C’est Méphistophélès en blouse blanche !

Chère lectrice, cher lecteur,

Je veux en effet vous parler d’un médicament prescrit en injection contre l’ostéoporose, le dénosumab (connu en France sous le nom de Prolia) [1].

Des médecins suisses ont récemment publié un article où ils expliquent avoir observé des fractures « spontanées et multiples » chez des patientes, juste après l’arrêt du médicament.

La perte osseuse, contenue lors du traitement avec le dénosumab, semble rattraper le temps perdu, et même s’accélérer lorsque la prise s’arrête.

En 2016, neuf patientes suivies par le CHUV de Lausanne ont cumulé à elles seules 50 fractures spontanées et multiples, toutes intervenues peu de temps après l’arrêt du traitement, sans qu’il y ait eu ni choc ni accident.

« L’arrêt du dénosumab, écrivent les médecins, s’accompagne d’un effet rebond sévère, caractérisé par une augmentation des marqueurs du remodelage osseux, une diminution rapide des valeurs de densité osseuse et un risque de fractures vertébrales multiples spontanées. »

Les patients auxquels a été prescrit le dénosumab sont condamnés à subir régulièrement des injections, sans quoi leur squelette se détériorera à vitesse grand V.

En une année, leur perte osseuse serait telle que leur colonne vertébrale serait gravement fragilisée !

Mais l’histoire ne s’arrête pas là : puisque les problèmes arrivent avec l’arrêt du médicament, il n’est pas question de le retirer du marché ! Et l’on va donc pouvoir continuer à le prescrire !! Ce n’est plus un cercle vicieux, c’est Méphistophélès en blouse blanche, cette histoire.

Pour une protection osseuse sans effets secondaires, je vous renvoie à ma précédente lettre sur le sujet (cliquer ici), à laquelle s’ajoutent les excellents conseils du Dr Dominique Rueff au sujet de l’association des vitamine D et K2 (ménaquinone-7) pour renforcer les os et les articulations.

« La ménaquinone-7 est utilisée au Japon depuis 1995. Elle régule la production du calcium en activant :

  • Une protéine spécifique responsable de l’optimisation de la liaison du calcium à la structure osseuse indispensable à la construction de l’os par les ostéoblastes qui produisent « l’hormone spécifique du tissu osseux » : l’ostéocalcine.
  • En contribuant à la répartition du calcium au niveau du tissu osseux et des dents.
  • En empêchant le calcium de se déposer sur les parois des vaisseaux sanguins, contribuant ainsi la santé cardiovasculaire.

Attention toutefois, si votre médecin vous a prescrit des anticoagulants de formulation « anti-vitamine K », car la vitamine K (pour koagulation, en allemand) participe à la synthèse de certains facteurs de coagulation dont le facteur II (prothrombine) et sa transformation en thrombine » [2].

Et n’oubliez pas que la meilleure façon de renforcer notre ossature réside dans les différents mouvements que nous effectuons quotidiennement.

Contre l’ostéoporose, rien ne remplace donc… l’activité physique ; elle stimule la minéralisation et accélère la formation osseuse. Pratiquez régulièrement des exercices qui sollicitent au maximum vos membres, comme la musculation, le vélo, le jogging etc.

Amicalement,

Florent Cavaler





Une réponse à “C’est Méphistophélès en blouse blanche !”

  1. Travi Anne Marie dit :

    Merci de m’enlever la culpabilité qui ne manquait pas de surgir de n’avoir pas pris ce médicament contre l’ostéoporose ! ?
    Je prends vitamines D et K depuis 1 an, je bouge un peu plus et l’étirement avec le Nubax. ? je n’ai plus de douleur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *