Problème, je déteste le sport

« L’exercice est, avec l’alimentation et la gestion du stress, l’un des trois piliers fondamentaux de la santé naturelle ».

Si vous n’avez pas lu, vu ou entendu cent fois cette phrase – ou l’équivalent – c’est que vous vivez dans une grotte ou que vous êtes déjà mort.

Ce n’est pas possible autrement ! Tout le monde le répète, c’est écrit partout, même les médias et les slogans officiels vous le disent : il faut mangerbouger (point fr) !

Très bien. Mais que faire si l’on n’aime vraiment pas le sport ? Si on déteste courir, nager, si la seule idée de l’endurance nous terrifie ???

Voici peut-être une solution.

 

Le secret d’une « énorme feignasse »

 

Aujourd’hui, je voulais vous faire découvrir le témoignage d’une jeune femme, atteinte d’un cancer du sein à 25 ans. Avec courage et humour, elle s’est choisi le pseudonyme de « La cantatrice chauve », et elle raconte comment, au beau milieu de la chimiothérapie qui lui a fait perdre ses cheveux, elle a réussi à se mettre au sport, elle qui détestait ça [1] :

« À mi-parcours de ma chimiothérapie, quand monter trois marches m’essoufflait autant qu’une vieille personne en fin de vie, j’ai acheté un petit stepper pour les jours où il faisait trop froid pour marcher dehors, pour les jours, surtout, où je chercherais des excuses. Et je me suis mise au sport. Très doucement.

À peine deux mois plus tard, je faisais 30 minutes par jour de « petite course ». Non pas que j’eusse l’idée de profiter des circonstances pour perdre des kilos en trop. Je n’ai jamais eu de kilos en trop, raison pour laquelle, probablement, aucun médecin ne me recommanda de me mettre au sport, ignorant que je ne m’y étais jamais mise : parfois, le métabolisme est trompeur. Il aurait suffi au médecin de me poser la question pour se rendre compte que j’étais une énorme feignasse.

Non, ce qui m’a fait monter, au beau milieu de la chimiothérapie, sur ma machine à suer, c’est de lire que le sport prévient le cancer du sein, ses récidives, et d’autres pathologies ; toutes les femmes, les « minces » aussi, sont concernées.

Aux médecins : initiez les femmes, malades et bien portantes, à ce soin quotidien, si celui-ci ne fait pas encore partie de leur routine. Aux femmes : vous pouvez toutes avoir une « activité sportive pratiquée dans des conditions aptes à maintenir ou améliorer la santé » : il ne s’agit pas de « se dépasser », obsession décourageante de notre société de performance, mais de s’accompagner soi-même, en étant à l’écoute de nos capacités, qui sont là et qui sont extensibles ; ne les enfouissons pas dans l’attente de jours meilleurs.

Le médecin peut discuter avec la patiente, proposer, prescrire : le sport, une alimentation saine, un travail sur le stress (sport encore, entourage bienveillant, psychothérapie, sophrologie, yoga ou autres disciplines pouvant convenir aux goûts et aux capacités de la patiente) : tous ces soins renforcent les soins chimiques, renforcent le cœur qui souffre ; ils sont une lutte pour que l’esprit et le corps meurtris cessent de broyer du noir. »

Inutile de se « dépasser » dans le sport

 

Il ne s’agit pas de se « dépasser » nous dit La Cantatrice Chauve, et je crois que ce conseil pourrait être utile à beaucoup de personnes qui redoutent de démarrer ou de reprendre l’exercice.

Penser qu’il faut « se dépasser », c’est être dans un univers mental qui évoque la performance ultime, celle des marathoniens qui semblent courir dans l’air, des alpinistes suspendus d’une main à une crête, des surfeurs qui foncent dans un rouleau de la taille d’un immeuble etc.

C’est prendre le risque de se décourager avant même d’avoir essayé.

La Cantatrice Chauve, elle, a juste acheté un « stepper », un petit appareil de gym qui reproduit le mouvement à faire pour monter… une marche d’escalier. C’est tout.

Mais elle a franchi un pas immense le jour où elle est montée dessus, sans autre ambition que de faire du bien à son corps malade.

Je crois que c’est la meilleure façon d’envisager l’exercice physique quand il nous fait peur.

Prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur, marcher pour aller travailler le matin plutôt que de sauter dans les transports en commun, profiter d’un trajet à pied pour faire la conversation avec quelqu’un etc.

Dans son livre « Le meilleur médicament c’est vous », le Dr Frédéric Saldmann évoque une étude publiée en 1953 dans The Lancet, revue scientifique de première importance. Cette étude portait sur les conducteurs et les contrôleurs des bus de Londres, les célèbres bus rouges à deux étages [2].

Le conducteur y passe la journée assis derrière son volant et le contrôleur, lui, est debout, toujours à naviguer entre les deux étages. À votre avis, quelle est la meilleure place ?

L’étude a montré que les contrôleurs faisaient moitié moins de maladies cardiovasculaires que les conducteurs grâce à cet exercice physique.

 

Prendre un « bain de forêt »

 

Une fois ces réflexes pris, on découvre à quel point ils sont agréables et comme ils nous font du bien.

Une équipe de chercheurs a montré que le nombre de pas recommandés par jour est de :

  • 12 000 pour les femmes âgées de 18 à 40 ans,
  • 11 000 pour les femmes entre 40 et 50 ans,
  • 10 000 de 50 à 60 ans, et 8 000 à partir de 60 ans.
  • Les hommes de 18 à 50 ans devraient faire 12 000 pas par jour et 11 000 pas à partir de 50 ans, soit 8 à 10 kilomètres par jour pour garder un poids idéal.

La marche à pied est d’ailleurs un sport particulièrement indiqué pour les personnes souffrant de douleurs chroniques, de fibromyalgie ou d’arthrose.

Et si vous le pouvez, privilégiez la marche en forêt ou dans un parc dont les études ont montré qu’elle était plus bénéfique pour le bien-être que la marche en milieu urbain [3], probablement parce que notre cerveau est moins souvent dérangé par les bruits, les feux rouges, la publicité etc [4].

Les chercheurs appellent ça prendre un « bain de forêt », et on peut le prendre à plusieurs (en tout bien tout honneur) !

Quant au stepper de La Cantatrice Chauve, je n’ai pas de compétence particulière pour vous en conseiller un plutôt qu’un autre, mais il suffit d’une petite recherche sur Internet pour trouver des modèles à des prix très abordables (quelques dizaines d’euros). À terme, il faut viser entre 20 et 30 minutes d’exercice par jour.

Amicalement,

Florent Cavaler

 





[1] Un cancer du sein à 25 ans, c’est possible : un témoignage

[2] Frédéric Saldmann, Le meilleur médicament, c’est vous, Albin Michel.

[3] Park B.J, et al. , « The physiological effects of Shinrin-yoku (taking in the forest atmosphere or forest bathing) : evidence from field experiments in 24 forest across Japan », Environnemental Health and Preventive Medicine, 2010, 15 :18-26.

[4] Christophe André, et al., Se changer changer le monde, Se libérer d’une société aliénante, Editions J’ai Lu.

22 réponses à “Problème, je déteste le sport”

  1. A dit :

    Plusieurs personnes mentionnent jardinage et autres efforts physiques en plein air dans la routine quotidienne elles ont raison c’est tout aussi valable…

  2. A dit :

    Mon problème avec l’activité physique quelle qu’elle soit c’est que ça me fait périr d’ennui vrai je m’ennuie à mourir. Seules exception : tir à l’arc danse équitation escrime mais je n’ai pas un cent pour pratiquer. A la limite on peut danser dans son salon. Je n’ai pas trop de place cela dit. Enfin, même courir serait compliqué je crois, il n’y a nulle part où ranger la tenue dans mon bouiboui et depuis que j’ai failli m édenter (un peu plus petite j’aurais pu me tuer) en trébuchant sur un plot antistationnement mal signale j’ai une peur panique de tomber. Mon cas semble sans espoir :-O

  3. rahyr dit :

    bonjour
    j’étais beaucoup plus jeune et je m’étais acheté un vélo d’appartement, je l’ai utilisé 2 semaines puis il a fini en porte manteau LOL

    Le seul sport que je recommanderai et que normalement tout le monde aime, c’est faire l’amour l

    bonne journée à tous !

    bien respectueusement

    Stéphanie

  4. […] Enfin, si vraiment vous n’aimez pas le sport, je vous propose de retrouver ici le témoignage d’une jeune femme qui DETESTAIT ça…mais qui a réussi à s’y mettre à l’aide d’un « stepper », un petit appareil de gym qui reproduit le mouvement à faire pour monter…une simple marche d’escalier. […]

  5. Jean-Luc dit :

    Se mettre à faire quelque chose alors que l’on était complètement sédentaire c’est ça « se dépasser ».
    Le dépassement n’est pas forcement synonyme de performance sportive, c’est le fait passer d’un état à un autre. Aucune vie ne peut progresser sans dépassement, l’important c’est de savoir ou on met le curseur.
    Il y a une confusion dans votre usage du mot Sport. On peut détester le Sport et faire de l’activité physique pour son bien être. Etre investi physiquement c’est vivre avec son corps et non pas contre. L’exercice physique est inhérent à notre constitution d’ancien chasseur cueilleur fait pour parcourir 10km de marche course par jour. A chacun de trouver le bon dosage aujourd’hui

  6. Mireille QUERE dit :

    la cantatrice chauve à beaucoup de mérite car très courageuse . je vous remercie de partager avec tous cette merveilleuse prise de conscience Pour ma part
    en fin de chimio je me suis assise sur le vélo d’appartement afin de tonifier mes jambes et la respiration .
    Amicalement

  7. giorgos syropoulos dit :

    C ´est moi,son épouse qui lit vos newsletters.Vous nous bousculez,remuez,vous renversez les mensonges,vous nous aidez à discerner,vous nous avertissez des dangers,vous nous guidez….
    Merci pour ce beau rôle de combattant actif et prêt a bondir.

  8. Gailliez Martine dit :

    Moi aussi je déteste le sport.Je ne le sens pas créatif.Il y a tant de choses à faire dans une journée que, courir pour le plaisir de courir, ne m’intéresse pas.Par contre, à 69 ans, je rentre mon bois, je jardine et comme mon terrain est ingrat, je dois souvent utiliser la baramine bref je fais au mois 2 h d’activité extérieure par jour et ça me fait du bien mais au moins, le soir je me dis que j’ai fait des choses utiles à mon quotidien et, croyez- moi, j’ai la forme.Pourquoi n’évoquez- vous pas le jardinage comma activité physique?

  9. Bernard Brassac dit :

    Excellent article. J’;adore la marche et en Australie, où je vis depuis trente ans, je fais deux heures de marche dans les parcs chaque jour. ‘estime avoir de la chance car ce pays est d’une part magnifique mais avant tout on y apprécie le respect, le civisme, la discipline et surtout la sécurité des bien et des personnes. Des valeurs primordiales dans la qualité de vie et qui ont totalement disparu en France !

  10. Isabelle D dit :

    Stepper, oui mais à force règlable. Sinon gare aux genoux!

  11. Mazaudou Dominique dit :

    Bonjour,
    je reçois votre lettre depuis quelque temps et je ne suis toujours pas inscris à une de vos revues, ne sachant pas laquelle choisir.
    Il y a beaucoup de bla bla mais rien de très précis pour expliquer la différence entre :
    Alternatif bien-être, Médecine anti-âge, révélation santé et bien-être,la pharmacie secrète de dame nature.
    Faut-il s’abonner aux quatre ou bien chacune d’entre elles couvre tous les sujets ?

  12. MN dit :

    Merci pour ces multiples bons conseils.
    J’ajouterais néanmoins que pour la protection des articulations , et plus particulièrement des genoux, il est préférable de faire de la marche/course sur un terrain mou (terre, sentiers, pelouse-herbe, sous-bois, sable, …) plutôt que sur un terrain dur (rues, routes, trottoirs, piétonnier, …).
    Bon courage et belle journée 😉

  13. DUPUY dit :

    Chacune de nos actions est une pierre à l’édifice et bravo pour tous vos efforts , sans oublier la part de risques que vous prenez d’agir en nom propre…

    Comment trucider Nutello avec des mots
    Monsanto…. Salaud
    Bayer….. C était hier
    Syngenta….. j en veux pas
    Basf….; Imacochimie et tutti cuanti

    Identifions
    La Big Pharma.

    Chassons
    Le Big Caca
    La Nature est en Elle
    Le Naturel est en Lui

    Notre Force est Humaine

    Gaby83150

    Utilisez ceci si besoin.

    Inspiration directe d’une autre association
    qui propose de relier le végétal, l’animal et l »humain dans la dimension de
    notre terre mère
    http://www.108empreintes.org

    Encore mes félicitations..

    Dans l’attente de la réception de la revue
    Révélations Santé et Bien être

  14. PICARD Françoise dit :

    Bonjour,
    Je voulais signaler une précision, les vidéos sont très intéressantes mais malheureusement beaucoup trop longues.
    Bien cordialement

  15. Dan dit :

    Tout le monde parle de sport, marche, course, gym, exercices divers contre l’obésité. Mais qui pense à certains handicapés, devenus obèses par manque de mouvements, ce qui est mon cas. Me déplaçant sur de très courtes distances avec 2 cannes anglaises, pour faire des courses et promener le chien, j’ai la chance de disposer d’un scooter électrique pour handicapé. Une merveille, mais c’est statique. Je ne peux pas bouger ma jambe droite entière. Alors, faire des exercices avec une seule jambe, c’est pas encourageant. Et tous les médecins, thérapeutes, consultés me gonflent avec leurs conseils. Pourquoi on ne parle jamais de nous, les handicapés de toutes sortes, dans les revues telles que la vôtre ? Vous avez des trucs, des combines, des conseils différents pour nous faire perdre du poids, sans nous faire sentir coupables d’être devenus obèses ? Merci de m’avoir lue !

    • nina dit :

      Bonjour, OUI OUI OUI!
      Tout à fait d’accord avec vous!!!!!
      HaHaHa….pas de réponse hein!
      C’est le cas d’un membre de ma famille « coincé dans son fauteuil » et qui a une ceinture abdominale « graisseuse »(vu à une échographie: impressionnant) impossible à faire fondre.
      Elle est désespérée car c’est un cercle vicieux (mange normal à peu…depuis toujours et ancienne sportive et/ou active).
      Même là…laissé pour compte!
      Bien à vous

  16. Souilah lounes dit :

    Merci pour ces informations qui nous boostent et nous poussent à vaincre cette feignasse….vraiment merci.

  17. Jeannine Romary dit :

    Je suis actuellement atteinte d ‘un periarthrite noueuse depuis 27 ayant 37 ans . Mon cardiologue m ‘ à conseiller de faire du sport footing . J ‘ ai commence cela m ‘ à fait beaucoup de bien et m ‘ à aide à dépasser ma ma!adie ainsi que l ‘ hypertension . Aujourd’hui je pratique toujours le sport en forêt mais en marche rapide et je prie en même temps cela me donne un bon moral et ma santé de porte bien .

  18. Luquin dit :

    J’avais la même attitude que cette dame et j’étais mal en point quand j’ai découvert les vidéos de stretching d’une Canadienne : Dorothée Lavoie au Québec.
    Elle fait démarrer les personnes de là où elles en sont,
    dans la douceur et le respect total du corps. Les résultats sont surprenant et je ne peux plus m’en passer !

  19. gousset dit :

    Je suis un non-sportif absolu mais je marche …Marcher chaque jour si possible quelques kilomètres à un rythme soutenu et en terrain varié ( montées / faux-plats / sol dur /sol souple ) et respirer . En forêt , en été , on pratique aussi la chromothérapie . La marche est vraiment un remède -miracle …..

  20. Mathieu dit :

    J’ajoute que le contact avec la nature m’est indispensable et que je le trouve en particulier au jardin …

  21. Mathieu dit :

    Bonjour,

    Le maintien de l’exercice n’est pas forcément synonyme de « Sport ».
    Il y a plein d’activités qui permettent de se maintenir en forme … Jardinage, bricolage, danse … et même sport en chambre ;-)))
    Pour ma part après pratique intensive de sport de haut niveau, la période de retour à une vis normale a posé qq soucis; finalement depuis que je jardine régulièrement, avec pratique de différentes sortes de sports doux, ma santé est meilleure et je maîtrise parfaitement mon poids .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *