Il savait !

C’est l’un des acteurs français les plus célèbres du XXe siècle.

Il a fait rire (et pleurer) des millions de personnes.

Mais ce qu’il dit dans cette vidéo à propos de l’amour de son jardin, des fleurs, des légumes, de la culture bio et des pesticides laisse sans voix.

C’était en 1972, et déjà… il savait ! Il avait tout dit…

Regardez (la vidéo dure 4 mn 48) :

 

 

 

Gluten : Confusion générale

J’exagère à peine en disant qu’un élève de petite section de maternelle sait aujourd’hui que le gluten est une protéine naturellement présente dans le blé.

Qu’elle est élastique et visqueuse, ce qui permet de faire des brioches gonflées, des pains moelleux, mais aussi des soupes et des sauces.

Et que le problème avec le gluten est que notre système digestif ne possède pas les outils nécessaires pour le digérer facilement.

Il va donc produire des acides en excès dans l’estomac pour détruire les composants du gluten, ce qui va provoquer des troubles digestifs comme des remontées acides ou des troubles du transit.

Bref, le gluten, aujourd’hui, à moins de vivre dans une grotte à Rocamadour, on connaît.

Mais il y quand même un hic…

Epargnez-vous… 12 ans de diagnostic !

Car on continue à nous dire que le gluten ne pose vraiment de problème qu’à 1 % de la population, les fameux « intolérants », victimes de la « maladie cœliaque » (on dit céliaque).

Pourtant les dernières recherches semblent dire tout à fait autre chose…

Je vous ai déjà parlé des travaux des chercheurs de l’université John Hopkins du Maryland, qui ont voulu connaître l’impact de la consommation de gluten chez les personnes intolérantes, simplement « sensibles » ou n’ayant aucun problème connu à l’égard du gluten.

Résultat : dans tous les cas, la consommation de gluten a perturbé les jonctions serrées intestinales, c’est-à-dire que l’intestin est devenu poreux, comme une passoire, favorisant l’émergence de très nombreuses maladies [1] (douleurs articulaires, fatigue, troubles gastriques etc.).

On estime aujourd’hui que 2 à 5 % de la population est intolérante et 5 à 30 % sensible au gluten. Cependant, les symptômes de l’intolérance pouvant toucher plusieurs fonctions de l’organisme, la majorité des malades s’ignorent.

Au Canada, la durée du diagnostic a été évaluée à 12 ans [1] !

Une façon de s’épargner cette effarante perte de temps est d’abord de bien connaître les symptômes de la maladie :

  • Digestifs : diarrhée, constipation, ballonnements, reflux gastrique, côlon irritable, perte de poids importante.
  • Neurologiques : fatigue, troubles du sommeil, maux de tête, anxiété, dépression [2], autisme.
  • Articulaires : arthrose, polyarthrite rhumatoïde
  • Cutanés : eczéma, psoriasis, acné, allergies, dermatite herpétiforme.
  • Immunitaires : une maladie auto-immune comme le diabète de type 1, sclérose en plaques ou syndrome de Goujerot peuvent être une conséquence de la maladie cœliaque. On retrouve aussi fréquemment des cancers au niveau digestif.

Si vous êtes une femme, vous avez 2 à 3 fois plus de risques d’être touchée qu’un homme.

Quant aux personnes qui ont dans leur famille un intolérant au gluten, elles ont un risque un peu plus élevé de l’être à leur tour (Il s’agit d’une maladie partiellement génétique).

Faire un test sans gluten

Si certains des symptômes vous correspondent, faites un test en arrêtant le gluten pendant un à deux mois et en observant vous-même les conséquences sur votre santé (fatigue, humeur, évolution des douleurs etc). Sont-elles positives, neutres ou négatives ?

Vous déciderez ensuite d’arrêter ou non le gluten, mais quoi qu’il arrive, cela vous donnera l’occasion de découvrir de nouveaux aliments. Le gluten est présent dans le blé, l’orge, le seigle, l’épeautre ou le kamut : remplacez ces céréales par du riz, des lentilles, des haricots, du sarrasin, des pois cassés ou encore des patates douces.

Evitez les aliments industriels « sans gluten » tels que les biscuits et les céréales : non seulement ils sont très chers, mais leur composition est aussi souvent mauvaise pour la santé (index glycémiques élevés, additifs chimiques, etc.).

Contre l’arthrose, faites comme Michel-Ange

Plusieurs portraits du grand maître italien de la Haute Renaissance Michelangelo di Lodovico Buonarroti Simoni, alias Michel Ange, suggèrent qu’il était atteint d’arthrose aux mains, en particulier la gauche.

Le Dr Davide Lazzeri, chirurgien à la clinique Villa Salari de Rome, a fouillé les documents d’archive et retrouvé la trace de lettres de Michel Ange, notamment une datant de 1552 à son neveu, où il évoque des douleurs articulaires très vives.

Il a pourtant peint, sculpté, dessiné, buriné jusqu’à sa son dernier souffle, en 1564. Son secret ? Le travail, justement. D’après le Dr Lazzeri, c’est lorsqu’il exerçait que sa douleur était plus supportable.

Et c’est vrai même si l’on n’est pas Michel Ange : les douleurs de l’arthrose ont tendance à diminuer lorsqu’on fait de l’exercice physique.

Cela paraît contradictoire, le réflexe étant en général de bouger le moins possible pour diminuer la douleur.

Mais en réalité, faire du sport provoque une sécrétion d’endorphines, des hormones qui diminuent la sensibilité. Les endorphines sont des opiacés naturels, autrement dit des substances proches de l’opium, produites par le cerveau, et qui ont un effet similaire à celui de la morphine.

Le « titan » de la médecine naturelle

Pour terminer cette lettre, je souhaiterais vous parler d’un médecin que vous devriez vraiment rencontrer.

Le Docteur Dominique Rueff.

Voilà plus de quarante ans qu’il prône un exercice de la médecine qui inclut, entre autres, l’homéopathie, la phytothérapie, l’acupuncture, l’oligothérapie et surtout la nutrition et la supplémentation nutritionnelle personnalisée.

C’est un homme ouvert, praticien en mouvement de cette médecine intégrative qui bâtit des ponts et ouvre des chemins de guérison nouveaux.

Aux côtés de la doctoresse Kousmine ou plus récemment du Pr Luc Montagnier, prix Nobel de Médecine, il initie une réflexion sur la médecine globale, nourrie de sa longue expérience avec les patients.

Pour le rencontrer, rien de plus simple : le Dr Rueff publie une lettre d’information depuis 2015.

Il suffit de s’inscrire (c’est entièrement gratuit) et vous recevrez alors ses messages, directement de sa part !


Flash

++ Année du légume ou du sucre ? L’année 2016 a été proclamée « année internationale du légume » par l’ONU, afin de « sensibiliser » les populations aux avantages nutritionnels des légumes. En attendant, dans les écoles françaises, c’est toujours le CEDUS (Centre d’études et de documentation du sucre, autrement dit le lobby du sucre) qui est mandaté par l’Education nationale pour faire l’éducation nutritionnelle des enfants3.

++ Sacrifiez votre haleine ! L’ail frais stimule l’activité des cellules immunitaires, il est très utile en prévention des maladies respiratoires de l’hiver. Râpez une gousse fraîche et laissez-la reposer une dizaine de minutes pour favoriser la libération d’allicine. Intégrez-la ensuite à votre nourriture, vinaigrette etc. Ah, et mangez l’ail le soir, c’est mieux pour votre long baiser du matin…

++ Et comme on dit en Russie : « Prie Dieu, mais continue de nager vers le rivage ».

Amicalement,

Florent Cavaler




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Diabète : ne finissez pas avec les deux jambes amputées Je vous présente Richard Doughty, 59 ans. Il est fin comme une allumette, sportif, court très régulièrement et joue ...
10 techniques pour en finir avec ces ruminations qui nous pourrissent ... Je vous ai envoyé il y a quelques temps une lettre sur ce que les psychologues appellent des « ruminations ». Il s’ag...
Si l’on veut se faire aimer d’un homme « Si l’on veut se faire aimer d’un homme (ou d’une femme), on se frottera les mains avec du jus de verveine et ensuite o...

[1] Justin Hollon, Elaine Leonard Puppa, Bruce Greenwald, and al; Effect of Gliadin on Permeability of Intestinal Biopsy2Explants from Celiac Disease Patients and Patients with Non-Celiac Gluten Sensitivity. Nutrients 2015, 7(3), 1565-1576;

[2] http://cache.media.eduscol.education.fr/file/Partenariat_professionnel/29/9/accordCEDUS_291299.pdf

6 réponses à “Il savait !”

  1. Dr Roger Mussi dit :

    Dr Roger Mussi
    Très bien votre article sur le gluten car c’est ce que je dénonce depuis 12 ans. Supprimer le gluten a de grandes chances d’améliorer la personne qui souffre mais pas nécessairement totalement, car mon expérience clinique quotidienne (1700 dossiers avec tests d’intolérances alimentaires), prouve que d’autres intolérances peuvent participer à la souffrance (produits laitiers, oeuf, amandes, noisettes etc.) Parcourez mon livre paru chez Flammarion: « Je mange ce qui me réussit » et vous serez éclairé et convaincu. Et parfois même le gluten est innocenté, mais assez rarement..!
    Vous pouvez aussi consulter mes vidéos sur youtube; Tapez: Roger Mussi
    NB: Dominique Rueff est un ami et un remarquable médecin effectivement, nous pratiquons, avec d’autres confrère, la même médecine.

  2. Bottalico dit :

    Bonjour
    Louis de Funès parlait d’un produit naturel qu’il pulvérise, quel est-il s’il vous plait ?
    Cordialement
    Alain

  3. jacquemin sylvie dit :

    Bonjour, j’ai beaucoup aimé la vidéo de Louis de Funès, merci de l’avoir partagée à vos lecteurs. Une question : quel est ce fameux produit naturel que Louis de Funès utilise? Pourquoi n’est-il pas cité précisément ? Merci pour votre réponse qui, je le pense, intéressera vos lecteurs jardiniers.

  4. CALCAGNO dit :

    Bonjour,
    Je viens de visionner la video de Louis de Funes. que vous annoncez d’une durée de 4’48 or je n’en ai eu que 1’45. Est ce normal? Le résultat est qu’on ne sait pas de quel produit il parle. Et pourtant ça m’intéresse au plus haut point. Au vu de la dernière image et de son commentaire sur « une cuillérée le matin dans un peu d’eau », j’ai bien une petite idée. Mais si vous me la confirmiez ça m’arrangerait.

  5. Chantal Kaiser dit :

    Bonjour,

    Quel est le produit naturel dont parle Louis de Funès dans la vidéo ?
    Merci pour la réponse

    Chantal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *