Les larmes aux yeux, la rage au ventre

Je viens de lire le témoignage d’une grand-mère à propos de la Dépakine et j’en ai encore les larmes aux yeux. Voici ce qu’elle écrit :

« Je suis la grand-mère d’une enfant de 14 ans victime de la Dépakine, à savoir cécité totale, agénésie radiale bilatérale avec mains botes, malformation cérébrale avec autisme, problèmes pulmonaires.

Cette enfant ne parle pas, ne voit pas, ne marche qu’avec une aide, porte une stomie gastrique, bref sera dépendante à vie de sa famille et de la société.

Nous n’avons reçu de Sanofi et des autres personnes impliquées que du déni, du mépris. Nous étions des illuminés. Nous avions pourtant raison, hélas ! [1] »

La Dépakine est un médicament contre l’épilepsie.

Mais chez les femmes enceintes, il détruit les tissus du fœtus, provoque de graves malformations dans 10 % des cas, des troubles du comportement (autisme notamment) dans 30 à 40 % des cas.

Ce fait est connu depuis des décennies.

Il y a exactement trente-quatre ans, un article scientifique paraissait dans la plus grande revue médicale du monde, The Lancet. Il signalait des malformations sur les bébés. Il montrait que les enfants de femmes traitées au premier trimestre de leur grossesse avaient un risque de spina-bifida multiplié par 30. Le spina-bifida est une très grave malformation de la colonne vertébrale [2].

Il y a vingt-sept ans, deux publications signalaient des troubles du comportement chez les enfants, et cinq ans plus tard, on dévoilait aussi des cas d’autisme [3].

Tout cela a été porté à la connaissance des autorités médicales françaises.

Dans tous les pays, les documentations sur le produit ont été changées depuis 2006, sauf en France.

Chez nous, les autorités de santé ont mis 3 à 4 ans de plus que les autres à faire leur travail.

Jusqu’en 2014, des milliers d’enfants ont continué à naître avec de graves malformations et des troubles du comportement provoqués par la Dépakine !!

Les autorités de santé n’ont pas réagi alors qu’elles savaient que ce médicament provoque de graves malformations chez les bébés.

Le résultat aujourd’hui, ce sont des milliers de destins brisés, de tragédies familiales comme celle que vivent cette grand-mère et cette petite fille.

Ainsi marche notre monde, et c’est révoltant. Lorsqu’on lit ça on a envie de hurler, de soulever tout ce qu’on trouve sur son passage. Pardon d’être direct, mais on a envie de tout leur balancer à la g…, à nos prétendus « responsables ».

« Il faudrait rouvrir le bagne », a lancé Jean-Marc Dupuis dans une lettre où il épingle la responsabilité des autorités sanitaires. Bien sûr, je suis d’accord avec lui, mais je sais aussi que cela ne se fera jamais.

Il y aura encore des scandales. Des « on ne savait pas » alors qu’on savait tout. Comme avec l’amiante, le Médiator, la pilule, le Vioxx, maintenant la Dépakine.

Alors nous ne rouvrirons pas les bagnes, mais il y a quand même quelque chose que nous pouvons faire.

Là-encore, Jean-Marc a lancé une idée intéressante, et je l’applaudis des deux mains :

« La seule solution pour l’instant est toujours la même : prendre au sérieux les traitements naturels et passer maintenant aux médecines alternatives, chaque fois que possible, pour éviter de nous retrouver victimes du prochain scandale qui se produira bientôt, n’en doutons pas. »

« Parce que, comme par hasard, pour l’épilepsie, il y a un traitement parfaitement naturel dont nous avons souvent parlé, le régime cétogène. Qui le sait, qui le dit aux patients ? »

 

Et j’irai même plus loin.

Il est temps d’en finir avec cette omerta sur les médecines douces.

Les médecines alternatives ne sont pas « des petits trucs de grand-mère » pour soulager des petits bobos sans intérêt.

Ce sont des médecines de pointe, sur lesquelles travaillent des chercheurs les plus qualifiés, qui produisent des études paraissant dans les meilleurs journaux scientifiques : The Lancet, Prescrire, The British Medical Journal, Nature, The European Journal of Nutrition, etc.

Elles ont leur mot à dire dans des maladies qui peuvent être graves et handicapantes. Encore faut-il que ça se sache !

Les larmes aux yeux, et la colère au ventre. Voilà ce qu’inspire une fois de plus cette triste affaire de la Dépakine.

Mais nous n’en resterons pas là. Car nous savons qu’ensemble nous pouvons agir. Produire et diffuser des informations solides et validées sur les médecines douces, voilà la première pierre de l’immense édifice que nous devons construire ensemble : une cathédrale de vérité au service de la santé des êtres humains.

Ensuite, il faut aussi s’engager, réclamer des comptes à ceux qui se prétendent « responsables ».

Nous allons prendre des initiatives à ce sujet et je vous tiendrai informés très prochainement de l’avancement des choses. Mais si vous avez déjà des idées, partageons-les ensemble (lien cliquable).

Nous sommes des millions, nous sommes la solution.

Santé !

Gabriel Combris

PS. Sur un autre sujet, lui aussi polémique, je tiens à vous signaler l’excellent documentaire intitulé « Cholestérol, le grand bluff » qui a été diffusé sur Arte. Si vous l’avez manqué, il est encore accessible jusqu’au 25 octobre en replay sur le site internet de la chaîne : http://www.arte.tv/fr




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


L’erreur des insomniaques Une des mauvaises stratégies classiques des insomniaques est d’essayer de dormir plus en se couchant plus tôt. Certains...
Génial, j’ai une fièvre de cheval ! Tel l’avocat se levant pour aller plaider en faveur d’un accusé à tort, je voudrais aujourd’hui prendre la défense de la...
La vie secrète des arbres (OSS 117 en forêt de Rambouillet !) Imaginez une seconde. Vous êtes dans un bois, seul, sous de grands hêtres, des chênes, des charmes ou des trembles, tous...

32 réponses à “Les larmes aux yeux, la rage au ventre”

  1. Jenny dit :

    bonsoir,

    Je prends ce médicaments depuis l’âge de 15 ans. Dès cet âge-là, sur la notice,, il y avait des indications sur ce médicament en cas de grossesse. J’ai posé des questions concernant les malformations à mon médecin traitrant qui m’a clairement répondu du rsique de 10 % de risques de malformations. J’ai donc fait le choix de ne pas mettre au monde des enfants qui pouvaient avoir des malformations.
    Avec ce scandale, je m’interroge énormément sur les patients qui ont pris ce médicament, avec une notice avec mise en garde en cas de grossesse et qui, semble-t-il, font confiance aveuglément à leurs médecins traitant ou neurologue, sans se poser de questions.
    Je ne dis pas que Sanofi, les neurologues et les médecins traitants n’ont pas de responsabilités.
    Seulement, à partir du moment où l’on prends un médicament (quelqu’il soit), et que l’on veut un enfant; d’abord, cet enfant, dans ce cas doit être programmé. Et ce que je dis là, c’est ce que ma neurologue m’ dit si je voulais absolument un enfant.
    En cas de grossesse, et que l’on est malade, on ne doit pas prendre un médicament, comme ça, à l’aveugle, sans se renseigner sur les potentiels effets secondaires sur le foetus.
    Désolée d’être franche, mais les victimes sont tout aussi responsable..

  2. Darnau dit :

    Mais quels sont ces responsables de santé qui prennent ou pas ces décisions.

    Qui sont ils?
    On reste dans le vague
    Ils ne sont jamais véritablement cités.
    Que pouvons nous faire nous adultes responsables contre cette mafia?
    Il me semble que tout ceci à assez sûre.

  3. Berger Micheline dit :

    S.v.p. faites passer mon message, expérience vécue il y a 35 ans, aux femmes qui veulent allaiter leur bébés.
    J’ai eu la grippe en rentrant de la maternité et mon médecin m’avait prescrit un anti-biotique en me précisant que je ne pouvait pas allaiter mon bébé!!! Comme j’étais tellement convaincue que je devais trouver une alternative, mon médecin de famille m’a alors lancé; « un homéopathe pourra vous tirer d’affaires! » C’est ainsi que depuis lors je n’utilise plus jamais de médicaments!

  4. BARBIER dit :

    Bravo, la censure est de mise aux éditions SNI.
    Etes-vous sûre d’avoir un comportement différent des gens que vous dénoncez?

  5. Calimero dit :

    Bonjour,
    De même comme tout le monde j’ai été choqué par votre article….il y a eu un moment de ma vie ou j’ai pris de la dépakine….je l’ai arrêté de moi même trouvant que cela me rendait malade et bien croyez moi si vous le voulez mais mon médecin ne m’a jamais demandé de renouveler l’ordonnance que 2 ans après mon arrêt du médicament…..quel manque de professionnalisme….depuis j’ai changé de médecin et je suis très méfiante ne prend pas n’importe quoi si ce n’est pas nécessaire….l’oméopathie me va très bien….
    J’ai beaucoup appris avec tous les commentaires merci beaucoup a tout le monde ainsi qu’a vous pour votre magasine « pure santé »

  6. Julieshant dit :

    Je suis d’accord. Moi même tributaire d’un médicament qui abîme le foie qui entraine principalement de l’embonpoint, je cherche d’autres solutions. pour l’instant je n’en ai pas trouvé.
    mais je vais voir mon médecin que pour avoir un certificat pour la gym aquatique. je ne traite de rien d’autres.
    pas confiance.

  7. Claire Vautrin dit :

    Bonjour, Il y a les médecines alternatives qui traitent le fond, et la médecine allopathique qui ne devrait exister que pour les cas d’urgence. Ceci étant, quand on voit toutes les connaissances que nous avons maintenant sur le bienfait des médecines naturelles, il est scandaleux de donner des médicaments si toxiques que la Dépakine. Je propose qu’un collectif de personnes avisées se portent partie-civile contre ces labos.

  8. lesire claude dit :

    de tous coeur avec vous et aussi comme vous dites réouvrir les bagnes pour toutes ces sangsues

  9. Yves dit :

    Dans la crise du lait, ce ne sont pas les colères, lamentations ou autres suicides des éleveurs qui ont fait avancer quoique ce soit !..En fait, .le groupe industriel laitier n’a décidé de réagir que lorsque les chiffres ont cruellement parlé!!….la réalité était implacable: le groupe voyait son chiffre d’affaire plonger à cause du boycott du consommateur( par soidarité pour ces éléveurs)..et il DEVAIT réagir !cela devenait VITAL pour lui !
    Alors, au 21 eme siècle, le bagne et la potence n’ont plus lieu d’être face à des groupes industriels qui assoient leur puissance et leur mépris par leur pouvoir financier!… » par l’argent tu grandiras et par l’argent tu mourras »!Ma suggestion: un site accessible au public, genre WANTED ( dans les films de cowboy )…et laissons le consommateur se faire lui meme justice !…

  10. Robert MARGAIL dit :

    Dénoncez sans attendre toutes ces magouilles et saloperies qui perdurent depuis trop longtemps en créant votre chaîne sur Youtube. Le web est fait aussi pour ça et reste le seul moyen efficace et libre pour se faire connaître et entendre. Il n’y a plus d’éthique, plus de morale, plus de respect. Seule omniprésence: le Dieu-Fric !

  11. LE CADIC SYLVIANE dit :

    Bonjour Je suis avec vous , on donne n’importe quoi
    J’ai ma voisine , quand elle était enceinte de 3 mois , le 26/12/15 , on lui a passé un SCANNER , alors que c’est interdit
    Ce BEBE à 5 mois , on lui donne de la dépakine , ce petit bonhomme souffre , les médecins lui on dit qu’in ne vivra pas , ou alors se sera une loque, on lui fait tout les examens , hier encore les urgences , il ne pouvait respirer, je lui ai fait des exercices comme pour les chanteurs doucement , il a réussit à éternuer ,il c’est que je lui fais du bien , je lui chante des petites chansons , dès qu’il entend ma voix , il me cherche, j’ai 71 ANS je n’ai eu qu’une fille . Là une pédiatre lui a dit la vérité , il faut s’attendre à son décès , j’ai l’impression qu’il sert de « cobaye » . Cette maman à besoin de moi , mais moi je peu plus , un enfant c’est précieux, c’est son bébé, elle n’en peu plus. Surtout qu’à l’hopital à la prochaine crise , il ne sera pas réanimer , et nous on doit le « laisser partir » ce n’est pas possible , elle me le laisse « vous croyez » que je serai capable , NON , mais elle est tranquille, elle me dit tu lui a sauvé la vie 2 fois, de plus je suis
    dépréssive chronique (1993). Elle veut dénoncer ce qu’elle a eu pour toute les femmes
    Je dénonce ce scandale , l’enfant souffre , la maman aussi, son papa et moi, Je passe moins de temps avec eux
    CORDIALEMENT BON COURAGE A TOUTES CES MAMANS
    LE CADIC SYLVIANE

  12. Guillaume Lequertier dit :

    Bonsoir ,

    je viens de lire votre article sur la dépakine vous devriez lancer une pétition, sur change.org par exemple. pour toucher un maximum de gens.
    continuer votre travail il est essentiel.
    sincères salutations

  13. Elvire dit :

    Moi aussi ça me met les larmes aux yeux.
    J’ai eu de la « chance », c’est moi qui ai été traitée au Dépakine et non ma mère…
    Dépakine et Gardénal ont foutu en l’air toute ma jeunesse puisque j’ai evnoyé baladé ces traitements à l’âge de 15 ans, ce qui m’a conduit à de multiples toxicomanie : alcool et drogues diverses.
    Aujourd’hui, j’ai 45 ans et je viens juste de m’en sortir grâce au chamanisme.
    Je tiens à préciser que je n’ai JAMAIS été épileptique, je faisais juste des malaises vagaux.
    Merci pour vos lettres, continuez même si c’est souvent sur à lire, je préfère être informée.

  14. ARN dit :

    J’ai été aussi très émue par votre récit
    « Je suis la grand-mère d’une enfant de 14 ans victime de la Dépakine, à savoir cécité totale, agénésie radiale bilatérale avec mains botes, malformation cérébrale avec autisme, problèmes pulmonaires.
    A ce stade je vous propose si vous avez l’adresse de la personne de regarder sur le net https http://porte-ouverte.live/ ou leur tél directement c’est la porte ouverte à Mulhouse, des centaines de personnes ont été guéries par leur intermédiaire, on peut voir leur témoignage sur le site ‘t’as 2 Minutes » même lorsque les personnes sont rendues dans leur extremités
    Bonne chance ! lisa a

  15. PIERRE-ALAIN CLAIR dit :

    Il n’y a pas en soit un scandale de la Dépakine en tant que médicament, puisqu’il est reconnu comme efficace pour traiter l’épilepsie et que ses effets secondaires sont référencés (Vidal) depuis les années 80. Le scandale est peut-être dû aux prescriptions abusives aux femmes enceintes sans les informer du danger potentiel. Par ailleurs, la France étant le pays où l’on pratique le plus d’échographies, la naissance d’enfants gravement malformés résulte donc d’un choix (je ne parle pas de l’autisme). Par ailleurs tout le monde sais que quasiment tous les médicaments sont déconseillés aux femmes enceintes, comment comprendre que personne (les prescripteurs) ne se soit préoccupé des risques potentiels d’un traitement de maladie chronique sur la grossesse. Il faut noter que la grossesse d’une femme épileptique est de toute façon plus risquée et conduit naturellement à un risque accru de malformation. Ce médicament étant prescrit depuis les années 60 et la grossesse durant habituellement 9 mois, je ne comprends pas du tout pourquoi, le sujet apparaît maintenant (avocats en mal de notoriété, intérêts financiers quelconques,ou autres raisons…). Le scandale que je perçois est celui du ministère de la santé qui créé un fonds d’indemnisation avant qu’une quelconque responsabilité soit établie. Si l’état doit prendre en charge les conséquences des effets secondaires des médicaments, le déficit du budget de la France n’est pas prêt d’être comblé.

  16. Lisa dit :

    Bonjour
    Sur le modèle de Greenpeace, nous devrions établir une liste de laboratoires à boycotter avec une lettre à diffuser aux contacts du signataire pour qu’ils s’inscrivent.
    Les labos remercient certains médecins qui privilégient leurs produits grâce aux stats des pharmacies !
    Cassons cette chaine où notre santé n’a rien à voir !

  17. Florence dit :

    Tout d’abord merci pour vos newsletters toujours intéressantes et instructives !
    Plus j’observe et plus je constate notre impuissance en tant que consommateurs face aux lobbys de toutes sortes….malgré les pétitions, les débats, les manifestations, etc… ceci ne fait qu’entériner ma conviction selon laquelle si chacun de nous décide de se soigner au maximum avec la médecine alternative, d’éviter au maximum la consommation d’aliments préparés ou de mauvaise qualité et essaie au maximum de ne pas marcher dans le système de la surconsommation à tous les niveaux, alors, et seulement alors, les lobbys pharmaceutiques, les gros céréaliers et producteurs, les banques et les politiques arrêteront de nous utiliser…..
    Personnellement, j’applique tous ces principes autant que je le peux et j’invite chacune des personnes qui m’entoure à en faire autant. Quand ce nombre de personnes aura dépassé les 50% de la population, les choses commenceront à bouger, pas avant…. faut pas rêver….
    Très belle journée à tous !

  18. Max dit :

    Mas pourquoi ne voit -on jamais de condamnation de ces criminels qui font des bénéfices à milliards? Quand on fait des bénéfices à cette hauteur, faut -il encore des preuves? Et pourquoi ne pas mettre la main sur ces entreprises pour financer la prise en charge des dégats occasionnés ? Et pourquoi pas un projet de loi condamnant les financeurs de ces crimes.? Si je place mon argent dans la drogue, ne suis-je pas condamné également ? Le financeur n’est il pas complice et peut- il simplement se laver les mains alors que pendant 30 ans il a ramassé ?

  19. Catherine Michel dit :

    Je pense que nous devons continuer notre travail de fourmi et diffuser au maximum l’information sur les médecines alternatives et la nourriture Bio/naturelle.
    Je parle, j’écris, je partage, j’ai le sentiment de semer des graines à tout vent, et je me dis que si dans un 1er temps, 5% de ces graines germent dans le tête des gens autour de moi et qu’ils changent leur façon de penser et de consommer, je suis heureuse.
    Alors soyons une grande armée de fourmis laborieuses mais efficaces.
    Merci Gabriel pour vos écrits et vos colères.

  20. Jacqout dit :

    Bonjour, faire lever l’immunité des parlementaires et responsables politiques, élus etc,,,,, de tous ceux qui en profitent.
    Les poursuivre en justice voir tribunal européen.

  21. Tarek dit :

    pourquoi les victimes concerné ne se réunissent-ils pas pour une « Class Action Suit » comme on fait aux US? Mais au lieu d’attaquer seulement la compagnie qui produit le « médicament », aussi attaquer toute la chaine des responsables étatiques depuis que le problème est connue. A mon avis il ne sert à rien d’attaquer les institutions, il faut impérativement attaquer les personnes responsable. Puis lorsque une « CAS » aura était remplie pour chaque poison connue qu’on nous sert, on pourrait organiser une espèce de Super CAS englobant toutes les plaintes séparer. Ceci représenterait alors un tel nombre d’individus (probablement des 100ènes de milliers, peut-être même le million) que le système serait absolument incapable d’ignorer ou de combattre. Je suis pas avocat mais franchement pourquoi la résistance ne s’organise -t-elle pas véritablement?

  22. Thevenin Cat dit :

    Bonjour. D’abord merci pour vos mails qui donnent de l’espoir et qui permettent de se tourner vers autre chose. Mais il y a du boulot: mon toubib m’a dit hier que forcément si les gens ne veulent pas se soigner: j’ai une fibromyalgie et je prends du Griffonnia au lieu de l’anxiolytique prescrit! et quand je lui ai parlé d’huiles essentielles pour certains cas, il m’a répondu que ce n’était pas écrit dans les livres. Je lui ai dit que ce n’est pas forcément faux même si ce n’est pas écrit mais il s’est fâché en disant qu’on allait pas s’entendre. Comment peut on être aussi borné!
    En tout cas je continuerai à vous suivre.
    Cat

  23. Diane dit :

    Bonjour,
    Le grand bluff sur le cholestérol a été dénoncé sur le petit écran ! il reste à espèrer que beaucoup ont regardé !
    J’ai dû tenir tête, il y a déjà 2 ans, à un cardiologue qui voulait absolument que je prenne des statines et 2 autres médicaments pour le coeur, alors même que mon taux de cholestérol était normal, mon test d’effort également , sous prétexte que je mourrais si je ne les prenais pas ! un coro-scanner a confirmé que je n’avais rien d’anormal ! je faisais juste un contrôle parce que ma famille comporte des cardiaques … mais qui ne meurent pas jeunes !!!! j’ai 67 a. Trop de tension il y a 1 mois, résolue avec de l’ail, de la feuille d’olivier, de l’aubépine au quotidien et très peu de sel et ma tension est descendue de 19 à 12 aujourd’hui ! !!!!!

  24. Claude dit :

    Je partage votre colère. Quelques idées pour conscientiser la masse endormie et les médecins aveugles : passer des annonces dans les médias en condensant quelques slogans évoquant les risques liés aux médicaments, même s’ils ont réussi l’épreuve des tests (preuves à l’appui : médiator, vioxx, etc.). Par quelques images-chocs, s’adresser aux tripes de la population comme on le fait pour la sécurité routière. Envoyer tout cela de manière intelligente à tous les praticiens de la médecine conventionnelle. Rédiger une espèce de tract résumant de façon crédible les dangers de l’aveuglement actuel et les bienfaits des médecines naturelles, et déposer ce feuillet dans toutes les salles d’attente des cabinets médicaux, des hôpitaux et des maisons de repos. Faire du lobbying auprès du personnel de santé, dans les écoles, auprès des élus locaux et des médias. Organiser des conférences-débats dans les écoles. Interpeller les élus, surtout avant une élection. Et merci pour tout ce que vous et d’autres faites déjà dans cette optique.

  25. Pierre DUAULT dit :

    Je , Nous ne pouvons qu’être en colère … mais nous savons bien que le changement ne peut venir que du groupement de milliers voire de millions d’idées qui se regroupent pour que change une seule des  » supercheries » … c’est grave ces lobbies qui tournent autour des décideurs politiques eux mêmes les girouettes de qui .

  26. bernard dit :

    Tout simplement donner en pature au public le nom des
    responsables.

  27. Fichet dit :

    A chaque médicaments prescrit je scrute la notice et ces effets indésirables, je suis chaque fois toujours plus choqué de constater qu on peut nous prescrire des médicaments ou il est noter  » rare cas de décès » sous prétexte qu ils supposent qu on ne fera pas parti du petit pourcentage, que d incohence dans la manière dont on es sensé être soigner, moi on m’a prescrit du tamoxifene sans bien sur m expliquer les effets secondaires et indésirables mais lorsque je me penche sur la notice , il évite dans un faible pourcentage la récidive et la bileralite du cancer du sein mais peut donner le cancer de l’utérus…. Chercher l’erreur je sais pas trop lequel je préfère!!! Et puis il ya je cite « occasionnellement des troubles hépatiques plus sévères ont conduit au décès » et j’en passe car il y en a une liste très longue, ce qui fut pour moi le moment de faire un choix des plus raisonnable et responsable pour ma santé, ne pas le prendre, d’ autant que la seule info que j’en ai eu c’est les douleurs articulaires et musculaire, sahant qu’ils font partie de la même dite liste. La question qui se pose c’est comment pouvons nous faire pour que les peurs et les culpabilité cesse d’être envoyé au patient par cela même qui sont censés nous aider, car sans cette peur nous serions nous posé les bonnes questions et peut-être avoir recours a davantage d information pour être sur d avoir tous les tenants et les aboutissants en étant a l écoute de son corps, ainsi le médecin pourrait expliquer quels sont les produits chimiques mais connaitre les alternatives pour en informer le patient qui devrait toujours avoir le choix, et non pas des obligations de protocole qui nous envoi direct dans des problèmes pour le restant de nos vies

  28. Moreau ghislaine dit :

    Aide soignante pendant plus de 30 ans j ai vu tous les bienfaits de la medecine allopatique et en ai tire toutes les conclusions .

    Je partage entierement votre opinion .

  29. Rozier dit :

    Bonjour, depuis quelque temps, je lis et reçois, vos lettres et publications. Depuis 1993 je suis un adepte du jardinage naturel (bio). C’est très dur de convaincre les gens à aller dans ce sens. Je fais quelques préparations moi même et certaines de des années. Merci pour tout ce que je déc ouvre en vous lisant, continuez.

  30. NENNINGER Alain dit :

    Bonjour,

    J’ai regardé le reportage hier sur la 5 ainsi que le mini débat qui a suivi.
    Il m’a parut curieusement biaisé par la journaliste qui a laissé un temps de parole plus important au contradicteur du professeur de Lorgeril qu’a ce dernier.
    Il va falloir commencer par les médiats qui se font complices des grands laboratoires.

    Commençons par les rappeler à leur devoir d’information objective!!

    Cordialement,
    A.Nenninger

  31. Sergio dit :

    Bonjour.
    C’est en lisant des articles comme le votre qu’on se rend compte à quel point on a de la chance d’être en bonne santé, d’avoir des enfants qui le sont aussi. En me « mettant dans la peau » de cette grand-mère, j’ai eu envie de me replier, me rouler en boule sur moi-même, de vomir de dégoût (ou d’aller mettre le feu chez Sanofi, mais tous les employés ne sont pas coupables). J’espère que les responsables ne l’emporteront pas au paradis…

  32. Anthonissen dit :

    Bonjour Gabriel
    J’aime votre colère car égoïstement je ne suis plus toute seule. ..
    Cela fait près de 10 ans que j’ai écrit mon projet de Maison des Artisans de Santé – le MAS qui regrouperait les acteurs conscients, compétents et amoureux de notre santé dans un écolieu en lien avec les humains, les animaux et la nature.
    Voilà si ça vous botte.
    Sympathiquement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *