Gorge de velours

Lorsque la gorge picote ou que l’on ressent une sensation de brûlure dès qu’il faut avaler sa salive, il n’est pas rare de ressembler à ça :

gorge
Et si vous répétez la grimace à chaque déglutition, vous avez une idée du spectacle que vous pouvez offrir autour de vous au cours d’une journée.

Sans compter qu’en plus de vous déformer le visage, le mal de gorge (en hiver, il s’agit généralement d’une pharyngite, inflammation aigüe d’origine infectieuse) crée une douleur répétitive et particulièrement agaçante.

Heureusement, il est possible de l’atténuer sans avoir recours aux antibiotiques (qui ne sont actifs que sur les angines d’origine bactérienne), en commençant par suivre quelques conseils de bon sens et en ayant recours à de prodigieuses ressources que nous offre la nature.

Le b-a-ba pour soulager les douleurs

Le « truc » qui va contrarier les esprits logiques, c’est que la première chose à faire pour soigner sa gorge est de « drainer les sécrétions nasales » (en français normal : se moucher).

La raison est que le mal de gorge vient rarement seul et s’accompagne souvent d’une rhinopharyngite (rhume).

Trop peu de personnes pensent ensuite à se laver les fosses nasales avec du sérum physiologique auquel on peut ajouter une ampoule d’argent oligoélément (anti-infectieux que vous trouverez en pharmacie).

Bien sûr, la grande amie de la gorge c’est la tisane chaude, avec un demi-citron et édulcorée d’une cuillerée de miel, qui vient soulager la sensation de brûlure provoquée par l’assèchement de la muqueuse pharyngée.

Une bonne idée au passage : boire votre tisane à la paille, car cela permet de faire descendre le liquide plus lentement dans la gorge et d’augmenter le temps de contact des principes actifs sur la partie douloureuse.

Inversement, évitez l’alcool, ainsi que les aliments trop acides, trop épicés ou trop salés qui peuvent irriter la muqueuse.

Voilà pour le b-a-ba. Le cours élémentaire de la gorge tranquille. Maintenant, le niveau supérieur…

Faire son infusion apaisante

Certaines plantes sont riches de substances végétales qui se gonflent au contact de l’eau (les mucilages) et qui ont ainsi une action adoucissante en détendant les tissus : on dit qu’elles sont « émollientes ».

C’est le cas notamment de la guimauve, de la mauve, du bouillon blanc et du coquelicot, qui vont diminuer la douleur dans la gorge, ramollir les sécrétions et calmer les petites toux.

Ici, je dois vous apporter une petite précision :

Les remèdes que nous donnons sont toujours faciles à reproduire. (Vous trouverez au bas de cette page une liste d’herboristeries qui proposent toutes les plantes et les huiles dont nous parlons [1]. Et n’hésitez pas à nous recommander d’autres adresses dans les commentaires de cette lettre ici).

Ils nécessitent en revanche de la patience, de l’attention et le respect précis de la posologie.

Préparer soi-même son infusion, c’est une des choses qui rend la phytothérapie si émouvante : il ne s’agit pas seulement de « fabriquer un médicament », c’est aussi l’occasion de toucher les plantes, de faire connaissance avec elles, de les sentir, de découvrir la subtilité de leurs différentes parties (feuilles, fleurs, racines, écorce).

Enfin, c’est renouer le lien avec nos ancêtres, et ceux encore d’avant eux, qui déjà faisaient la même chose pour se soigner…

Voici maintenant les ingrédients pour préparer une infusion apaisante :

–   Guimauve 50 g
–   Mauve 50 g
–   Bouillon blanc 40 g
–   Coquelicot 40 g

Verser 1 litre d’eau bouillante sur 20 g du mélange ; couvrir et laisser infuser 10 mn ; filtrer et boire dans la journée sans réchauffer (vous pouvez conserver dans un thermos) à la paille et en édulcorant de miel d’eucalyptus !

On peut aussi se faire aider par les plantes cicatrisantes comme le calendula, ou souci des jardins.

À utiliser en teinture-mère, 50 gouttes 3 fois par jour, diluées dans une tisane pas trop chaude.

Les abeilles l’ont découvert pour vous

Celles qui ont tout compris à la prévention et à l’immunité, ce sont les abeilles.

C’est en observant leur fabuleux travail qu’on a découvert une des solutions les plus étonnantes pour soulager les maux de gorge : la propolis.

Il s’agit d’une résine de cicatrisation des arbres que les abeilles récoltent et utilisent comme une sorte d’enduit pour réparer les parois des ruches et les protéger contre les microbes, champignons, moisissures, levures…

Sa richesse en flavonoïdes explique une action de stimulation des défenses immunitaires ainsi que des propriétés antiseptiques remarquables, en particulier dans le traitement des maux de gorge.

Vous pouvez acheter des gommes à la propolis directement en magasin diététique, mais vous pouvez aussi vous lancer dans la confection de vos propres gommes.

Voici notre recette pour une trentaine de gommes :

Ingrédients [2] : gomme d’acacia en poudre 20 g, sucre glace 12 g, hydrolat de citron (à défaut eau citronnée) 4 ml. Extrait de propolis 30 gouttes. Huile essentielle de citron 1 goutte.

Préparation : dans un bol, mesurer et mélanger le sucre et la gomme d’acacia. Dans un récipient, mesurer et mélanger hydrolat, extrait de propolis et huile essentielle.

Incorporer la partie liquide aux poudres par petites quantités en malaxant à l’aide d’un pilon, jusqu’à obtenir une pâte homogène et compacte.

À la main, façonner de petites boules, et les rouler dans du sucre glace.

Les laisser au réfrigérateur une nuit pour qu’elles durcissent. Conserver au frais.

Vous serez le « bizarre de service »

Certaines huiles essentielles peuvent être très efficaces en prévention des maux de gorge, surtout celles aux propriétés antivirales et immunostimulantes comme la ravintsara (Cinnamomum camphora, qui veut également dire bonne feuille en Malgache).

Elle s’utilise en massage au niveau des poignets, qu’on peut ensuite inhaler à plusieurs reprises (à faire un peu discrètement quand on est au bureau, histoire de ne pas passer pour le « bizarre de service… »).

L’huile essentielle de ravintsara est également conseillée en cas d’angine virale, 1 goutte 3 fois par jour, diluée dans du miel d’acacia, pendant 7 jours.

Si vous préférez utiliser un diffuseur électrique, on peut recommander les huiles d’eucalyptus radié (Eucalyptus radiata), de niaouli (Melaleuca quinquevervia), de romarin à cineol (Rosmarinus CT cineol) ou de laurier noble (Laurus nobilis). Elles facilitent l’expectoration et décongestionnent puissamment les voies respiratoires, tout en présentant une activité antivirale.

Enfin, l’inhalation est également très utile pour fluidifier les sécrétions nasales et dégager les voies respiratoires supérieures.

Le principe est simple : remplissez un grand bol aux ¾ d’eau bouillante, versez 3 à 5 gouttes d’huile essentielle ou une infusion corsée de plantes, et respirez pendant une dizaine de minutes les vapeurs en vous couvrant la tête d’une serviette pour ne rien laisser échapper.

L’eucalyptus est la plante par excellence des inhalations, sous forme de feuilles sèches ou d’huile essentielle, mais ça marche aussi avec du thym ou de la menthe.

La délicieuse odeur se diffuse dans toute la maison, les enfants se pressent autour de vous pour essayer de mettre leur tête sous la serviette. Faites-leur une petite place, dites-leur bien de fermer les yeux. Tous leurs sens sont conquis : eux aussi vont aimer les plantes… Le fil ne sera jamais rompu.

Amicalement,

Florent Cavaler




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Bilan de santé : phé-no-mé-nal ! C’est l’été. Un temps pour le repos, la réflexion, l’inspiration. Le temps aussi pour moi de faire un bilan de cette l...
Ma vessie fait du zèle ?! Une idée géniale de la nature Chère lectrice, cher lecteur, Quand la vessie fait du zèle, ce n’est pas forcément un problème de… prostate. « Des...
Problème, je déteste le sport « L’exercice est, avec l’alimentation et la gestion du stress, l’un des trois piliers fondamentaux de la santé natur...

[1] HERBORISTERIE DU PERE BLAIZE à Marseille – Tel. : 04 91 54 04 01 http://www.pereblaize.fr/boutique.aspx
HERBORISTERIE DU PALAIS ROYAL à Paris – Tel. : 01 42 97 54 68 http://www.herboristerie.com/index.php
HERBORISTERIE DE LA PLACE CLICHY à Paris – Tel. : 01 48 74 83 32
HERBORISTERIE PIGAULT AUBLANC à Paris – Tel. : 01 42 65 36 21
HERBORISTERIE COUSIN WIAME à Wattrelos (59) – Tel. : 03 20 75 82 47 http://www.herboristerie-cousin-wattrelos.fr/
HERBORISTERIE CORJON à Grenoble (38) – Tel. : 04 76 44 26 06
HERBORISTERIE DE BONNEVAL à Lyon (69) – Tel. : 04 78 37 49 66
HERBORISTERIE PAUL DOUMER à St-Raphael (83) – Tel. : 04 94 95 82 95
HERBORISTERIE MODERNE à Perpignan (66) – Tel. : 04 68 51 23 02
LE TISANIER D’OC à Bordeaux (33) – Tel. : 05 56 51 12 67
Egalement de nombreuses adresses sur www.altheaprovence.com/blog/herboristerie-en-ligne/

[2] Magasins bios ou sur aroma-zone.com

7 réponses à “Gorge de velours”

  1. Louis dit :

    pour ma part dès que la gorge commence à « chatouiller » ou que je sens comme des petits points au fond, j’attaque toujours par 1 dose d’argent ou cuivre colloidal (découvert il a plus de 10 ans le labo Catalyons, très bons produits) à défaut granions cuivre ou argent, et granules de mercurius solubilis 5 ch, je complète par des capsules HE d’origan ( déjà mélangée avec huile végétale) lavage de nez et en cas de rhume rhinargion,. Dans la journée tisane au thym romarin. guérie en 1 ou 2 j maxi. . Chaque jour, malade ou pas, au réveil gargarisme avec eau tiède.

  2. Laila dit :

    Bonjour je vous communique le nom d’une herboristerie à Romans sur Isère dans la Drôme (26) pas loin de Valence !
    Un ancien pharmacien reconverti exceptionnel ! Rayon de Vie 04 75 05 23 67

  3. Ghislaine dit :

    Chez nous c est infusion d hysope plus miel et 1 goutte de tea tree en HE , radicale contre tous problèmes de l hiver

  4. Pascale dit :

    Il y a 2 trucs vraiment efficaces pour un mal de gorge naissant, qui font faire demi-tour à l’infection :
    . des gargarismes d’aspirine
    . pour ceux qui sont allergiques à l’aspirine (j’en suis) : des gargarismes à l’argent colloïdal 20 ppm.

    Gargariser au fond de la gorge le plus longtemps possible, inutile d’avaler (l’argent colloïdal n’est pas nocif sauf à très hautes doses).

    Un seule séance de gargarismes suffit le plus souvent, si on prend le mal de gorge à son tout début.

  5. CAVALLIER dit :

    Bonjour,
    je reçois regulierement votre revue que j’apprecie et je vous en remercie.
    En revanche je ne suis aps dans els adresses d’herboristerie que vous indiquez en abs de page.
    Que dois je faire pour y être référence?
    Cordialement.
    JF CAVALLIER
    HERBORISTERIE LARMIGNAT CHATELLERAULT

  6. MARTY dit :

    Bonjour,
    Je suis un vieil abonné de Révélations Santé Bien -être et je suis intéressé par deux publications que vous offrez en cadeau à vos nouveaux abonnés mais ne proposez pas aux anciens, même contre rétribution. C’est frustrant !
    Pour moi, il s’agit de « Hypertension objectif 12/8 » et de « Dernière chance pour votre thyroïde » : comment et où se les procurer ?

    Ce serait bien, quand vous sortez une publication nouvelle, surtout si vous l’offrez aux nouveaux abonnés, de proposer à vos abonnés anciens ou pas les moyens d’y avoir accès.

    Sinon, merci pour vos publications, c’est passionnant, continuez.
    Cordialement. CM

  7. Vierset dit :

    vos messages sont intéressants mais svt beaucoup
    trop longs à lire. Condensez svp.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *