Esprit (de la médecine naturelle), es-tu là ?

Et aussi : Les Oscars du Multivitamines, Le légume préféré des mannequins, Les huiles essentielles pour mieux dormir, marcher sur la tête.

Chère lectrice, cher lecteur,

Il me semble que ces lignes du grand herboriste Maurice Mességué traduisent à merveille l’esprit des médecines naturelles. Voici ce qu’il écrit dans son livre « C’est la nature qui a raison » :

« Les conseils de santé que je donne s’adressent à l’homme total. Je n’ai jamais soigné une maladie, mais un malade.

Aujourd’hui encore je ne cherche pas à cerner une maladie, mais à armer des hommes présentant certains points communs contre les dangers qui les guettent. Il m’est donc très difficile de généraliser, c’est pourquoi je laisse toujours une certaine souplesse dans mes affirmations. Chacun doit en prendre et en laisser pour confectionner lui-même chaussure à son pied. 

Toute ma vie je me suis concentré sur les maladies chroniques. Pour les urgences j’arrivais trop tard, ne sachant rien du malade et le temps me manquait pour appliquer mes traitements de longue haleine.

Mais par contre je crois avoir redonné à bien des malades chroniques la joie de vivre. Ils m’y ont aidé par leur patience. À un homme bloqué par un rhumatisme articulaire aigu, je dirai : “appelez vite un médecin”, mais à celui qui voit un vieux rhumatisme fidèle revenir périodiquement, je dirai “mon ami, écoute-moi, faisons ensemble ton examen de conscience et parcourons, à rebours, pas à pas, la route qui t’a mené là. Et s’il m’en croit, il verra, pas à pas aussi, son mal régresser”. »

Soigner un malade et non une maladie, en ayant l’humilité de reconnaître ses forces, mais aussi ses limites.

Voilà le pari d’une médecine qui s’interdit d’être mécanique et qui voit chaque malade comme un continent nouveau à découvrir.

Quelle mission exaltante ! Bien sûr, il s’agit là d’un idéal et la pratique se heurte à des réalités parfois moins glorieuses.

Mais il est bien là, l’esprit des médecines naturelles, dans cette démarche de recherche et d’enquête sur le mal, sur ce qu’il signifie, et qui exige l’implication absolue du patient.

J’ai lu récemment un exemple très concret qui illustre cette démarche d’implication du malade dans une étude sur les chances de survie au cancer du sein [1].

Le fait de conserver une activité physique lors de la chimiothérapie, c’est-à-dire d’être actif et déterminé dans le processus de guérison (même si parfois il pouvait s’agit d’une simple marche de 30 minutes par jour) permettait aux patientes d’augmenter de près de 10 points leur pronostic.

À cela il faut ajouter le fait que les femmes qui ont fait du sport pendant leur traitement ont aussi bien mieux récupéré, avec moins de fatigue et moins d’effets secondaires résiduels.

Ainsi le patient doit-il, comme l’écrit Mésségué, « faire la route à rebours » pour comprendre ce qui l’a conduit à la maladie, mais aussi tenir lui-même le volant quand il s’agit de cheminer vers la guérison.

Egalement dans l’actualité aujourd’hui :

Les Oscars du multivitamines

Le jury du site de référence LaNutrition a publié récemment son palmarès des meilleures marques de multivitamines [2].

Le test prend en compte la quantité de chaque nutriment, le choix des ingrédients et les bienfaits que le complément peut avoir sur la santé.

38 produits ont été évalués par des experts indépendants.

Parmi ceux-ci, 3 ont obtenu un score supérieur à 50 pts. Ce sont les grands champions de ce test :

  • Cell’innov Nutribalance (53 pts) : https://cellinnov.com/nos-produits/tonifiez-votre-organisme/nutri-balance/
  • Supersmart Daily 3 (51,7 pts) : http://www.supersmart.com/ fr–Multivitamines–Daily-3–0578
  • Nutriting NuPower (50,6 pts) : https://www.nutriting.com/ nu-shop/nupower-multivitamines/

Vous pouvez retrouver le palmarès détaillé et la méthode du classement sur le site lanutrition (références en bas de page) ainsi que ma précédente lettre pour vous aider à bien choisir son complément multivitamines en cliquant ici.

Huiles essentielles et sommeil

Plusieurs huiles essentielles permettent de créer une ambiance olfactive propice à la détente, harmoniser la sphère nerveuse et favoriser le sommeil :

L’effet apaisant, sédatif et anxiolytique de la lavande a été particulièrement étudié [3]  [4], mais d’autres huiles comme la mandarine, l’orange douce, la ravintsara, la marjolaine, la camomille noble peuvent être utilisées pour apaiser corps et esprit avant de se coucher.

On peut les utiliser de multiples façons :

Dans le bain : prendre un bain pendant 20 minutes est relaxant et soulage des tensions dues au stress. Pour ne pas retarder l’endormissement, l’eau doit être à une température située entre 35 et 38°. Les HE ne se mélangent pas directement dans l’eau, utilisez une base de savon liquide ou un dispersant dans lequel vous diluerez 15 à 20 gouttes d’HE citées plus haut au choix. Mélangez bien avant de verser dans l’eau du bain.

Dans un diffuseur électrique : diffusez dans la chambre 15 à 30 minutes avant le coucher un mélange à parts égales d’HE de mandarine et de lavande.

En application : au moment du coucher, appliquez 3 gouttes d’HE de ravintsara pure sur la face interne des poignets et respirez profondément la fragrance plusieurs fois de suite. Vous pouvez ensuite ajouter 5 gouttes sur des points stratégiques du corps comme le plexus solaire ou la plante des pieds.

En massage : dans un récipient, versez 1 cuillerée à café d’huile végétale (noyaux d’abricot, amande douce ou autre) et ajoutez 10 gouttes d’HE de mandarine, 10 gouttes d’HE de ravintsara et 10 gouttes de lavande vraie. Demandez à quelqu’un de masser le mélange obtenu le long de votre colonne vertébrale.

Légume préféré des mannequins

Ceux de mes lecteurs qui me supportent depuis longtemps savent que j’ai une affection particulière pour le brocoli, légume sympathique coiffé d’une coupe afro particulièrement remarquable (lien lettre).

Les mannequins à la mode semblent partager cette passion :

À gauche : une coupe aperçue lors d’un défilé Rykiel ; à droite : un brocoli. Difficile de faire plus ressemblant !

Il est vrai que le brocoli, comme tous les crucifères-famille, contient des composés soufrés, les isothiocyanates dont l’un d’eux, le sulforaphane, dispose de propriétés exemplaires.

Dès 2002, des chercheurs de l’université Johns Hopkins, à Baltimore, ont montré les propriétés bactériostatiques de la molécule, capable de mettre un terme à la multiplication de la bactérie Helicobacter pylori, en cause dans l’ulcère de l’estomac.

Ils ont également montré sa capacité à bloquer le développement de tumeurs gastriques chez la souris, volontairement induites par un composé chimique, le benzopyrène, grâce à la stimulation d’enzymes permettant la détoxification.

Le sulforaphane a une action directe sur la bactérie mais entrave également sa capacité à produire l’uréase, l’empêchant ainsi de survivre en milieu acide.

Chez l’homme, des études menées au Japon et en Iran semblent confirmer l’effet bénéfique de la consommation de brocoli, réduisant le niveau d’inflammation et de colonisation par la bactérie chez les patients traités.

La vitamine C, dont le brocoli est particulièrement riche, pourrait également contribuer à son efficacité : ce puissant antioxydant a démontré en laboratoire sa capacité à inhiber la croissance de nombreuses bactéries pathogènes, dont Helicobacter pylori.

Faites cuire le brocoli bien vert à la vapeur douce (pas plus de 90°C) avec du jus de citron et de l’huile bio pour en optimiser les effets. Le radis noir (en rondelles ou en jus) et le raifort sous sa forme de wasabi complètent l’arsenal.

Réflexion en passant

Je passais l’autre jour devant l’herboristerie de la place Clichy, à Paris, dont le propriétaire a été condamné en 2016 à un an de prison avec sursis pour exercice illégal de la médecine.

Le malfaisant aurait osé donner des conseils à ses clients sur les propriétés médicinales de ses plantes. Et il est vrai que la loi interdit aux herboristes d’écrire sur leurs étiquettes que le fenouil aide à la digestion ; ou que le thym soulage la bronchite et que la camomille calme les nerfs et favorise le sommeil.

Dura lex sed lex ? (La loi est dure mais c’est la loi) Peut-être…

Mais de l’autre côté de la place de Clichy, en revanche, dans le tout nouveau supermarché Auchan, rien n’interdit de vendre des produits industriels « light » en affirmant qu’ils sont bons pour la santé.

Alors qu’on sait depuis belle lurette que c’est un parfait mensonge [5].

C’est ce qui s’appelle, selon moi, marcher sur la tête.

Santé !

Gabriel Combris




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


L’homme qui devait mourir à 40 ans… et vécut 102 belles années Et aussi : Si vous aimez les meubles en bois, Problème de sel, et La botte secrète en cas de rhinite allergique J’ai ...
Quelques plantes méconnues – et un poème – qui protègent l... A cœur vaillant, comme vous le savez, rien d’impossible ! Ni d’aimer, ni d’agir, ni de battre au rythme de la beauté ...
Le XXIe siècle sera intestinal ou ne sera pas Par les temps qui courent, il n’y en a plus que pour l’intestin. On fait des films sur l’intestin, des best-sellers s...

[1] COURNEYA, KERRY S, SEGAL, Effects of Exercise during Adjuvant Chemotherapy on Breast Cancer Outcomes, Medicine & Science in Sports & Exercise, September 2014

[2] https://www.lanutrition.fr/bien-dans-sa-sante/les-complements-alimentaires/quel-complement-alimentaire-choisir/comparatif-des-complements-alimentaires-multivitamines-pour-adultes

[3] Goel N, Kim H, Lao RP. An olfactory stimulus modifies nighttime sleep in young men and women. Chronobiol Int. 2005;22(5):889-904.

[4] Lewith GT, Godfrey AD, Prescott P. A single-blinded, randomized pilot study evaluating the aroma of Lavandula augustifolia as a treatment for mild insomnia. J Altern Complement Med. 2005;11(4):631-7

[5] http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23594708

4 réponses à “Esprit (de la médecine naturelle), es-tu là ?”

  1. NICOLE BROSE dit :

    Vous ne mentionnez pas si vos « Oscars » conviennent aux femmes enceintes !

  2. NAGEL dit :

    Il serait temps de faire changer la loi, je pense que nous sommes assez nombreux pour le faire

  3. SABAS Jean-Charles dit :

    les oscars du multivitamines.
    J’essaie sans succès de lire le palmarès…
    comment faire ??
    merci bien

  4. RICHARD dit :

    Bonjour, sur votre classement, je mets un bémol sur la composition du Nutribalance pour cause de nanoparticules (dyoxide de silicium) dans la formulation alors que cela devrait être un produit sain. Merci d’en tenir compte dans votre notation.
    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *