Merci pour votre accueil !

Chère lectrice, cher lecteur,

Merci de m’avoir proposé d’intervenir dans la lettre PureSanté.

Et merci de l’accueil que vous m’avez fait. Je suis très touché !

Vous avez été nombreux à m’écrire un message de bienvenue :

« Bienvenue à Florent Cavaler, cet homme de l’ombre et précieux et amical collaborateur. » Christian

« Félicitations Florent, bon travail, et très bonne continuation. » Pierre

« Merci Florent, et la TRÈS BIENVENUE sur mon écran. » Claude

« Je suis impatiente de lire les lettres de Florent et lui souhaite beaucoup de succès dans tous ce qu’il entreprendra. » Brigitte

Je n’ai malheureusement pas la place de retranscrire tous vos messages, mais sachez que j’ai eu du plaisir à lire vos petits mots.

Des lecteurs m’ont aussi écrit pour me dire qu’ils auraient aimé en savoir plus sur moi. Certains me demandent ce qui m’a amené à consacrer mon métier à la santé naturelle.

Je n’ai pas l’habitude de parler de moi. Je suis même plutôt pudique quand il s’agit de raconter ma vie, mes sentiments, etc.

Mais aujourd’hui, je vais faire un effort.

Comme une amie d’enfance que j’ai revue 20 ans plus tard

La médecine naturelle est comme un premier amour que j’aurais perdu de vue (avant de la retrouver 20 ans plus tard).

Je l’ai connue quand j’étais enfant. Dans une famille qui privilégiait les médecines alternatives.

Mes parents me soignaient uniquement à l’homéopathie et avec des plantes. Je n’avais pas été vacciné. Et je me souviens même que mon pédiatre inscrivait de fausses attestations de vaccination dans mon carnet de santé.

La médecine naturelle faisait vraiment partie de ma vie.

Mais comme souvent, l’adolescence chamboule tout

Peu à peu, on a fini par se perdre de vue.

Il faut dire qu’à 16 ou 18 ans, on se fiche pas mal de son hygiène de vie. On a d’autres priorités…

Pendant mes études, je ne faisais pas attention à ce que je mangeais. À midi, c’était souvent sandwiches, kebab, ou fast-food…

À cette époque, je n’avais aucune idée de l’importance de bien se nourrir. Je ne connaissais rien aux vitamines, oligo-éléments, etc.

Mais…

« À 30 ans, on a l’âge de sa génétique. Et à 40 ans, on a l’âge qu’on mérite. »

Quand j’ai entendu ce dicton, ça a été comme si j’avais pris un coup de massue.

En regardant mes proches et mes amis, je remarquais qu’à partir de 35-40 ans, ils prenaient de l’embonpoint, avaient mal dans le bas du dos et commençaient à être essoufflés en montant les escaliers.

Pour la première fois, je me suis dit que je ne pourrais pas continuer à vivre n’importe comment. Que je finirais par le regretter un jour.

C’est ainsi que j’ai retrouvé mon amour d’enfance : la santé naturelle. Et nous ne nous sommes plus jamais quittés depuis.

Ma vie (intime) avec elle

Pendant des années, je me suis familiarisé avec les approches naturelles. J’ai fait des recherches et je me suis rendu compte que c’était bien plus que de simples remèdes de grands-mères pour soigner des petits bobos.

Les solutions naturelles ont fait l’objet de milliers d’études scientifiques.

La nutrition, les plantes médicinales, les compléments alimentaires, l’acupuncture, la méditation ou encore l’homéopathie peuvent vraiment aider dans la lutte de maladies parfois graves.

Il me paraissait alors évident de partager ces découvertes, pour que tout le monde puisse en profiter.

C’est comme ça que j’en suis arrivé à diriger la revue Révélations Santé & Bien-Être, créée en 2016, puis l’année suivante La Pharmacie secrète de Dame Nature.

Aujourd’hui, je passe beaucoup de temps à éplucher des études, à relire des articles scientifiques et à enquêter sur des scandales sanitaires…

Je suis en contact avec de nombreux experts de la santé naturelle. Nous discutons des nouvelles découvertes médicales ou de la situation sanitaire en France. Je leur commande des articles sur des sujets aussi passionnants que méconnus.

Ensemble, nous nous efforçons de transmettre ces informations au plus de monde possible. Et c’est ce que je continue de faire avec la lettre PureSanté.

Et vous, avez-vous eu une aventure avec elle ?

Mais bon, assez parlé de moi.

Je ne suis pas le seul à « avoir eu une aventure » avec la santé naturelle.

D’ailleurs, je serais curieux de savoir comment vous, de votre côté, vous en êtes arrivé à vous intéresser aux solutions naturelles. Je suis sûr que votre histoire pourrait inspirer d’autres lecteurs de PureSanté.

Si vous le souhaitez, vous pouvez raconter votre rencontre avec les médecines alternatives en commentaire ci-dessous.

Amicalement,

Florent Cavaler





30 réponses à “Merci pour votre accueil !”

  1. Corbin celine dit :

    Bonjour,
    Ce message s’adresse à Claudine de Porre. Pourrais je avoir la recette de thé aux orties svp. Merci d’avance. J’espère que vous pourrez lire ce message. À bientôt.

  2. Claudine De Porre dit :

    Bonjour chèr Monsieur comme vous j’ai aussi une aventure amoureuse avec la médecine naturelle. A 17 ans j’avais les ganglions linfatique dans ma nuque qui était enflé comme une noix. J,en avait plusieurs.Le médecin disait de extraire les ganglions m’a mère n’a pas voulu alors elle a consulté son livre et j’ai bu alors une semaine du thé d’ortie et tout était parti après la semaine .Cela était ma première expérience avec la médecine naturelle avec bonheur. Quand je pense au médecin incapable encore bien que ma maman ne l’a pas écouté.Depuis alors je me soigne toujours avec la médecine naturelle..Je vous souhaite le bienvenu car vous êtes très agréable à lire . Merci pour tout que Dieu vous bénisse. Claudine. Répondre

  3. Céleste dit :

    Bonjour à tous,
    Ma maman est celle qui m’a transmis l’intuition de savoir ce qui est bon pour moi ou pas. On arrive à un point où on connait si bien son corps et on le comprend que La Maladie ne trouve pas sa place.

    Ma maman, enfant, a eu un grave problème au foie et ne pouvait pas prendre de médicaments car elle ne les supportait pas. Au fil du temps elle à trouvait par elle-même les remèdes naturelles qui lui correspondaient.

    Aujourd’hui adulte, je continu dans la même voie et j’essaye de transmettre à mes enfants la confiance dans la nature, au quotidien à travers la nourriture, guérir les maux…etc..

    J’ai de la chance d’avoir une mère comme elle!
    Ce qu’elle me disait dès petite, n’était pas en vain…

  4. Marie-Anne Fontaine dit :

    Je souffre depuis des années (plus de 12 ans c’est difficile de situer le vrai début) t je cherche une solution après avoir aborder la médecine ayurvédique, la réflexologie, l’acupuncture, le yoga ….
    Je ne sais plus quoi faire.
    Je viens de m’inscrire à des séances de shiatsu.
    Quelles autres pistes?

  5. Cano Frane dit :

    victime d’un très grave accident de la route j’ai été hyper médicamentée et sont arrivés ulcère stomacal,perturbations digestives diverses, prise de poids 25kg, perte d’identité déprime! j’ai décidé de prendre le contrôle sur mon corps et ne plus être soumise à la morphine entr’autres. ma volonté, quelques astuces perso;et du courage m’ont permis de « revivre » normalement du moins au regard des autres. Demeurent qq douleurs que je traite avec des médecines naturelles dont les vôtres. Merci d’exister, vous êtes une lumière ds cette jungle médicale.

  6. catherine KUSAK dit :

    Bonjour
    Cela fait 34 ans que j’ai découvert les huiles essentielles suite à la lecture du livre du docteur Jean Valnet « Aromathérapie ».
    Depuis,je ne prends plus de remèdes chimiques. Grâce à elles, je soigne mes problèmes digestifs et ORL, ainsi que quelques douleurs.
    Il y a 3 ans, j’ai même guéri un zona en 8 jours. J’ai perdu 2 jours, car au début, j’étais persuadée que j’avais été mordue par une puce.
    Bravo et merci pour ce que vous faîtes.

  7. Bourret dit :

    Bonjour. Les médecines naturelles, j’y suis tombée dedans dès ma plus tendre enfance. Ma mère nous soignait déjà par l’homéopathie. Vers 15, 16 ans, je préparai déjà mes mixtures à base de plantes. J’ai même ruiné ma mère. J’avais fait une première commande de plantes à la pharmacie et quand ils m’ont dit le prix, 300 et quelques francs, une somme à l’époque, je me suis dit qu’elle allait « me tuer ». Depuis, je ne vais voir le docteur que très rarement. Les cas, où je n’ai pas de diagnostique, que ce soit pour moi-même, mon mari ou mes enfants. Et ensuite, je me tourne vers les solutions naturelles. Mes enfants 24 ans et 15 ans n’ont pris des antibiotiques qu’une fois, rarement du paracétamol, j’ai toujours laissé la fièvre agir. Une bonne alimentation et une supplémentation en vitamine C, magnésium l’hiver font que quand nous attrapons un virus, on s’en remet très rapidement. Il n’y a pas de secret. Il y a ceux qui vont voir leur docteur pour le moindre petits bobos et prennent toutes leurs prescriptions, surréalistes parfois, en toute confiance, une confiance aveugle et ceux qui choisissent de faire confiance à dame nature. J’ai une amie qui ne croit pas en l’homéo. Donc, je lui réponds comme à tous les détracteurs, pas de soucis, si l’homéo ne marche pas alors c’est que le corps humain a les capacités de se soigner alors sans rien. Il n’a donc pas besoin de l’allopathie. Merci à notre belle planète d’être là pour nous et merci à vous tous de nous le rappeler

  8. Sabina dit :

    Bonjour å Tous
    Je m’intėresse à la naturopathie car mon médecin gėnėraliste et naturopathe et Holistique Chamane me la fait conaitre.
    La naturopathie m »a sauvė la vie.C »est la medecine du futur ainsi que la medecine Holistique,car nous avons 4 corps le corps physique,mental emotionelle et spirituel.
    Et grăce å la naturopathie ça aide et cela est nourrissant.Moi j »aime la naturopathie,d’ailleurs ce qui nous gourverne l »utilise aussi..Merci.?Sabina

  9. CESA DANIELLE dit :

    bonjour – et bien pour moi c’est ma grand-mère qui m’a initié aux plantes – je me soigne beaucoup avec le plantain – les orties – etc – mon entourage me regarde avec de droles d’ yeux – mais quand ils ont besoin de renseignements – sont bien contents de me trouver – tout est si simple – le plus habitant en ville il est difficile de trouver des plantes – mais quand je vais dans la colline – j’en ramasse beaucoup – bonne journée

  10. Joëlle Malazdra dit :

    Bonsoir Florent
    Je suis arrivée à m’intéresser aux médecines naturelles suite a des inflammations d’un de mes reins qui grace à un médecin me soignant par tes techniques de médecine chinoise m’a également conseillé de pratiquer un sport énergétique pour renforner cet organe. Depuis 25 ans je pratique donc le Qi Gong et depuis je ne suis pratiquement jamais malade, car celà a renforcé mes organes et mes défenses immunitaires. Il est donc devenu évident pour moi de partir à la recherche de moyens de soins naturels. Je me suis donc récemment inscrite au programme de formation sur les huiles essentielles proposé par Santé nature innovation et j’ai également trouvé un formidable herboriste de très bon conseil près du jardin du Luxembourg à Paris. C’est aussi une très bonne source d’inspiration que de suivre les lettres d’information de ce site et de revues tel que Alternatif bien être entre autre, mais le Qi Gong à été le vrai déclencheur pour pouvoir se soigner autrement que par les médicaments classiques.
    Voici donc mon parcours résumé et je suis aussi curieuse de decouvrir celui de vos autres interlocuteurs.
    Bien cordialement et merci de votre implication.
    Joëlle

  11. odile R dit :

    Merci de votre engagement.
    Pour moi, mon intérêt pour la médecine naturelle m’est apparu quand, dans ma famille on s’est battu pour une de mes filles intolérante au gluten et à la caséine qui était ballottée entre médicaments inutiles et douleurs insupportables pendant 3 ans.
    Nous avons fini par trouver par nous-même mais au bout de 3 ans !
    Merci d’ouvrir les yeux au plus grand nombre pour éviter des souffrances et dépenses inutiles.

  12. Richard dit :

    Bonjour. J’ai découvert les médecines alternatives après avoir subi un Guilin barré en 2005. J’ai eu confirmation que mon corps réagissait plus que la moyenne à des attaques extérieures. Déjà adolescent j’ai eu un problème de peau suite à des anti corps ayant combattus des grains de beauté ainsi que la pigmentation autour de ces derniers. Mais 2005 m’a permis de ne rendre compte qu’il fallait que je m’éloigne des médicaments. En 2009’alors que je vivais en chine deux amies coréennes m’ont apporté des solutions pour combattre une grippe. L’une m’a donné un sirop à base de gingembre et l’autre à utilisé l’acupuncture coréenne. En la remerciant j’ai parlé d’un tennis elbow et de nouveau des petites aiguilles ont résorbé cette inflammation tendineuse. Donc depuis 2005 je n’ai consommé aucun médicament et n’ai consulté un seul médecin. Chaque matin je bois une gorgée de sirop à base de gingembre, citron et ail. Et chaque mal de tête, claquage de muscle, bleu etc…j’utilise mes chères aiguilles utilisées pour l’acupuncture coréenne. Et heureux de ne plus financer les multi nationales pharmaceutiques. Je reste objectif car un gros problème ne pourra être solutionné par mes petites recettes mais en lisant vos courriels je reste optimiste pour combattre un cancer par médecine alternative.

  13. Pascale Loufrani dit :

    pour moi ça s’est fait doucement on comprend les choses petit à petit en reflechissant à certain effets secondaires sur soi des medicaments ( pillule aspirine antibiotiques) et puis un fils qui fait « sa pharmacie » et qui des le debut adopte ses idées de médecines alternatives (surprenant)C est un travail de reflexion permanent au quotidien (attention au piege de tomber ds l’hypocondrie)
    et puis on s’aperçoit qu’on resoud simplement beaucoup de petits problemes chroniques.Il faut une certaine curiosité je crois pour basculer ds cet univers et peut etre aussi pour moi avoir ou prendre le tps de reflechir
    cordialement

  14. LUCIE KUFFER dit :

    Bonjour, pour ma part, ma rencontre avec la phyto-aromathérapie remonte lors de mon 1er accouchement , il y a 34 ans. Un dérèglement hormonal c’est déclenché et le traitement que l’on m’avait donné me petit la tête et je ne sais plus encore , une amie m’a fait connaître un médecin généraliste spécialisé en phyto-aromathérapie. Rien à voir avec ce que j’avais subi. Et depuis je me soigne principalement en naturel. Merci pour votre bon travail ? et courage aussi car la Big Pharma est trop méchante ?

  15. lola dit :

    bjr tout le monde je suggère qu’il y ait un forum où tous les abonnés puissent s’entraider en donnant des preuves de leur guérison et leur recette et échanger entre eux en pouvant communiquer entre eux et se donner leurs mails ou tél. Ce serait sympa cette entraide avec le savoir de chacun et leur expérience!

  16. lola dit :

    je veux juste témoigner que j’utilise que les méthodes naturelles pour moi et ma famille et c’est fabuleux!
    Récemment grosse bronchite avec 39°5 de fièvre et bien j’ai pas pris d’antibio juste de la Bromelaine à haute dose et huile essentielle de Ravintsara mélangée à Eucalyptus globulus sur les bronches et guérie sans avoir pris des saletés d’antibios avec effets secondaires! JE DIS A BAS BIG PHARMA REVENONS PROCHE DE LA NATURE

  17. Pierre fabry dit :

    J’ai 75 ans. A 18 ans j’avais un ami qui s’intéressait à la macrobiotique. Je ne souffrais de rien si ce n’est d’avoir le nez tout le temps obstrué et même bouché dès que je me couchais. J’ai essayé la macrobiotique et une semaine après plus aucun problème du côté du nez. Très impressionné par cette guérison si prompte j’ai adopté cette façon très naturelle de s’alimenter pendant deux ans. Disparition complète du rhume des foins à la mauvaise saison au cour de cette periode. J’ai abandonné ensuite la macrobiotique car trop difficile socialement parlant.
    A quarante ans je fais une hernie discale. Le médecin après radiographie dit qu’il faut me faire opérer car l’hernie est trop importante.
    Je refuse et me lance dans une macrobiotique stricte. Après deux mois et demi guérison soudaine et totale. Je continue encore deux mois pour confirmer la guérison ensuite je reprends une alimentation conventionnelle tout en veillant à ne pas exagérer l’alcool et le sucre.
    Aujourd’hui à 75 ans je ne vais pas trop mal mais veille à ne pas trop grossir. Je suis heureux de constater que les conseils prodigués dans vos revues se rapprochent de plus en plus de la macrobiotique, mais déplore que la macrobiotique n’y est même pas mentionnée alors qu’il s’agit d’une méthode extrêmement puissante pour presque tous les maux mais difficile à adopter.

  18. Marie Delforge dit :

    Souffrant de fibromyalgie depuis 20 ans, mon mari m’a toujours soutenue et je me suis laissée gaver de médicament par les médecins que je voyais.A la mort de mon mari à 50 d’une thrombose,mon médecin traitant m’a prescrit des benzodiazépines pour m’assommer la nuit et au bout de 3 ans j’en prenais deux et demi chaque soir.J’ai alors commencé à avoir des hallucinations et j’ai décidé de me sevrer moi-même, seule puisque mon médecin ne trouvait pas cela grave ! Ce fut très dur,mais au bout de 2 mois j’étais clean et j’ai décidé de changer mon fusil d’épaule en utilisant les médecines naturelles. L’homéopathie n’a pas marché pour moi mais je ne me suis pas découragée et j’ai fait connaissance avec l’aromathérapie et la phytothérapie. Je prends encore des antidouleurs quand les crises sont trop fortes mais à côté des dérivés de morphine que j’avalais avant ce n’est presque plus rien ! Maintenant je voudrais essayer la médecine chinoise mais il est très difficile de trouver un praticien en Belgique. J’ai déjà trouvé un acupuncteur et je continue mes recherches afin de supprimer les analgésiques chimiques. J’ai aussi commencé la micronutrition et ça marche super bien pour moi, les crises s’espacent et sont moins fortes. Il faut beaucoup de patience car quand on a pris pendant des années les saletés chimiques que j’ai avalées on est blindé contre le reste, mais je tiens bon et sans l’aide de personne car mon médecin est anti médecines naturelles. Bref, à 65 ans je recommence à vivre tout doucement, à mon rythme, et c’est bon !!!

  19. Hedwige dit :

    Je suis tombée dans les médecines alternatives à la naissance de mes enfants; quand le pédiatre pour un simple rhume à commencer à me prescrire des antibiotiques. Ce jour là je me suis acheté un livre « comment soigner ses enfants par l homéopathie » et depuis il ne m a jamais quitter et cet achat m a épargné bien des tracas. Et m a appris à mieux connaitre son corps. C était il y a 26 ans. Depuis je me suis intéressé aux plantes puis aux huiles essentielles et aux points d acupuncture.

  20. PIETER WAELKENS dit :

    Début mai 2016 m’était déclaré une angine de poitrine. Fin mai j’ai été emmené d’urgence à l’hopital; Le coronnaire était rétréci de 90%. Sans m’informer on m’a mis un stent et prescrit les 5 médicaments standard dont des statines. Après un mois d’avoir subi des effets très désagréables, j’ai renoncé aux médicaments excepté au cardégic, et j’ai découvert la remède naturelle pour nettoyer les artères avec du citron, de l’ail et du gingembre, ce que j’ai pratiqué intensément pendant un mois avant de me représenter au cardiologue. Il a dit que la situation a bien évoluée. A présent je me demande où est resté mon angine.

  21. Dussaud dit :

    Bonjours voilà je prend des antidépresseurs car je suis dépressive est bipolaire je voudrais savoir si petit à petit je pourrais me soigner avec l’omeopati j’ai un problème de coeur j’ai un Sten je prend du Brilique et nivorandil puis 1 caché pour la tension à vie comme le Brilique et nivorandil puis je voudrais savoir si vous avez une solution pour les articulations en oméopathie
    Merci
    J’attends vôtre réponse j’ai oubli8je suis asmatique

  22. marie-jeanne TRIBUT dit :

    je suis soignée depuis 6 ans pour un cancer du poumon avec une thérapie ciblée iressa qui agit sur une proéine sensée modifier l’adn des cellules.parrallelement je me suis faite soignée par un homéopathe génial qui m’ donée non seulement des granules mais des champignons spéciaux,saikaté ect plus beaucoup de vitamines et minéraux +des gélules 2lc1n venues de belgiques.thérapie par le son .mon oncologue dit que je fais partie des 10%qui sont en rémission mais je dois continuer le traitement peur du réveil.j’ai fais aussi beaucoup de méditation voilà

  23. Janine GIDWANI dit :

    Cher Monsieur Cavaler,

    Grâce à mon mari, indien de New Delhi avec qui j’ai passé 54 années de bonheur (malheureusement décédé en 2012), j’ai découvert en 1962 la médecine naturelle, homéopathie, plantes et médicaments ayurvédiques qui étaient utilisés dans sa famille . Aucun médicament chimique n’était toléré et c’est mon beau-père qui m’a initiée avec l’homéopatie.

    J’aimerais encore vous faire part du meilleur somnifère que je prends depuis un certain temps : Mélange de miel – cannelle auquel j’ajoute un peu de citron pressé pour le pimenter. Au petit déjeuner, Je prends un toast avec ledit mélange et j’en garde pour le soir que j’avale au coucher. Je peux vous dire que je n’ai plus de problème pour m’endormir et que vous dormez comme un loir.

    Par ailleurs, concernant l’arthrose, je prends matin et soir le mélange suivant : Une demi cuillère à café de curcuma, une demi cuillère à café de gingembre et une petite pincée de poivre noir dans un verre d’eau minérale auquel j’ajoute ensuite du jus de cranberry et de fruits pour adoucir le goût. C’est le meilleur anti-inflammatoire, c’est naturel et sans effet secondaire.
    Au début, je prenais ce mélange 3 fois par jour, mais maintenant, 2 dosages sont suffisants

    J’espère que ces bonnes petites recettes pourront aider les patients qui souffrent d’arthrose ou de problème de sommeil.

    Un grand merci pour vos conseils nous aidant à améliorer la santé au lieu de la détruire par les produits chimiques que l’ on essaie d’ imposer par tous les moyens. Heureusement, en Suisse, on a encore la liberté de se soigner avec les produits merveilleux que la nature met à notre disposition.

    Meilleures salutations

  24. GONACHON dit :

    Bonjour Florent
    En lisant votre histoire sur votre retour à la nature, j’ai souris car ce que vous dites sur l’évolution de la vie est exact. Pour ma part, J’ai fais ma 1ere experience avec les remèdes naturels à 30 ans. Et le produit que j’ai eu la chance de rencontrer fut le propolis. Et quelle découverte!! Je faisais des angines carabinées à répétitions avec comme traitement les antibiotiques. Un jour, ma maman m’a donné du propolis pur dilué dans de l’alcool que je devais prendre dans du miel de sapin dès que le mal de gorge arrivait. Lorsque mon mal de gorge arriva, j’en pris plusieurs fois par jour sans grande conviction. En effet, la douleur fût là rapidement. Et ô miracle, 2 jours après je n’avais plus rien. Depuis il ne me quitte plus et cette histoire dure depuis 12 ans. Mon mari et mes enfants en prennent également quand ils commencent à avoir mal à la gorge. Aucunes angines chez nous.
    Entre temps, je me suis intéressée aux autres produits, plantes. .. Ma pharmacie est devenue naturelle, à l’exception de quelques anti douleur comme le paracétamol qui garde sa place en attendant de lui trouver un remplaçant qui sera tout aussi efficace.
    Depuis mes 30 ans, j’ai évolué dans le monde du naturel : reconnaissance des plantes, aromathérapie, confection de cosmétique et de produit d’entretien, jeûne, alimentation saine et maintenant médecine énergétique grâce au Dr Bodin avec un intérêt vers la méditation (pas simple pour moi mais on s’accroche ?)
    J’essaye d’informer au mieux mes enfants sur la valeur de l »alimentation, des remèdes naturels. Je leur donne les connaissances et après ils en feront ce qu’ils veulent pendant leur vie. Ce sera dans un coin de leur mémoire lorsqu’ à l’adolescence et plus tard ils profiteront de leur vie comme nous l’avons fait ?.
    Allez je m’arrête là et je vous laisse tranquille. Mais sachez que je suis heureuse de mon changement de direction ?.
    Merci pour votre travail.
    Sandrine

  25. DESAYMARD Françoise dit :

    J’ai 82 ans, depuis 4 jours. Lorsque je travaillais, j’ai changé de poste vers peut-être 40 ans, et ai eu en, face de moi, une collègue qui m’ a prêté un livre sur l’argile. Je me suis empressée d’aller l »acheter dans un magasin bio, et ai pris en plus un livre de R. Dextreit : « vivre sain, alimentation naturelle ». Ce que je lisais était si lumineux, et si évident, que, depuis, je n’ai pas arrêté de m’informer.Je reçois depuis de très nombreuses années la revue « alternative santé ». Et, depuis un an, vos revues. C’est une amie qui m’avait envoyé un mail de vous. Je donne des conseils a mes amies, et elles apprécient. Notamment, une qui a débuté la chimio. Elle est bien moins malade que ses camarades de chimio. Merci à vous. Je prends des notes. Mais on ne peut pas se souvenir de tout.

  26. Edery dit :

    Bonjour Florian, j’avais juste envie de partager mon rencontre avec la médecine naturelle. En 2017, lorsque j’étais en formation professionnelle, un jour j’ai été pris de violentes douleurs au niveau des genoux, un plus fort que l’autre et inquiète, je suis partie voir mon médecin qui est aussi homéopathe et acupuncteur. Il m’a prescrit des médicaments contre le douleur, les fameux ‘pilule de cheval’ (expression danoise!). Au bout de 1 jour je suis retournée voir mon médecin, car je pensais avoir attrapée la grippe ! mais non, c’était les fameuses gélules, soit-disant contre la douleur… J’ai fait beaucoup de recherche et finalement, je suis tombée sur Santé et Nature qui disait que l’on ne peut pas soigner l’arthrose, car c’était ça la douleur, avec des antalgiques. Au contraire, cela enlève la douleur mais l’arthrose progresse plus rapidement, j’étais estomaqué ! De plus, après avoir trouvé la réponse que je cherchais, c’est-à-dire coupler du glucosamine avec de la chondroitine, j’ai téléphoné à mon médecin qui m’a sorti : « Mais bien sûr que vous pouvez prendre ces substances, en plus il n’y a pas d’interactions avec des médicaments ! ». Quand je lui ai posé la question pourquoi il ne m’avait pas prescrit ces substances plutôt que des ‘pilules de cheval’ il m’a dit qu’il n’avait pas le droit ! Mais on marche sur la tête.
    Bref, aujourd’hui, je suis heureuse car je peux plier mes genoux, je n’ai plus besoin de l’attelle et j’ai bientôt rdv avec mon médecin afin qu’il prescrive un IRM de mon genou pour voir où en est l’arthrose. Tout est bien qui fini bien !

  27. Annie Planko dit :

    Bonjour cela a commencé par mon plus jeune frère décédé à 17 ans une maladie bizarre dont j’ai oublié le nom en gros une destruction de ces cellules très peu de cas à l époque j avais 30 ans et en très bonne santé quand il est partis j’ai soutenu toute la famille puis plus tard mon fils à un grave accident qui le met dans un fauteuil roulant a vie et la mort de mon autre frère tragiquement et en ai suivi mon papa et là encore je soutiens les autres ma mère et ma soeur je ne pleur pas je suis forte et en 2014 patatras cancer du sein et là je me suis effondré sur mon sort j en ai voulu à tous et a tout ce qui m entoure ( je suis toujours sous tamo ifrne pour 1 ans et j ai eu 60 ans)je ne voulais pas du traitement mais je ne savais comment faire je le continue avec ses desagrements et j ai donc eu un déclic et autre que le traitement du cancer je ne veux plus de médicaments chez moi je fais pousser des plantes que j utilise j achète des huiles essentielles et le plus de produits naturels que possible je suis devenu une sorciere avec mes potions tout n est pas encore ok mais bientôt je serai en retraite et j aurais encore plus de temps pour cela j’ai encore un peu de mal avec mon entourage ils y adhèrent tout doucement

  28. Foini Jeanne Marie dit :

    Depuis l’âge de 30 ans je commençais la médecine naturelle et alternative. Suite à une mésaventure avec un médecin, celà concernait ma fille de 8 ans, il avait prescrit des anti inflammatoire pour enfant de 12 ans.
    Voyant les méfaits indésirables qui de plus le medicament n’était pas adapté à son âge, j ai jette à la poubelle le produit. En contact avec un collègue de travail une adresse d un rebouteux m’a ouvert cette voie, puisqu’ en 5 secondes l ‘objet de sa douleur à été éradiquée ( ç était un nerfs coincé à son poignet) et je n ai plus entendu parler de cette douleur. Bien entendu j ‘ y suis passée aussi puisque toutes mes énergies étaient bloquées suite a un accident et 2 interventions chirurgicales. Je revivais! Mon mari aussi suite a une luxation aux épaules. Ces savoirs sont dorénavant transmis à des ethiopathes.

  29. ARGOUD Madeleine dit :

    Après une vie plus ou moins de maladie, notre docteur traitant nous a conseillé de nous faire vacciner contre l’hépatite B. Nous avons fait vacciner nos enfants et nous nous sommes fait vaccinés mon mari et moi. Ce fut apparemment seulement pour moi la catastrophe. Depuis je cherche à retrouver la santé. J’ai essayé beaucoup de choses en médecine alternative qui pour moi sont des médecines complémentaires. Je n’ai pas encore réussi à arrêter les crises de maux de tête en tout genre mais je vais nettement mieux. J’espère arriver bientôt à passer de bonne nuit sans réveil de maux de tête.et en pleine forme. Je m’occupe avec mon mari, de nos petits enfants ce que je n’aurais pas pu il y a seulement quelques mois. J’ai découvert que j’étais intolérante à toute chimie et les médicaments me rendent malade. Il y a eu 3 ans que je n’avais pas vu de médecin. cet hiver. Au mois de février mon mari m’y a emmené pour une bronchite. J’ai eu droits à 3 jours d’antibiotique que j’ai mis une semaine à éliminer et des séances des kiné. Au bout de la 3éme séance, je n’avais plus rien dans les bronches mais je toussais toujours autant. J’ai réussi à me soigner avec des huiles essentielles pour la sinusite. Enfin maintenant je vais bien.et ne reviendrais pas pour tout l’ors du monde à ce que j’étais.

  30. Nouacer dit :

    Bonjour .Oui j’ai fais la connaissance avec la santé au naturel tout recement et je suis satisfait de la plante millepertuis qui à eu des effets bénéfiques sur ma santé après 4 semaines à prendre une tisane de cette plante miraculeuse. Et je vous suis très reconnaissant .merci et non courage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *