La curcumine, un miracle de la nature… vraiment?

Chère lectrice, cher lecteur,

Vous avez sans doute entendu beaucoup de choses sur le curcuma.

On nous dit que c’est « l’épice de la longévité » des Indiens.

On nous dit que c’est une véritable panacée, capable de soigner presque tous les maux.

On nous dit qu’elle pourrait guérir l’arthrose, détruire les tumeurs, stopper l’inflammation, fortifier le cerveau ou encore lutter contre le diabète, les problèmes cardiovasculaires, les troubles digestifs…

On nous dit tellement de choses qu’on finit par se demander si tout cela ne serait pas exagéré.

En fait, il y a du vrai dans ces promesses… mais aussi du moins vrai.

Comment le curcuma est devenu la STAR des compléments

Le curcuma est utilisé en Inde depuis plus de 2000 ans : comme épice, mais aussi pour se soigner ou encore dans certains rituels sacrés.

Cette plante possède différents principes actifs (les curcuminoïdes), dont le principal est la curcumine, un pigment qui donne au curcuma sa couleur jaune vif.

Les scientifiques ont découvert 600 applications préventives et thérapeutiques pour la curcumine. Six cents !!!

Mais ne vous détrompez pas. Tous les bienfaits qu’on lui accorde ne sont pas validés par la science.

Voici les bienfaits « officiels » de la curcumine[1], reconnus par l’EFSA[2], Autorité Européenne de Sécurité des Aliments.

Ce sont les seuls qui sont scientifiquement attestés et acceptés par la communauté scientifique (méfiez-vous des compléments qui proposent d’autres allégations que celles-ci) :

  • Articulations : la curcumine contribue à la santé de articulations[3] et aide à maintenir la flexibilité des articulations
  • Système nerveux/équilibre mental : la curcumine soutient le fonctionnement du système nerveux et favorise un bon équilibre mental[4] [5]
  • Immunité : la curcumine aide à maintenir l’efficacité des défenses naturelles
  • Cardiovasculaire : la curcumine soutient la fonction cardiaque[6] et la circulation sanguine[7]
  • Peau : la curcumine aide à maintenir une peau en bonne santé[8]
  • Digestion : la curcumine contribue au confort digestif[9], aide à favoriser la digestion et soutient la fonction hépatique[10] et biliaire
  • Foie : la curcumine aide à maintenir la santé du foie

Mais ce n’est pas tout.

Toujours selon l’EFSA, le curcuma serait surtout réputé pour ses effets significatifs contre l’inflammation et l’oxydation

Or ces deux phénomènes seraient la cause de la quasi-totalité des problèmes de santé qui pourraient vous toucher[11]

… et c’est à cause d’eux que les maladies de civilisation sont en train d’EXPLOSER.

C’est à ces deux phénomènes que j’impute l’explosion des cas de maladies cardiaques, dégénératives, métaboliques…

Bref, toutes les épidémies qui sont en train de ronger l’humanité !

Le problème, c’est que de nombreux compléments à base de curcumine n’ont pas un centième des effets que je viens de mentionner.

Pourquoi ?

Votre curcumine ressort-elle… avec votre urine ?

Il y a de fortes chances que presque toute la curcumine que vous avalez finisse par ressortir… dans vos urines.

En effet, votre corps à beaucoup de peine à l’absorber, ceci pour plusieurs raisons :

  • La curcumine est très instable dans le pH intestinal
  • La curcumine présente un « profil pharmacocinétique » qui la rend difficile à acheminer jusqu’à vos organes
  • La curcumine est éliminée très rapidement par votre corps

Conséquence : plus 95 % de la curcumine classique sera évacuée avant qu’elle ait pu atteindre vos organes !

Vous vous rendez compte du gâchis !?

Cela signifie qu’en prenant 20 gélules de curcumine, c’est comme si vous profitiez pleinement des bienfaits… d’une seule gélule.

Vous comprenez donc qu’une bonne biodisponibilité est indispensable pour profiter vraiment des bienfaits de la curcumine.

Et les laboratoires ont en d’ailleurs fait leur principal argument marketing

Méfiez-vous de celui qui « crie » le plus fort

« 16 plus biodisponible ! 40 fois plus puissante ! 185 fois plus efficace ! »

Quand on écoute les fabricants, on se croirait au beau milieu d’un marché, à entendre les cris des vendeurs de poissons (« il est frais, mon poisson ! »).

Mais méfiez-vous, il se peut que ce ne soit QUE DU VENT (demandez-leur de citer des études scientifiques, ils seront bien embêtés de vous répondre).

Ces promesses peuvent être crédibles, mais à condition qu’elles s’appuient sur des recherches scientifiques.

Le vendeur doit spécifier pourquoi sa curcumine sera mieux absorbée par l’organisme.

Et il doit surtout prouver qu’il n’utilise pas d’ingrédients nocifs pour booster l’absorption de sa curcumine.

Et ça, c’est une autre histoire…

Je vous en reparlerai peut-être dans une prochaine lettre.

Amicalement,

Florent Cavaler





[1]Subash C. Gupta, Sridevi Patchva, et Bharat B. Aggarwal, « Therapeutic roles of curcumin: lessons learned from clinical trials », The AAPS journal 15, no 1 (2013): 195–218.

[2] https://www.efsa.europa.eu/fr/topics/topic/nutrition

[3]  Panahi et al., « Adjuvant Therapy with Bioavailability-Boosted Curcuminoids Suppresses Systemic Inflammation and Improves Quality of Life in Patients with Solid Tumors ».

[4] So Jung Kim et al., « Curcumin stimulates proliferation of embryonic neural progenitor cells and neurogenesis in the adult hippocampus », Journal of Biological Chemistry 283, no 21 (2008): 14497–14505.

[5] Jayesh Sanmukhani et al., « Efficacy and safety of curcumin in major depressive disorder: a randomized controlled trial », Phytotherapy Research 28, no 4 (2014): 579–585.

[6] Yi-Sun Yang et al., « Lipid-Lowering Effects of Curcumin in Patients with Metabolic Syndrome: A Randomized, Double-Blind, Placebo-Controlled Trial », Phytotherapy Research 28, no 12 (2014): 1770–1777.

[7] Nobuhiko Akazawa et al., « Curcumin ingestion and exercise training improve vascular endothelial function in postmenopausal women », Nutrition research 32, no 10 (2012): 795–799.

[8] Rajesh L. Thangapazham, Anuj Sharma, et Radha K. Maheshwari, « Beneficial role of curcumin in skin diseases », in The Molecular Targets and Therapeutic Uses of Curcumin in Health and Disease (Springer, 2007), 343–357.

[9] Rafe Bundy et al., « Turmeric extract may improve irritable bowel syndrome symptomology in otherwise healthy adults: a pilot study », Journal of Alternative & Complementary Medicine 10, no 6 (2004): 1015–1018.

[10] Meghna R. Adhvaryu, Narsimha M. Reddy, et Bhasker C. Vakharia, « Prevention of hepatotoxicity due to anti tuberculosis treatment: a novel integrative approach », World Journal of Gastroenterology: WJG 14, no 30 (2008): 4753.

[11] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4963991/

9 réponses à “La curcumine, un miracle de la nature… vraiment?”

  1. aragon dit :

    bonjour

    je souhaiterais passer commande de curcumine, mais je n’est pas de lien pour commander.
    cordialement

    E. ARAGON

  2. Monique Pesin dit :

    Bonjour
    Je souhaite commander une nouvelle fois de la cur cumine

  3. Delafosse dit :

    Bonjour
    Je vous ai commandé 3 flacons de Curcumine et je les ai reçu….merci
    Je souhaiterais vous commander 3 autres flacons
    Merci d’avance

  4. Emmanuelle Rouviere Lutz dit :

    Bonjour, Je voudrais renouveler ma commande de curcumine mais je ne trouve aucun lien pour cela. Dommage car j’avais apprécier et le produit en lui même et son emballage. E RL

  5. GUILLET dit :

    Bonjour ,
    Comment faire pour commander la Curumine.
    Ayant déjà consomme 1 mois j’aimerais prolonger.
    Merci

  6. Barbara Vontobel dit :

    Bonjour Madame
    J’ai fini mon flacon de curcumine depuis un petit moment et j’attends le deuxième avec impatience. Je peux compter quand sur la livraison?
    Je vous remercie de m’informer au plus vite.
    Meilleurs salutations
    B.Vontobel Barbara Vontobel

  7. malika raffes dit :

    Bonjour,

    Merci pour l’article sur la Curcumine. Mais pourriez vous nous indiquer comment la consommer de façon à profiter pleinement de ses bienfaits. Doit on consommer les racines de Curcuma crue, doit on la consommer en tant qu’épices avec de l’huile et du poivre, et en quelle quantité.
    Merci pour vos conseils
    Salutations

  8. MOUR. dit :

    !´étais très intéressée par la curcumine .Ayant reçu un catalogue à son sujet ,après lecture je commande juste une boîte de 60 gélules pour essayer .Entre temps vois ma cardiologue ,,coronarographie me voici avec 2 Stent traitement de 6 mois lequel en lisant tout. M’interdit la curcumine .il est bien indiqué à ne pas prendre si vous avez un traitement pour le sang anticoagulant . Je prendrais curcumine en décembre ,je n’aurai plus que l’aspirine journalière !!!!
    .

    AEntre

  9. Krivaya dit :

    Bonjour et bravo pour votre curcumine
    Mais pourquoi n utilisez vous pas de gelules pullulan en effet je ne supporte pas les gélules
    Hpmc qui est un procédé chimique il.e semble
    À vous lire merci
    Sinon je suis une fervente lectrice de vos articles et grand merci pour toutes ces informations
    Dominique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *