On l’a allongée sous la guillotine, mais le bourreau hésite…

Chère lectrice, cher lecteur,

 « Avec ma machine, je vous fais sauter la tête en un clin d’œil, et vous ne souffrez point ».

Ainsi parlât le Dr. Joseph Ignace Guillotin, médecin et député constitutionnel sous la Révolution française.

Se définissant lui-même comme un « chercheur d’harmonie », le bon docteur inventa la machine à couper la tête qui devait prendre son nom : la guillotine [1].

Son invention a certes disparu du paysage avec l’abolition de la peine de mort, en 1981, mais la France demeure un pays où l’on aime trancher les têtes qui dépassent.

Au rayon santé, c’est ce qui s’est passé récemment avec l’homéopathie à qui une petite bande d’experts avait décidé de régler son compte « façon Guillotin », en demandant son déremboursement [2].

Mais c’était sans compter une gigantesque pétition que j’ai eu l’honneur d’initier, et qui a fait boule de neige au point de rassembler plus de 230 000 signataires en soutien à l’homéo.

Face à cette mobilisation sans précédent, qu’allait faire le bourreau ? Laisser tomber le couperet sur le cou de l’homéopathie, ou le retenir ?

Le suspense a duré un peu jusqu’à ce que, en femme politique avisée, la ministre de la Santé, Madame Agnès Buzyn, choisisse…de ne pas choisir.

Interrogée le 12 avril dernier sur l’antenne de RMC [3], elle s’est dite aujourd’hui favorable au maintien du remboursement de l’homéopathie :

« Parmi les médecines non conventionnelles, c’est la seule qui sera remboursée, parce que les Français y sont attachés ».

Et demain ?

« Si ça continue à être bénéfique sans être nocif, ça continuera à être remboursé », a-t-elle ajouté avant de conclure que « nous verrons, parce que les choses évoluent ».

Une pincée de oui, une pincée de non, sans oublier un soupçon de peut-être ou de pourquoi pas, ainsi « décident » les politiciens.

Mais pour celui qui est allongé sous le couperet, je ne trouve pas que ce soit particulièrement rassurant.

Et les partisans de l’homéopathie et de la liberté thérapeutique ne doivent surtout pas se réjouir trop vite.

L’homéo est toujours dans le viseur des autorités, et l’exécution peut se décider très, très vite. Les choses évoluent, comme on dit dans les ministères…En particulier si les lanceurs d’alerte baissent la garde, séduits pas les discours en apparence apaisés de la ministre de la Santé.

Dans ces conditions, j’ai donc décidé de laisser en ligne notre grande pétition de soutien pour qu’elle continue d’être accessible à toute personne qui souhaite ré-affirmer son attachement à cette thérapie efficace et sans effets secondaires.

Bien entendu, je continue à prendre en charge tous les frais de gestion du site internet de la pétition.

Le lien est toujours le même : https://petition.pure-sante.info/homeopathie-non-deremboursement/, et vous pouvez donc signer la pétition et transférer ce message autour de vous si ce n’est pas déjà fait.

Chaque voix compte.

Un grand merci,

Florent Cavaler




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Le légume qui fait bondir les chats Chère lectrice, cher lecteur, Dans la série des plantes « santé » qui rendent les chats un peu barjos, il y a bien sû...
Embarquez pour une mission immunitaire ! Chère lectrice, cher lecteur, Aujourd’hui, j’ai rencontré un singulier personnage que vous devez absolument connaître...
Je vous présente mon nouveau coach sportif Chère lectrice, cher lecteur, J’ai le plaisir de vous présenter mon nouveau coach sportif, Cro-Magnon : Ben voyons...

[1] https://fr.wikipedia.org/wiki/Guillotine
[2] https://petition.pure-sante.info/homeopathie-non-deremboursement/
[3] http://www.bfmtv.com/politique/remboursement-de-l-homeopathie-nous-verrons-declare-agnes-buzyn-1417276.html

Une réponse à “On l’a allongée sous la guillotine, mais le bourreau hésite…”

  1. cuenot dit :

    Bonsoir,

    Je suis toujours désolée de constater la réputation qu’on a fait au Dr Guillotin. Il n’y est pour rien dans l’invention de la guillotine, qui est en fait celle du Dr Louis.
    Il a juste voulu la faire adopter pour diminuer la souffrance de multiples coups de hache des bourreaux maladroits.
    Le Dr Guillotin a fait des tas de choses pour le peuple, des campagnes de vaccination, il a appuyé les pauvres très souvent et plaidé pour le tiers état.
    On lui doit aussi la disposition de réunions en hémicycle, car en tant que professeur d’anatomie très réputé à la faculté de médecine de Paris, il trouvait que c’était ainsi qu’on pouvait le mieux s’adresser à tout le monde, comme dans les salles de dissection.
    Il est né à Saintes en Charente Maritime, où j’habite actuellement, et rien n’est fait nulle part pour parler de sa grandeur humaine.
    Amicalement.
    Talou B

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *