Un petit jeune de 80 ans ! (le secret de M. Wang)

Et aussi : à l’hôpital, soyez malpolis ! Le pouvoir secret des amandes, et un petit exercice à faire et refaire.

Chère lectrice, cher lecteur,

Je vous présente M. Wang Deshun, photographié ici lors de la fashion week (semaine de la mode) de l’an dernier à Pékin.

Point particulier, M. Wang ne fait pas franchement son âge : il a…80 ans !

Pour vous situer, il est né à l’époque où, en France, le premier ministre de l’époque, M. Léon Blum, instaurait les désormais célèbres « congés payés ».

Mais les congés, ce n’est pas trop l’affaire de Wang Deshun.

Il a commencé à travailler vers 14 ans comme conducteur de tramway, avant d’enchaîner les expériences, professionnelles, personnelles, artistiques : jouer au théâtre, faire de la radio, danser, jouer d’un instrument avec la fanfare de son entreprise etc.

Aujourd’hui encore, quand il ne défile pas sur les podiums, sa journée est bien remplie :

il nage presque un kilomètre par jour, lit des livres, des journaux, et fait trois heures d’exercice chaque après-midi à la salle de sport à côté de chez lui, comme en témoigne cette photo :

 

Au cas où vous hésiteriez, Wang Deshun est le personnage de droite sur l’image ;-).

Comme il le dit lui-même, Wang Deshun aurait pourtant pu« être un vénérable vieillard à barbe blanche et à longue robe ».

Seulement, il a décidé de refuser la stagnation physique et mentale.

Oui, décidé.

Weng Deshun a fait le choix de ne craindre ni l’embonpoint, ni les rides, ni les cheveux gris, ni l’athérosclérose, les fuites urinaires ou encore les pertes de mémoire.

Et ça a marché.

A 80 ans, vous pouvez juger par vous-même qu’il n’a rien d’un vieillard à barbe blanche tel qu’on se le figure habituellement.

J’ai découvert sa fascinante histoire parmi les nombreuses autres informations du nouveau Journal de la Médecine Anti-Âge. Je préfère vous prévenir : cela bouleverse complètement les codes habituels sur le vieillissement.

Le Journal de la Médecine Anti-Âge est une publication de pointe qui réserve ses révélations à ses abonnés et je vous invite à cliquer sur le lien ci-dessous si vous voulez vous inscrire.

Mais retenez déjà le plus important, ce qui a permis a Wang Deshung de vieillir en bonne santé : il a toujours refusé d’entendre la musique négative autour du vieillissement : « C’est inéluctable », « on ne peut rien faire contre », « un jour ou l’autre il faut bien se l’admettre à soi-même : on vieillit… »

Faux ! Il existe une autre façon de voir les choses, qu’on peut résumer très simplement : notre corps a le pouvoir de défier le temps !!!

Et cette idée, lorsqu’elle s’ancre suffisamment fort en nous, devient le point de départ d’une vitalité insoupçonnable.

Egalement dans l’actualité aujourd’hui :

A l’hôpital, soyez malpolis !

Je m’explique : à l’hôpital, il y a l’inconfort, le bruit, les bip-bip incessants, les forêts de blouse blanche qui entrent et qui sortent de votre chambre, etc. L’hôpital est un lieu épuisant alors qu’il devrait être celui où on se repose (si on est là, ce n’est pas parce qu’on est en grande forme, non ?).

Et ne comptez pas sur les plateaux repas pour vous refaire une santé.

Une étude a montré que les repas servis dans les hôpitaux ne contiennent pas assez de fer, de zinc, de cuivre, de manganèse et de sélénium pour couvrir nos besoins essentiels [1].

Un comble alors que ces nutriments sont nécessaires pour le fonctionnement optimal du corps humain et pour lutter contre la maladie.

Mon conseil si vous devez faire un séjour prolongé à l’hôpital : oubliez le savoir-vivre, renvoyez votre plateau !!! Et demandez à vos proches de vous apporter des plats plus sains.

N’hésitez pas à compléter vos repas par des noix, des fruits ou encore du chocolat noir.

Et si ce n’est pas incompatible avec votre état, buvez un verre de vin !

Un autre aspect est le confort général, et là non plus, il ne faut pas hésiter à se prendre en main pour agrémenter son séjour.

Précisons quand même que certains hôpitaux commencent à prendre conscience de la nécessité de mieux « accueillir » les patients.

Par exemple à Colmar, où à l’initiative d’une infirmière de terrain, le service des soins intensifs d’oncologie-hématologie utilise l’aromathérapie pour prendre en charge les nausées, les troubles du sommeil et l’anxiété.

Les patients concernés, souvent à la recherche d’alternatives non-médicamenteuses, ont témoigné d’une réelle satisfaction : soulagement de leurs douleurs, mieux-être, endormissement… et réconfort dans un parcours thérapeutique parfois très dense.

Ailleurs, à Nancy, Angers, des huiles d’eucalyptus, de pin douglas, de litsée citronnée ou d’orange douce sont diffusées pour purifier l’atmosphère, avec des bénéfices sensibles qui vont du bien-être général (patients, famille, soignants) à une diminution de la consommation des médicaments psychotropes chez les personnes âgées.

Comme quoi un peu de confort dans un moment difficile ne nuit vraiment pas à la santé !

Ca vaut le coup d’insister un peu, non ?

Amandes : mieux qu’un snack

Plutôt que de foncer sur les snacks ou les barres chocolatées lorsqu’une petite faim vous tiraille, essayez les amandes.

Non seulement les amandes sont délicieuses, mais la science a largement démontré les bénéfices pour la santé des oléagineux. Que ce soit grâce à leurs teneurs élevés en minéraux, en fibres ou en antioxydants, ils améliorent efficacement la santé, en particulier cardiovasculaire.

Question : combien faut-il en manger par jour ?

Dans une étude sur 27 volontaires qui ont mangé successivement différentes quantités d’amandes, les chercheurs ont pu mettre en évidence que l’impact positif des amandes (riches en acide oléique, un oméga 9) apparaît à partir de 50 gr par jour, ce qui représente environ une vingtaine d’amandes. Une bonne grosse poignée.

prix, cela revient à celui d’une barre chocolatée.

Franchement, je ne vois pas de raison d’hésiter entre les deux [2].

Allez-vous réussir cet exercice ?

Vous êtes allé(e) à l’école : aucun professeur ne vous a jamais demandé de faire ça.

Vous avez fait votre service militaire : l’adjudant aurait préféré se faire hara-kiri plutôt que de vous parler de cet exercice.

Et je ne parle même pas de votre chef de service, au bureau…J’ai même un peu peur de sa réaction si vous osez mentionner la seule existence de ce test.

C’est pourtant un moyen excellent d’évacuer son stress.

L’exercice s’appelle STOP. Il consiste à ne rien faire du tout pendant deux minutes. Voici comment ça marche :

S – Stoppez ce que vous êtes en train de faire.

T – Tranquillement prenez quelques inspirations : sentez l’air qui entre et qui sort. Au début, vous vous sentez un peu idiot, mais assez vite, vous sentez vraiment les bouffées qui vont et qui viennent

O – Observez ce qui se passe, écoutez les bruits du dehors, de votre corps. Voyez comme votre monde est peuplé et riche.

P – Poursuivez, une fois l’exercice terminé, en faisant quelque chose d’agréable : boire un thé, se masser les épaules, respirer une huile essentielle.

Et si vous avez deux minutes, allez sur le site http://www.donothingfor2minutes.com/

L’objectif là aussi est de ne rien faire du tout pendant deux minutes. Vous allez voir : c’est loin d’être évident, et cela peut vous emmener bien plus loin que vous croyez.

Au fond de vous-même.

Santé !

Gabriel Combris

Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...

Diminue votre espérance de vie de 33 ans Attila, chef des Huns, vous voyez le genre ? Il fut à la civilisation européenne naissante du Ve siècle un fléau si puissant que sa légende noire a...
Alzheimer : histoire édifiante de 4 médicaments La maladie d’ Alzheimer, ça commence, hélas, toujours de la même façon. Un jour, il faut coller un post-it sur son frigo pour se souvenir d’aller f...



Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Lettre de l’allumé de service « Je n’ai aucune leçon à recevoir de qui que ce soit » ! C’est ce qu’a dit l’ancienne ministre de la Culture, Madame ...
Mal de dos : le défi PureSanté Combien de livres, de dossiers, de revues, combien de pages ont été écrites sur le mal de dos ??? Sans doute de quoi fai...
Curcuma, mon amour ! À qui viendra l’idée, D’écrire une ode enflammée À cette plante épicée. Personne !? Et nul qui s’en étonne… ...

[1] Daniele C.F. Moreira, Júlia S.M. de Sá, Isabela B. Cerqueira, and al. Evaluation of iron, zinc, copper, manganese and selenium in oral hospital diets. Clinical Nutrition, October 2014.

[2] Cyril WC Kendall, Stephanie Nishi, Ana-Maria Yoon and al. Effect of almond consumption on the serum fatty acid profile: a dose response study. FASEB J. April 2010

5 réponses à “Un petit jeune de 80 ans ! (le secret de M. Wang)”

  1. robert cook dit :

    M. Wang est très impressionnant pour son âge.À 72 ans,je suis dans ses traces,j’ai le même « body » qu’à 22 ans,avec
    photos.J’ai eu la chance d’étudier avec le Dr.Bernard
    Jensen en 1984(Escondido,Californie).
    Le physique de M.Wang démontre qu’il est en grande forme,mais les poches sous ses yeux,m’indiquent qu’il
    a probablement une déficience en potassium(K).Les reins,le coeur sont des organes de K,mais c’est aussi un minéral très alcalin(anti-acide) et en grande partie
    responsable de la haute ou basse tension,etc…etc…
    Félicitation pour l’excellent travail que vous faites avec
    toute votre équipe.
    Je vous souhaite à tous de passer un très JOYEUX NOEL et une BONNE ANNÉE 2017 remplie de bonheur,
    de joies et surtout de SANTÉ,puisque qu’avec elle,on a
    le bonheur et la joie.
    Robert…………..l’Acadien

  2. Simone Grava dit :

    Je ne suis absolument pas d’accord pour être « malpoli » à l »hôpital. Rester courtois est l’une de mes valeurs primordiales, surtout envers des gens qui ne sont généralement pour rien dans les choses que vous dénoncez (par ex la personne qui vous apporte le plateau-repas). Et si vous souffrez, si vous êtes vulnérable, mieux vaut être correct envers les infirmiers et assistants… avant qu’ils ne vous prennent en grippe!

  3. Méyane dit :

    http://www.donothingfor2minutes.com/

    Ce serait tellement plus sympa si l’image était animée, là c’est un peu tristounet!

  4. Sasha dit :

    Bonjour Mr Combris

    Pour ce qui est des oléagineux, voici ce que dit une spécialiste sur eux et notre santé, surtout intestinale !

    « Une poignée d’amandes ou une poignée de noix ?

    Dans les amandes on ne trouve presque pas d’omégas 3, ce ne peut donc pas être une raison d’en manger. Et de toute manière ce n’est que du ALA. Or dans une poignée de noix il y a environ 2,5 mg de ALA, ce qui est au sens propre mieux que rien !
    Mais la noix contient presque cinq fois plus d’omégas 6 que d’omégas 3…
    L’amande est plus alcalinisante que la noix, c’est-à-dire moins acidifiante.
    Même si tous les oléagineux sont acidifiants pour tous ceux qui n’ont pas une flore et une muqueuse en parfait état. (c’est à dire presque personne !)
    Car dans ce cas-là, comme la digestion ne peut pas être bonne, ces oléagineux très difficiles à digérer en eux-mêmes, fermentent avant d’être digérés.
    Ils créent ainsi de l’inflammation.
    Donc les amandes ne peuvent résoudre les problèmes d’équilibre acido-basique que sur le papier de livres qui répètent ce qui se dit depuis des lustres ! Puisque, à terme, elles créent de l’inflammation chez presque tout le monde.
    Et je ne parle pas de leur contenu en oxalates hautement inflammatoires également ; je le ferai dans un article spécifique.
    Les amandes en contiennent vraiment beaucoup, les noix un peu moins.
    Par ailleurs il ne faudrait acheter que des amandes ou des noix non décortiquées ou alors sous-vide.
    Elles sont nécessairement, comme tous les oléagineux décortiqués, plus ou moins rancies. Vente d’inflammation en vrac ! Puisque leurs acides gras insaturés s’oxydent dès qu’ils sont à l’air et à la lumière.
    « Morale » de l’affaire : amandes ou noix, cela dépend de ce que vous cherchez le plus ou voulez le plus éviter. N’en consommez pas trop en tous cas, ni des unes ni des autres.
    Elles sont toutes deux difficiles à digérer comme tous les oléagineux. C’est-à-dire sources de vos futurs ennuis de flore et de muqueuse.
    Elles sont aussi bourrées d’arginine, d’oxalates, nuisibles à la santé.

    De plus on devrait les manger préalablement trempées et pas crues : L’activation par germination rend les oléagineux et les graines beaucoup plus digestes (élimination des inhibiteurs d’enzymes) et plus nutritives (augmentation du taux de vitamines, minéraux … )

    Voilà ce que j’ai trouvé sur les oléagineux, entre autres aliments que vous préconisez, en oubliant que la plupart des humains souffrent de leur intestin troué, plein de candidas albicans, et/ou en dysbiose !

    Je vais me poser plein de questions désormais sur ce que vous racontez, apparemment vous ne vous tenez pas a courant des nouvelles découvertes de la science

    Bien à vous
    Sasha

  5. Dupuy Bernard dit :

    Bonjour !

    J’apprécie beaucoup vos informations…
    Mais concernant les amandes, il me semble avoir lu (j’ai oublié où !) que d’en prendre régulièrement 25 à 30 par jour pouvait être toxique…
    ALORS attention à ne pas faire d’excès car de 20 à 30…il n’y a pas « beaucoup d’écart » si on s’y met !

    Cordialement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *