Je vous présente mon nouveau coach sportif

Chère lectrice, cher lecteur,

J’ai le plaisir de vous présenter mon nouveau coach sportif, Cro-Magnon :

Ben voyons…

Encore une idée délirante signée Florent Cavaler, vont me dire mes détracteurs.

Mais à y réfléchir, le plus délirant n’est pas là : car s’il y a une habitude qui va totalement à l’encontre de plus de 200 000 ans d’évolution humaine, c’est de passer sa journée assis à son bureau ou allongé dans son canapé.

Alors que nos ancêtres du Paléolithique vivaient en plein air, occupés à chasser, à cueillir les fruits et à déterrer des racines, l’homme moderne a adopté un mode de vie sédentaire où règne la stratégie de l’effort minimum (songez qu’on a inventé la télécommande pour n’avoir plus du tout à se lever de son canapé pour changer de châine…).

Nous sommes inadaptés…
à notre monde !

Or, les biologistes estiment que la structure de base de notre génome et de notre corps humain a été établie au moment où l’homme était encore chasseur-cueilleur.

ll y aurait donc un fossé entre les conditions qui ont façonné les êtres que nous sommes et notre mode de vie contemporain.

En bref, nous serions inadaptés à la vie civilisée.

Conséquences : l’apparition d’une foule de maladies qui n’existaient pas il y a 12 000 ans : troubles cardiovasculaires, diabète, Alzheimer…

Alors pourquoi ne pas suivre l’exemple des hommes des cavernes ?

Jusqu’à ce jour, on n’avait aucune idée de la quantité d’activité physique pratiquée par nos lointains ancêtres, et qui serait donc aussi la plus naturelle pour nous.

Une équipe scientifique menée par Brian Wood, professeur en anthropologie à l’Université de Yale, aux Etats-Unis, s’est penchée sur la question [1]. Et bonne nouvelle, ils sont trouvé une réponse.

Comme il était un peu compliqué de remonter dans le temps pour étudier directement l’homme du paléolithique, les chercheurs ont reporté leur étude sur une tribu de chasseurs-cueilleurs vivant au nord de la Tanzanie, les Hadza [2], dont le mode de vie est encore assez similaire à celui de Cro-Magnon.

Ils n’ont pas de cultures, de bétail, ou d’abris permanents et sont considérés comme les derniers chasseurs-cueilleurs d’Afrique.

Quarante-six membres de la tribu (aussi bien de jeunes adultes que des septuagénaires) ont accepté de porter un cardiofréquencemètre, un appareil servant à déterminer la fréquence cardiaque, pendant deux semaines à différents moments de l’année. Le but était de calculer le temps passé en activité physique modérée à vigoureuse durant leur quotidien.

Bien sûr, on s’attendait à ce que ces Hadza soient plus actifs que nous. Mais les résultats obtenus vont au-delà de toute attente.

Grâce à cette expérience, les chercheurs ont trouvé que les Hadza exerçaient en moyenne une activité physique – principalement modérée – pendant plus de 2 heures par jour (134,92 minutes très exactement) pour chasser ou rechercher des légumes et des fruits.

C’est 14 fois plus que la moyenne américaine : un membre de la tribu Hadza fait autant d’exercice en une journée qu’un Américain ordinaire en deux semaines ! Et c’est aussi bien plus que les recommandations officielles de l’OMS [3], qui conseille 150 minutes d’exercice modéré et 75 minutes d’exercice vigoureux chaque semaine.

D’ailleurs, d’après une enquête de l’Institut de la santé et de la recherche médicale (Inserm) [4], 42 % des Français admettent pratiquer en moyenne moins de 10 minutes d’activité physique par jour.

Le secret de santé des chasseurs cueilleurs septuagénaires

Autre découverte étonnante, c’est que contrairement à nos sociétés modernes, les Hadza ne bougent pas seulement quand ils sont dans la fleur de l’âge : les personnes âgées se sont révélées être plus actives que les autres générations.

Il est donc plus que temps de renouer avec les habitudes de notre passé préhistorique !

En effet, le volume quotidien d’exercice physique joue un rôle-clé sur notre santé, et plus particulièrement sur celle de nos artères.

En mesurant la pression sanguine et les biomarqueurs de la santé cardiovasculaire (protéine C-Réactive, cholestérol et triglycérides) de la population Hadza, les cherhceurs ont trouvé des résultats qui feraient rêver n’importe quel Européen : aucune maladie cardiovasculaire et une pression artérielle parfaitement saine.

Bien loin de ces résultats extraordinaires, les données en France et dans le monde entier font frémir : les maladies cardiovasculaires sont l’une des premières causes de mortalité, et plus de 8 millions de Français sont actuellement traités contre l’hypertension artérielle [5].

On est donc bien loin des standards de nos athlétiques ancêtres…

Oui, mais je déteste le sport

Alors maintenant pour retrouver le petit coup de fouet qui (re) donne envie de bouger, je vous suggère une petite cure de plantes adaptogènes (celles que la médecine chinoise appelle des toniques supérieures) pour vous accompagner le temps du redémarrage – 3 ou 4 semaines au plus.

  • Pour l’éleuthérocoque, vous pouvez le prendre sous forme de teinture, 60 à 100 gouttes deux fois par jour, ou sous forme de racine en poudre, que vous préparez en décoction : mettre une à deux cuillères à café bien remplies dans un demi-litre d’eau, faites frémir dix minutes, puis laissez reposer une heure avec un couvercle, et buvez. (contre-indiqué chez les personnes qui souffrent d’hypertension.)
  • Pour le ginseng, c’est très simple car on trouve facilement des ampoules dans le commerce. 50 gouttes de teinture tous les matins ou alors 2 gélules de 500 mg de racine en poudre, une à deux fois par jour (jamais le soir).
  • Pour l’Aschwagandha, 40 gouttes de teinture 3 fois par jour, ou alors ½ à 1 cuillère à café de racine en poudre sous forme d’infusion 2 fois par jour, matin et soir.
  • Il y a aussi la gentiane, une plante bien de chez nous, tonique générale qui améliore l’endurance. En teinture, 15 gouttes par jour pendant 3 semaines.

Enfin, si vraiment vous n’aimez pas le sport, je vous propose de retrouver ici le témoignage d’une jeune femme qui DETESTAIT ça…mais qui a réussi à s’y mettre à l’aide d’un « stepper », un petit appareil de gym qui reproduit le mouvement à faire pour monter…une simple marche d’escalier.

Cela paraît insignifiant, et pourtant, on comprend qu’elle a franchi un pas immense le jour où elle est montée sur ce petit appareil.

Deux mois plus tard, elle faisait 30 minutes par jour de course à pied.

Amicalement,

Florent Cavaler





[1] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/27723159
[2] https://fr.wikipedia.org/wiki/Hadza_(peuple)
[3] http://www.who.int/dietphysicalactivity/factsheet_recommendations/fr/
[4] http://www.inserm.fr/thematiques/sante-publique/dossiers-d-information/activite-physique
[5] Mounier-Vehier C, Amah G, Covillard J, Prise en charge de l’HTA essentielle et du niveau de risque cardiovasculaire : Enquête nationale Phenomen, , Arch Mal Cœur Vaiss, 2002;95;667-72.

2 réponses à “Je vous présente mon nouveau coach sportif”

  1. Dominique Plée dit :

    Très bien mais quelle est l’espérance de vie des Hadzas ? et leur espérance de vie en bonne santé ? Identique, j’imagine

  2. ANNIE VALIER-BRASIER dit :

    Bonjour,
    Je réagis à votre phrase : « (songez qu’on a inventé la télécommande pour n’avoir plus du tout à se lever de son canapé pour changer de châine…).
    je pense que vous faites une « légère » erreur ; car, sauf erreur de ma part, la télécommande a été inventée pour pallier aux difficultés des handicapés en fauteuil roulant ! ce qui effectivement a par la suite été utile pour les téléspectateurs !!
    Bien cordialement…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *