10 petits pas vers une vie plus saine

Chère lectrice, cher lecteur,

« Prendre soin de soi, avoir une vie saine, c’est trop compliqué… »

C’est le genre de remarques que mes lecteurs me font souvent.

Bien sûr, si vous décidez du jour au lendemain de : cuisiner tous vos repas, adopter un régime cétogène ou paléo, arrêter le gluten et les produits laitiers, vous remettre au sport trois fois par semaine, commencer le yoga, faire des randonnées en forêt le week-end et vous soigner uniquement aux huiles essentielles…

vous risquez de vous décourager après 3 jours.

Et c’est bien normal.

Si vous cherchez à avoir tout de suite un mode de vie irréprochable, cela n’amènera que des tentations, des frustrations et de la culpabilité.

Vous vous reprocherez de ne pas être capable de faire ce qui est bien pour votre santé. Vous culpabiliserez à chaque fois que vous « craquerez » pour une pizza ou que vous passerez l’après-midi sur votre canapé au lieu d’aller vous promener.

Et très vite, vous n’aurez plus aucune motivation à améliorer votre quotidien.

N’essayez pas d’être parfait (soyez indulgent avec vous-même)

Le secret, c’est d’avancer par petits pas, de prendre son temps, comme la tortue dans la célèbre fable de La Fontaine.

On croit parfois qu’il faut faire de gros sacrifices pour être en bonne santé, se priver de tout ce qu’on aime, faire de gros efforts physiques, etc.

Mais en réalité, quelques gestes simples peuvent déjà faire une grande différence.

Aujourd’hui, j’aimerais proposer 10 « petits pas » à celles et ceux qui débutent sur la voie d’une vie saine et naturelle.

Ces conseils sont à la portée de tout le monde : ils sont simples, rapides et peu coûteux, mais ils peuvent avoir des effets directs sur votre santé globale.

Bien sûr, le but n’est pas que vous les adoptiez tous dès ce soir, au contraire…

Faites un petit pas à la fois, et vous serez surpris du chemin que vous aurez parcouru après quelques semaines.

Si vous me lisez depuis longtemps, vous connaissez (et appliquez) sans doute déjà ces 10 « réflexes santé »… mais une petite piqûre de rappel ne fait jamais de mal 😉

1. Buvez du thé

Boire une tasse de thé par jour est le moyen le plus simple et le plus rapide de faire du bien à votre organisme.

Thé vert, noir, blanc, oolong ou matcha… tous les thés font l’affaire. Ils proviennent tous de la même plante, le théier Camellia sinensis, et sont tous de vraies bombes antioxydantes.

Des centaines d’études scientifiques ont validé les bienfaits de leurs composants (tanins, polyphénols…) sur le vieillissement, le surpoids ou encore la mémoire[1]. Une consommation régulière réduirait même le risque de mortalité toutes causes confondues[2].

Attention, certains thés contiennent de grandes quantités de pesticides et de polluants. Choisissez des thés d’origine biologique, évitez les sachets, souvent à base de plastique ou de papier traités au chlore, et privilégiez plutôt les thés en vrac.

2. Passez du temps avec vos proches

Dans le milieu de la santé naturelle, on parle souvent de l’île d’Okinawa, surnommée « l’île aux centenaires ».

C’est la région du monde où il y a le plus grand nombre de centenaires par habitant, en partie à cause de leur alimentation, mais pas seulement…

L’un des secrets des centenaires d’Okinawa, c’est qu’ils ont une vie sociale très riche.

Ils voient chaque semaine des personnes de leur âge pour partager le thé, discuter, rigoler ou même chanter… Et surtout : ils ont dans leur entourage des amis sur lesquels ils peuvent compter en cas de difficulté.

C’est ce que les Japonais appellent « yuimaru », que l’on peut traduire par solidarité, ou entraide.

Une étude a montré que 10 minutes de discussion avec quelqu’un avaient déjà des effets positifs sur la mémoire[3],[4]. Et des chercheurs de l’Université d’Oxford ont même découvert que les liens sociaux aidaient à mieux supporter la douleur : « Plus on est entouré d’amis, mieux on résiste à la douleur », affirme Katerina Johnson, qui a mené l’étude[5].

3. Prenez les escaliers au lieu de l’ascenseur

Si vous n’aimez pas le sport, ne vous forcez pas à aller au fitness trois fois par semaine. Le but n’est pas de devenir un athlète olympique, mais simplement d’entretenir votre corps.

Et pour cela, pas besoin d’effort intensif. Ce qui compte, c’est d’être actif dans les petits moments du quotidien.

Par exemple : prenez les escaliers à la place de l’ascenseur, allez au travail à pied, rendez-vous au magasin plutôt que de vous faire livrer vos courses, passez le balai au lieu d’utiliser un robot-aspirateur…

Une étude publiée dans la prestigieuse revue The Lancet a montré que, dans les bus londoniens, les contrôleurs, toujours occupés à naviguer entre les deux étages, faisaient moitié moins de maladies cardiovasculaires que les conducteurs qui passent la journée assis derrière leur volant[6].

4. Méditez

Être actif, c’est bien, mais il faut aussi savoir se poser… et se recentrer. Et pour cela, rien de mieux que la méditation.

Ce n’est pas nécessaire de faire de longues séances de 2 heures. Vous pouvez commencer par trouver 10 minutes de calme chaque jour pour vous concentrer sur votre respiration, relâcher vos muscles et vous recentrer.

Une étude réalisée à l’Université de Waterloo a démontré que 25 minutes de méditation en pleine conscience suffisaient à améliorer la capacité à gérer les émotions et la concentration[7]. La méditation stimule aussi les fonctions cognitives, le niveau d’énergie globale et contribuerait même à soulager les troubles intestinaux[8].

5. Sortez prendre l’air (et le soleil)

Une équipe de l’université de Chiba (Japon) a montré que de passer un moment en pleine nature réduit les taux de cortisol, le pouls, la pression artérielle et améliore l’activité nerveuse[9].

Ces découvertes ont eu tellement de succès que les Japonais ont inventé un mot pour désigner cette pratique bien-être : « Shinrin-yoku » (bains de forêt).

Mais ce n’est pas tout : sortir en pleine nature est aussi l’occasion de prendre le soleil, et de faire le plein de vitamine D (en été). En effet, celle-ci est synthétisée par notre peau sous l’effet des rayons UVB. Or la vitamine D est indispensable au bon fonctionnement de notre organisme. Une importante étude parue en juin 2014 a indiqué que des taux bas de vitamine D sont liés à une augmentation de la mortalité de 57 % toutes causes confondues[10].

Malheureusement, la plupart des Occidentaux passent l’essentiel de leur temps chez eux, au bureau, en voiture, dans les magasins… ce qui fait que 80 % des Français seraient carencés en vitamine D[11].

6. Mangez méditerranéen

Le régime traditionnel méditerranéen est sans doute celui qui a le plus été étudié. Il ne s’agit pas d’un régime à proprement parler, mais d’un type d’alimentation à base d’aliments bruts et non transformés. Celui-ci consiste à privilégier les légumes, fruits frais, noix, céréales non raffinées, fromages de brebis, volailles, petits poissons gras, huile d’olive et de colza.

De nombreuses études ont montré que le régime méditerranéen permettait de réduire le risque de maladies cardiovasculaires[12], de dépression[13] ou encore de maladie d’Alzheimer[14].

Cela ne veut pas dire que vous devez suivre ce type d’alimentation « à la lettre ». Mais cela vous donne une direction à suivre, et rien ne vous empêche de faire parfois « quelques écarts ». Si cela vous paraît trop difficile à suivre, vous pouvez commencer par éliminer les produits industriels de votre alimentation et cuisiner « méditerranéen » un jour dans la semaine.

L’important est que cela devienne peu à peu une habitude.

7. Dormez suffisamment

Vous le savez sans doute, mais le sommeil est capital pour rester en bonne santé. Il occupe un tiers de votre vie… et il est aussi important que de se nourrir ou faire de l’exercice.

La privation de sommeil peut avoir des répercussions sur toutes les fonctions de votre organisme, et notamment augmenter le risque de maladies chroniques (diabète[15], obésité[16], pathologies cardiovasculaires[17], maladies neurodégénératives[18] et certains cancers comme ceux du sein[19] et de la prostate[20]).

On conseille généralement de dormir minimum 8 heures par nuit. Mais en réalité, cela dépend de chaque personne : certains se contenteront de 7 tandis que d’autres auront besoin 9 heures. Pour une bonne nuit réparatrice, pensez à éviter les écrans (ordinateur, télévision, smartphone…) et les stimulants (thé, café, chocolat…) le soir avant de vous coucher.

Et si vous souffrez d’insomnie, sachez qu’il existe des plantes très efficaces pour améliorer le sommeil. Je vous en reparlerai dans une prochaine lettre.

8. Riez

En 2014, des scientifiques ont découvert une drôle de technique pour améliorer sa mémoire à court terme : le rire.

Leur étude a montré que les personnes qui passent 20 minutes devant une vidéo comique présentent des niveaux réduits de cortisol – elles sont donc moins stressées – et de meilleures performances aux tests (mémoire de travail, faculté d’apprentissage…)[21].

Dans une autre étude, des chercheurs ont aussi trouvé que le rire pouvait aider à perdre du poids. Les personnes qui riaient devant une comédie brûleraient de 10 à 20 % de calories en plus que ceux qui ne rient pas[22].

La raison est simple : quand vous riez, vous augmentez la fréquence cardiaque et consommez ainsi davantage d’énergie. Pour que les effets sur la perte de poids soient significatifs, il faudrait rire au moins 30 minutes par jour…

9. Mettez des épices et des herbes aromatiques sur vos plats

Les épices et les herbes aromatiques ne servent pas seulement à rendre vos plats meilleurs, elles peuvent aussi vous permettre de vivre plus longtemps.

Une étude publiée dans la revue scientifique British Medical Journal, qui portait sur 485 000 personnes, a par exemple révélé que la consommation d’aliments épicés réduisait le risque de mortalité[23].

Curcuma, thym, romarin, sauge, paprika, basilic, cumin, coriandre, persil, gingembre… Tous ces « condiments » contiennent de nombreux micronutriments, minéraux, antioxydants qui contribuent à une bonne santé générale. N’hésitez donc pas à les utiliser pour aromatiser vos plats.

10. N’utilisez des médicaments que quand c’est nécessaire

Après 60 ans, les Français prennent en moyenne jusqu’à six médicaments par jour[24] !

Les médecins connaissent (plus ou moins) bien ce qui se passe quand vous prenez un médicament et les risques qui y sont liés… Mais il est impossible de savoir comment plusieurs médicaments interagissent entre eux dans votre organisme.

À partir de trois médicaments pris en même temps, les interactions deviennent totalement incontrôlables.

Même seuls, les médicaments ne doivent pas être pris à la légère.

Des chercheurs ont montré par exemple que les personnes consommant des benzodiazépines (anxiolytiques) sur une longue période présentent un risque de maladie d’Alzheimer de 50 % supérieur à ceux qui n’en prennent pas.

Les médicaments contre le reflux gastrique (IPP) peuvent augmenter le risque de fracture[25], dérégler le système digestif[26] et même faire grimper le risque d’infarctus du myocarde[27].

Le paracétamol, pourtant souvent utilisé en automédication, peut être extrêmement toxique pour le foie si les doses ne sont pas respectées.

Ce ne sont que quelques exemples parmi d’autres. J’aurais encore pu citer les somnifères, les statines ou les antidépresseurs (je vous en reparlerai à l’occasion). Mais gardez surtout en tête que les médicaments ne doivent être utilisés qu’en cas de nécessité, et toujours avec l’accord de votre médecin.

La santé doit rester un plaisir

Ces 10 conseils vous paraissent peut-être un peu trop simples. Mais ils sont à la base d’une vie longue et en bonne santé… et trop de personnes ont tendance à les oublier.

Prendre soin de soi ne passe pas forcément par des protocoles de santé lourds et contraignants (à moins bien sûr de souffrir d’une maladie grave).

Si vous voulez réussir à tenir sur la durée, fixez-vous des objectifs réalisables… et prenez du plaisir dans ce que vous décidez d’entreprendre.

Amicalement,

Florent Cavaler

PS. Si vous souhaitez partager d’autres « petits pas » vers la santé, ou si vous souhaitez simplement partager une expérience personnelle, n’hésitez pas à commenter cet article en cliquant ici.

J’ai toujours beaucoup de plaisir à découvrir vos messages, conseils pratiques, témoignages, suggestions, remarques…

Je n’ai malheureusement pas le temps de répondre à tout le monde, mais je lis tous vos commentaires avec une grande attention.

Et si vous n’avez rien de particulier à écrire, je vous invite tout de même à aller faire un tour sur la page des commentaires et lire ce que les autres ont publié. Vous y trouverez de nombreux conseils précieux que les lecteurs de la lettre PureSanté ont eu la gentillesse de partager.

À bientôt,

Florent





[1] . Park SK et al. A Combination of Green Tea Extract and l-Teanine Improves Memory and Attention in Subjects with Mild Cognitive Impairment : A DoubleBlind Placebo-Controlled Study. J Med Food. 2011 Apr ; 14(4):334-43.

[2] Shinichi Kuriyama, Taichi Shimazu, Kaori Ohmori, et al, Green Tea Consumption and Mortality Due to Cardiovascular Disease, Cancer, and All Causes in Japan, The Ohsaki Study, JAMA. 2006;296(10):1255-1265.

[3] University of Michigan, « Ten Minutes Of Talking, Improves Memory And Test Performance », ScienceDaily, 1 November 2007.

[4] Ertel, K. A., et al., « Effects of social integration on preserving, memory function in a nationally representative, US elderly population », Am. J Public Health, 2008.

[5] Friends ‘better than morphine, Larger social networks release more pain-killing endorphin, by University of Oxford, APRIL 28, 2016.

[6] Morris, Glasg, Heady, Oxfd, Raffle, Lond., Roberts, Camb, Parks, Camb, CORONARY HEART-DISEASE AND PHYSICAL ACTIVITY OF WORK, VOLUME 262, ISSUE 6796, P1111-1120, NOVEMBER 28, 1953

[7] Kimberley Luu, Peter A. Hall. Examining the Acute Effects of Hatha yoga and Mindfulness Meditation on Executive Function and Mood. Mindfulness, 2016; 8 (4): 873

[8] P P J van der Veek, Y R van Rood, A A M Masclee, Clinical trial: short- and long-term benefit of relaxation training for irritable bowel syndrome, Cancer Epidemiol. 2010 Oct 16.

[9] Park B.J, et al. , « The physiological effects of Shinrin-yoku (taking in the forest atmosphere or forest bathing) : evidence from field experiments in 24 forest across Japan », Environnemental Health and Preventive Medicine, 2010, 15 :18-26.

[10] Vitamin D and mortality : meta-analysis of individual participant data from a large consortium of cohort studies from Europe and the United States

[11] Medscape, voir article 3388747

[12] Cholestérol : les vertus du régime méditerranéen » par Marc Gozlan www.sciencesetavenir du 12/09/13 .

[13] Lassale, David Batty, et al., « Healthy dietary indices and risk of depressive outcomes: a systematic review and meta-analysis of observational studies », Molecular Psychiatryvolume 24, pages965–986, 2019

[14] Scarmeas N, Luchsinger JA, Mayeux R, Stern Y. Mediterranean diet and Alzheimer disease mortality. Neurology. 2007;69(11):1084–1093. doi:10.1212/01.wnl.0000277320.50685.7c

[15] Spiegel K, Leproult R, Van Cauter E. Impact of sleep debt on metabolic and endocrine function. Lancet 1999; 354:1435-9.

[16] Taheri S, Lin L, Austin D, Young T, Mignot E. Short sleep duration is associated with reduced leptin, elevated ghréline, and increased body mass index. PLoS Med 2004;1:e62

[17] Gangwish JE, Heymsfield SB, Boden-Albala B, et al. Short sleep duration as a risk factor for hypertension: analyses of the first national health and nutrition examination survey. Hypertension 2006;47:833-9.

[18] Benedict C et al. Acute sleep deprivation increases serum levels of neuron-specific enolase (NSE) and S100 calcium binding protein B (S-100B) in healthy young men. SLEEP, December 2013

[19] Sleep duration and the risk of breast cancer : the Ohsaki Cohort Study. Kakizaki M, Kuriyama S, Sone T, Ohmori-Matsuda K, Hozawa A, Nakaya N, Fukudo S, Tsuji I. Br J Cancer. 2008 Nov 4 ;99(9):1502-5. Epub 2008 Sep 23

[20] Lara G. et alii – Sleep Disruption Among Older Men and Risk of Prostate Cancer DOI: 10.1158/1055-9965.EPI-12-1227-T Published May 2013

[21] Bains G.S. et al. «The effect of humor on short-term memory in older adults : a new component for whole-person wellness». Adv. Mind Body Med., 2014 Spring, 28 (2): 16-24.

[22] Buchowski MS, Majchrzak KM, Blomquist K, Chen KY, Byrne DW, Bachorowski JA. Energy expenditure of genuine laughter. Int J Obes (Lond). 2014 Dec;38(12):1582

[23] Jun Lv ans al., Consumption of spicy foods and total and cause specific mortality: population based cohort study, BMJ 2015;351:h3942.

[24] Étude du Pr Olivier Saint-Jean de l’hôpital Georges Pompidou à Paris

[25] Yang Y-X et al. Long-term proton pump inhibitor therapy and risk of hip fracture. JAMA.2006;296:2947-2953

[26] Imhann F. et al. Proton pump inhibitors affect gut microbiome. Gut. 2015 Dec 9. pii: gutjnl-2015-310376.

[27] . Shah NH et al. Proton Pump Inhibitor Usage and the Risk of Myocardial Infarction in the General Population. PLoS ONE, 2015, 10(6): e0124653

51 réponses à “10 petits pas vers une vie plus saine”

  1. Cadet dit :

    Comment se sevrer des antidépresseurs ? Peut on prendre des plantes en même temps qu’un antidépresseur ? Et un anxiolytique ?
    Mâcher de la menthe est il efficace contre les reflux gastriques ( j’ai arrêté les IPP sans en parler à mon médecin) .
    Comment arrêter les Statines quand nos facteurs de risques sont nombreux ( surpoids, HTA contrôlée avec une tri thérapies, Thrombose cérébrale à 38 ans ( j’en ai 57 ) .
    Merci pour les réponses que vous m’apporterez.

  2. LIBOUREL dit :

    Bonjour, je serais intéressée de voir bientôt un article sur la polyarthrite rhumatoïde . A 57 ans on a découvert une PR à mon mari qui est traité par cortisone . Explications,conseils seraient bienvenus. A très vite.

  3. Pierrette dit :

    Comment soigner l’hypertension ,le cholesterol ,les maladies cardio-vasculaires àcroitre préventif ,lnaturellement.SVP merci

  4. DJIBRIL N'DIAYE dit :

    franchement c’est interessant de lire vos conseils, merci bien.

  5. Diana Grebmeier dit :

    Hi there. Are there natural remedies for people with Bipolar disease?
    Thanks, Diana

  6. Sylvie Dutartre dit :

    Bonjour, j ai une maladie auto-immune la maladie de josgren. Je prends très souvent du doliprane, de l’ ibuprofene. J’ai arrêté les antidépresseurs mais je vis très mal maladie.Je n’ai pas de traitement de chloroquine pour le moment.j’aimerai savoir les danger de se traitement car une fois commencé il sera a prendre pour le reste de ma vie. Cordialement,

  7. Didi dit :

    Bonjour,
    Merci de votre mail.
    Si je puis me permettre, une grande majorité des femmes ayant des carences en fer et le thé n’aidant pas a l’absorption du fer, peut être faudrait il tout de même préciser de faire attention à la consommation de thé noir mais surtout de thé vert…
    Bien. A vous

    • Florent dit :

      Bonjour,
      Très bonne remarque. Effectivement, le thé peut réduire l’absorption du fer. Pour éviter cela, il vous suffit de prendre de thé au moins une heure avant ou une heure après le repas.
      Amicalement,
      Florent

  8. Esther sandra dit :

    Bonjour
    Tres intéressant. Merci!
    Je vous signale que je nai pas recubla version électroniques des documents attendus suite à mon inscription à Pure Santé depuis une semaine
    Pouvez vous me.dire svp ?
    Merci Sandra Esther

  9. RAUX dit :

    conseils faciles à appliquer,incontestablement bénéfiques et qui méritent d’être rappelés

  10. Brahim Baghdad meghit dit :

    Je vous donne un grand remerciement inestimable pour les efforts et les conseils que vous donnez aux gens concernant l’entretien de leur santé et en ce qui me concerne je souffre de l’apnée du sommeil et je ne supporte pas la machine à air continue je vous demande dans la mesure du possible un conseil pour traitement naturel et aussi bourdonnement d’oreilles
    Je vous souhaite bon courage et persévérance et que dieu le tout puissant vous aide dans votre noble mission cordialement

  11. Claude dit :

    Merci du bel article mais j’aimerais en savoir plus sur le diabete type 2 et la rémission et /ou renversé . C’est
    Ce que j’essaie de faire depuis 2 an.j’ai atteint mon poids santé et réduit mes glucides je tente de faire plus d’exercice et je me demande ce que je peux faire de plus pour réduire mon taux de glycémie pour en finir avec la médication

  12. Jo-Anne Dalpé dit :

    Depuis la ménopause, mon dérèglement hormonal a fait que j’ai un surpoids épouvantable, depuis des années. Je n’arrive pas à perdre aucun kilo, malgré tous mes efforts. Mes vêtements ne me font plus du tout. Se mettre au régime, rien ne fonctionne. Que puis-faire pour rééquilibrer mon système hormonal, et enfin perdre du poids! J’ai près de 25 kilos en surpoids, et je n’arrive pas à les perdre, même si je me mets au régime ou autre. Y aurait-t-il un moyen naturel de perdre ce surpoids??? J’ai également une carence en sodium depuis, et de l’ostéoporose grave.

  13. Muriel GILET dit :

    Merci beaucoup pour ce rappel. Surtout dans une période ou le monde cherche « le bonheur et la santé » comme une boite de pandore.

    Un rappel des choses essentiels. Merci

  14. Line Goupil dit :

    Bonjour,
    Les sujets qui m’intéressent énormément sont l’obésité, la fatigue et depuis peu l’insomnie et douleur chronique mais bien sur tout les autres sujets m’intéresse aussi merci

  15. denis J; F. dit :

    pour des raisons personnelles ,je me suis vu devoir annuler la totalité de mes abonnements relevant des éditions biosanté; Je confirme ici ne plus vouloir recevoir de revue(s) programme(s) …relevant de ses questions relatives aux soins, à la santé, au bien être…ceci n’est nullement à impliquer à un jugement qualitatif ou de toute autre nature. Merci de votre compréhension.

  16. Sabina Sarah dit :

    Bonjour à Tous
    Merci pour ces coseilles.
    La visulisation et aussi la gratitude font du bien.
    Merci..A VOTRE SANTE..Sabina

  17. giletti dit :

    je vis une vie saine mais le ciel vien de me tomber sur la tête
    j’ai un anevrisme sévère de l’aorte ascendante
    C EST SANS SYMPTOME !
    c’est de ma propre initiative que j’ai consulté un cardiologue
    le professeur m’a dit qu’à partir de 40ans il faut consulté TOUS LES ANS un cardiologue

    de touyte ma vie aucun medecin ne m’a envoyé consulter un cardiologuie, ILS NE SAVENT PAS !
    pire mon medecin m’a prescrit un antidepresseur contre indiqué en cas d’apnée du sommeil, je n’ai pas pris, il ne veut plus me voir, il est vexé sans doute !!

  18. Monique dit :

    Cet article est plein de bon sens. Il est précieux de rappeler de temps à autre quelques fondamentaux.

  19. julien benigni dit :

    ces petits pas vers la santé sont comme les 10 commandements tellement puissants par leur simplicité je vais suivre ces pas avec sérénité et enthousiasme merci pour ces merveilleux conseils .julien

  20. CHARLOS dit :

    Vos articles sont toujours très intéressants et donnent de judicieux conseils sans systématiquement demander des inscriptions payantes ou des sites pour des achats.

  21. Robert de Hennin de Boussu Walcourt dit :

    j’ai 83 ans et je dois vivre tout seul, mon Epouse chérie est décédée le 28 décembre 2018 et c’est très dur de supporter cette douleur.nous avons vécu 57 an de bonheur.Je remercie le seigneur de me l’avoir donne/Robert de Hennin de Boussu Walcourt/Floreffe/Belgique

  22. Bertrand Nadeau na dit :

    Je réalise qua mon âge l’ ont peu toujours apprendre sur notre sant.

  23. Liliane Perrey dit :

    Merci de tout coeur, Florent, pour ce message aussi simple qu’essentiel et à la portée de TOUS !

  24. Dany2503 dit :

    Moi, je fais presque tout ce qui est dit dans ce message et je m’en trouve plutôt bien; j’ai arrêté les statines malgré l’insistance de mon docteur et là aussi je suis satisfaite

  25. Nejla yaacoubi dit :

    Bonjour,
    Je vous remercie infiniment sur vos conseils qui sont très précieux
    Et j’aimerais bien sue vous m’aider comment faire face à l’helicobacter pylori
    J’attends votre réponse
    Ma considération la plus parfaite.

  26. PÉPIN DONAT dit :

    Merci pour ces conseils gratuits et sans contrepartie

  27. jacqueline DELAHAYE dit :

    QUE DU BON SENS……………J ADORE TOUTES CES REFLEXIONS J E PENSE QU IL Y A ENCORE BEAUCOUP DE CHOSES A FAIRE…..POUR MOI………….MERCI DE TOUS CES BONS CONSEILS….EN APPLIQUER AU MOINS UN PAR JOUR ET POURQUOI PAS DAVANTAGE???

  28. Nat dit :

    Vous êtes au top j adore vous lire.!!! Que de bon conseil merciii beaucoup

  29. MOULIN dit :

    conseils très intéressants
    Merci
    et continuez ..

  30. BENACQUISTA dit :

    TRES BON CONSEILS . A METTRE EN PRATIQUE TOUS LES JOURS . MERCI .

  31. EDITH DIELEMAN dit :

    Une petite piqure de rappel ça fait du bien.

    merci à vous
    cordialement,
    Edith DIELEMAN

  32. GRANIE GRENIER dit :

    vous croyez prendre une precaution en parlant « d’accord de votre medecin » .. mais bien des medecins ne jurent que par big pharma et ne connaissent pas les approches naturelles faute de les avoir apprises voire les meprisent,
    alors que faire ? à qui se vouer ? surtout quand les donneurs de bons conseils cherchent à vous vendre ceci ou cela : ne font ils pas eux aussi une démarche commerciale déguisée à leur profit ? bien sur on ne peut tout avoir gratuit mais ou est la limite ? chez sni editions les publications sont redondantes …et à chaque trouvaille geniale il faut prendre un abonnement meme si on en a dejà un ! ca finit par susciter la mefiance – votre avis et solution? merci

  33. derome christian dit :

    merci de donner des « recettes » sans systématiquement prendre des abonnements ou de l argent !!chacun explique que la santé est primordiale et presque tous monnaient leurs infos …je comprends évidemment mais c est très regrettable …Merci d être authentique et altruiste

  34. belkacem dit :

    très bon article ;clair et précis et de bons conseils .merci

  35. Nicolas dit :

    Bonjour
    Je viens de lire votre lettre fortement intéressante, je rajouterai en plus de se détacher de toutes les actualités qui sont fournies par Les médias qui sont les plus néfastes pour notre équilibre psychique, pour ma part je suis sans télé et je m’emporte très bien, je me tiens informée et c’est moi qui fait mon choix cela fait 30ans que je vis de cette façon j’écoute beaucoup de musique et je suis bien dans mes baskets, je ne suis pas polluer par toutes ses mauvaises nouvelles.

  36. Isabelle dit :

    Merci pour ce message , simple et tranquille.
    Sans «  cliquez ici pour avoir la suite »
    Où abonnez vous à tel ou telle chose.
    Merci message du matin qui fait du bien!

  37. claire Morin dit :

    Bonjour,
    Merci pour vos 10 petits pas. J’ai une baisse importante de fer et mon médecin m’a dit que c’était parceque je buvais beaucoup de thé. Y-a-t-il un lien entre cette carence et le thé? Merci. Bonne journée.

    • Florent dit :

      Bonjour Claire,
      Effectivement, certains tanins présents dans le thé sont susceptibles d’empêcher l’absorption du fer, et cela peut être problématique chez les personnes qui en manquent. Pour éviter cela, Jean-Paul Curtay, spécialiste en nutrithérapie, recommande à ces personnes d’éviter de consommer du thé vert pendant les repas, pour ne pas empêcher l’absorption du fer présent dans les aliments.
      Cordialement,
      Florent

  38. MARCHOT dit :

    Je rajouterai : faites vous plaisir. Ce n est pas ce qu on fait qui est important (sport, sorties…) mais d y trouver du plaisir.
    Et soyez curieux, ouvrez les yeux pour vous nourrir de bonheur

  39. lola dit :

    bjr je suis tout à fait d’accord avec votre article et je fais tout cela et en parfaite santé et même plus qi qong yoga méditation indienne danse classique des sorties entre amis, etc etc…. il y a une chose que je voulais dire c’est ce que vous avez écrit : « sortir en pleine nature est aussi l’occasion de prendre le soleil, et de faire le plein de vitamine D (en été) » OUI VITAMINE D MAIS A CERTAINES HEURES ET EN MAILLOT DE BAIN PAS HABILLE NOUS NE SOMMES PAS AUX TROPIQUES DONC NOUS AVONS DE LA VITAMINE D QUE D’avril à septembre et entre 9h et 14h après on perçoit pas de vitamine D C’est important à le savoir, mais moi je me supplémente l’hiver de vitamine D 3 à 10.000IU j’en prends que un jour sur 2 car à mes prises de sang j’en ai bien plus que la norme maintenant et je suis en pleine forme ! Donc je vous conseille de faire comme moi et à partir d’avril de vous exposer en maillot de bains entre 9h et 14h au moins une bonne demie heure tous les jours. Vous verrez votre taux va vite remonter et c’est prouvé les personnes qui ont plus de 60 comme taux n’ont pas le cancer! et ceux qui en ont très peu développent un cancer

  40. Clepsandra dit :

    bonsoir, d’accord pour tout même si par le passé, par méconnaissance pendant des épisodes difficiles j’ai fait des impairs que je réalise aujourd’hui (dépression pendant la phase de divorce qui a duré plusieurs années, résultats : anxiolytiques : mépronisine, lexomil etc….mais quand même en parallèle traitement homéopathique, puis problèmes d’arthrose et pendant des années toute la cohorte des médicaments connus, cortisone avec un épi-épisode de 7 infiltrations en 2 mois dont 2 sous scanner…sans améliorer la moindre douleur, restée alitée 3 mois etc…2018, .une ostéodensitométrie a conclu à une ostéopénie et 6 cms de hauteur perdus….pendant plus de 10 ans le rhumatologue m’a prescrit des médicaments pour calmer les douleurs dues aux différents problèmes de vertèbres et d’arthrose….le clou de cette médication a été lors d’un voyage à l’étranger une semaine après avoir consciencieusement pris toute cette panoplie de médicaments, résultats ? 2 enzymes ont augmenté, l’une dont le taux normal est de 75 est passée à 190, l’autre taux normal de 62 passée à 112….je me suis retrouvée aux urgences dans un dispensaire à l’étranger, ayant doublé de volume subitement, les jambes dures comme du bois et grises….j’ai cru ma dernière heure arrivée…..JE HAIE tous ces médicaments chimiques alors que depuis mon plus jeune âge j’ai été sensibilisée par ma grand-mère par la phytothérapie, elle-même instruite de cela par sa grand-mère…. En 1992 j’ai probablement fait un burn out non diagnostiqué mais depuis j’ai un problème : ma tête parfois se met à avoir des mouvements saccadés incontrôlés et incontrôlables : EEG, scanner, IRM, Prosac pendant 12 mois « non vous n’avez rien !!… » pourtant en 2020 elle bouge toujours….seul bienfait ponctuel qui calme, c’est (horreur !!! ce n’est pas scientifique….) des granulés homéopathiques de Natrum Muriaticum, souche minérale trouvée après quelques tâtonnements et ayant remplacé une autre souche d’origine animale. Depuis 36 ans je me soigne le plus souvent et à 75% par la phyto et l’aromathérapie. Pourtant du fait d’une tension parfois capricieuse et en dents de scie, un taux de LD autour de 180, le cardiologue m’a donné des statines et un médicament régulateur de la tension tout cela en me mettant la frousse alors que j’ai bien pris conscience du discours du Dr Michel de Lorgeril avec lequel je suis en phase ainsi que mon médecin référant homéopathe qui me prescrit des doses de thuya occ. pour nettoyer le foie de toute cette chimie…. et c’est vraiment à reculons que « j’ingurgite » cette médecine ne sachant plus à quel saint me vouer car le discours officiel culpabilise !!….c’est triste d’en arriver là et de penser (ce que je pense vraiment !!….) les médicaments chimiques nous empoisonnent tous à petit feu et je passe sur tous les pesticides et perturbateurs endocriniens, les particules de plastiques des bouteilles etc….de ce que l’on mange tous les jours, discours relayé et appuyé par les publicités des supermarchés qui eux aussi nous empoisonnent en conscience !!….à quand des descentes dans les rayons des supermarchés pour mettre toute cette nécrophagie (je souligne le terme car c’est bien de produits morts qu’il s’agit : sucre blanc…mort, farine blanche…..morte, sel blanc…..mort, riz blanc…..mort etc… etc…..) qui rendent le corps incapable de pouvoir se défendre il faut le crier haut et fort, quand les gens en prendront-il conscience ????….) à la décharge ? le problème c’est que le commun des mortels n’a pas le temps, l’envie etc….de se dire « tout ce que je mange ou fais manger à mes enfants est une arme de destruction massive…. » En effet, le terme de malbouffe est un euphémisme qui laisse planer un possible espoir….mais il n’existe pas cet espoir car tout est souillé, frelaté par des sous produits de sous qualité….les enfants sont surexcités par les excès de sucre qui génère des comportements morbides et agressifs, ainsi que les adultes qui eux sont gavés par trop de viande (rouge surtout) trop souvent….on ne dit plus « manger des lentilles à la saucisse de Toulouse » mais « de la saucisse de Toulouse aux lentilles »…..là on comprend l’ampleur de la fausse route, nous sommes en surdose de produits animaux ,,,,et si encore ils étaient « bien élevés » au grand air, dans des prés « naturels et sans herbicides, pesticides etc…. » mais quand on sait que l’on donne aux ruminants des farines à base d’os et autres nourritures totalement incohérentes…..Merci à vous de véhiculer et de faire ce que vous pouvez pour alerter, sensibiliser avec vos conseils excellents, on ne peut qu’espérer qu’ils seront relayés !

  41. André Girard dit :

    Bonjour Florent,

    L’été passé, un séjour impromptu chez des amis dans le sud de la France m’a permis de découvrir PureSanté. Mes amis avaient suivi un jeûne, en parlaient avec enthousiasme et le premier matin déjà, J-PH. nous a servi des smoothies au curcuma, avec plein de bonnes choses dedans, nous parlant des bienfaits de la curcumine et, précisément, de la conférence sur le sujet qui allait être rediffusée le soir même.
    C’était prêché à des convaincus, néanmoins mon ami J-PH que j’avais connu très bon vivant – voir viveur – m’a étonné par sa bonne mine, sa forme et sa joie enthousiaste. Nous avons beaucoup parlé de nos santés respectives, nous très sportifs et eux plutôt sédentaires et, le lendemain, j’ai par son intermédiaire passé commande de curcumine chez vous.
    L’intérêt pour moi, qui avait connu 6 mois auparavant une opération suite à une fracture du fémur (chute à vélo) et des problèmes d’inflammation de la gorge suivis de migraines à vomissement était que précisément la curcumine est un anti-inflammatoire puissant.
    J’en prends régulièrement depuis plus de 6 mois et je peux désormais me passer d’Ibuprofen, ce qui est un grand chamgement dans ma vie.
    Parallèlement à cela, et suite à ma chute à vélo et à l’opération du fémur, on a découvert chez moi un taux d’ostéoporose assez élevé (-3,5 pour un homme de 65 ans est paraît-il assez important).
    Je vis en Grèce et le médecin qui m’ausculte ici à Kalamata m’a tout de suite proposé une injection d’une truc super qui fait disparaître l’ostéoporose. Il ne dit rien des effets secondaires. Résultat: quand j’apprends que ce médicament peut générer des fractures spontanées (entre autres vilaineries) après 4 ans de traitement, mon ami généraliste en Suisse me dit qu’il faut arrêter le PROLIA et prendre un autre produit classé dans les BIPHOSPHONATES – avec nécrose de la mâchoire en tête des risques.
    Ça ne me plait pas du tout.
    Je me renseigne.
    J’attends.
    Pourtant, le délai de 6 mois est passé et je devrais faire la seconde injection de PROLIA ou de son substitut.
    Je suis décidé à prendre la voie naturelle. J’équilibre mon alimentation, avec beaucoup plus de protéines et des tisanes d’ortie et de prêle, etc. Je creuse dans les amandes, les noix, les noisettes. Et bien sûr, je continue à faire des exercices, beaucoup d’exercices. Du vélo aussi.
    De prendre le soleil tous les jours,
    Dans la Revue médicale suisse, je trouve un truc assez alarmant. L’arrêt du traitement du PROLIA induit un effet rebond, qui péjore terriblement le modelage osseux. Autrement dit: c’est un rebond en arrière, qu’il faut ABSOLUMENT smasher en prenant un BIPHOSPHONATES puissant pour remplacer la destruction de l’os.
    J’écris à la ligue rhumatismale suisse. La réponse du médecin autorisé me trouve dans un état de fatigue très proche de l’épuisement.
    Je suis alors certain d’être la victime de l’effet rebond. Je me sens piégé, salement piégé. Et en effet, comme un poison mental sur mon reste d’espoir chancelant, la réponse du praticien est la suivante: vous devez absolument couvrir l’arrêt du PROLIA par un autre traitement.

    Comme ce que je lis dans les lettres d’information santé est un véritable tir de barrage contre les BIPHOSPHONATES et je ne sais plus que faire.
    Après 6 jours de repos, toujours épuisé, je téléphone à un généraliste du coin qui me fait savoir que je n’ai pas besoin de rendez-vous, que je peux passer au cabinet demain entre 9h30 et 12h30.
    Et comme le lendemain j’ai repris du poil de la bête, je ne vais pas consulter, me répétant pour la énième fois que les médecins, en réalité, ne peuvent pas en savoir plus
    que le mode d’emploi édité par les pharma sur l’effet réel d’un médicament. Par chance, dans la même revue, je trouve un article qui explique très clairement les dangers du PROLIA et tout le protocole médical à suivre pour l’utiliser correctement : l’effet rebond du PROLIA ne survient que après la deuxième injection!
    J’en ai fait une seule, la cause de mon épuisement n’est donc pas due à l’arrêt du traitement.
    Comme cette valse-hésitation dure depuis octobre, je suis assez soulagé d’être au clair et de m’en tirer si bien. Je continue donc avec des bonnes choses à manger + de la curcumine + du natto + de la spiruline + mes tisanes d’ortie + du soleil + des exercices. Et depuis, reposé, je vais mieux.

    Un tout grand merci pour vos actions, vos conseils, vos connaissances partagées.

    André Girard

    • lola dit :

      oui oui prenez du natto ou alors des gelules de vitamines K2 MK7 de chez IHERB et de la vitamine D ET DU SILICIUM LEURS MEDOCS DE BIG PHARMA SONT TRES TRES DANGEREUX (j’ai vu reportage à la tv des femmes sont décédées d’autres nécroses à la machoire) EN PLUS JE VOUS CONSEILLE DE FAIRE UNE OSTEODENSITOMETRIE AVEC TRABECULOMETRIE sinon c’est faussé! la trabéculométrie montre la qualité de l’os et c’est le plus important Il y a des personnes qui sont déclarées avec ostéoporoses et ne se sont jamais rien cassé et d’autres avec aucune détection d’ostéoporose et qui sont tombées et se sont cassé le col du fémur car leurs os sont denses (grand squelette par ex) mais pas solides!! Donc la densité n’a aucune importance à mon avis. Je fais plein de recherches, d’études pour que les gens restent en bonne santé et ma conclusion évitez quand on peut les hôpitaux les big pharma qui ne voient que des intérêts financiers et détruisent les gens!! Bonne continuation dans la bonne voie de la Nature!

  42. Mertens Pierre dit :

    Que du bon sens,vous avez cent fois raison.
    Et à voir ce que l’agrobusiness veut nous faire avaler, il est bien nécessaire de « taper sur le clou »!

  43. victoria dit :

    thé?il y a beaucoup de FLUOR dans tous les thés,dans le vert également.

  44. Papp Esther dit :

    Bonjour Monsieur Cavaler,

    j’apprécie vos lettres, que je lis régulièrement.Ici,les 10 conseils sont aisément applicables, par petits pas.
    Peut-être j’en ajouterais deux:

    – ralentir notre rythme, en allant à ce qui est essentiel pour nous, afin de  » désencombrer » notre quotidien et accorder plus de place à ce qui fait sens pour nous.

    – lire,apprendre,étudier,peu importe quoi mais quelque chose qui nous nourrit et cultive notre  » jardin » secret ou pas, à nous de choisir…😊

  45. Harry KRAMER dit :

    vous avez parfaitement raison. Je pratique vos conseils depuis toujours .J’ai 85 ans, et je suis encore en pleine forme.
    très cordialement
    harry

  46. Annie Claude dit :

    Bonjour,

    J’ai 90 ans dans 6 mois, je n’en reviens pas!
    J’ai bien de petits maux ici et là, mais je trouve cela normal et je continue à vivre et remuer sans m’en occuper. Cela aide mon moral et mon allure!
    La santé est aussi dans les pensées.

  47. Gabriella Fanchini dit :

    Merci beaucoup de vostre article. Je le trove très bien fait.
    Salutations.
    Gabriella Fanchini

Répondre à Gabriella Fanchini Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *