Tout seul

« Je me suis fait tout seul, moi ! »

 

C’est une phrase qu’on entend régulièrement. Généralement dans la bouche de quelqu’un qui a « réussi », sportif accompli, entrepreneur à succès, célébrité.

Récemment, c’est à propos du nouveau maire de Londres que les médias ont utilisé cette expression à foison [1].

On sent derrière ces mots une foule de sentiments mêlés : la fierté légitime du parcours accompli, une pincée d’orgueil, un brin de revanche sur la vie. Et surtout, un appel : « Regardez-moi, admirez-moi, aimez-moi ! ».

Lorsque j’entends cette phrase, je me demande toujours si la personne se rend bien compte de ce que cela veut dire.

Se faire tout seul.

Quelqu’un qui se serait « fait tout seul » n’a donc jamais eu sur son parcours de sage-femme pour l’aider à sortir du ventre de sa mère, puis l’enrouler dans une couverture et l’accueillir au monde avec un sourire ?

Pas non plus de maîtresse d’école pour l’encourager au moment d’apprendre à lire, ou de tracer ses premières lettres sur un tableau noir ? Pas d’ami, aucun parent, aucune voix gentille qui l’aurait soutenu, dans un moment de tristesse ou de deuil ?

Pas la moindre faiblesse, pas de doute, pas de regret qui l’amène à se confier à quelqu’un d’autre, à compter sur quelqu’un d’autre ?

Cette personne a toujours tout fait, toute seule !

Il me semble que c’est un regard inexact sur la vie.

Chaque homme, chaque femme, est une aventure pleine de rencontres, d’expériences dont certaines, lumineuses, éclairent la vie alors que d’autres, plus négatives, l’assombrissent. Toutes contribuent à nous construire, à nous « faire ».

Il est vrai que la détermination et la volonté comptent beaucoup dans le succès. Mais le hasard, la chance, la main qu’on nous tend parfois ? Ça aussi, ça compte, alors pourquoi ne pas le dire ?

Quelle part de ce que nous accomplissons nous échappe ? Quelle part de ce que nous sommes devons-nous aux autres ?

 

Une vertu qui aide à guérir

 

Dans la vie de tous les jours, la vie professionnelle, personnelle, amoureuse ou amicale, la force et la réussite sont des vertus qui ne doivent pas en écraser une autre : la gratitude.

Et il en va de même face à la maladie. On sait depuis longtemps que la détermination à vivre est un des ciments de la guérison chez un malade. De nombreuses études ont montré qu’un état d’esprit combattif pouvait aider à triompher de maladies aussi graves que le cancer.

Mais le malade doit aussi cultiver l’humilité, pour regarder en lui avec toute la vérité qui est nécessaire.

Des psychologues anglais ont montré que les personnes à qui ils avaient demandé d’éprouver chaque jour un peu de reconnaissance avaient, au bout de deux semaines, un meilleur sommeil et une tension artérielle abaissée par rapport à un groupe comparable [2].

Une équipe irlandaise [3] a montré qu’en seulement trois semaines, un groupe de personnes qui devaient noter chaque jour 5 choses dont elles se sentaient reconnaissantes voyaient leur niveau de stress et de dépression chuter jusqu’à 27 % (aucun effet n’a été noté dans un groupe comparable où chacun devait simplement noter 5 choses qui lui étaient arrivées dans la journée).

« Notre corps aime la vérité », disait le Dr David Servan-Schreiber.

Et la vérité impose de se dire que nous avons besoin des autres, que nous leurs sommes redevables, au moins un petit peu.

Alors s’ouvrent des portes insoupçonnables. Face à la maladie, gratitude et humilité peuvent conduire à se poser des questions déterminantes pour guérir :

Ai-je été jusqu’à présent la personne que je veux vraiment être ?

Ai-je dit à ceux qui m’entouraient à quel point ils comptaient pour moi ?

Si je peux être légitimement fier de mes réussites, ai-je accepté mes erreurs ?

Etc.

Faire ce « travail » d’humilité, dans le fond, c’est ce qui peut nous rendre le plus grand service. Reconnaître ses torts, reconnaître ce qu’on doit aux autres, ce n’est pas un aveu de faiblesse. C’est tout simplement remettre la balance à l’équilibre. Et l’équilibre, c’est toujours ce que notre corps réclame pour affronter l’adversité.

Santé !

Gabriel Combris




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Une vie gratuite En France, il paraît que l’école est gratuite, la santé est gratuite, etc. La France est-elle un exemple d'altruisme ? ...
Les étranges pouvoirs de l’esprit (attention, sujet polémique) Chère lectrice, cher lecteur, C’est peut-être l’expérience scientifique la plus extraordinaire de tous les temps. ...
Etes-vous sûr de faire vos pompes correctement ? Chère lectrice, cher lecteur, Les pompes ne sont pas réservées aux légionnaires et parachutistes en période d’instruc...

17 réponses à “Tout seul”

  1. Boumehdi dit :

    Vous avez raison les maladies graves se déclenchent à cause du stress. Les gens qui rient ,qui voyagent, qui se réunissent. …sont toujours en bonne humeur qui favorise la bonne sante ‘

  2. FARRUGIA dit :

    Je n’ai rien a dire si non que vous m’êtes indispensable
    au quotidien et je vous en remercie
    j’aimerai savoir SI « et COMMENT  » SOIGNE_T_ON UN ENFANT DE 4ans1/2 AVEC 20% autiste et hyper actif
    sans passer par la pharmacie
    VENEZ A MON SECOURS JE VOUS EN SUPPLIE

  3. Duchene dit :

    BRAVO ! je suis entièrement d’accord avec vous. Dans ma famille, deux personnes sont mortes des suites d’un cancer qui s’est déclaré après un choc émotionnel (perte d’un travail, maladie d’un conjoint) et de cela j’en suis sûre. Merci et continuez…

  4. Erouani dit :

    Cet article est magnifique et tellement vrai ! Savoir reconnaitre que l’on a besoin des autres et leur dire merci, cela apporte du bonheur. Dans le monde d’aujourd’hui l’orgueil a trop de place et il nous nuit. Etre fier de soi lorsque que l’on a donné le meilleur de soi-même n’est pas mauvais mais il ne faut pas en arriver à être prétentieux. merci de nous avoir rappeler une des vraies valeurs.

  5. Jacqueline van der wielen dit :

    BRAVO. C’EST UN DES PLUS BEAUX TEXTES QUE J’AI LUS.

  6. Ileana dit :

    C’est merveilleux ce que vous avez écrit! Merci infiniment!
    Ileana G.

  7. Michèle dit :

    Félicitation pour votre dossier sur la gratitude. C’est vrai que l’on s’habitue à ce que l’on a et qu’on a aussi l’habitude de dire : je le mérite car j’ai tout fait pour l’obtenir. Nous oublions souvent l’aide que les autres nous ont apporté soient par le geste, la parole, l’information ou autres.
    Nous avons souvent d’un rappel sur ce sujet.

  8. Jeanne breidi dit :

    MERCI pour ces belles paroles, MERCI pour votre humilité, MERCI pour votre sagesse et votre simplicité et surtout MERCI d’être Vous même.

  9. Marie dit :

    Merci Gabriel pour ce magnifique article.
    Ayant survécu au cancer qui me tenaillait, j’ai éprouvé cette immense gratitude pour tous ceux qui m’ont entourée et soutenue; que ce soit mes amis, ma famille, mes collègues ou mes voisins .
    J’ai également éprouvé une grande gratitude face à tout le personnel médical qui a contribué à ma guérison (ma gratitude va au delà des médecins qui m’ont soignée) : à chaque aide soignante, chaque infirmière mais également aussi aux biologistes qui ont travaillé durement pour trouver un médicament pour lutter contre ce cancer.
    Etant croyante je suis bien entendu, très reconnaissante à Dieu également de m’avoir donné la force de supporter cette terrible épreuve.
    Je concluerai en disant que je trouve dommage que les gens n’aient plus cette humilité.qui nous fait sentir que nous avons tous besoin des uns et des autres, et que parfois un petit geste de l’un va vous apporter un grand réconfort.
    Sachons être reconnaissant et le monde changera!
    Encore merci, je vais faire suivre votre article à mes enfants et amis!
    Marie
    .

  10. Tellechéa Mirentchu dit :

    Merci pour l’immense amour des autres que vous avez, Tout vos articles sont tellement réconfortant, et plein d’espoir.

  11. Andre wyaux dit :

    Merci pour nous rappeler « la vertu qui aide à guérir « 

  12. ASVAT Bilkiss dit :

    bravo pour ce magnifique article ! dans le monde actuel où sont prônées les valeurs de l ‘individualisme et de l’égoisme,, entendre parler de gratitude, d’humilité et de reconnaissance est comme une bouffée d’oxygène ! merci pour le travail formidable que vous faites et de nous donner autant des informations utiles que de l ‘espoir en un monde meilleur

  13. Fabry dit :

    Gratitude et humilité sont les clés du bonheur et il est impossible d’être heureux sans le comprendre, l’inverse orgueil et égoïsme sont les clés du malheur non seulement pour la personne mais pour l’humanité, c’est ce que je pense chaque jour de plus en plus profondément, merci de le rappeler.

  14. Bernard Brassac dit :

    Je suis absolument de votre avis.

    Tous les politicards français vont se sentir visés et à juste raison. Non seulement ils manquent d’humilité mais en plus ils n’ont aucune dignité et aucune loyauté. A pleurer !

    • gérard estrayer dit :

      Avec autant de haine vous etes heureux ?
      essayons de les oublier un peu ; et puis je suis sur qu’ils ne sont pas tous si mauvais , juste choisir les bons !
      Bonnes fetes quand meme
      Gérard

  15. Potisk dit :

    Merci pour ce beau message.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *