Rester libre dans un monde en crise : l’exemple du Japon

Chère lectrice, cher lecteur,

Parmi les pays qui s’en sortent le mieux face à l’épidémie, on cite toujours les mêmes : Singapour, Taïwan, ou encore la Corée du Sud.

Je suis surpris que personne ne parle du Japon.

Depuis le début de la crise, le Japon n’a eu que 190 décès sur son territoire, soit moins de 2 décès par million d’habitants[1], alors que c’est l’un des premiers pays à avoir été touché par le coronavirus.

Par rapport à la taille de la population, c’est aussi bien que Singapour et deux fois mieux que la Corée du Sud. À l’heure où j’écris cette lettre, la France en est à 263 décès par million d’habitants[2] !!

Malgré une mortalité extrêmement faible, le Japon est aujourd’hui très critiqué dans la presse.

Il faut dire que les autorités japonaises ont choisi une approche beaucoup moins « policière » que la plupart des autres pays d’Asie.

Faut-il vraiment jouer à la police avec la population ?

À Singapour, une application trace les déplacements des habitants. Dès que quelqu’un est infecté, toutes les personnes qui ont été en contact avec lui reçoivent une alerte sur leur téléphone. Elles sont alors placées immédiatement en quarantaine.

Si vous ne respectez pas ce confinement, vous risquez jusqu’à 10 000 euros d’amende et 6 mois de prison. Pour vérifier que vous êtes bien chez vous, le gouvernement vous géolocalise plusieurs fois par jour par sms, ou vous appelle à tout moment de la journée[3].

Vous risquez même la prison si vous vous tenez trop près de quelqu’un d’autre dans un lieu public[4].

À Taïwan et en Corée du Sud, les autorités utilisent les données personnelles des habitants, notamment leur signal téléphonique, pour surveiller ceux qui sont placés en quarantaine[5][6].

Ces pays sont souvent cités en exemple pour leur bonne gestion de la crise. Pour ma part, je m’interroge… Je suis même un peu inquiet de voir que ces pratiques suscitent autant d’enthousiasme en France.

L’épidémie justifie-t-elle vraiment ce genre de mesures autoritaires ?

Souvenez-vous du 11 septembre 2001. Après les attentats, de nombreux États avaient facilité la surveillance des messages téléphoniques, installé des milliers de caméras dans les lieux publics et mis en place des contrôles drastiques dans les aéroports. Tout cela sous prétexte de lutter contre le terrorisme.

Faut-il à tout prix sacrifier notre liberté pour un peu plus de sécurité ? Le risque ne fait-il pas partie de la vie ? Est-ce que ce n’est pas cela qui donne justement de la valeur à la vie ?

Chacun peut penser ce qu’il veut. Le Japon, de son côté, a clairement pris le parti du respect de la liberté (et de la responsabilité) individuelle… et cela semble plutôt bien fonctionner pour le moment.

Le Japon critiqué pour son laxisme. Et pourtant…

Jusqu’à jeudi passé, aucune mesure sérieuse n’avait été prise pour confiner la population. Seules quelques régions conseillaient à leurs habitants de limiter leurs déplacements.

Le Japon a attendu le 16 avril pour décréter l’état d’urgence dans tout le pays. Et encore, cet « état d’urgence » n’a rien à voir avec les directives drastiques imposées en France ou en Italie.

Le confinement n’est pas obligatoire, mais simplement recommandé. Pareil avec les commerces : les autorités les incitent à fermer, mais ne prévoient aucune sanction pour les récalcitrants[7].

De plus, seuls 9 % de la population nippone a pratiqué le travail à la maison jusque-là. Les gens continuent de prendre les transports publics ou de marcher dans la rue.

Selon plusieurs médias, la gestion de la crise par le Japon serait beaucoup trop laxiste. Certains estiment même qu’elle privilégierait l’économie à la santé de ses habitants :

Quand on voit la situation en France, je trouve assez malvenu de la part des journaux français de critiquer un pays comme le Japon qui comptabilise aussi peu de décès.

Certains journaux parlent d’ailleurs d’une « explosion des cas » de contaminations ces derniers jours dans certaines grandes villes, comme à Tokyo[8].

Le pays est passé de 2000 à 9000 cas durant ces deux dernières semaines. Cela peut sembler beaucoup, mais il faut dire que les autorités japonaises ont très peu testé la population depuis le début de l’épidémie. Il est donc probable que le nombre de cas réels était déjà bien plus élevé par le passé.

Par ailleurs, cette hausse ne serait pas due aux directives laxistes du Japon, mais plutôt à une seconde vague de l’épidémie qui toucherait actuellement la plupart des pays asiatiques, dont la Chine, Singapour[9] ou encore la Corée du Sud[10].

Japon : l’immense catastrophe… qui n’a pas eu lieu

Quand on regarde d’un peu plus près la situation au Japon, on se dit que tous les ingrédients étaient réunis pour faire une « immense catastrophe sanitaire » :

  • Le Japon a été l’un des premiers touchés après la Chine : le premier cas déclaré date du 15 janvier[11].
  • Comme on l’a vu, les autorités japonaises ont pris très peu de mesures pour ralentir l’épidémie : pas de confinement obligatoire, pas de fermeture des commerces, pas d’interdiction des regroupements… Si les écoles ont été fermées dès le début du mois de mars, cela n’a pas été le cas des crèches, des maternelles et des universités[12].
  • Le Japon est le pays dont la population est la plus âgée au monde[13], elle serait donc particulièrement vulnérable face au Covid-19. En 2014, un quart des Japonais avait plus de 65 ans[14].

Si le Covid-19 est réellement aussi dangereux auprès des personnes âgées, et si le confinement est vraiment le seul moyen de freiner l’épidémie, alors le Japon aurait dû être submergé par le nombre d’hospitalisations ces dernières semaines.

Or, le Japon compte actuellement moins de 200 personnes en état sérieux ou critique à cause du coronavirus (contre 6’250 en France).

Plus étrange encore, le virus semble beaucoup moins contagieux au Japon que dans le reste du monde : une personne infectée par le coronavirus infecterait en moyenne entre 4 et 8 personnes[15]. Au Japon, un malade ne contaminerait qu’une seule personne en moyenne[16] !

Comment expliquer de tels chiffres ?

En fait, je vois quatre éléments de réponse à ce succès nippon.

1. La victoire des « ringards »

Les Japonais sont souvent moqués pour leurs rapports sociaux très codifiés, leur respect exagéré des autres et leur souci maniaque de la propreté.

Autant de comportements que de nombreux européens qualifieraient facilement de « ringards ».

Cependant, la situation actuelle semble montrer que ces comportements, loin d’être ringards, ont tout leur sens en cas d’épidémie.

Ils pourraient même avoir été décisifs pour limiter la propagation du virus :

  • Au Japon, le port du masque est très courant en période de grippe. Dès qu’un Japonais se sent malade, il met un masque pour éviter de contaminer les autres. En Europe, personne n’avait l’idée d’en porter avant l’arrivée du Covid-19, sans doute par peur du ridicule. De plus, les autorités nous ont longtemps caché l’intérêt du masque, alors que les Japonais en portaient dès le début de l’épidémie, et n’ont jamais été en rupture de stock.
  • Les mesures d’hygiène sont très élevées. Au Japon, on enlève ses chaussures avant de rentrer chez soi, on utilise des pantoufles spéciales pour aller dans les toilettes. Les lieux publics sont extrêmement propres et on trouve du gel désinfectant à l’entrée des supermarchés. Toutes ces mesures ont sans doute contribué à limiter la contamination.
  • Les Japonais ne se serrent pas la main. Ils se saluent en penchant le haut du corps vers l’avant. Ils portent par ailleurs une grande attention aux distances, et évitent les contacts, ou même d’être trop proches des autres. Il est assez déroutant de se retrouver dans une foule au Japon : tout le monde s’évite soigneusement sans accrochage ni hésitation, même en cas de forte affluence.
  • Les Japonais sont disciplinés. Ils ont un respect très fort de leur hiérarchie, et en particulier envers les règles établies par le gouvernement. Ils privilégient généralement le bien commun plutôt que leurs intérêts personnels.

L’idée n’est pas de vous donner un cours de sociologie sur le Japon, mais bien de vous faire comprendre que certains comportements solidement ancrés dans la culture japonaise ont pu jouer un rôle déterminant dans la « réussite » de ce pays.

En France ou dans le reste de l’Europe, ces comportements ne font pas partie de nos habitudes, et il nous a fallu du temps à accepter de les mettre en pratique pour faire face à l’épidémie.

2. Un système de santé irréprochable (et un record de lits d’hôpital disponibles)

Le système de santé japonais est connu pour être l’un des meilleurs au monde. Des soins de grande qualité sont accessibles à l’ensemble de la population.

Le Japon est l’un des pays qui dépense le plus pour la santé : ces dépenses représentaient 10,2 % du PIB en 2013 (en moyenne 8,9 % pour les autres pays)[17].

Et surtout, le Japon est le pays qui dispose du plus grand nombre de lits en soins aigus par habitant, mieux encore que la Corée du Sud ou l’Allemagne, avec 8 lits en soins aigus pour 1000 habitants (7 en Corée du Sud, 6 en Allemagne, et seulement 3 en France)[18].

Cette différence est très importante, car c’est ce qui permet aux hôpitaux japonais de ne pas être saturés par les malades graves. C’est justement grâce à ce grand nombre de lits à disposition que le Japon peut se permettre de ne pas imposer des restrictions trop drastiques à ses habitants.

Je vous rappelle que le confinement ne sert pas à arrêter l’épidémie, mais à étaler le nombre de cas sur la durée, afin d’éviter une saturation des hôpitaux.

Si les capacités d’accueil des hôpitaux est assez élevée, il n’est donc pas nécessaire d’étaler les cas, et l’immunité collective peut se faire plus rapidement. C’est exactement ce qui se passe au Japon.

Le problème en France, en Italie ou en Espagne ne serait donc pas tant la virulence du virus, mais la qualité des soins et la capacité à accueillir les grands malades en hôpital.

En Europe, c’est donc avant tout le système de soin qui est malade.

3. Un discours rassurant : pas de catastrophisme !

Les autorités japonaises n’ont jamais joué la carte de la terreur : pas de vocabulaire guerrier ni de discours anxiogène.

D’abord parce que ce n’était pas nécessaire : les Japonais ont été disciplinés depuis le début.

Mais aussi parce qu’ils savaient qu’ils avaient un système de santé « en béton », capable de supporter cette épidémie.

Résultat des courses : aucun mouvement de panique, la population est restée calme tout au long de la crise.

Contrairement à ses voisins asiatiques, le gouvernement nippon a fait très peu de tests de dépistage. On peut lui reprocher d’avoir un aperçu très imprécis de la situation actuelle du pays.

Mais l’avantage, c’est que les habitants n’ont pas peur chaque matin de découvrir un nombre affolant de nouveaux cas en ouvrant leur journal (surtout que ce chiffre ne signifie pas grand-chose, puisque la majorité des cas sont bénins).

C’est donc un stress de moins pour les Japonais.

Or le stress, l’angoisse ou la peur, on le sait, affectent directement notre système immunitaire.

Mon confrère Yves Rasir a partagé récemment dans l’une de ses lettres un article très intéressant sur la peur et l’impact de celle-ci sur notre santé (que vous pouvez retrouver ici), écrit par le physiothérapeute Wyane Frisée.

Dans cet article, l’auteur montre que les effets de la peur peuvent être étrangement très proches des symptômes provoqués… par le coronavirus.

4. Les Japonais sont âgés, mais en excellente santé

Je l’ai souvent répété dans mes lettres, le Japon est un pays où les gens vivent particulièrement longtemps et en bonne santé. On parle beaucoup de l’île d’Okinawa, cette « zone bleue » qui compte le plus grand nombre de centenaires au monde.

Mais d’une manière générale, le Japon possède une forte espérance de vie (84 ans). Les maladies liées au mode de vie, comme le diabète, l’hypertension ou l’obésité y sont rares.

Or on sait que plus de 90 % des personnes décédées du coronavirus avaient une ou plusieurs comorbidités (diabète, hypertension, maladie respiratoire, cancer…)[19].

On a aussi découvert que la grande majorité des personnes décédées de moins de 60 ans souffraient de surpoids. Ce serait même le principal facteur de risque de mourir du coronavirus[20].

Ainsi, il est plutôt logique qu’une population en bonne santé soit beaucoup moins touchée par un virus qui tue presque exclusivement les personnes en mauvaise santé.

Le Japon aurait donc trouvé l’antidote au coronavirus : un mode de vie sain.

Voilà qui est plutôt rassurant. Cela signifierait que la meilleure chose que nous puissions faire en ce moment est simplement ce qu’il y a de plus basique, à savoir : soigner son alimentation, avoir une activité physique régulière, dormir suffisamment, prendre soin de son mental, favoriser les liens sociaux, donner du sens à sa vie, etc.

Bref, ce que nous conseillons finalement pour prévenir la grande majorité des maladies.

De là à dire que le Covid-19 ne serait, ni plus ni moins, qu’une maladie liée au mode de vie, il n’y a qu’un pas…

Amicalement,

Florent Cavaler

PS. Si vous souhaitez commenter ma lettre, n’hésitez pas à me laisser un message en cliquant ici.





[1] https://www.worldometers.info/coronavirus/?base=647&campaignId=1157584&segmentId=1173842&shootId=1210742

[2] Idem.

[3] Vincent Gibert, Comment Singapour a aplati ses courbes du coronavirus: ils racontent, Huffignton Post, 6 avril 2020.

[4] Singapour menace de prison ceux qui ne gardent pas leurs distances, La Liberté, 27 mars 2020.

[5] Adrien Simorre, Coronavirus: à Taïwan, l’utilisation des données personnelles fait débat, RFI, 12 avril 2020.

[6] Frédéric Ojardias, Dans une Corée du Sud non confinée, le traçage des patients fait peu débat, La Croix, 14 avril 2020.

[7] Coronavirus : l’état d’urgence est désormais étendu à l’ensemble du Japon, Franceinfo, 16 avril 2020.

[8] Régis Arnaud, Coronavirus : les mesures délirantes du Premier ministre japonais, Shinzo Abe, Challenges, 17 avril 2020.

[9] Coronavirus: hausse record de contaminations à Singapour, Le Point, 16 avril 2020.

[10] Éléonore Solé, Corée du Sud : une centaine de personnes testées positives au coronavirus pour la seconde fois, Futura Santé, 16 avril 2020.

[11] Karyn Nishimura-Poupée, Coronavirus : l’exception Japon, Le Point, 14 mars 2020.

[12] Karyn Nishimura-Poupée, Coronavirus : l’exception Japon, Le Point, 14 mars 2020.

[13] « Asia: Japan: Most Elderly Nation », The New York Times,‎ 2006.

[14] Au Japon, le nombre d’enfant atteint un nouveau record à la baisse, Le Monde, 4 mai 2014.

[15] Julien Hernandez,  La contagiosité du coronavirus revue à la hausse, Futura Santé, 10 avril 2020.

[16] Karyn Nishimura-Poupée, Coronavirus : l’exception Japon, Le Point, 14 mars 2020.

[17]Aliisa Waltari, Système de santé au Japon : les défis du vieillissement, Mutualistes, 4 avril 2016.

[18] Robin Prudent, INFOGRAPHIE. Coronavirus : la France compte moins de lits en « soins aigus » que la moyenne des pays développés, Franceinfo, 2 avril 2020.

[19] Jérôme Diesnis, Coronavirus en Occitanie : Onze décès supplémentaires, hospitalisations en hausse, 20 Minutes, 14 avril 2020.

[20] Damien Mascret, Coronavirus: l’obésité est le principal facteur de risque d’intubation, Le Figaro, 12 avril 2020.

36 réponses à “Rester libre dans un monde en crise : l’exemple du Japon”

  1. Mangin Irène dit :

    Merci de ce long commentaire sur le Japon, je suis d’accord avec vous à 1000% pour avoir vécu et travaillé dans ce pays extraordinaire pendant 18 heureuses années. La société japonaise se résume, en effet, par respect pour soi et donc pour l’autre connu ou non ! Chapeau bas . Merci de l’avoir si bien décrit à l’occasion de cette pandémie

  2. Dom dit :

    Dans votre lettre sur le covid, il y a une erreur énorme: les nombres de lits en soins intensifs (ICU) reporté pour 1000 habitants sont en réalité pour 100 000, et vous oubliez de compter les CCB (soins critiques) qui s’ajoutent aux ICU…

    Le Japon est en fait au 10ème rang dans le monde (13.8 lits icu+ccb pour 100 000) et la France 15ème (à 11.6)

  3. Nathalie Lambert dit :

    Merci pour ce bon sens !!
    On se demande pourquoi les autorités s’acharnent à terroriser la population si ce n’est pour de sombres desseins !!

  4. Daniele Albinger dit :

    Excellent analyse et conclusions !
    Je vais diffuser votre article.
    Cordialement. Daniela

  5. Jeannine dit :

    Impeccable:!! merci!!! Jeannine
    78 ans Je soigne ma santé naturellement. Mon assiette aussi,je bouge, ne me laisse pas envahir par la peur !! Positivise !! A bas les masques !🌷🍀🌷

  6. Michka1111 dit :

    Bonjour, à mon avis, ce succès du japon sur la mortalité « dûe » au pseudo-virus tient au fait que l’État japonais respecte sa population et ne la trahit pas en falsifiant les chiffres, et surtout que les japonais sont compris et traités comme des japonais, et somme toute comme des êtres humains, Tout le contraire de ce qui se passe en France, puisque notre chef d’État nous prend (au premier degré) pour des guerriers alors que de culture, le Français est un Résistant rebelle à l’oppression sans être conquérant, à part quelques maniaques du pouvoir auxquels il nous appartient de diverger d’opinion et d’action. Notre chef d’État a appelé à la guerre, en fait contre son propre peuple, il va trouver la Résistance.
    J’aimerais bien voir les réactions lors de son prochain bain de foule, s’il aura autant le sourire qu’au début. Sûr qu’il y aura un service d’ordre musclé et armé, ou alors qu’il aura démissionné.

  7. Winania dit :

    Avec discernement, humilité, justesse, et honnêteté, nous pourrions prendre le meilleur de chaque culture pour trouver le bon équilibre de vie. Tout n’est pas tout noir ni tout rose ni chez les uns ni chez les autres. Tous domaines confondus. Il y a de bons exemples à suivre et d’autres à éliminer. Et puis quel que soit le pays, je ne me fie pas à ce que je vois à la télé. Et je préfère lire selon diverses sources pour me forger mon opinion sans dire « yes » à tout ce que je vois, lis ou entends. Par contre je pense que les médias français nous soulent avec l’information négative. Depuis des semaines le monde ne semble plus tourner en dehors du Covid19. Les médias télévisés étaient déjà pauvres mais là ils ont battu leur propre record.

  8. René Durand dit :

    L’ARNAQUE DE VORACIUS CONVIDE 19

    Je ne connais pas les chiffres annuels de mortalité de la grippe ni les morts accidentels sur les routes au Québec mais il y a eu 877 morts du Covid jusqu’ici (dimanche 19 avril). On dit qu’on est au sommet de la courbe. Il faudrait donc multiplier par 2 les décès liés à l’épidémie pour avoir une estimation approximative du nombre total de décès durant toute la durée de la présente épidémie. Jouons conservateur (pessimiste) et multiplions les plutôt par 8 pour un total de 7016 décès. Divisons le résultat par la population du Québec d’environ 8 000 000 d’habitants pour obtenir 0,000877. En multipliant par 1000 ça nous donne 0,8 décès par mille habitants.

    Si l’on est honnête, on devrait soustraire de ce nombre les décès en CHSLD dus à l’incurie du gouvernement. On devrait aussi soustraire les décès des personnes souffrant de maladies cardiaques, cancers, maladies rénales et diabètes. Les statistiques montrent, en effet, que ce sont surtout ces personnes qui sont susceptibles de décéder de la Covid-19. Soyons généreux et n’en soustrayons que la moitié, ce qui nous donne un taux de mortalité pour le citoyen ‘ordinaire’ de 0,4 personne pour 1000.

    Ce chiffre ne justifie aucunement les mesures de confinement prises par le gouvernement. Il est donc clair que cette épidémie est la pire arnaque organisée par le gouvernement du Québec pour nous priver de nos droits fondamentaux. On nous a passé des sapins depuis le début de l’épidémie en faisant tout pour nous faire peur. Veut-on maintenant nous passer un vaccin?

    Conséquemment, il faut cesser d’avoir peur et demander le rétablissement de nos droits démocratiques et la relance immédiate de l’économie. Je préfère bien plutôt affronter le virus que la stupide répression policière du gouvernement.

    Un Virus qui rêve de devenir Viral.

  9. Guy dit :

    Très bon papier Monsieur Cavaler. Justesse dans la vision du Japon et du comportement de ses habitants. Un maître mot pour qualifier le peuple Japonnais : discipline. Déjà en temps normal, tout est constamment nettoyé à Tokyo, rampes d’escalators, distributeurs de tickets dans le métro … C’est leur mode de vie quotidien qui les a sans doute mis beaucoup plus à l’abri de cette pandémie, que nous en Europe.

  10. SEGUENOT-DESBUISSON dit :

    Bonjour, ce serait vraiment sympa d’ajouter un lien pour Facebook. (Comme pour les pétitions)
    MERCI !
    M. Seguenot-Desbuisson

  11. D. Dartigue dit :

    Vous omettez de signaler que ces règles d’hygiène entrainent chez les Japonais un grand manque de communication et de partage, qui les obligent à organiser des soirées pour « paraître » en couple (pour ne citer que cet exemple) . Qu’ils manquent de contacts et se renferment sur eux-mêmes en s’abrutissant de jeux vidéo et de travail pour lutter contre l’ennui. Cette population vieillissante manque, de ce fait, d’enfants et de diversité. Oui, nos accolades sont peut être démonstratives et nous partageons sans retenue tout ce que nous transportons et je suis sûre que notre comportement va évoluominiqueer désormais pour nous protéger et protéger les autres, sans tomber, toutefois dans la méfiance. Ce que les asiatiques font doit servir d’exemple pas de modèle. Nous apprenons beaucoup d’eux, certes et je pratique certains de leur savoir, mais je ne les envie en rien.
    Prenez soin de vous.

    • MARCOS dit :

      Bonjour Monsieur,
      Malgré le nombre important de commentaires donnant raison à la façon de fonctionner des Japonais, je partage pourtant tout à fait votre façon de voir la vie. Il me paraît impensable pour un peuple essentiellement d’origine latine de vivre sans embrassades, accolades, tapes sur l’épaule, étreindre les gens qu’on aime au milieu d’une foule. Vivre comme le font les Japonais, le « cul pincé » merci pour moi. Comme vous le dites si bien, il faut certainement améliorer certaine de nos attitudes en tant qu’individu mais surtout mais cela ne dépend pas de l’individu faire en sorte que notre système de santé soit plus opérationnel et ne dépende pas autant de l’Asie.

  12. IMARE M.Françoise dit :

    Bonjour Monsieur !

    Je me posais des questions sur le Japon. …et enfin vous avez éclairé mes lanternes !

    Millésime merci !

  13. Patrick Reisz dit :

    Cher Monsieur Cavaler,

    Le Canada un petit pays dont on parle peu, et encore moins de la province de Québec. Dans un premier temps, le confinement a été une recommandation puis il est devenu une obligation contrôlée, et enfin réprimée. Et cela a fonctionné. À ce jour (19/04/2020), le Québec compte 867 décès, pour une population d’environ 7 millions d’habitants. Nous avons un peu plus de 18.000 personnes infectées. Notre système de santé compte 6000 lits d’hôpital dédiés à la COVID 19, plus 800 en réanimation.
    Dans votre article, vous mentionnez le mode de vie comme un élément important. Il n’y a pas qu’au Japon, que l’on puisse avoir un mode de vie sain, et une alimentation équilibrée. C’est seulement une question de vouloir. Mc Donald’s et autres bannières de mal bouffe font des ravages partout.

  14. Pierre-Antoine dit :

    Tout simplement un immense merci. Votre article est remarquablement clair et agréablement rédigé et construit. Je le partage tous azimuts.

  15. Yveline Andrieu dit :

    Merci pour ces informations. J ai été convaincue depuis le début que ce virus n était pas aussi dangereux dans l ensemble. La propreté nous amène a un constat sur l entretien des rues, inexistant dans les villes françaises ajouté au fait que personne n enlève ses chaussures en rentrant…il est triste de voir que la France a menti a la population sur l état des réserves de masques par exemple qui devraient en effet être distribué a la population gratuitement ben cas d épidémie et d’alerte virale . Continuez a informer, merci.

  16. Maryse Larsimont dit :

    Bravo entièrement d’accord avec vous. Je trouve que le confinement imposé aux habitants provoque un profond état dr stress et de solitude surtout pour les personnes isolées comme moi. Coupez tout contact avec ses proches est ce qu’il y a de pire. Ça ressemble à ce que faisait les nazis.

  17. Parlier dit :

    J’ai lu votre article sur le Japon avec grand intérêt, il est réconfortant de voir qu’on peut traiter cette crise autrement que par des mesures coercitives et anxiogènes.
    Si cet exemple pouvait inspirer nos gouvernants !

  18. Serge MARIE dit :

    Monsieur CAVALER bonjour,
    Residant retraite dans le centre de Tokyo depuis pluseurs annees je lis vos lettres sante et regarde vos videos ciblees et interessantes denoncant les mensonges de « Big pharma ».
    Concernant cette derniere, j’aimerais apporter quelques modifications a savoir :
    1) Au debut de la crise (15 janvier) penurie de masques. Les chinois resident au japon ont devalise les magasins pour envoyer en Chine, des gros cartons remplis a leurs familles , amis ainsi que pour des raisons commerciales…
    2) Concernant les creches, ecoles elementaires, lycees et universites, suivant les regions et les taux de contamination, les prefets ont decide des decrets a paraitre.
    3) L’etat d’urgence tardif est du aux tergiversations (impact economique), du maintien ou report des jeux olympiques.
    Dans l’ensemble, votre photographie du pays de la « stupeur et tremblements » est realiste.
    Bien a vous.
    Serge le nippon ni mauvais…

  19. Panichelli dit :

    J’ai publié votre article sur fb.
    Il apporte un autre éclairage sur cette période et ces infos qui nous inondent de débats et commentaires stériles .

  20. Villeron dit :

    Cet article est super intéressant j’ai été littéralement happée par son contenu rempli de bon sens et surtout qui ne peut que nous interpeller nous autres européens notamment français sur notre mode de vie à l’occidentale qui présente manifestement énormément de failles……………..
    Tout comme vous je m’interroge de savoir si la survenue subite de ce fameux covid 19 ne résulte pas de notre culture de note façon laxiste de vivre et notre mode mode de vie très individualiste dépourvu du respect des autres, conséquence de l’irrespect dautryi voire de l’indifférence envers les autres……………..
    La culture nipponne devrait elle en revanche pouvoir contaminer les modes de vie occidentaux qui sont en pleine dérive. ………..!!!!
    Merci à vous pour cete publication et cette analyse réelle et pragmatique me permettant de mieux comprendre la probable origine de cette pandémie totalement inédite jusqu’ici
    Merci encore

  21. Panichelli dit :

    Complètement en phase avec votre article très détaillé de la situation au Japon. J’ai moi même visité une soixantaine de pays et le Japon est pour moi un exemple du point de vue soin, hygiène de vie, discipline et habitudes alimentaires.
    J’avais programmé un voyage au Japon de 5 semaines à partir du 1 er avril de cette année et étais décidé de partir même avec la présence du covid 19. Seulement reporté à l’année prochaine.
    Voltaire écrivait : j’ai envie d’être heureux c’est bon pour la santé et les temps n’ont pas changé. Agissons avec bon sens et restons positifs.
    C’est notre société occidentale qui est malade et les faiblesses sont nombreuses.

  22. EPEE dit :

    L’Afrique est dans le même cas que le Japon, Elle a moins de morts comme le Japon l’Afrique n’a pas peur de cette maladie La population n’est pas confinée car le confinement est pratiquement impossible les gents se touchent se congratulent à longueur de journée La population est jeune paracerque les conditions de vie et sanitaire sont déplorables La plus part des morts sont souvent ce que j’appellerais les expatriés locaux obeses et alcooliques. Nous sommes assez diabétique coka cola beaucoup d’ hypertension à cause du cube or. Pas du tout discipliné par manque de repères Il n’y a qu’à regarder la circulation dans les villes L’Africain est moins sédentaires a une activité physique journalière par manque d’équipement. Elle s’en sort malgré tout comme toujours par la sélection naturel la population s’autovaccine Le système sanitaire du Japon et de l’Allemagne à toujours privilégié la prévention L’Afrique qui est le revers de la médaille Japonaise a aussi moins de morts. Institut Pasteur et savants chercheurs du monde entier nous attendons toujours le vaccin contre le palu et le sida

    • Biout dit :

      La plante athemisia afra peut être cultivée . Elle soigne cette maladie prise en tisane . Un litre par jour pendant 7 jours . Ne provoque pas mauvaise surprise contrairement au médicaments chimiques , très coûteux de surcroît. Tous les Africains devraient en avoir dans leur jardin.

  23. Kandala dit :

    Article très intéressant. Plus généralement, je ne vois aucune étude ou interrogation dans les médias sur le lien éventuel entre le nombre et la typologie des décès et le pourcentage et la typologie des personnes qui ont pris le vaccin de la grippe pour la saison 2019-2020 et la saison précédente. Pouvez-vous mener l’enquête? En vous remerciant pour la grande qualité de vos publications. Jean-Louis

  24. Catherine dit :

    Je viens de lire votre article et je me demande qu’elles sont vos sources d’informations!. C’est ce que le gouvernement japonais veux faire croire mais la réalité est bien différente. J’ai regardé hier soir un programme sur NHK, chaine japonaise à propos de C19 et eux-mêmes le disent ils sont debordes. Les hôpitaux n’ont pas assez de lits ou de ventilateurs, ils refusent les malades avec symptômes et les renvoyent chez eux! Il n,’y aucune coordination entre les préfectures et gouvernement « task force » faute de personnel! Ma belle-fille qui est infirmière a Tokyo a du se battre pour obtenir un test après avoir des symptômes, on lui a dit que ce n’était pas nécessaire!! Et bien entendu pas de protection! Ils n’ont aucune idée de la mortalite, etc, etc.. cela me mets très en colere, surtout quand cela concerne ma famille et des milliers d’autres personnes!

  25. Joly dit :

    Très bon article ! Il semble évident que l’hygiène, l’alimentation, le mouvement et les bonnes règles sociales soient des éléments primordiaux dans la résistance au maladies et la recherche de la longévité ! Nos politiciens semblent êtres surtout soucieux de leurs intérêts personnels, tandis qu’au Japon le sentiment national est répandu ! Pourquoi ne sommes nous pas tous japonais ?

  26. Rebequet dit :

    Malheureusement, les Français ne sont pas du tout disciplinés !…. S’ils n’ont pas les gendarmes pour les faire obéir , combien respectent les lois , le code de la route , respectent la nature en ne jetant pas ses détritus , ni même de simples conseils de sécurité ou d’hygiène 😡! Bon , tout le monde n’est pas comme cela non plus …. mais il suffit d’une partie de la population pour gâcher beaucoup de choses😢😤
    C’est désolant, tant de Français estiment que les lois doivent s’appliquer aux autres … mais pas à eux-mêmes 😢!

  27. William dit :

    Bravo pour votre article, tout est très clair maintenant concernant ce virus et votre analyse est vraiment très pertinente.

    Et un dernier point que vous n’avez pas signaler c’est l’absence de précision de ces données par nos chères médias français qui se concentrent exclusivement sur les pays les plus touchés tel l’Espagne, l’Italie, l’Angleterre et les États-Unis au lieu de montrer justement les pays exemplaires.

    En tout cas bravo et merci pour votre analyse.

  28. combe dit :

    Je suis tout a fait d’accord avec cela.
    Bien dit, ont nous fait rentrer dans la peur pour mieux nous manipuler .
    il serais temps d’ouvrir les yeux et changer notre mode de vie.
    Je fait suivre , merci pour se message intelligent
    cordialement
    Genevieve

  29. Michèle BARRAUD dit :

    Merci pour ce magnifique article. Si ce message m’avait été transmis en son temps, j’aurais pu faire une prise de conscience et ainsi éviter mes deux pathologies (cardiaque et immunitaire), cela aurait changé le cours de ma vie. Accepter son héritage c’est bien, mais transmettre les bons outils c’est mieux !. Et si nous nous rapprochions du mode de vie de nos voisins japonais.

  30. Vindur dit :

    Merci pour cet article que je trouve très clair et qui enfin renvoie respectueusement à notre responsabilité sans enfoncer le clou de la culpabilité. Il nous permet de voir comment garder ou reprendre du pouvoir sur nos vies sans intervention extérieure.
    Comment le partager ?

  31. Nathalie dit :

    Excellent article qui résume tout et tant de vérités et de perspectives…Continuons à developper notre vibratoire interne… qui nous emmène naturellement vers la paix l’amour, la sérénité, le respect, la gratitude …tels sont l’un des secrets de notre immunité.

    « L’âme est l’architecte du corps, le corps l’instrument de l’esprit »

  32. Philippe dit :

    Merci Florent Cavaler.

    Cette lettre est excellente. Tout y est. L’analyse est magistrale, et la mise en perspective de notre situation avec celle du Japon est édifiante, pour ne pas dire terrifiante.
    Deux hypothèses se disputent toujours dans ma tête à propos de la gestion de notre pays :
    – L’incompétence. Cette crise montre à quel point nos dirigeants sont incapables d’avoir une vision claire des choses et de mener le bateau France intelligemment. Ils sont de surcroît incapables de communiquer clairement à propos de la situation et de leurs décisions. Incapables également d’assumer leurs responsabilités et de simplement s’excuser, ce qui serait la moindre des choses.
    – Le « conspirationnisme ». On nous veut sciemment du mal, on nous ment pour nous emmener quelque part en fonction des intérêts d’une oligarchie.

    Les deux hypothèse sont effrayantes, et il m’est impossible de trancher. Peut-être est-ce un mélange constant des deux.

    Quoi qu’il en soit, nous sommes entrés dans une crise économique systémique dont la France aura bien du mal à se relever. Je souhaite donc bon courage à tous.
    Et encore un grand merci pour cet article magistral.
    Prenez bien soin de vous.

    Philippe

  33. Hoa dit :

    Ayant une amie japonaise je me réjouis d’avoir abouti aux mêmes conclusions que vous :
    Merci pour votre analyse détaillée…
    Je diffuse votre message !
    Bien cordialement, Julie

  34. Jean Migabo-Kalere dit :

    Salut. 1. J’ai traversé plus de six épidémies en plus des grippes saisonnières 2.. Comme vous, je suis convaincu que l’hygiène de vie (au Japon) contribue à éviter des maladies..
    3. Une nuance complémentaire : combinée à une « alimentation naturelle ou savagère » la santé spirituelle (pas religieuse) dominée par la méditation renforcerait la permanente bataille du corps contre les microbes.

Répondre à William Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *