Embarquez pour une mission immunitaire !

Chère lectrice, cher lecteur,

Aujourd’hui, j’ai rencontré un singulier personnage que vous devez absolument connaître. C’est un général de l’armée, un leader végétal qui va remobiliser vos troupes pour résister courageusement aux infections hivernales !

Vos lymphocytes deviennent des guerriers

Le thym – thymus en latin – a pour homonyme un petit organe situé au niveau de notre thorax. Et coïncidence ou pas, certaines personnes ont remarqué qu’en plus de partager le même nom, le lobe du thymus humain et les étamines du thym se ressemblent étrangement.

Mais l’organe et la plante ont un autre point commun, bien plus intéressant.

Le thymus occupe une grande place dans le thorax du jeune enfant, et s’atrophie peu à peu à mesure qu’il vieillit. C’est à cet endroit que les lymphocytes T, des cellules-clés de notre système immunitaire, apprennent à agir spécifiquement contre la grande variété d’agressions possibles.

Nos globules blancs sont en formation continue : ils doivent être en permanence capables de s’adapter aux mutations pathogènes. Ce sont de véritables unités d’élite au sein de notre organisme.

Et le thymus est donc en quelque sorte leur camp d’entraînement.

Quant au thym, vous allez voir que c’est un peu l’instructeur de ces forces spéciales. Eh oui, quand on parle d’immunité, on n’est pas là pour rigoler !

Brillante carrière d’une jeune pousse élevée « à la dure »

Il faut dire que le thym n’est pas un enfant de chœur.

Comme tout bon militaire, le thym a été élevé « à la dure ». Il a poussé dans des milieux arides et hostiles, qui lui ont donné un caractère vigoureux, un courage à toute épreuve.

Et c’est justement ce dont notre immunité a besoin durant la période hivernale !

Il était donc tout naturellement promis à une brillante carrière thérapeutique.

Il a fait ses preuves dès l’Antiquité, utilisé par les Égyptiens dans les rituels de momification pour protéger le défunt dans l’au-delà.

Au Moyen-Âge, on l’a porté sur soi pour se prémunir des épidémies.

Charlemagne a même ordonné, dans son Capitulaire de Villis [1], de le planter dans les jardins de tous les monastères et châteaux.

Et plus récemment, les Allemands ont été les premiers à lui reconnaître scientifiquement des vertus pour la santé. Dans les années 1970, la prestigieuse Commission E a établi la liste des 380 plantes dont l’utilité thérapeutique est attestée. Parmi celles-ci, toujours aux avant-postes, le thym.

Il est vrai, pour justifier cet emballement général, que le thym possède des vertus médicinales hors du commun.

Le thym est un puissant antiseptique et anti-infectieux. Tisanes et macérats huileux de thym sont les premiers remèdes à prendre en cas d’infection respiratoire, de mal de gorge, de rhume ou d’angine.

Il permet aussi de renforcer et nettoyer le système immunitaire et soutient la fonction hépatique (foie). Pour tous ses bons et loyaux services, ce ne serait donc vraiment pas exagéré de lui décerner le titre de général cinq étoiles de notre immunité.

En tisane

Pour prévenir les infections comme la grippe, le mieux est de boire une infusion de thym le matin et le soir, tous les jours pendant les périodes à risque.

  • Placez au fond d’une tasse une cuillerée à café de feuilles de thym sèches, ou quelques branchettes de thym frais.
  • Faites bouillir de l’eau dans une bouilloire, puis laissez-la reposer 1 ou 2 minutes.
  • Versez ensuite l’eau chaude dans la tasse et couvrez sans attendre à l’aide d’une assiette. Ne laissez pas trop infuser les feuilles pour ne pas lui donner un goût amer et astringent.
  • Laissez infuser 2 à 3 minutes, puis filtrez.
  • Rajoutez si vous le souhaitez un peu de miel qui fournira un effet désinfectant supplémentaire, et buvez bien chaud.

Si vous avez du thym autour de chez vous, utilisez les nouvelles pousses qui apparaissent en janvier et février. Elles sont purement aromatiques et ne contiennent quasiment pas de tanins et de composants amers.

Si vous notez de petites brûlures d’estomac ou autre irritation gastro-intestinale, diminuez à une infusion par jour, ou faites une pause pendant une semaine.

Sous forme d’huile essentielle

Le thym est capable de s’adapter à son environnement pour faire apparaître une identité biochimique spécifique en fonction de conditions climatiques précises.

C’est ce qu’on appelle le chémotype. C’est la carte d’identité de la plante. Elle donne des informations précieuses quant à sa provenance exacte : région géographique, altitude, exposition et climat. En France, il existe une dizaine de chémotypes différents pour le thym.

En aromathérapie, il faut faire très attention au chémotype utilisé, car les propriétés, la posologie et les contre-indications de l’huile essentielle changent en fonction de celui-ci.

Voici trois huiles pour soutenir les défenses immunitaires lors d’infections spécifiques.

1. Pour la prévention

Thymus vulgaris CT linalol : c’est la référence incontournable. Du fait de sa non toxicité, ni pour la peau, ni pour les cellules hépatiques, on peut l’utiliser sans risque chez les enfants de plus de 7 ans [2].

Privilégiez l’application cutanée en fonction du type d’infection : 2 à 4 gouttes sur le thorax et le dos pour une infection respiratoire, sur le bas ventre pour une infection urinaire… 3 fois par jour jusqu’à amélioration nette de l’infection.

Pour soutenir votre immunité, appliquez l’huile sur la région du thymus. C’est particulièrement efficace en cas de grande fatigue accompagnée d’une faiblesse de vos défenses immunitaires : apparition de boutons de fièvre, zona, herpès, etc.

Faites pénétrer 2 gouttes d’huile essentielle de thym linalol sur le plexus cardiaque au niveau du thorax, 2 fois par jour pendant 10 jours.

2. Pour la gorge

Thymus vulgaris CT thujanol : qu’il s’agisse d’une simple extinction de voix ou d’une angine, cette huile est spécifiquement indiquée pour toutes les affections de la gorge.

Parfaitement tolérée par les muqueuses, elle peut être prise directement dans la bouche à raison de 2 gouttes mélangées à 1 cuillerée à café de miel, à garder à l’arrière de la bouche avant d’avaler. Cette prise peut être répétée jusqu’à 4 fois par jour pour un adulte. Aucune prise orale d’huile essentielle pour les enfants de moins de 10 ans.

Lors d’une infection, la prise orale de l’huile essentielle de thym thujanol aide les cellules du foie à se régénérer. Pour cette raison, il est également indispensable de faire suivre un hypothétique traitement oral au thym thymol par une semaine de traitement à l’huile essentielle de thym thujanol, à raison de 2 gouttes sur un comprimé neutre ou dans du miel 3 fois par jour.

3. Pour les infections plus graves

HE Thymus vulgaris CT thymol : on réserve son application cutanée aux infections importantes car elle est très agressive et doit impérativement être diluée.

Pour être tolérée par la peau, sa présence dans une huile végétale ne doit jamais dépasser 5 %.

Elle peut être associée à d’autres huiles essentielles ayant une activité anti-infectieuse plus modérée en fonction de l’affection. Cette huile essentielle doit néanmoins être réservée à un public averti, car sa teneur en thymol peut devenir toxique pour le foie si l’on ne respecte pas les dosages.

Attention : l’usage de l’huile essentielle de thym thymol est formellement contre-indiqué chez les enfants de moins de 10 ans et chez la femme enceinte ou allaitante.

Et en cuisine ?

Évidemment, on ne peut pas parler du thym sans évoquer les bouquets garnis où il se retrouve en excellente compagnie, notamment avec le laurier, le romarin, le persil ou toute autre herbe de votre imagination. Il accompagne parfaitement les ragoûts, grillades en été, plats mijotés en cocotte et soupes.

On s’en sert aussi pour assaisonner les légumes, surtout ceux qui ont un goût fort comme le chou.

Le thym se marie bien avec les courgettes et les aubergines grillées, mais aussi avec les poissons, volailles ou le fromage de chèvre. Séché, il parfume la ratatouille, le riz, les gratins.

Si vous aussi vous avez bénéficié des nombreux bienfaits du thym et souhaitez m’en faire part, cliquez sur le lien en dessous de cette lettre

Santé !

Gabriel Combris




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Amandes : mieux qu’un snack Amandes : mieux qu’un snack Plutôt que de foncer sur les snacks ou les barres chocolatées lorsqu’une petite faim vous t...
Pesticides : ce qu’ils font vraiment dans votre corps (nouvelles preuv... Le maire de Ruelle-sur-Touvre, en Charente, voulait interdire l’épandage de pesticides à proximité des habitations . ...
Le secret bien gardé des sorcières Chère lectrice, cher lecteur, J’ai une question à vous poser : à votre avis, les sorcières existent-elles ? Vous ê...

[1]Site internet Wikipedia
[2] N’appliquez rien en matière d’huiles essentielles sur un nourrisson sans les conseils avisés d’un médecin-aromathérapeute.

7 réponses à “Embarquez pour une mission immunitaire !”

  1. Laporte dit :

    J ai souffert DE sinusites sévères ET douloureuses chaque hivers pendant DE longues années, Traitée a LA cortisone sans succès jusqu’àu jour ou entendant à la radio LE remède de grand mère miracle L infusion thym miel citron .Immediatement testé et LE résultat fut magique.non seulement LA sinusite fut très vite enrayée mais je n ai jamais plus eue de sinusite apres ca ! COMME immunisée Je consomme depuis régulièrement des infusions de thym et il est vrai que je ne suis jamais malade .le thym est d une efficacité redoutable!
    Bin cordialement

  2. Garnier dit :

    Bonjour, j’ai un ami qui a souvent des difficultés pour parler, j’avais réalisé une gelée de thym : infusion d’une grosse poignée de thym fleuri et séché, dans 3 litres d’eau, ensuite filtrage et j’ajoute 200 grammes de cassonade pure canne, et 4 grammes d’agar agar par litre, je fais monter en température 80° C puis je mets en pots à confiture stérilisés, le résultat lui a amélioré de manière importante la voix. Nous utilisons cette gelée au moindre grattement de gorge et nous en portons merveilleusement bien.

  3. FITZNER dit :

    Bonjour je répond à Véronique dans la rubrique:Arnaque du jour.Je suis surpris que la chicorée Leroux achetée par cette dame contienne du sucre.
    Moi aussi je suis adepte de cette chicorée, je viens tout juste contrôler mon emballage il n’y a absolument pas de sucre ajouté.D’ailleurs habitant dans le Nord cette chicorée est torréfiée à Orchies non loin de chez moi.
    Je ne comprends pas cette soi disant arnaque!!!
    Sincères Salutations

  4. jean francis VERGNE dit :

    Bonjour,effectivement j’utilise beaucoup le thym aussi bien dans mes préparations culinaires,qu’en infusion particulièrement pour la grippe,mais aussi pour les bains de bouche. C’est un désinfectant puissant et ainsi qu’un bactéricide.

  5. Alexis B dit :

    Bonjour et Merci de votre Énergie à nous faire partager vos connaissance Naturelles 🙂
    Quand j’étais encore en Europe, j’utilisais 1 à 2 gouttes de l’Huile essentielle de thym sur un sucre ou dans 1 cuillère à café de miel, dès que je sentais ma gorge s’irriter. Mais aussi quand je mangeait quelque chose d’un peu lourd et cela m’aidait bcp pour digérer en douceur.
    Maintenant que je vis en Kama (Afrique) c’est assez difficile de trouver des huiles essentielles… Mais en fait y a t’il une différence entre L’Huile essentielle et l’essence? Que ce soit pour le thym ou n’importe quelle autre substance? Ou est-ce juste une question d’appellation selon les régions?
    Merci d’avance de votre réponse
    Alexis

  6. ECHEVERRIA dit :

    Bonjour , puis-je prendre du thym immunostimulant avec une SEP ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *