Curcuma, mon amour !

À qui viendra l’idée,
D’écrire une ode enflammée
À cette plante épicée.

Personne !?
Et nul qui s’en étonne…

Alors c’est à moi qu’il revient de réparer
D’une plume malaisée
Cette injuste destinée.

Curcuma mon amour,
Dont 5600 études à ce jour
Ont démontré les atours [1].

Curcuma mon amour,
Que vous, moi, et tous les gens autour
Ferions bien de consommer tous les jours.

Bon, ça va, vous voyez l’idée, quoi… Je ne suis pas non plus Victor Hugo !

L’important, c’est de retenir ce chiffre : les scientifiques ont découvert 600 applications préventives et thérapeutiques pour le curcuma. Six cents !!! Tout ça grâce à ses principes actifs, les curcuminoïdes, dont le principal est la curcumine.

Alors maintenant trêve de poésie, tournons-nous vers la science pour comprendre comment le curcuma peut afficher une efficacité comparable – ou supérieure – aux médicaments, dans des pathologies aussi lourdes que : l’athérosclérose (durcissement et rétrécissement des artères), le diabète sucré, le risque thrombotique (caillot sanguin), le syndrome anxiodépressif, les inflammations des tissus notamment articulaires et la prévention de la maladie cancéreuse.

Je laisse pour cela la parole à mes collègues Eric Muller, de la lettre Néo-nutrition (http://www.neo-nutrition.net) et au Dr Joseph Mercola, (mercola.com) qui ont chacun publié une revue d’études récentes sur le curcuma. Impressionnant !

Anti-inflammatoire

L’inflammation chronique est un facteur sous-jacent de nombreuses maladies chroniques. Il a été démontré que la curcumine influence l’expression de plus de 700 gènes [2], ce qui pourrait expliquer en partie ses nombreux bienfaits sur la santé :

  • Anticancer
  • Anti-inflammatoire (contre l’arthrite et la pancréatite)
  • Antioxydant
  • Diminuant les douleurs rhumatismales et menstruelles
  • Stimulant pour la digestion
  • Antimicrobien pour soigner les blessures, ulcères et eczéma.

L’explication, d’après les chercheurs :

« La curcumine vient diminuer l’activité de certaines enzymes (Cyclooxygenase-2, Lipoxygenase, « Inductible Nitric Oxyde Synthetase », etc.).

En réponse, on observe une réduction de la production des cytokines inflammatoires (TNF-α), interleukines (IL-1, IL-2, IL-6, IL-8 et IL-12), des protéines chimiotactiques de monocytes [3].»

 

Mais les effets anti-inflammatoires du curcuma sont loin d’être les seuls.

Curcuma contre cancer

Une étude publiée en 2008 dans la revue scientifique Cancer Prevention Research a montré que la curcumine inhibe la motilité (la capacité à se déplacer) des cellules du cancer du sein et leur propagation [4].

Un an plus tard, une étude publiée dans la revue Molecular Pharmacology a observé que la curcumine inhibe la croissance des cellules cancéreuses du pancréas, et accroît la sensibilité des cellules à la chimiothérapie [5].

Une autre étude de 2009 a constaté que la curcumine favorise la mort cellulaire des cellules du cancer du poumon [6].

En Inde, où le curcuma est très régulièrement consommé dans l’alimentation, la fréquence de 4 cancers très répandus chez nous – cancer du côlon, du sein, de la prostate, du poumon – est 10 fois plus faible.

Il apparaît que la curcumine agit contre le cancer de plusieurs façons :

  • Elle inhibe la prolifération des cellules des tumeurs
  • Aide le corps à détruire les cellules mutantes afin de les empêcher de se répandre dans votre corps
  • Inhibe la transformation de cellules normales en cellules de tumeur
  • Empêche le développement des vaisseaux sanguins nourrissant la tumeur
  • Inhibe la synthèse d’une protéine considérée comme essentielle pour la formation des tumeurs.

Curcuma contre le reste du mal

En plus de la prévention des cancers, l’action anti-inflammatoire de la curcumine soulage différentes maladies inflammatoires, notamment :

  • La polyarthrite rhumatoïde (inflammation des articulations) :
Une étude clinique randomisée, et en double-aveugle, a montré que la curcumine réduisait le gonflement des articulations, la raideur matinale, et facilitait la marche chez les patients atteints de polyarthrite rhumatoïde [7].
Une autre étude a comparé chez 107 patients arthrosiques ayant des scores de douleur égaux ou supérieurs à 5, les effets de 2 g de curcuma à ceux de 800 mg d’ibuprofène par jour, sur une période de 6 semaines.
Les améliorations sur la vitesse de la marche sur 100 m, la douleur à monter une pente sont comparables dans les 2 groupes. Autrement dit, le curcuma a des effets comparables à l’ibuprofène, sans les effets secondaires (risques d’ulcères à l’estomac etc.).

 

  • Les problèmes gastro-intestinaux, dont le syndrome du côlon irritable, l’ulcère gastrique, la maladie de Crohn et la colite ulcéreuse.
207 patients atteints du syndrome du côlon irritable ont reçu des extraits standardisés de curcuma. Après 4 semaines de traitement 56 % des patients avaient vu une réduction de leur syndrome [8].
Lors d’une étude, des chercheurs ont observé que 48 % de patients ayant reçu 600 mg de curcumine 5 fois par jour avaient vu leurs ulcères gastriques disparaître après 4 semaines. Après 12 semaines, 76 % de cette même population n’avaient plus d’ulcères gastriques [9].

Efficace aussi contre le diabète

En Inde (encore), le curcuma est déjà employé depuis longtemps pour lutter contre le diabète.

De récentes études accréditent son emploi dans le diabète de type 1 pour stimuler la sécrétion d’insuline dans le pancréas, et même pour prévenir très efficacement le diabète de type 2 chez des individus prédisposés (état de surpoids et d’obésité par exemple).

Le curcuma se prend en poudre de rhizome séché : soit ½ cuillère à café à 1 cuillère à café par jour (environ 60 mg à 200 mg de curcuminoïdes).

En cas de résistance, les doses peuvent être majorées par l’emploi d’extrait normalisé de curcuminoïdes : soit 200 mg à 400 mg de curcuminoïdes, 3 fois par jour (extraits normalisés à 95 %).

Le Dr Curtay, rédacteur des Dossiers Santé & Nutrition, est pour sa part un fan absolu du curcuma, dont il a fait un compagnon de tous les jours. Voici son conseil :

« Une façon simple d’intégrer le curcuma dans son quotidien est d’acheter de la poudre de curcuma (bio) et de la saupoudrer sur vos plats salés. Personnellement, je ne vais jamais au restaurant ou en voyage sans mon flacon. Mieux, vous pouvez faire, comme moi, un mélange de poudres. Par exemple : curcuma, gingembre, ail ou ail des ours, oignon. »

Reste que par nature, la curcumine n’est pas facilement assimilable par le corps.

Une astuce est alors de prendre de la curcumine avec des lipides (graisses, ou cuillère d’huile), ou de l’associer avec du poivre noir, qui augmente considérablement et avantageusement l’absorption intestinale de curcuminoïdes. Parmi les précautions d’usage, on évitera le curcuma chez les personnes sous anticoagulants car il existe un risque théorique de favoriser le saignement.

Et pour conclure, je n’ai trouvé nulle strophe de Victor Hugo, de Lamartine ou Vigny, sur cette épice merveilleuse. Aussi c’est encore la science qui aura le dernier mot, elle qui conclut, admirative, qu’à lui tout seul le curcuma est « aussi efficace qu’une « quinzaine de médicaments ».

Bravo l’artiste !

La méditation, c’est quoi exactement ?

Sur un tout autre sujet, j’ai reçu hier un e-mail de Martine, une lectrice qui ose poser une question qu’une sorte de gêne empêche souvent d’exposer au grand jour.

Cette question concerne la méditation.

«  Bonjour Gabriel,

Partout la méditation est mentionnée comme méthode très performante pour améliorer notre santé, notre bonheur… seulement voilà : c’est quoi au juste « la méditation » ?…Seule piste trouvée : la respiration ! C’est bien maigre ! Mais peut-être méditons-nous sans le savoir, un peu comme monsieur Jourdain !!!

Pourriez-vous nous en dire plus au sujet de cette méditation… encore bien mystérieuse pour moi et sans doute pour d’autres !

D’avance merci.

Martine. »

Ah ça ! Il est vrai qu’on parle beaucoup de la méditation en ce moment. Je lisais même récemment qu’une professeur de Français d’un collège du Nord Pas de Calais avait décidé de remplacer les heures de colle par de la méditation ! [10]

On médite à l’école, on médite à la maison, on médite en prison ou au bureau. Mais on a beau méditer partout, ça ne répond pas à la question de Martine. La méditation, c’est quoi au juste ?

Et pour y répondre, je n’ai pas trouvé explication plus claire que celle de Christophe André, médecin spécialisé dans les troubles anxieux et dépressifs, et grand spécialiste de la méditation de pleine conscience. Voici ce qu’il en dit, dans un article paru dans la revue Cerveau & Psycho [11] :

« S’arrêter et observer, les yeux fermés, ce qui se passe en soi (sa propre respiration, ses sensations corporelles, le flot incessant des pensées) et autour de soi (sons, odeurs…). »

« Seulement observer, sans juger, sans attendre quoi que ce soit, sans rien empêcher d’arriver à son esprit, mais aussi sans s’accrocher à ce qui y passe. C’est tout. C’est la méditation de pleine conscience. Et c’est bien plus efficace que cela ne pourrait le paraître aux esprits pressés ou désireux de se « contrôler ».

« La pleine conscience peut être décomposée en trois attitudes fondamentales. La première est une ouverture maximale du champ attentionnel, portant sur l’ensemble de l’expérience personnelle de l’instant, autrement dit, tout ce qui est présent à l’esprit, minute après minute : perceptions du rythme respiratoire, des sensations corporelles, de ce que l’on voit et entend, de l’état émotionnel, des pensées qui vont et viennent. »

« La seconde attitude fondamentale est un désengagement des tendances à juger, à contrôler ou à orienter cette expérience de l’instant présent ; enfin, la pleine conscience est une conscience « non élaborative », dans laquelle on ne cherche pas à analyser ou à mettre en mots, mais plutôt à observer ».

La méditation de pleine conscience se distingue ainsi de la relaxation : on ne cherche pas à éviter de ressentir des émotions douloureuses ou à les masquer, mais au contraire à les accepter sans les amplifier.

C’est en tout cas mon interprétation, mais vous avez peut-être, de votre côté, une façon personnelle de méditer. N’hésitez pas à la partager avec Martine et toute la communauté des lecteurs de PureSanté en commentaire de cette lettre ou sur notre page Facebook en cliquant ici. Merci d’avance !

Santé !

Gabriel Combris




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Faites-vous ceci avec vos yeux ? Avez-vous déjà rêvé que vous perdiez la vue ? Enfin, je dis rêvé… je pense plutôt « cauchemardé ». Tout était éclairé...
J’y serai ! Passez-moi l’expression, mais je suis « chaud comme une baraque à frites » - frites de patates douces bio, bien sûr. Je...
Le thé qui veille sur la Reine d’Angleterre La reine Elizabeth II d’Angleterre prise en photo avec son garde du corps (si, si, il est bien là !) Et aussi : Dor...

[1] Revue Plantes & Bien-Être, mars 2015.

[2] Curcumin: The Cancer-Fighting Spice So Potent – It Even Beat Brain Tumors in Mice…

[3] Jurenka J. S., Anti-inflammatory Properties of Curcumin, a Major Constituent of Curcuma longa : A Review of Preclinical and Clinical Research, Alternative Medicine Review, Volume 14, Numéro 2, 2009

[4] Kim HI, Curcumin inhibition of integrin (alpha6beta4)-dependent breast cancer cell motility and invasion, Cancer Prev Res (Phila). 2008 Oct;1(5):385-91. doi: 10.1158/1940-6207.CAPR-08-0087.

[5] Li J, Polyethylene glycosylated curcumin conjugate inhibits pancreatic cancer cell growth through inactivation of Jab1, Mol Pharmacol. 2009 Jul;76(1):81-90. doi: 10.1124/mol.109.054551. Epub 2009 Apr 24.

[6] Saha A, Apoptosis of human lung cancer cells by curcumin mediated through up-regulation of « growth arrest and DNA damage inducible genes 45 and 153 », Biol Pharm Bull. 2010;33(8):1291-9.

[7] Jurenka J. S., Anti-inflammatory Properties of Curcumin, a Major Constituent of Curcuma longa : A Review of Preclinical and Clinical Research, Alternative Medicine Review, Volume 14, Numéro 2, 2009

[8] idem.

[9] Idem.

[10] Dans un collège, la méditation remplace les heures de colle

[11] Fichier PDF : La méditation de pleine conscience

41 réponses à “Curcuma, mon amour !”

  1. leroux dit :

    Bonjour,

    Je prends du curcuma piperine 3 gélules par jour depuis plus de 3mois en arkopharma j’aimerai savoir les effets sur nous ce font au bout de combien de temps?pour notre santé?
    Merci de me répondre
    Très cordialement
    J’aimerai m’inscrire je ne sais pas s’il y a un forum d’échanges entre divers sujets?
    Mme leroux Irène

  2. eva cueto dit :

    bonjour peux t on prendre du curcuma avec gingembre plus huile d olive saine en ayant des brulures d estomac tous les jours car je ne veux pas de l emoprazol . je vous remercie Eva

  3. Bellier dit :

    Pour ceux qui cherchent du curcuma de qualité, on peut s’en procurer à la plaine des Grègues à l’île de la Réunion

  4. Bellier dit :

    Pour ceux qui cherchent du curcuma de qualité, on peut en trouver à la plaine des Grègues à l’île de la Réunion.

  5. Morel Michel dit :

    Ou trouver du curcuma ?
    merci de me répondre

  6. andre chantereau dit :

    j’aimerai voir les reponses aux questions qui sont posees….
    le curcuma en complement alimentaire comment savoir ou les trouver et si les gelules sont de bonnes qualite……?
    Comment savoir si l’enrobage des gelules est de bonne qualite………?
    La prise des gelules n’est pas anodine…….y a t’il un risque qui viendrait annuler ts les effets du curcuma………MERCI

  7. Monica dit :

    Bonjour. Mon estomac ne supporte rien d’épicé. Est-ce que curcuma et huile est suffisant pour apporter un bien ?

  8. Arlette Vallée dit :

    Quel est le B O N curcuma du commerce ????

  9. mohammed mourad dit :

    merci pour tous vos efforts pour nous eclairer sur certaines situations de la vie au qotidien.bon courage et bonne continuation.

  10. Jules Delors dit :

    Bonsoir à tous, selon le site pubmed,com plus de 7000 études mondiales sur la curcumine et les curcuminoïdes, extraits sec du curcuma. Dans le curcuma « alimentaire » rhizome ou poudre (si il n’a pas été chauffé et ionisé) il n’y a que 3% d’actifs potentiels. Pour des pathologies chroniques (arthrose par exemple) nécessité de près de 600mg à 800mg de curcumine par jour, ce qui, représente environ 20 cuillères à soupe de poudre alimentaire/jour….. Concernant la fluidification sanguine, avant que 1500mg de curcumine soient avalés dans un but unique de fluidifant…..les curcuminoïdes sont adaptogènes et donc vont cibler des facteurs prioritaires : 1- anti inflammatoire 2- protection du foie 3- protecteur cellulaire 4- anti oxydant. Mais les curcuminoïdes cibles précisément le besoin de chaque corps. Aussi, lors de cancers, les curcuminoïdes vont induire l’induction d’apoptose (l’auto suicide des cellules malsaines) l’angiogenèse (non prolifération des vaisseaux sanguins qui propagent les cellules cancéreuses). Alors vérifiez vos propres besoins avec le site cité ci-dessus : http://www.pubmed.com. Nous sommes partenaires d’oncologues en France, soutenons des centres d’aide et avons, comme le demandait une charmante dame, avec énormément d’éthique. Attention aux vendeurs de rêve. Bien à vous.

  11. Molina dit :

    Bonjour .le curcuma pour la prostate es ce bien? Mon mari qui a un diabète type 2 peut en prendre ,et cela jouera sur sa prostate un peu grosse? Quelle quantité par jour et combien de temps? Merci

    Répondre

    • Michel.DUPERRON dit :

      J’ai moi même régler un problème de cancer de la prostate avec du curcuma (2c/a soupe pour 1c/a soupe de gingembre mélanger avec de l’huile d’olives ou de colza afin d’obtenir une pâte épaisse ) 1 bonne cuillère a café 3 f par jour + du citron Bio couper en 2 puis congeler et rappé sur toutes mes crudités .
      3 M plus tard plus de cancer et PSA impeccable de puis
      Plus de 3 ans

  12. Weber dit :

    Depuis 3 mois circuma 2 fois par jour
    Curcuphyt de Nutrissan

    Maintenant 1 par jour

    Boffffff

  13. Jean dit :

    Bonsoir,
    Ci dessous un commentaire que je viens d’adresser au magasine Science et Vie :
    « ‘On peut lire chez les tenants de la médecine naturelle que les scientifiques ont découvert 600 applications préventives et thérapeutiques pour le curcuma et que cette même science affirme que le curcuma à lui tout seul est aussi efficace qu’une quinzaine de médicaments.
    Et puis Science et Vie écrit en janvier 2017 que malgré les efforts des chercheurs et des milliers d’études, aucun bénéfice de la curcumine, le principe actif du curcuma, n’a pu être prouvé.
    Comment des prises de position peuvent être à ce point éloignées ?
    Comment se faire une opinion ? »

  14. annette dit :

    bonjour à tous, pouvez-vous préciser comment prendre le curcuma et avec quoi le mélanger et en quelles proportions.
    merci et bonne fin de journée

  15. annette dit :

    bonjour à tous, pouvez-vous préciser comment prendre le curcuma ? c’est-à-dire avec quoi le mélanger et dans quelle proportion?
    merci et bonne fin de journée.

  16. Bellet dit :

    Bonjour ma question sur le curcuma frais que je râpe chaque jour avec de l’huile et poivre est il aussi efficace qu’en poudre ? Et comment l’utiliser ,combien de gramme pars jour puis je en consomer Merci d’avance Nora

  17. ANICK GALLEGO dit :

    j’ai des douleurs articulaires provoquées par la prise de Létrozole , suite à l’opération d’un cancer du sein.Comment prendre le curcuma pour apaiser ces douleurs?

  18. KREPSER danièle dit :

    je prends des statines car j ai de l arterite, , par quoi peut compenser pour les arreter

    on me dit de ne pas prendre de curcuma parce que je prends des anticoagulants
    je vous remercie d avance

  19. gwenola dit :

    OK OK, je n’avais pas tout lu, mon commentaire n’a pas lieu d être , sauf pour les voeux!
    Bravo!

  20. gwenola dit :

    Bonjour!
    J’aime beaucoup vos articles et les lis attentivement, parfois en plusieurs fois car je n’ai pas le temps de lire « sérieusement » d’une seule traite.
    Vous parler du curcuma
    Vous préchez une convertie!
    Hélas cependant, la curcumine entre en conflit avec les AVK. (previscan. Oui je sais c’est une sal… et nous allons voir s’il est possible de fluidifier un peu le sang avec de l’aspégic (bien toléré et qui ne fait pas chuter les cheveux, lui). En effet mon mari a une arythmie « raisonnable »( autour de 70/80 bpm ) qui a résisté à de multiples traitement (à chaud, à froid, aux chocs électriques) . Et il préfère cette arythmie là à tous les antiarytmiques qu’on lui a proposé et qui le rendait insupportablement dyspnéique .
    Donc, j’en propose moins à mon époux que je ne le souhaiterais.
    Je pense que parler des extraordinaires bienfaits de la curcumine implique que l’on évoque aussi cet antagonisme avec les AVK dans un même article.
    Je vous dirais la même chose si vous parliez des bienfaits de la reglisse sans parler de ses effets sur le coeur!
    Il est nécessaire que l’information soit suffisamment complète pour ne pas induire en erreur! ( Car nous avons une éthique, n’est-ce pas? )
    Bon courage, gardez bien votre foi en ce que vous faîtes! Je vous souhaite résistance, joie, curiosité, partage bien sûr et de multiples occasions de bonheur(s) grand(s) et petits

  21. Michel dit :

    bonjour,
    le curcuma a été ordonné à mon mari. J’ai associé une pincée de chaque : de Curcuma +poivre+huile olive 1 c à s ..Mon mari a trouvé ce là très fort ,il n’a plus voulu en ^prendre!!
    Moi- même j’ai eu une forte colite après avoir eu à prendre DOLENNIO DOLUPERINE !!
    Sommes nous deux êtres des patients particuliers?
    Ou avez vous un autre conseil pour bénéficier de ce produit anti inflammatoire?
    Merci pour conseils et réponse.

  22. Rioux dit :

    Mille merci pour vos conseils que nous suivons au maximum ma femme et moi.
    Une question : ma femme a une LLC. Existe-t-il un régime naturel pour ralentir la quantité des lymphocytes?
    Merci pour votre réponse
    Alain RIOUX

  23. Conégéro dit :

    Bonjour
    Avant tout la méditation est une recherche personnelle profonde et intime.
    C’est une’ invitation à la rencontre de soi même et de se relier à notre moi afin d’apporter du bien à notre mental et corps en toute simplicité.
    Source de bien être et de vitalité.

  24. Francois56130 dit :

    Bonjour – Curcuma & traitement AVK – le curcuma ne favorise pas le saignement s’il est consommé en allégeant un peu les doses d’AVK (sous réserve du contrôle régulier de l’INR) . Ainsi il permettra éventuellement de diminuer les effets secondaires non négligeables des AVK coudamine, préviscan, etc…

  25. Andrée Versailles dit :

    Concernant la curcumine, nous avons ici au Canada de la curcumine en capsules 70 fois plus puissante
    Curcumine active AOR fast relief. http://www.AOR.ca.
    Je suis passée de 6 Tylenol 600mg par jour à 0.
    En plus des autres bienfaits.
    Je voulais partager mon expérience des 6 derniers mois.
    Andrée

  26. Julie dit :

    Deux fois/jour pendant 20-30 minutes, je m’assois confortablement, ferme les yeux et suis le rythme de ma respiration tout simplement. J’en ressors très relaxée, apaisée, esprit et coeur ouvert. Et contrairement à ce que dit la méditation pleine conscience, cette pratique permet de libérer tout le champ émotionnel, devenir bon avec soi-même (tout commence en soi) et/voie de conséquence bon avec les autres. Je connais d’autres méthodes mais celle-ci est la + simple pour arriver au même résultat. Il faut juste de la persévérance,… Au début c’est un peu bâclé mais avec le temps, mon corps sait en faire la demande !

  27. Henri PFEIFFER dit :

    Je souffre d’une spondylarthrite ankylosante depuis des années. Après avoir pris des antiinflammatoires de toutes sortes, le rhumatologue qui me suit m’a prescrit des injections de « Méthotrexate » (Métoject 20) une fois par semaine. J’ai pris ce médicaments pendant environ 3 ans, mais sachant que je fais des érésipèles qui nécessitent la prise d’antibiotiques je suis obligé d’arrêter le Métoject pendant la durée du traitement a l’antibiotique, ce qui fait que mes douleurs revenaient au grand galop a chaque fois, Une amie m’a parlée des effets anti-inflammatoires du curcuma associé au poivre noir et mélangé a de la cannelle, du gingembre, le tout rendu consommable en le mélangeant a de l’huile de lin bio. Etant sceptique, je me suis quand même plié au rite de cette mixture, et cela fait maintenant environs trois mois que je la prend a raison de deux cuillères a café par jour ……… et INCROYABLE ….. je suis tombé malade cet hiver, j’ai du prendre des Anti-biotiques et donc laisser tomber le Métoject, naturellement, j’avais peur des douleurs que m’attendaient ….. et rien ! nada ! un peu de raideurs le matin, mais pas de douleurs, n’osant presque pas y croire, je me suis dit, si je n’ai pas eu de douleurs jusqu’ a présent, c’est que le curcuma associé au poivre doit y être pour quelque chose, j’ai donc commencé a prendre une cuillerée a café de mon mélange a chaque repas, a raison de trois fois par jour, cela fait maintenant trois semaines que je n’ai pas pris de métoject, et hormis le matin au réveil pendant un trentaine de minutes, tout ce passe merveilleusement bien, aucune douleur articulaire, je vais donc continuer a prendre ce mélange et je vous tiendrais au courant de mon évolution, mais pour le moment c’est génial !

  28. LAGRANGE Josiane dit :

    J’utilise le curcuma et le poivre noir très couramment dans ma cuisine et je viens de lire que ce n’était pas une bonne chose pour les gens qui reçoivent un traitement anticoagulant; Pourtant cela améliore l’état général de mon mari diabétique en lui faisant perdre doucement du poids. Nous n’avons constaté aucun effet pervers sur son traitement anticoagulant. Faut-il réduire ou supprimer ce cher curcuma ?

  29. André dit :

    Pour moi la méditation est un espace de non-jugement, où je suis dans l’accueil de se qui se déroule dans l’instant présent. C’est un moment sacré et je ne m’identifie plus à mes émotions, mes pensées du quotidien pour permettre de m’aligner à mon énergie de Vie.
    C’est une pratique qui peut être exigeante, mais l’essentiel est le chemin.
    Personnellement j’aime bien méditer dans la pratique de la marche consciente. Conscience de son rythme respiratoire, conscience de son corps et de ses propres ressentis … en plus cela apporte vitalité, détente, régénération de mon être et joie de Vivre !

  30. Michel Benarroch dit :

    Tres cher Gabriel,
    Un grand sourire pour votre poem delicieux sur la belle et grande dame Curcuma ce matin !!! Elle merite bien en effet vos louanges
    You made my day
    Merci

  31. cathy dit :

    bonjour;
    Où trouver la poudre de curmuma bio de bonne qualité?
    merci

  32. LAFAYSSE Jacques Clément dit :

    Bonjour,
    En réponse à l’article sur la méditation;
    Pour Martine, allez sur le site « ressources-actualisation ».
    Je recommande pour l’avoir testé et en avoir obtenu un très grand bénéfice, depuis 1 an. (pour moi même et les autres)
    A lire aussi, peut être, (sans parler de religion), « le livre tibétain de la vie et de la mort » de Sogyal Rinpoché.

  33. Mme Theryca dit :

    Sur la méditation. Depuis longtemps je m’interroge aussi sur ce qu’entendent les gens quand on leur dit « méditation ». Même si être attentif à l’instant présent est certainement très utile, je ne trouve pas cela très satisfaisant. On dit que la sagesse consiste à ne pas nuire, mais ne pas nuire n’est que la moitié du chemin, il faut ensuite faire du bien, ce qui n’est pas aussi facile. Donc maintenant, je préfère, quand on dit méditation, comprendre « se recueillir ».

    • LAFAYSSE Jacques Clément dit :

      bonjour,
      la méditation, me semble-t-il, c’est apprendre a se respecter et a s’aimer, tel que nous sommes et de ce fait, à respecter et aimer les autres tels qu’ils sont, sans les juger.

  34. Léon dit :

    Bonjour,
    La méditation est tout sauf ce que l’on attend d’elle.
    On voudrait que la meditation soit comme ceci ou comme cela, on voudrait en faire une experience extraordinaire. La meditation est une vision pénétrante de la réalité des choses telles qu’elles sont. C’est être conscient de ses sensations corporelles,bonnes ou mauvaises et ne pas réagir,juste observer de façon equanime. Observer se flux de pensées, cette machine infatigable à fabriquer des pensées des plus agréables au plus atroces, observer sa vrai nature, sans jugement.
    Une fois cette technique en poche, elle est présente partout avec nous, prête à être utilisée à n’importe quel moment.
    Je souhaite à tout le monde d’être un jour en contact avec cette technique.
    léon

  35. tavel-pecci dit :

    Bonjour, suite à la lecture du bien fait du curcuma, est ce que pour les ulcères des jambes est ce que c’est bon d’en manger?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *