Souvent médecin varie…

Et aussi : Message du radoteur de service, Technique audacieuse pour maigrir, Petit kit de prévention hivernale.

Chère lectrice, cher lecteur,

Le paquet de tabac à 10 euros, c’est pour… 2020 [1].

La ministre de la Santé, Madame Agnès Buzyn, l’a annoncé à la radio, expliquant que la hausse de prix se fera par paliers répétés pour permettre « aux gens de se préparer, de trouver les moyens d’arrêter de fumer ».

Bon, elle ne précise pas lesquels, de moyens, mais si vous fumez, je vois personnellement deux solutions :

  • Gagner au loto et continuer à acheter des cigarettes à 10 euros le paquet (au passage, 10 euros ça fait… 65,5 francs ! – j’aurais bien aimé voir votre tête si on vous avait demandé une somme pareille pour des cigarettes en 1998…).
  • Relire ma lettre sur la merveilleuse plante experte pour décrocher du tabac. Ça se passe ici

Tiens, et puisqu’on parle de tabac, je ne résiste pas au petit plaisir de vous montrer ces publicités, datant d’une époque où les médecins (payés par l’industrie du tabac) conseillaient à leurs patients de fumer parce que c’était « excellent pour la protection de la gorge » :

On notera tout de même que les deux éminents confrères divergent :

Pour le premier, ce sont des Lucky Strike, les meilleures pour votre gorge. Mais pour le second, pas de doute, rien n’égale les Camels, de vraies « vacances pour votre gorge ».

Comme quoi « Souvent médecin varie, bien fol qui s’y fie ! » 🙂

Également dans l’actualité aujourd’hui :

Le radoteur de service

Cavaler, « radoteur de service » ? Oui monsieur, et fier de l’être !

Pourquoi ? Parce qu’en matière de santé, il est absolument incroyable de constater que de tout petits changements dans nos (mauvaises) habitudes peuvent avoir des conséquences insoupçonnables.

J’en veux pour preuve ce qui s’est dit récemment à la conférence internationale de l’Association des chercheurs contre Alzheimer, qui s’est tenue à Londres en juin 2017 [2].

Plusieurs orateurs sont venus rappeler que des facteurs comme la nutrition, la réduction du stress, un sommeil de qualité et plus encore l’exercice physique, étaient absolument essentiels pour prévenir la démence.

Au cours de cette conférence, les chercheurs ont présenté les résultats d’une étude où les patients avaient été divisés en deux catégories : la première où les personnes ne faisaient pas ou très peu d’exercice physique, et l’autre où ils en faisaient beaucoup (plus de 150 minutes par semaine).

Le groupe pratiquant peu ou pas d’exercice a montré plus de signes de vieillissement et de symptômes de dépression.

Mais les chercheurs ont également remarqué que les personnes très actives avaient moins de plaques d’amyloïdes au niveau des neurones, caractéristiques de la maladie d’Alzheimer.

Voilà qui place l’exercice physique devant les médicaments comme traitement préventif d’Alzheimer.

Et il ne s’agit pas de se lancer dans la compétition sportive de haut niveau.

Des activités dites de faible intensité, comme le yoga ou le tai chi, ont déjà montré un impact positif pour prévenir la démence.

Des chercheurs de l’Université MCMAster ont montré à quel point le démarrage d’une activité physique efficace pour la santé est simple : il suffit d’un… escalier [3], et de le monter 3 fois par semaine, pendant 3 semaines, à raison de 10 minutes par séance [4].

Perdre du poids grâce à la plante qui donne un goût infâme au sucre

Si vous vous apprêtez à faire un régime, si vous avez déjà fait un régime mais que vous avez repris du poids…

Notez bien le nom de cette plante : le gymnema.

Elle possède en effet une incroyable particularité : celle de donner aux aliments sucrés un goût infect. Impossible en l’avalant de trouver le moindre intérêt à la saveur sucrée !

C’est dire à quel point elle peut être utile quand on veut maigrir.

Son seul défaut : le gymnema fonctionne en mode « tout ou rien ».

Faites le test suivant pour voir si elle vous convient : videz sur votre langue la poudre d’une gélule ou le contenu d’une ampoule.

Goûtez ensuite un peu de sucre.

Si le sucre n’a plus le goût de sucre, vous pouvez entreprendre une cure pour vous libérer de mauvaises habitudes. Si, lors du test, le sucre a toujours le même goût, une cure vous sera inutile, il faudra compter sur votre volonté pour vous libérer d’une dépendance au sucre.

Dans tous les cas, ça vaut le coup d’essayer.

Petit kit de prévention hivernale

Les médecins chinois élèvent l’astragale au même rang que le ginseng, dans la famille des « toniques supérieurs ».

Autant vous dire que nous n’avons pas à faire à n’importe qui.

L’astragale est nommée Huang Qi en chinois, ce qui signifie énergie jaune.

Elle est réputée tonifier le sang et une énergie particulière nommée Wei Qi. Celle-ci circule en périphérie de notre corps, juste sous la peau. Elle agit comme un bouclier protecteur qui barre la route aux agressions extérieures : froid, bactéries ou virus.

Du côté de la science occidentale, c’est le même constat, les images poétiques en moins :

Plusieurs études ont d’abord confirmé l’effet immunostimulant [5] très marqué de l’astragale. On observe, par exemple, une activation des lymphocytes et des macrophages – soldats de l’immunité – et une augmentation de la puissance d’action des natural killers. Et l’astragale ne se contente pas de stimuler : elle régule également l’hyperactivité immunitaire caractéristique des allergies.

Chose étonnante, il suffit d’une seule prise pour remarquer une amélioration de certaines réactions immunitaires durant les sept jours qui suivent [6] ! En prévention, prendre 2 à 4 ml d’extrait liquide 3 fois dans une journée.

Moins connue mais intéressante aussi : lAndrographis ou échinacée d’Inde (attention, ce n’est pas la même que l’échinacée classique).

Elle diminue l’intensité des affections respiratoires hivernales, qu’il s’agisse de rhumes, de bronchites ou de complications grippales. D’ailleurs, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) reconnaît l’utilisation de cette plante pour la prévention et le traitement de toutes ces affections. L’Andrographis aurait la capacité de faire baisser la fièvre et ainsi de rendre plus supportable cet état fébrile et même de réduire les maux de gorge.

En 2004, plusieurs essais cliniques sont arrivés aux conclusions suivantes : seule ou associée à une autre plante, l’Andrographis permettrait de mieux traiter les infections respiratoires. On la trouve en complément alimentaire sous forme de comprimés dosés à 500 mg d’extrait standardisé et on conseille pour un adulte 1 comprimé matin et soir.

À côté de ces vedettes internationales, n’oublions pas de mentionner d’autres petites ouvrières discrètes, mais bien utiles notamment pour soulager les voies respiratoires. Le plantain, particulièrement efficace en cas de bronchite chronique, le bouillon blanc, à utiliser en tisane contre la toux, comme le grindelia, autre grande plante des infections respiratoires.

Et je m’en voudrais de ne pas dire un mot de l’huile essentielle d’eucalyptus, une de mes préférées :

Selon une étude publiée dans BMC Immunology, l’extrait d’huile d’eucalyptus contribuerait à la réponse immunitaire innée [7].

  • En inhalation humide : faites une infusion concentrée puis inhalez avec l’aide d’un inhalateur ou d’un bol (avec une serviette sur la tête). Vous pouvez également verser quelques gouttes d’HE dans de l’eau chaude (pas trop chaude pour ne pas agresser vos muqueuses).
  • En infusion : 1 cuillerée à café de feuilles coupées par tasse d’eau chaude. Infuser une quinzaine de minutes. Boire 3 à 4 tasses par jour entre les repas.
  • En poudre, le plus souvent présentée en gélules, peut être consommée à raison de 1500 mg par jour en moyenne.

Dans la chambre du malade, on peut installer un diffuseur d’huiles essentielles.

On peut aussi en mettre quelques gouttes dans le bain. Et là, le voyage ne fait que commencer…

Flash ++ Dangers sous-estimés des régimes à répétition. L’effet « yoyo », c’est-à-dire les variations de poids répétées à la suite de régimes amincissants ont fait l’objet d’une grande étude dont les résultats font froid dans le dos. +11 % pour le risque de cancer du sein et +23 % pour le risque de cancer de l’endomètre (+38 % chez les femmes qui ont vécu plus de 4 périodes de « yoyo »). D’où l’importance, comme dirait le radoteur, de se concentrer sur le changement des habitudes alimentaires ++ Brigade de contrôle du stress. Lu dans la revue Alternatif Bien-Être : « Des chercheurs ont découvert que 175 neurones d’une minuscule zone du cerveau [8] observent notre respiration de manière inconsciente et communiquent avec une autre zone du cerveau : le Locus cœruleus, qui gère l’éveil et le stress. Si l’on respire doucement, ces 175 neurones sont inactifs et le corps est dans un état calme. Lorsqu’on respire plus vite, ils envoient un signal qui augmente notre anxiété. » Toute ressemblance avec les gendarmes qui contrôlent la vitesse sur autoroute relève de la pure fantaisie… ++ Et comme disait un grand sage : « En avalant les méchantes paroles qu’on ne profère pas, on ne s’est jamais abîmé l’estomac ! »

Amicalement,

Florent Cavaler




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


À propos des « hommes-interrupteurs » Je les appelle les hommes-interrupteurs. Mais dans un souci d’égalité des sexes, je devrais dire que les femmes-interrup...
Retrouver l’énergie perdue Certains matins, sortir de son lit ressemble à un défi plus audacieux que l’ascension du Mont Blanc. Poser le pied pa...
11 règles pour devenir un véritable cueilleur de plantes sauvages C’est LE sujet que je voulais vous faire découvrir en ce début d’automne : la cueillette des plantes sauvages ! Vous ...

3 réponses à “Souvent médecin varie…”

  1. Dominique dit :

    bonjour, quand vous indiquez le yoga ou le tai chi comme méthode douce pour tout simplement « mieux vieillir » au niveau des articulations notamment ou alzheimer, je souhaite ajouter que le qi gong participe aussi à la médecine anti-âge, sous de multiples aspects, pourquoi trop peu de citations sur cet art traditionnel de plus en plus prisé et pratiqué. mon voeux serait que le qi gong soit mieux reconnu par « pure santé » et soit cité au même titre que le yoga ou le tai chi. merci à vous,

  2. brillard chantal dit :

    bonjour
    serait il possible de recevoir un livre que je puisse feuilleter quand bon me semble?
    merci

  3. Patricia dit :

    Quand vous parlez d’huile essentielle d’Eucalyptus, de laquelle parlez-vous ? Eucalyptus radiata ? Eucalyptus globulus ? Eucalyptus citriodora ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *