Mélatonine : évitons la panique

Chère lectrice, cher lecteur,

Dans les médias, ils ont sorti l’artillerie lourde.

« Sommeil, alerte sur les effets secondaires de la mélatonine [1] » écrit Femme actuelle,

« Attention aux effets secondaires de la mélatonine [2] » avertit Marianne,

« Mélatonine : alerte sanitaire lancée par les autorités » tambourine France Info.

Personnellement, j’ai beau me méfier des loups qui hurlent en meute, je dois avouer qu’en découvrant ce matraquage, j’ai un peu claqué des dents…

Est-il vraiment possible que la mélatonine, une des solutions naturelles les plus efficaces en cas de troubles du sommeil, se révèle dangereuse au point de déclencher une telle panique ?

Et nous autres, rédacteurs de santé naturelle, nous serions-nous trompés en soulignant son utilité ?

Pour répondre à cette question, j’ai fait ce que n’importe quel journaliste débutant devrait faire. Regarder de quoi l’on parle.

Et vous allez voir : dans la série désinformation, ça vaut son pesant de cacahuètes.

Sortez vos calculettes!

D’avance, pardon car les lignes qui suivent vont être un peu rugueuses à lire, mais elles sont déterminantes. Disons que je vous propose de faire ensemble un petit exercice de calcul.

Tout a commencé au mois d’avril 2018, avec la parution de nouvelles recommandations d’utilisation de la mélatonine par l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire, de l’environnement et du travail) [3].

Ces nouvelles recommandations faisaient suite à l’analyse de 90 signalements d’effets indésirables rapportés entre 2009 et 2017.

Sur ces 90 signalements ,19 étaient assez complets pour « faire l’objet d’une étude d’imputabilité ».

En clair, il s’agissait de savoir si l’on pouvait attribuer, dans ces 19 signalements, les effets indésirables décrits (maux de tête, vertiges, irritabilité, nausées, vomissements et douleurs abdominales) [4] à la prise de mélatonine en complément alimentaire.

L’ANSES a répondu oui. Dans ces 19 cas.

J’écris ce nombre en gras car c’est essentiel.

19 cas identifiés sur 8 ans, avec des effets secondaires assez mineurs, pour 1,4 million de boîtes de mélatonine vendues chaque année en France [5] !!!! Ce chiffre figure dans le rapport de l’ANSES mais il est bizarrement absent des coupures de journaux.

Maintenant sortons une calculatrice.

Huit ans fois 1,4 million de boîtes, cela fait 11 millions et 200 000 boîtes de mélatonine vendues entre 2009 et 2017.

Et 19 cas problématiques, soit 0,00000169 %. Vous pouvez vérifier : il y a cinq zéros après la virgule.

Vraiment, il y avait de quoi justifier la panique médiatique…

Dans un courrier à une lectrice, le Dr Franck Gigon résumait l’affaire de façon assez claire :

« Nous avons du mal à comprendre le tapage médiatique à charge et repris en cœur par nombre de journaux et magazines contre la mélatonine, qui est un complément alimentaire efficace pour beaucoup de personnes (jetlag, sevrage des somnifères, troubles mineurs du sommeil…) et très bien toléré pour la plupart (démontré par l’énorme littérature internationale). 

À qui profite le crime ? »

Aux producteurs de tisane favorisant le sommeil (aubépine, tilleul, valériane) ou plutôt aux vendeurs de somnifères ? Vraiment, on se le demande…

Maintenant, revenons à la mélatonine elle-même.

Bien utiliser la mélatonine

À quelles conditions peut-elle aider les personnes qui ont du mal à trouver le sommeil ?

La mélatonine est une hormone sécrétée la nuit, qui régule le rythme veille/sommeil.

Avec l’âge, le niveau de mélatonine a tendance à baisser et certaines personnes, après 60 ans, constatent qu’elles s’endorment plus vite et ont un sommeil de meilleure qualité lorsqu’elles prennent un supplément de mélatonine au coucher.

Une étude du Massachusetts Institute of Technology (MIT), a testé pendant une semaine l’efficacité d’un placebo ou de 3 doses de mélatonine (0,1 mg, 0,3 mg et 3 mg) chez 15 insomniaques de plus de 50 ans, et 15 non-insomniaques d’âge similaire [6].

Les comprimés étaient pris une demi-heure avant le coucher. Cette étude démontre d’abord qu’il faut, chez des adultes de plus de 50 ans, ingérer 0,3 mg de mélatonine (et pas plus) pour en ramener le taux à son niveau optimal (celui de l’adolescent et de l’adulte jeune) [7].

Les comprimés et capsules de mélatonine vendus dans le commerce sont bien plus dosés, jusqu’à 10 fois plus. « À ces doses élevées, explique le Pr Wurtma qui a conduit l’étude, la mélatonine cesse de fonctionner après seulement quelques jours d’utilisation. En effet, quand les récepteurs de mélatonine dans le cerveau sont exposés à un excès d’hormone, ils deviennent insensibles. »

Si vous avez plus de 50 ans et que votre sommeil s’est détérioré alors que vous dormiez bien quand vous étiez plus jeune, vous pouvez faire l’essai de mélatonine à dose faible (0,3 mg un peu après le repas du soir).

La mélatonine est également indiquée dans le syndrome de retard de phase de sommeil (sommeil tardif, difficultés à se lever).

Evidemment, il est impératif d’en discuter avec votre médecin.

Mais n’en déplaise aux amateurs de sensationnalisme médiatique : il n’y a aucune raison de paniquer avec la mélatonine.

Moins connu : la mélatonine est un formidable antidouleur

Je profite de cette lettre pour aborder un aspect moins connu de la mélatonine qui a montré des résultats remarquables lorsqu’elle est utilisée comme antidouleur.

Dans une étude de 2005, des chercheurs de Singapour ont rassemblé une quarantaine d’adultes touchés par le syndrome du côlon irritable, souffrant de douleurs abdominales et des troubles du transit. La moitié des malades a reçu un complément alimentaire de mélatonine (3 mg) avant le coucher et l’autre moitié a reçu un placebo. Au bout de deux semaines, ceux qui avaient reçu l’hormone ont constaté une nette diminution des douleurs abdominales [8]  [9]  [10].

D’autres recherches scientifiques, signalées par la revue Alternatif Bien-Être [11], ont mis en avant les résultats spectaculaires de la mélatonine utilisée comme antidouleur :

  • Pour les femmes opérées d’une hystérectomie (ablation de l’utérus), la prise de 5 mg de mélatonine avant l’opération est aussi efficace que celle de clonidine, un antidouleur utilisé par les anesthésistes, et diminue de plus de 30 % les besoins en morphine après la chirurgie [12].
  • Pour les hommes opérés d’une prostatectomie (ablation de la prostate), la prise de 6 mg de mélatonine la nuit précédant l’opération, puis 1 heure avant l’opération, diminue fortement les douleurs et supprime souvent le besoin de morphine [13].
  • Contre les douleurs de la fibromyalgie, la mélatonine à la dose de 10 mg est aussi efficace que l’amitriptyline (Laroxyl) [14]  [15].
  • En cas d’endométriose, la mélatonine à la dose de 10 mg diminue fortement les douleurs et améliore le sommeil [16].
  • En cas de chirurgie de la cataracte, 10 mg de mélatonine pris 1 h 30 avant l’opération diminuent nettement l’anxiété et la douleur [17].

Pour expliquer de tels effets, les chercheurs soulignent que la mélatonine est capable d’activer les récepteurs aux opiacés, c’est-à-dire les molécules dérivées de la morphine [18]. Plus surprenant : d’autres études ont montré que la mélatonine agissait en tant que neuromodulateur au niveau de la moelle épinière.

Cela signifie en pratique que la mélatonine agit comme la morphine, et que si elle est prise avec la morphine, elle renforce son action tout en diminuant ses effets secondaires [19]  [20] !

Il faut noter cependant qu’aujourd’hui, en France, la mélatonine est interdite à la vente libre dès lors que la concentration est de 2 mg ou plus.

Au-delà de cette concentration, elle devient un médicament uniquement vendu sur ordonnance.

La vente libre, en revanche, est autorisée dans des pays comme les Etats-Unis ou le Canada.

En matière scientifique, comme dans d’autres

Vérité d’un côté de l’Atlantique, erreur de l’autre.

Amicalement,

Florent Cavaler




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


FLASH INFO : INVASION DE TIQUES EN FRANCE Les tiques s'apprêtent à envahir les régions de France. Et les autorités sanitaires ne disent rien ! Lors d'une sim...
Homéopathie : ce qu’en disent les lecteurs de PureSanté TRÈS URGENT ! Les autorités de santé ont décidé de régler son compte à l’homéopathie ! Sera-t-il bientôt impossib...
Monstrueuse hécatombe Avez-vous entendu parler de cette mystérieuse histoire : entre 2015 et 2016, 10 000 calamars, 330 baleines, mais aussi...

[1] https://www.femmeactuelle.fr/sante/news-sante/sommeil-alerte-melatonine-49268
[2] https://www.marianne.net/societe/medicament-pour-dormir-attention-aux-effets-secondaires-de-la-melatonine
[3] https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2016SA0209.pdf
[4] L’ANSES a identifié des populations et des situations particulièrement à risque par rapport à ces effets secondaires : femmes enceintes ou allaitantes, enfants, personnes souffrant de maladies inflammatoires, auto-immunes, d’épilepsie, d’asthme, de troubles de l’humeur, du comportement ou de la personnalité.
[5] Estimation communiquée par le Syndicat National des Compléments Alimentaires (Synadiet) sur la base de données recueillies en mars 2016 par IMS Health pour le secteur « pharmacie et parapharmacie » et IRI pour le secteur « grandes et moyennes surfaces »
[6] in Les Dossiers Santé et Nutrition, Mai 2012.
[7] Zhdanova IV : Melatonin treatment for age-related insomnia. J Clin Endocrinol Metab. 2001 Oct;86(10):4727-30.
[8] Song GH, Leng PH, Gwee KA, Moochhala SM, Ho KY. Melatonin improves abdominal pain in irritable bowel syndrome patients who have sleep disturbances: a randomised, double blind, placebo controlled study. Gut. 2005 Oct;54(10):1402-7.
[9] Chojnacki C, Walecka-Kapica E, Lokieć K, Pawłowicz M, Winczyk K, Chojnacki J, Klupińska G. Influence of melatonin on symptoms of irritable bowel syndrome in postmenopausal women. Endokrynol Pol. 2013;64(2):114-20.
[10] Mozaffari S, Rahimi R, Abdollahi M. Implications of melatonin therapy in irritable bowel syndrome: a systematic review. Curr Pharm Des. 2010;16(33):3646-55.
[11] L’antidouleur naturel que la France veut interdire, Alternatif Bien-Être, mars 2015.
[12] Caumo W, Levandovski R, Hidalgo MP. Preoperative anxiolytic effect of melatonin and clonidine on postoperative pain and morphine consumption in patients undergoing abdominal hysterectomy: a double-blind, randomized, placebo-controlled study. J Pain. 2009 Jan;10(1):100-8.
[13] Borazan H, Tuncer S, Yalcin N, Erol A, Otelcioglu S. Effects of preoperative oral melatonin medication on postoperative analgesia, sleep quality, and sedation in patients undergoing elective prostatectomy: a randomized clinical trial. J Anesth. 2010 Apr;24(2):155-60.
[14] de Zanette SA, Vercelino R, Laste G, Rozisky JR, Schwertner A, Machado CB, Xavier F, de Souza IC, Deitos A, Torres IL, Caumo W. Melatonin analgesia is associated with improvement of the descending endogenous pain-modulating system in fibromyalgia: a phase II, randomized, double-dummy, controlled trial. BMC Pharmacol Toxicol. 2014 Jul 23;15:40.
[15] Citera G, Arias MA, Maldonado-Cocco JA, Lázaro MA, Rosemffet MG, Brusco LI, Scheines EJ, Cardinalli DP. The effect of melatonin in patients with fibromyalgia: a pilot study. Clin Rheumatol. 2000;19(1):9-13.
[16] Schwertner A, Conceição Dos Santos CC, Costa GD, Deitos A, de Souza A, de Souza IC, Torres IL, da Cunha Filho JS, Caumo W. Efficacy of melatonin in the treatment of endometriosis: a phase II, randomized, double-blind, placebo-controlled trial. Pain. 2013 Jun;154(6):874-81.
[17] Ismail SA, Mowafi HA. Melatonin provides anxiolysis, enhances analgesia, decreases intraocular pressure, and promotes better operating conditions during cataract surgery under topical anesthesia. Anesth Analg. 2009 Apr;108(4):1146-51.
[18] Zurowski D, Nowak L, Machowska A, Wordliczek J, Thor PJ. Exogenous melatonin abolishes mechanical allodynia but not thermal hyperalgesia in neuropathic pain. The role of the opioid system and benzodiazepine-gabaergic mechanism. J Physiol Pharmacol. 2012 Dec;63(6):641-7.
[19] Zahn PK, Lansmann T, Berger E, Speckmann EJ, Musshoff U. Gene expression and functional characterization of melatonin receptors in the spinal cord of the rat: implications for pain modulation. J Pineal Res. 2003 Aug;35(1):24-31.
[20] Reiter RJ, Tan DX, Sainz RM, Mayo JC, Lopez-Burillo S. Melatonin: reducing the toxicity and increasing the efficacy of drugs. J Pharm Pharmacol. 2002 Oct;54(10):1299-321.

16 réponses à “Mélatonine : évitons la panique”

  1. BALP Philippe dit :

    Je pense qu’il faudrait nous indiquer combien de personnes prennent ce complément et comparer alors le nombre 19 à ce nombre de personnes. Le résultat – qui sera sans doute un pourcentage très faible – serait, me semble-t-il plus proche de la réalité.

  2. Sabina dit :

    Bonjour åToute l’equiipe PureSantė
    C’est quoi la☺melatonine.Merci.Sabina

  3. douville jocelyne dit :

    Quel tapage pour quelques cas alors que des médicaments hautement toxiques même après des signalements sur les effets secondaires graves ne sont mêmes pas retirés de la vente alors que la plupart du temps les ETATS UNIS le font avec une dizaine d’année avant la France.

  4. LAMBERT Josette dit :

    Je voudrais savoir quel labo commercialise ce dosage de 0,3 mg, et commander en ligne. Merci

  5. Rolando Badetti dit :

    Bonjour,
    je suis un consommateur de Mélatonine depuis 18 ans et je n’ais eu aucun effet secondaire.
    Bien à vous

  6. Vondousting dit :

    Durant des années, j’ai pris sans aucun souci de la mélatonine à 2mg, et à 5, voire 10mg lors de voyages à l »étranger. En ce moment de toute façon, c’est la guerre ouverte contre tout ce qui est naturel (homéopathie, médecines parallèles, huiles essentielles). Ah, s’il y avait la même verve pour lutter contre les véritables empoisonneurs… Mais les média se font une joie de ronger tous les os que les « bien-disants » leur donnent. Ce n’est pas demain la veille que l’on pourra se soigner vraiment librement avec les ayatollahs de l’orthodoxie médicale et leurs valets toujours prompts à dénigrer ce qui échappe à l’industrie médicale. Continuons donc à absorber tout ce que la chimie veut nous faire ingurgiter sans que cela pose moralement problème et à faire tourner la machine…

  7. Philippe dit :

    Pour être tout à fait précis, vous ajoutez deux zéros de trop car vous indiquez qu’il s’agit d’un pourcentage. En réalité la valeur est 19/1400000/8 = 0.00000169 = 0.000169 % ! même si cela reste faible autant être précis sur les chiffres.
    En tout cas merci pour ces informations.

  8. Francine Turcotte dit :

    Je réside au Québec / Canada … quelle déception de lire finalement que l’offre n’est accessible que pour les résidents de France !

  9. Pascale BIGOT dit :

    Bonjour,

    Je cherche les sources indiquées dans votre article. Où puis-je les trouver s’il vous plait ? Merci

    Pascale

    • gcombris dit :

      [1] https://www.femmeactuelle.fr/sante/news-sante/sommeil-alerte-melatonine-49268
      [2] https://www.marianne.net/societe/medicament-pour-dormir-attention-aux-effets-secondaires-de-la-melatonine
      [3] https://www.anses.fr/fr/system/files/NUT2016SA0209.pdf
      [4] L’ANSES a identifié des populations et des situations particulièrement à risque par rapport à ces effets secondaires : femmes enceintes ou allaitantes, enfants, personnes souffrant de maladies inflammatoires, auto-immunes, d’épilepsie, d’asthme, de troubles de l’humeur, du comportement ou de la personnalité.
      [5] Estimation communiquée par le Syndicat National des Compléments Alimentaires (Synadiet) sur la base de données recueillies en mars 2016 par IMS Health pour le secteur « pharmacie et parapharmacie » et IRI pour le secteur « grandes et moyennes surfaces »
      [6] in Les Dossiers Santé et Nutrition, Mai 2012.
      [7] Zhdanova IV : Melatonin treatment for age-related insomnia. J Clin Endocrinol Metab. 2001 Oct;86(10):4727-30.
      [8] Song GH, Leng PH, Gwee KA, Moochhala SM, Ho KY. Melatonin improves abdominal pain in irritable bowel syndrome patients who have sleep disturbances: a randomised, double blind, placebo controlled study. Gut. 2005 Oct;54(10):1402-7.
      [9] Chojnacki C, Walecka-Kapica E, Lokieć K, Pawłowicz M, Winczyk K, Chojnacki J, Klupińska G. Influence of melatonin on symptoms of irritable bowel syndrome in postmenopausal women. Endokrynol Pol. 2013;64(2):114-20.
      [10] Mozaffari S, Rahimi R, Abdollahi M. Implications of melatonin therapy in irritable bowel syndrome: a systematic review. Curr Pharm Des. 2010;16(33):3646-55.
      [11] L’antidouleur naturel que la France veut interdire, Alternatif Bien-Être, mars 2015.
      [12] Caumo W, Levandovski R, Hidalgo MP. Preoperative anxiolytic effect of melatonin and clonidine on postoperative pain and morphine consumption in patients undergoing abdominal hysterectomy: a double-blind, randomized, placebo-controlled study. J Pain. 2009 Jan;10(1):100-8.
      [13] Borazan H, Tuncer S, Yalcin N, Erol A, Otelcioglu S. Effects of preoperative oral melatonin medication on postoperative analgesia, sleep quality, and sedation in patients undergoing elective prostatectomy: a randomized clinical trial. J Anesth. 2010 Apr;24(2):155-60.
      [14] de Zanette SA, Vercelino R, Laste G, Rozisky JR, Schwertner A, Machado CB, Xavier F, de Souza IC, Deitos A, Torres IL, Caumo W. Melatonin analgesia is associated with improvement of the descending endogenous pain-modulating system in fibromyalgia: a phase II, randomized, double-dummy, controlled trial. BMC Pharmacol Toxicol. 2014 Jul 23;15:40.
      [15] Citera G, Arias MA, Maldonado-Cocco JA, Lázaro MA, Rosemffet MG, Brusco LI, Scheines EJ, Cardinalli DP. The effect of melatonin in patients with fibromyalgia: a pilot study. Clin Rheumatol. 2000;19(1):9-13.
      [16] Schwertner A, Conceição Dos Santos CC, Costa GD, Deitos A, de Souza A, de Souza IC, Torres IL, da Cunha Filho JS, Caumo W. Efficacy of melatonin in the treatment of endometriosis: a phase II, randomized, double-blind, placebo-controlled trial. Pain. 2013 Jun;154(6):874-81.
      [17] Ismail SA, Mowafi HA. Melatonin provides anxiolysis, enhances analgesia, decreases intraocular pressure, and promotes better operating conditions during cataract surgery under topical anesthesia. Anesth Analg. 2009 Apr;108(4):1146-51.
      [18] Zurowski D, Nowak L, Machowska A, Wordliczek J, Thor PJ. Exogenous melatonin abolishes mechanical allodynia but not thermal hyperalgesia in neuropathic pain. The role of the opioid system and benzodiazepine-gabaergic mechanism. J Physiol Pharmacol. 2012 Dec;63(6):641-7.
      [19] Zahn PK, Lansmann T, Berger E, Speckmann EJ, Musshoff U. Gene expression and functional characterization of melatonin receptors in the spinal cord of the rat: implications for pain modulation. J Pineal Res. 2003 Aug;35(1):24-31.
      [20] Reiter RJ, Tan DX, Sainz RM, Mayo JC, Lopez-Burillo S. Melatonin: reducing the toxicity and increasing the efficacy of drugs. J Pharm Pharmacol. 2002 Oct;54(10):1299-321.
      Découvrez en plus ici : https://www.pure-sante.info/melatonine-evitons-panique/#XBy80yXK1OVfXwKg.99

  10. Patricia HENRY dit :

    Bonjour Gabriel COMBIS

    Depuis plusieurs mois je lis votre lettre d’information, mais là au sujet de la mélatonine, je vous invite à aller visiter le site du Professeur Jean-Bernard FOURTILLAN https://fonds-josefa.org/ pour informer véritablement vos lecteurs.
    Vous êtes pardonné puisque peu d’entre nous savent qu’il a trouvé les mécanismes biochimiques du système veille-sommeil,. Notamment découvreur de la véritable hormone du sommeil, qu’il a nommée Valentonine, il nous démontre aussi que non seulement la mélatonine n’est pas l’hormone du sommeil mais son précurseur, mais plus important encore, ses variations de taux circulant peut être corréler avec la maladie de Parkinson, d’Alzheimer, expliquant aussi la dépression , la bipolarité et la schizophrénie.
    Alors vous avez raison, il n’y a pas de procès à faire à la Mélatonine car c’est l’hormone endogène la plus anti-oxydante qui existe mais commercialisée en générale au alentour de 1 mg dosage trois fois moins pour être active. En effet, après passage hépatique, il ne reste que 10% de son taux circulant sanguin, autant dire infime,
    Si j’ai aiguisé votre curiosité sur ce site, tout est parfaitement expliqué et vous découvrirez plus encore.
    Ce sont des découvertes fondamentales qui méritent de profiter à tous tant les répercutions sont gigantesques.
    Non seulement une justice doit être rétablie quant à la Mélatonine mais aussi que toutes ces découvertes doivent informer le grand publique et qu’aussi d’autres chercheurs se penchent sur les découvertes du Professeur J-B Fourtillan.
    Si comme nous, vous avez été convaincu, je vous en prie, n’hésitez pas à revenir vers moi pour en parler de manière approfondie ou mieux avec le Professeur J-B FOURTILLAN qui malgré son emploi du temps vous expliquera avec beaucoup de charisme ses découvertes.
    Vous qui êtes un défenseur de l’information scientifique, il vous faut les meilleures sources.

    Dans l’attente d’en débattre bien cordialement avec vous, je vous adresse tous mes remerciements pour le travail que vous effectuez.
    Bien à vous

    Patricia HENRY
    06 89 82 88 40

  11. Christiane dit :

    Bonjour, j’ai lu avec beaucoup d’intérêt votre article. Je ne supporte pas les douleurs lors d’anesthésie dentaire. Est-ce que la mélatonine prise avant l’anesthésie à une dose à définir serait la solution pour supprimer ces douleurs? Je dois à nouveau subir une intervention que je redoute beaucoup.
    Merci d’avance pour votre réponse.

  12. Anthony dit :

    M. Combris,

    Votre analyse est pleine de bon sens !
    Par contre, pour être tatillon sur le calcul, vous considérez que chaque boite de mélatonine n’a été consommée que par une seule personne, soit 11,2 millions de personnes.
    Hors, il faudrait diviser les 11,2 millions par le nombre de boites consommées en moyenne par chaque personne sur cette durée. Là, le pourcentage serait plus juste.
    Certes, le résultat serait le même : un pourcentage ridiculement faible.
    Merci pour votre article et votre travail en général !

  13. Cinna dit :

    Bonjour.
    Je suis personnel navigant depuis plus de vingt ans et j’ai bien entendu déjà été confrontée à des problèmes de sommeil, conséquence de décalages horaires compliqués à gérer.

    Lorsque je me retrouve avec un planning qui m’envoie à Los Angeles (-9h) puis trois jours plus tard à Hong Kong (+7h), j’ai eu beau essayer toutes sortes de méthodes (se caler sur l’horaire local, rester à l’heure française, écouter mon corps et ne pas tenir compte d’une montre, tisanes détente…), rien ne fonctionne vraiment, dans mon cas.

    Ne voulant pas tomber dans le système somnifères chimiques, j’ai tenté la mélatonine en prise ponctuelle lorsque le sommeil était devenu anarchique et que mes journées de veille devenaient un enfer de fatigue.
    Et bien c’est le SEUL « remède » que j’ai trouvé concluant pour lutter contre tous les effets des insomnies dues au jet lag. Je n’ai jamais expérimenté d’effets secondaires mais par contre, j’ai retrouvé un vrai sommeil réparateur, aux vraies heures.

    Alors à raison de deux ou trois comprimés par an, lorsque dormir est devenu un principe hors de portée, je continuerai à utiliser de la mélatonine.

  14. MICHELAT dit :

    Chers amis,
    Bravo pour cet article qui m’a fait bondir : je prends de la mélatonine depuis plus de 25 ans ! (achetée aux USA).
    J’ai des difficultés de sommeil sévères.
    Je prends un comprimé de 5mg chaque soir, 20mn avant l’endormissement, je lis 20mn et m’endors aussitôt.
    Je signale aussi que la mélatonine via USA est bien plus forte que celle vendue en France.
    Je souhaite que votre lettre porte ses fruits pour la plupart de vos lecteurs et leur fasse le plus grand bien.
    Merci de dénoncer ces mensonges de média et autres.
    Bien amicalement,
    minouchka

  15. RECH dit :

    Bonjour,
    Je suis insomniaque depuis de nombreuses années. Trente ou quarante ans, je ne sais plus … les soucis….
    J’ai bien sur pris de la mélatonine et je ne la supporte pas.
    Elle provoque chez moi des spasmes pendant le sommeil qui sont encore plus insupportables que les insomnies!!!!

    Ce n’est pas un remède miracle!

    Bien à vous,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *