La méthode NRF (Ne Rien Faire) pour se soigner

Chère lectrice, cher lecteur,

« Boum ! »

Un énorme claquement vient de retentir dans la rue.

Vous sursautez…

C’est un événement anodin en apparence, mais à l’intérieur de votre corps, ce simple sursaut a nécessité un processus absolument hors du commun.

Voici, en quelques mots simples, ce qui s’est passé :

Le bruit a entraîné une décharge d’adrénaline, produite par les glandes surrénales (au-dessus de chaque rein).

Emportée par le sang, l’adrénaline entraîne les réactions du cœur qui se met à pomper le sang plus rapidement, des vaisseaux sanguins qui se contractent et accentuent la pression sanguine, du foie qui produit un surplus de carburant sous forme de glucose, du pancréas qui sécrète l’insuline pour augmenter le métabolisme du sucre, enfin de l’estomac et des intestins qui arrêtent immédiatement la digestion des aliments pour que toute l’énergie puisse être disponible ailleurs.

C’est la mobilisation générale !

Cette mise en alerte du corps, destinée à résister à un éventuel danger, est coordonnée par un général en chef, le cerveau, qui utilise l’hypophyse pour adresser la plupart de ces signaux hormonaux – sans oublier les nombreux autres signaux chimiques qui déferlent des neurones pour ajuster votre vision, aiguiser votre audition, ou vous faire tourner la tête dans un mouvement d’alarme.

D’accord… mais pourquoi parler de tout cela ?

Pour dire que le corps a une intelligence, un « esprit » qui lui est propre.

Attention, il ne s’agit pas de jouer sur les mots mais d’appréhender l’infinie complexité des mécanismes en jeu lorsqu’il s’agit de santé et de guérison.

Les médicaments sont des caricatures

Le Dr Deepak Choprah, qui rapporte cet exemple de la portière qui claque dans son livre Le Corps Quantique, insiste sur le fait que cette intelligence du corps, notre intelligence intérieure, est « de loin supérieure à toute espèce de substitut extérieur que nous essayons de produire ».

Et quand il parle de « substitut extérieur », il pense aux médicaments chimiques, bien sûr.

Car si l’on reprend l’exemple de notre portière qui claque et qu’on essaie de reproduire avec des médicaments le mécanisme à l’œuvre lors de notre mise en alerte, les résultats sont d’une flagrante imprécision.

Ils sont « chaotiques » même, affirme le Dr Choprah. La débâcle avant même la mobilisation ?

En tout cas, l’injection indépendante d’adrénaline, d’insuline ou de glucose dans le corps provoque une secousse brutale.

Les agents chimiques envahissent immédiatement tous les récepteurs, sans aucune coordination du cerveau.

Au lieu de communiquer avec l’organisme, ils l’assiègent avec une insistance obstinée.

Pour résumer, « même si la composition chimique de l’adrénaline est en tout point identique quelle que soit sa provenance, la présence du facteur intelligence reste obligatoire ; dans le cas contraire, l’action du médicament n’est qu’une caricature du processus réel ».

Et, conclut Choprah, c’est bien l’organisme vivant qui est la meilleure pharmacie qui existe. Il fabrique tout ce que peuvent fabriquer les laboratoires, mais en mieux : les diurétiques, les analgésiques, les calmants, les somnifères, les antibiotiques etc.

Le dosage est toujours approprié et administré au moment voulu.

Voilà pourquoi la médecine échoue systématiquement à guérir lorsqu’elle considère le corps comme un objet, qu’elle lui nie son « intelligence propre ».

C’est ce que constate aussi le Dr Thierry Janssen, dans son livre La solution intérieure.

« Les médecins, imprégnés de science matérialiste, ont tendance à ne privilégier que les détails. »

« Ils pensent pouvoir traiter un problème en agissant sur un paramètre anormal mais ce faisant, ils négligent les répercussions de leur traitement sur le reste de l’organisme. »

« Ce manque de vision d’ensemble entraîne une surconsommation d’examens et de médicaments. »

Et voilà comment, en prétendant les soigner, on bourre des millions de patients de somnifères qui détraquent le sommeil, d’anti-inflammatoires qui provoquent des troubles cardiaques, de médicaments contre l’ostéoporose qui font des trous dans les os [1], d’antidépresseurs qui finissent par donner des idées suicidaires, etc.

Pourtant, comme le souligne le Dr Andrew Weill, un des pionniers des médecines alternatives, la médecine allopathique n’est nécessaire que dans 10 à 20 % des problèmes de santé. Pour les 80 à 90 % restants, les méthodes douces sont plus efficaces, car « elles agissent de concert avec les mécanismes de guérison du corps au lieu de les affaiblir [2] ».

Vous voyez un peu le chemin qu’il nous reste à parcourir…

La méthode NRF : « ne rien faire »

Et ce chemin est d’autant plus difficile à accepter qu’il faut le faire… en sens inverse !

Car bien avant les Dr Choprah, Janssen ou Weill, un autre médecin s’était déjà rendu compte de cette intelligence du corps. Le Dr Isaac Jennings, qui exerça dans l’Ohio [3], aux Etats-Unis, jusqu’en 1874.

Après vingt ans de pratique conventionnelle, Jennings fut un jour confronté à une rupture de stocks de médicaments. Et il n’eut pas d’autre choix que de conseiller simplement à ses patients de rentrer chez eux, de se reposer et de boire des tisanes.

Contre toute attente le résultat fut excellent, et dans un mouvement d’une audace absolument hors norme, Jennings décida d’expérimenter une nouvelle stratégie médicale : ne rien faire du tout !

Il donnait simplement à ses patients des petites pilules ne contenant aucun principe actif (dummy pill ou placebo) et de simples conseils « de bon sens » : équilibre alimentaire, exercice physique, approche naturelle et spirituelle, vie familiale etc.

La méthode fonctionna si bien que Jennings continua à soigner ainsi ses malades – sauf de rares cas où les médicaments étaient indispensables face à l’urgence – pour le restant de sa carrière. Il fut récompensé par un diplôme honoraire de l’Université de Yale « en raison de ses succès nombreux et répétés ». Sans le moindre médicament !

« Il n’existe aucune force de guérison en dehors du corps » disait le Dr Isaac Jennings.

Alors bien sûr, il serait idiot de dénigrer toute la médecine conventionnelle. Elle a fait des progrès immenses dans le domaine des prothèses, des transplantations, de la réanimation, des urgences, de la lutte contre les infections et les épidémies, etc.

Mais lorsqu’on regarde les maladies chroniques qui ruinent la vie de dizaines de millions de patients – le diabète, la dépression, la sclérose en plaques, les maladies d’Alzheimer et de Parkinson, la fatigue chronique etc. – eh bien, il faut avoir l’honnêteté de reconnaître l’impuissance caractérisée des médicaments !

Sur le long terme, ils n’offrent aucun espoir de guérison.

En revanche, ils vous dérègleront l’organisme et feront apparaître d’autres maladies, ailleurs.

Voilà sans doute pourquoi de nombreux thérapeutes aujourd’hui regardent la « méthode Jennings » avec un œil mi-intrigué, mi-inquiet :

« Mais ne rien faire, vraiment ? »

Ne rien faire qui nuise, en tout cas.

Mais éveiller le patient aux équilibres naturels, à la nutrition, au développement personnel, à ses forces d’autoguérison.

L’accompagner dans la (re)découverte de son corps, de son mode de vie, de son comportement avec les autres et avec lui-même.

Et redécouvrir aussi, quand on est « thérapeute », l’étymologie de ce mot grec qui signifie « serviteur, celui qui prend soin de l’autre »…

Amicalement,

Florent Cavaler





[1] Le Temps : Il fragilise le squelette au lieu de le renforcer
[2] Dr. Andrew Weil, « The body’s healing system ; the future of medical education», Journal of Alternative and Complementary Therapies, 1995.
[3] LessComplicated : Dr. Isaac Jennings and His ‘Let Alone Plan’

20 réponses à “La méthode NRF (Ne Rien Faire) pour se soigner”

  1. Martine ROBILLARD dit :

    Je suis diététicienne et j’ai besoin d’aide pour un de mes patients atteint de PARKINSON… où uis-je vous contacter en message privé SVP. Merci.

  2. Degryse Jean dit :

    j’ai lu et sans surprise l’info que vous détaillez ici avec conviction, preuves et témoignages à l’appui. Et porte à votre connaissance que c’est ainsi que je soigne tous mes (rares) problèmes de santé et ce depuis plus de 25 ans !
    Je témoigne donc que « tout fini par guérir » un jour. Ma chance étant qu’en tant que retraité je ne suis plus contraint de faire appel à la médecine ne serait ce que pour justifier une absence au travail pour cause de maladie.
    J’ai connu encore récemment un état de santé qui en auraient poussé plus d’un à consulter leur médecin qui sans aucun doute leur auraient prescrit, outre des traitements, pas toujours adaptés, une batterie d’examens contraignants et sans réelle justification. Parce que c’est ainsi que procède la médecine moderne qui ne tient pas assez compte du terrain et des particularités de chacun. Nos organismes respectifs, bien que similaires sont différends, ce qui justifie une approche personnalisée. Chose que fait l’homéopathie. D’où son succès grandissant. Personnellement j’ai été soigné par homéopathie, avec pour privilège de bien connaître ce médecin dont l’épouse à été un de mes employeurs au cours des années 80. J’aime aussi la méthode Coué qui fait peut être sourire ou ricaner certains mais qui en finale présente de nombreux avantages. Pour résumer, ma conviction est que lorsqu’une maladie se déclare elle est déjà en phase de guérison. Et si elle est accompagnée de fièvre c’est le signe tangible et visible de l’action des anticorps. Et que sauf exceptions – rarissimes, cela montre que nos organismes savent s’organiser par eux même pour contrer toute attaque microbienne. Le seul problème pour une majorité d’entre nous réside dans l’ignorance du mal dont nous souffrons et que l’angoisse ressentie nous fait bien plus de tord que le mal lui-même.

    Bien cordialement et merci encore pour vos infos, toutes aussi éclairantes les unes que les autres.

    Jean DEGRYSE

  3. chantal dit :

    Depuis trois années maintenant je me soigne uniquement par huiles essentielles sujette a des bronchites et rhumes a répétition je ne prend plus de chimiques c est plus long mais j en ressort plus forte au niveau immunitaire

  4. Gaillard dit :

    Merci Mr Combris .. Vous êtes là parfaitement bien dans votre rôle de journaliste de santé :: apporter à vos lecteurs des  » philosophies  » basées sur l’ expérience des médecins lucides .
    Cet exposé des multiples réactions  » auto-immunes  » du corps à un claquement de portière ( Dr Deepack Choprah ) est une magnifique illustration de l’ unicité de notre corps et de ses parfaites réponses instinctives et naturelles à tout stress !
    Notre corps est un Tout et non pas une superposition d’ éléments indépendants
    Le cerveau en élément coordinateur ….. j’ y crois ..

  5. Bob2a dit :

    Je ne suis pas d’accord avec « NRF » quand ça ne va pas. Depuis 5 ans j’ai fait face a 1 burn-out, une tendinopathie calcifiante, de l’arthrose aux genoux…
    > D’abord, il me fallait 1 protocole pour etre pris en charge par la Secu.
    > Ensuite il fallait traiter certains symptomes (douleurs, insomnies…)
    Dans l’intervalle, j’ai cherche les reponses dans mon alimentation. Tout a l’heure j’ai rdv chez ma naturopathe.

  6. brigitte dit :

    comme je suis d’accord avec ce principe NRF ! J’ai pris pendant plusieurs années de l’ezomeprazol tous les jours aprés la découverte d’1 hernie hyatale. Il y a quelques mois j’ai décidé que cela suffisait. Comme vous l’aviez déja indiqué il y a eu cet effet rebond. Mais j’ai tenu bon en prenant de l’anis quand les brulures réapparaissaient et l’ezomeprazol de temps en temps. Aujourd’hui je ne prends plus rien du tout et plus de brulures.

  7. Léonard Colette dit :

    Tout à fait d’accord,merci pour cette lettre qui me conforte dans mes idées.

  8. Myriam B dit :

    Tout à fait d’accord ! Apprenons à laisser notre corps revenir à l’équilibre, il sait le faire, il suffit de ne pas l’en empêcher…
    J’apprends à prendre soin de ma vie selon cette méthode, que je dois à ma formation avec l’excellent Jean-Jacques Crève-Coeur. Vous pouvez retrouver ses articles sur son blog pour créer une vie meilleure (http://creer-une-meilleure-vie.com/).

  9. Prévost dit :

    Bonjour,
    Un jour un vieux vétérinaire à qui j’emmenais notre chat, m’a donné ce conseil:
    Laissez le 3 jours dans un coin qu’il choisira, s’il n’est pas guerri dans ce labs de temps je le soignerait.
    Avant que je ne quitte le cabinet il m’à précisé que cette méthode marchait aussi pour les humains.
    Sauf bien sûr quand il n’y a pas besoin d’être médecin pour voir que c’est grave.
    Cdt

  10. Elisabeth dit :

    Personnellement prendre des médicaments m’embête, aussi depuis bien des années je ne prends rien. Quand je dis rien, c’est presque rien il y a quand même la vitamine D car j’ai de l’ostéoporose. Je suis très-très rarement malade, même l’épidémie de gastro- entérite ne m’a touchée même pas une 1/2 journée, alors qu’autour de moi cela durait des jours. Et pourtant, enfant j’ai souvent été malade et obligée à avaler plein de trucs. Rien que hier je ne me sentais pas très bien, une idée que cela pouvait être mon foie sans être sûr de cela, et hop une tisane de romarin (beurk, je l’avais fait trop fort) et aujourd’hui je me sens très bien. En fait je suis mon instinct. Restons simple et naturel et tout ira pour le mieux.

  11. Moullot marielle dit :

    J suis depuis longtemps partisante de la methode NRF, non pas que je prone l inaction, au contraire je suis moi meme une personne tres active, qui pratique plus de de 2 heures de yoga par jour, fais tres attention a mon alimentation, n utilisant que de la nourriture simple evitant les aliments ultra transformes. Je soigne aussi ma respiration et mes pensees, en esseyant de pratiquer l altruisme au maximum afin de ne pas souiller mon esprit. Mon corps est souple et sec, je surveille mon poids et je me muscle tous les jours…ceci depuis plusieurs dizaines d annees. Mais je voudrais rajouter quelque chose…en cultivant ce mode de vie je me rends compte que mon corps et mon esprit deviennent ultra sensibles et qu il est de plus en plus facile de me rendre compte de l apparition du moindre disfonctionement de mon organisme. Tres vite (disons en quelques semaine) grace aux medecines alternatives j arrive a les faire disparaitre…

  12. Lustik dit :

    Je suis à 100% d’accord avec la méthode NRF. Ancien infirmier et maintenant praticien de médecine parallèle ( magnétisme, hypnose éricksonienne), je suis tout à fait au courant que les médicaments administrés sans écoute du patient, ne servent presque à rien.

  13. Sanchez dit :

    Chapeau!
    Vos mots sont justes et nous parlent, vos propos plein de sagesse et bonne intuition.

    Encore merci pour ces articles plein de bon sens.

    Anacleto

  14. chaleat dit :

    Bjr, Je suis à fond dans vos demarches, depuis plusieurs années je me sooigne seule quantité de petits prob.,par contre je suis insomniaque depuis 37 ans, j’ai tout essayé, actuemt je vois 1 special. en TMC (therapie memoriel) acupuncture,biokinergie, 1 seance par mois de chacune. Je n’en peux plus je vais malheureusmt, voir 1 doc. to day pour prendre somnifére 1 par semaine pour dormir un peu.J’ai mari alzheimer et gd diabetique, je me dois d’être 1 peu en forme. Si vous avez 1 solution pour moi….j’ecoute. Merci Anne-Marie

  15. Valérie Schmid dit :

    Excellent article, merci!
    J’imagine que c’est cela qu’on appelle l’homéostasie. Je reste affligée par la facilité qu’ont les médecins à prescrire des “anti” à tout va, et à leur hermétisme aux techniques alternatives alors même qu’ils sont eux-mêmes impuissants.

  16. CAUSSE Christiane dit :

    LAMENTABLE! Encore du baratin de marchand forain!
    Pourquoi donc l’espérance de vie s’est-elle améliorée avec les progrès de la médecine. OK tout n’est pas parfait loin de là!
    Et si on pouvait voir ce que l’on écrit sur nos écrans blancs avec des caractères noirs plutôt que gris clair? Ce serait plus lisible et donc mieux! Merci pour vos progrès!!!!!!!!!!!!!

    • Bob2a dit :

      Si tout va bien pour vous ne changez rien, je fais de la montagne avec des copains « Tamalou », qui s’echangent les medoc anti-douleur, ils me disent : Et toi, je ne prends rien, aucun ne me croit. Alors je change de conversation

  17. Marie-Paule Chauvin dit :

    Voila un article qui correspond à ce que j’attend d’un médecin…
    Malheureusement je n’en connais pas.
    Ça existe encore des professionnels qui vous écoute et qui donne juste des conseils judicieux…sans médicaments ?
    Ou juste des conseils alimentaires ou des plantes ?
    Je rêve d’un médecin traitant comme ça !

  18. Baré dit :

    Cela ne m’étonne pas, mon copain de 67 ans et un exemple parfait il a fait beaucoup d’erreur alimentaire dans sa vie il ne va jamais chez le médecin et il est dans une forme exceptionnelle il a une énergie à revendre. Il ne prend pas de complément alimentaire mais tout est dans sa tête

  19. baur m-l dit :

    c’est instinctivement ce que j’ai fait toute ma vie
    et j’ai bientôt 78 ans .
    cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *