Modestie

Chère lectrice, cher lecteur,

Ingénieurs bardés de diplômes, polytechniciens, centraliens, inventeurs et architectes, chimistes, découvreurs et bâtisseurs en tout genre, messieurs de chez Facebook, Google et cie, je vous le dis solennellement :

« Mollo ! »

Mollo ! sur l’orgueil et les satisfactions d’amour propre que vous inspirent vos découvertes, toutes utiles ou indispensables même qu’elles soient pour l’humanité.

Mollo ! car il existe, mes chers amis, un monde, là sous nos yeux, qui a déjà presque tout inventé, et devant lequel le plus brillant du plus brillant des cerveaux humains devrait afficher la plus humble modestie.

Ce monde, vous le devinez, c’est la nature.

Le monde de ces plantes que leurs racines condamnent à l’immobilité, de leur naissance jusqu’à la mort. Et que croyez-vous qu’elles font ? Qu’elles acceptent ce destin figé sans broncher (ou en écrivant des chansons tristes) ? Non ! Elles imaginent tout pour échapper à leur sort : « se délivrer, inventer des ailes, utiliser celles des autres, se rapprocher d’un autre règne, pénétrer dans un monde mouvant et animé »[1].

« La fleur donne à l’homme un prodigieux exemple d’insoumission, de courage, de persévérance et d’ingéniosité » écrivait au début du siècle dernier Maurice Maeterlinck, grand observateur du génie des plantes.

La preuve ?

Prenons l’exemple des plantes aquatiques, habitantes des vases et des boues, chez qui s’opèrent pour transmettre la vie des mécanismes d’une ingéniosité proprement hallucinante.

Comme la fécondation ne peut se faire sous l’eau, certaines ont en effet imaginé des systèmes pour que le pollen se dissémine… à sec !

Ainsi les Zostères (c’est-à-dire, pour faire simple : le varech) renferment soigneusement leur fleur dans une véritable cloche à plongeurs, une sorte de scaphandre ; les nénuphars envoient leur fleur s’épanouir à la surface de l’étang, l’y maintiennent et l’y nourrissent sur un interminable pédoncule qui s’allonge dès que le niveau de l’eau s’élève.

La macre les équipe pour sa part d’une sorte de vessie gonflée d’air ; elles montent, s’ouvrent puis, la fécondation accomplie, l’air de la vessie est remplacé par un liquide mucilagineux plus lourd que l’eau, et tout l’appareil descend dans la vase où muriront les fruits.

Voilà ce que les plantes ont inventé : le jeu des valves et des soupapes, le principe d’Archimède avant qu’Archimède ne fût de ce monde !

Comme le résume le médecin et botaniste Henri Bocquillon dans sa Vie des Plantes : « l’ingénieur qui le premier attacha au bâtiment coulé à fond un appareil de flottage, ne se doutait guère qu’un procédé analogue était en usage depuis des milliers d’années. »

Ce à quoi Maeterlinck ajoute :

« Dans un monde que nous croyons inconscient et dénué d’intelligence, nous nous imaginons d’abord que la moindre de nos idées crée des combinaisons et des rapports nouveaux. »

« À examiner les choses de plus près, il apparaît infiniment probable qu’il nous est impossible de créer quoi que ce soit. »

« Derniers venus sur cette terre, nous retrouvons simplement ce qui a toujours existé, nous refaisons comme des enfants émerveillés la route que la vie avait faite avant nous »[2].

Bim !

Comme disait ma grand-mère : un peu de modestie ne fait de mal à personne. Ce à quoi j’ajouterais : « Si tu prends le melon, mange-le don’… »

Santé !

Gabriel Combris




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Les idées claires sur la santé naturelle   Tous les jours, des dizaines, voire des centaines d’études, d’articles scientifiques sont publiés, qui révèlen...
1 plante, 1 truc à retenir Et aussi : La meilleure plante contre les réveils nocturnes, Ma première plante contre l'arthrose Chère lectrice, che...
Manger 21 oranges par jour pour être en forme ?!! Également : OGM + herbicide : cauchemar    Petit coup de déprime en ouvrant ma boîte mail ce matin et en lisa...

Sources : 

[1] Maurice Maetelinck, L’intelligence des Fleurs.

[2] id.

6 réponses à “Modestie”

  1. Sleemy dit :

    Vous écrivez: «  »…..car il existe, mes chers amis, un monde, là sous nos yeux, qui a déjà presque tout inventé, » »
    Pour votre information, il existe un monde qui a déjà TOUT inventé….
    Il est à l’intérieur du notre corps….
    Je suis praticien en santé naturelle, je n’ai pris AUCUNE médecine artificielle ou naturelle ni consulté un médecin depuis plus de 40 ans (j’en ai 70) je n’ai utilisé que les ressources de mon corps….
    Bonne journée

    • alessandro pendesini dit :

      Votre cas est plus que probablement rare, voire unique. Il n’est certainement pas généralisable ! La très grande partie de l’humanité a depuis toujours connu à un moment de son existence de souffrances diverses, parfois intenses, insupportables ou létales…
      NB :-Voici la liste de quelques-uns des défauts que les auteurs de Scientific American ont pu détecter dans la machine humaine et qui nous éloignent de toute quasi-perfection du dessin. Les os perdent des minéraux après l’âge de 30 ans, ce qui les rend plus vulnérables aux fractures et à l’ostéoporose. Le cablage thoracique ne contient pas la plupart des organes et ne les protègent pas complètement. Les muscles s’atrophient. Les veines des jambes grossissent et se tordent pour former des varices. Les articulations s’usent quand leur lubrifiant se raréfie. La éetine a tendance à se décoller. Chez les hommes, la prostate enfle, ce qui comprime l’appareil urinaire……La liste n’est pas éxhaustive….

  2. Frédérique dit :

    Vous croyez vraiment que l’intelligence trouvée dans la nature vient du hasard? La bionique donne la preuve du contraire : si à copie a nécessité un concepteur, que dire de l’original ? La vraie modestie serait de reconnaître que quelqu’un est à l’origine de la vie.. La vraie science, pas celles distillée à coup d’articles à sensation dans les médias par quelques scientifiques en mal de gloire, mais celle des chercheurs, n’est pas aussi catégorique que ce qu’on veut bien nous dire à propos de l’origine de la vie. Ce ne sont pas les plantes qui ont inventé mais le concepteur de leur ADN et de leurs atomes.

    • alessandro pendesini dit :

      Fréderique :
      L’hypothèse d’un « concepteur » comme vous dites, n’en est justement pas une, car une hypothèse se doit d’être testable, démontrable et/ou réfutable !….
      Nous n’avons en réalité que les solutions qui ont été retenues par la sélection naturelle, c’est-à-dire les mieux adaptées, celles qui ont franchi toutes les étapes et non pas celles, bien plus nombreuses, qui ont été éliminées, les innombrables formes qui n’ont pas franchi les étapes.
      Ce qui laisse penser que le dessein intelligent n’est pas aussi intelligent qu’ils ne le pensent et qu’il n’est guère le fait d’une puissance omnisciente, hyper-efficace et infaillible. S’il avait été tellement intelligent, il se serait arrangé pour que l’histoire du monde ne soit pas si tragique….

  3. Yves Keruel dit :

    Bonjour
    Je suis déjà abonné à votre revue « le journal de la médecine anti-âge ». Ai-je droit à quelques cadeaux parmi ceux que vous citez pour les nouveaux abonnés ?
    D’autre part, subissant une hypertrophie de la prostate, j’ai réglé le problème de manière extrêmement simple (que vous semblez ne pas connaître !) : une séance de fasciathérapie sur le petit bassin. Radical et cela depuis quatre mois ! Qui dit mieux ?

  4. Christian A dit :

    Savoir n’est pas connaissance. Le savoir fait de nous des dieux ahuris. Seule l’expérience apporte la connaissance, le reste n’est que de l’information! Albert Einstein.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *