerai bien sûr de toutes les autres initiatives qui me semblent intéressantes et vous pouvez de votre côté partager les événements, conférences, ateliers, sites Internet, etc. qui vous tiennent à cœur avec la communauté des lecteurs de PureSanté. Il suffit pour cela de laisser un commentaire en bas de page, ou sur notre page Facebook :

Voilà… Cette lettre ne vous aura peut-être pas appris grand chose, ni remède, ni recette, mais je voulais quand-même partager ces idées avec vous.

Car à vous écrire derrière mon ordinateur, j’ai parfois l’impression d’être un peu seul. Je me dis « À quoi bon ? Vous avez sûrement d’autres chats à fouetter que de lire ces petits articles sur la santé naturelle. Et même si je fais de mon mieux, est-ce que je vais vraiment contribuer à un meilleur équilibre planétaire ? ».

Non, sans doute pas.

Mais ensuite je me souviens de l’histoire du petit colibri, si chère à l’agriculteur Pierre Rabhi. Ce petit oiseau qui s’agite pour éteindre un incendie avec les quelques gouttes qui pendent à son bec et qu’un autre animal regarde, stupéfait : « Tu n’es pas fou, ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! » lui dit l’autre. « Non, répond l’oiseau, mais je fais ma part. »

Faire sa part. C’est peu, mais c’est déjà beaucoup. Et je sais que de l’autre côté de l’écran, vous êtes des milliers vous aussi à faire avancer cette belle aventure du lien retrouvé entre l’homme et la nature. Nous n’en sommes qu’au début.

Santé !

Gabriel Combris




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Quelle bande de goujats ! La photo de deux femmes souriantes, visiblement épanouies, qu’est-ce que ça devient pour le magazine Top Santé ? L’il...
Une vie gratuite En France, il paraît que l’école est gratuite, la santé est gratuite, etc. La France est-elle un exemple d'altruisme ? ...
Ondes électromagnétiques : ne pas croire les autorités ! Chère lectrice, cher lecteur Vous allez bientôt accueillir, si ce n’est déjà fait, un invité permanent à la maison. ...

25 réponses à “Bonheur de la santé naturelle”

  1. Sylvette D dit :

    Je confirme ! Je fais partie des petits colibris et n’hésite pas à semer au vent toutes les informations qui je picore dans vos divers messages.
    Rien ne peut être figé alors il nous appartient de faire en sorte que ce soit une évolution la plus raisonnable possible pour le bien etre de nos petits enfants.

  2. VIAUD Gabrielle dit :

    En cette période de l’année je trouve opportun de vous remercier pour votre choix humaniste de divulguer au plus grand nombre et de façon gratuite, par votre lettre, des informations sur notre santé et les moyens naturels de la garder ou la recouvrer. Un grand merci à vous et à tous vos semblables, puisque j’ai le bonheur de constater que le nombre de responsables qui s’investissent sur ce chemin de vie est en progression constante. C’est ce genre de constatation qui me fait garder confiance dans l’avenir, car je m’interroge souvent sur la qualité du monde que ma génération laissera en héritage à ses petits enfants…. Je ne doute pas de l’utilité des colibris que nous sommes tous. Restez confiants, pour moi votre utilité ne fait aucun doute. Bonnes fêtes à tous et bonne santé !

  3. Pascua dit :

    Continuez à faire votre part comme le colibris ,
    Vos informations sont précieuses.

  4. Jacobs-Mazillier dit :

    Un vrai bonheur votre lettre -Merci –
    Vous n’êtes pas seul derrière votre ordinateur, détrompez vous, du moins en ce qui me concerne.
    Belles fêtes de fin d’année pour vous tous qui  » trimez  »
    pour nous informer.

  5. Gilles BIGOT dit :

    Bonjour
    Non vous n’êtes pas seul . La révolution est en marche , lente mais je la sens monter progressivement comme une évidence ….
    Je me déclare résistant avec vous , sauf que la Libération viendra de l’intérieur , de nous tous ., à force de divulguer les bonnes informations .. .
    A bientôt de vous lire
    Gilles B

  6. Victor dit :

    Il est question de remèdes de « bonne femme »
    Quand j’entends cette expression, j’aime à faire observer que c’est là une déformation d’une expression plus ancienne : « remède de bonne fame »
    Fame est un mot oublié, venant du latin « fama » qui signifie « réputation »
    Ce sont des remèdes de bonne réputation, des remèdes fameux;

  7. Darnon Simone dit :

    Non,Cher docteur,Vos lettres ne sont pas vaines et j’ai tjrs un grand plaisir à les lire.C’est la médecine chimique qui me semble barbare et en retard sur les mentalités de préservation de la nature,la nature humaine ou la Nature ds son essence.Avec mes remerciements.

  8. juliette dit :

    Bonjour et merci pour vos lettres. Aujourd’hui j’ai été touchée par votre belle et juste comparaison entre la tisane familiale, conviviale et les cachets préparés en quantité industrielle par des inconnus.

  9. Houdart Nathalie dit :

    Vos articles me passione, je serais enchanter de pouvoir être au courant des diverses parutios articles ou ateliers .

  10. Sturm dit :

    bonsoir

    Ne vous sentez pas trop seul derrière votre écran ! nous sommes beaucoup à vous lire.
    personnellement, j’ai parfois du retard dans mes lectures mais jamais je ne jette un de vos message sans l’avoir lu.
    Avec l’ensemble des personnes que vous citez, vous représenter la seule alternative « naturelle » qui nous reste.
    un geste de liberté pour reprendre en main notre corps et notre tête.
    MERCI

  11. Auriac Marie-Claude dit :

    Bonjour Gabriel,

    merci pour tout vos bons conseils. En ce qui me concerne, j’ai des problèmes de santé importants, je fais de mon mieux pour me soigner avec des produits naturels qui s’ajoutent à certains médicaments que je ne peux arrêter facilement.. Je suis abonnée aux 3 revues papier, Santé Corps Esprit, Révélations Santé & Bien-ëtre et Alternatif Bien-être. Tout cela représente un budget. La médecine Chinoise m’intéresse mais ce serait bien de payer un abonnement mensuel.
    Grand grand merci à tous les médecins qui s’investissent pour nous apporter du bien être au naturel.
    Marie-Claude

  12. Braidotti Monique dit :

    Je lis toujours avec beaucoup d’intérêt vos publications et toutes celles qui ont trait à une médecine naturelle et plus respectueuse de l’environnement. Continuez à nous informer.
    Non vous n’êtes pas seul et on se rend compte que beaucoup de personnes sont attentives à leursanté.

  13. Mariama dit :

    La santé naturelle est tout simplement formidable. Je me souviens qu’étant petite, mes parents ou grands parents nous donnaient des fruits naturelles pour guérir des certaines petites maladies comme les fruits du baobab, des jujubes, qui soignent sans aucun effet secondaire. De nos jours, cela tend à disparaître en laissant place à la pharmacie, c’est bien dommage!
    Tous les matins, je vous lis avec enthousiasme en ayant hâte de découvrir et même de ma souvenir de certaines recettes oubliées de mes grands parents.
    Grand merci à toute l’équipe, je encourage vivement!
    (Depuis Dakar)

  14. cheyssac joelle dit :

    je voulais simplement répondre à cette petite goutte de doute nostalgique, et vous dire que ce que vous faites est très important et que je vous en remercie.
    Avec vous tous, j’ai une meilleure prise de conscience et de nouvelles façons de prendre ma santé en mains et je ne m’en porte que mieux.

    Mecri encore

  15. HEBERT YVETTE dit :

    J’avoue être un peu perdue . Je suis à l’étranger pour l’instant dans ma famille (Canada ) et comme je reçois certaines choses en format papier aussi , j’ai l’impression que je suis abonnée déjà à Pure Santé … dites le moi car sinon je peux le faire maintenant ;.. Mais tout ce que je reçois est pour moi très très précieux … Cependant il manque une liste de MEDECIN naturopathes , car difficile d’en trouver !!!
    Merci Yvette Hébert

  16. sauvetre dit :

    heureuse de faire partie de la famille des « colibris » qui grâce à vous et vos articles me permettent d’aider la famille, les amis et moi-même bien sûr.

    Marie-Claude.

  17. Raguet dit :

    Bonjour Gabriel,
    Non, tu n’est pas tout seul.
    Nous sommes des milliers de personnes à lire tes lettres, mêmes sans recettes,
    Nous sommes une armée de la nature, qui travaillons dans l’ombre, pour nous-même, pour nos proches, et, notre entourage, à mieux se soigner, à mieux manger.
    Nous essayons aussi de soigner le mieux possible
    notre mère Gaïa, celle qui nous est indispensable.
    Nous sommes les laboureurs, et, les ensemenceurs
    De l’avenir.
    Merci pour tes lettres.
    Jojo

  18. dayan dit :

    Bonjour Gabriel,
    Votre contribution à cette nouvelle société qui est en marche, représente la lumière de l’humanité. C’est un des maillon fondamental pour l’élévation des consciences .
    Infinie gratitude
    dayan-sculpteur INTemporain

  19. brunet dit :

    jai toujours crains les médicaments et pensé que moins
    j’en prenais mieux je me sentais!!!
    donc en lisant vos articles je suis réconfortée.
    que faire de tous ces renseignements ? comment les
    classer sans être débordée et donc inefficace ?
    il faudrait pouvoir acheter seulement les fascicules
    qui nous intéressent…
    merci pour vos travaux

  20. Marielle BERNARD dit :

    Je suis intéressée par votre dossier
    sur la Médecine Chinoise.
    Pourquoi ne pas payer l’abonnement par mois comme tout abonnement ?
    179 E c’est trop cher en une seule fois !
    Bonne continuation

  21. Jeanne dit :

    Merci pour votre lettre Pure Santé,
    cela m’apporte de vraies alternatives de soin, en accord avec mes valeurs,
    Continuez !
    Joyeuses Fêtes!

  22. MAH dit :

    Bonjour,
    Et bien moi je considere que vous etes un lanceur d’alerte ! Et les gens qui ont peur sont ceux qui ne se posent pas pour prendre le temps de réfléchir à la marche du monde. Ce que ma génération éduquée par les 68ards de l’époque, fait. Evidemment aprés tout esujet à polémique … mais quand meme notre santé c’est la seule chose qui nous appartienne intrinséquement !
    C’est tellement plus facile d’etre dans le troupeau … ce que nous enseigne depuis des siecles la religion judéochétienne, ainsi rien à se reprocher à soi meme, c’est pas ma faute c’est sa faute … etc. Bref se prendre en charge c’est se responsabiliser c’est s’autonomiser c’est assumer pleinement ses choix c’est etre libre. C’est cela qui fait peur à de nombreuses personnes. C’est humain. Il suffit de franchir le pas pour se rendre compte comme il est agréable de penser par soi-meme.
    Je suis comme vous une alerteuse, à mon niveau. Il en faut. Des alerteurs qui sont plus médiatiques et d´autres qui oeuvrent dans la sphere familiale, travail, amicale …
    le. Ut n’est pas de chercher à faire peur mais d’amener à se poser et à s’interroger. Puis à s’informer et à se réinterroger, puis en discuter autour de soi, puis à se positionner, puis agir, et enfin assumer son choix.
    Et si on s’est tompé ? Ben ce n’est pas grave ! Aprés tout c’est comme cela que l’humain progresse : par essai/erreur.
    Merci Gabriel Combris
    Bonnes fetes à tous

  23. Mascle dit :

    tout ceci est bien ,est extraordinaire mais où peut on trouver la liste des médecins de ces spécialités qui pourraient nous suivre ? autrement c’ est de l’ automédication sans synthèse ….alors ?

  24. Mariel dit :

    Je comprends que vous puissiez vous sentir assez seul derrière votre ordinateur mais vous ne pouvez imaginer les répercussions produites par vos publications. Vous nous ouvrez les yeux et surtout vous nous confortez dans nos décisions. Merci et ne perdez pas courage.

  25. ROUSSEAU dit :

    bonjour

    il est interessant de connaitre une autre voie pour se soigner ou tout simplement se maintenir en forme ,
    meme si l’on sait que tous les exces quels qu’ils soint sont mauvais
    en tout cas merci pour votre action

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *