Y-a-t-il une vie après l’accouchement ?

Et aussi : Arthrose du genou : si on vous parle de vous opérer, effet totalement méconnu de l’ail et comprendre l’homéopathie en 9 lignes

Cher lectrice, cher lecteur,

C’est à l’écrivain hongrois Útmutató a Léleknek qu’on attribue la courte fable qui suit. Une réflexion au moins aussi intrigante que le nom de son auteur…

Il y avait deux bébés dans le ventre d’une mère. Le premier dit à l’autre : “Est-ce que tu crois à la vie après l’accouchement ?” L’autre répondit : “Bien sûr ! Il y a forcément quelque chose après l’accouchement. Peut-être que nous sommes ici pour préparer ce qui va se passer après”.

“Non-sens !” dit le premier. “Il n’y a pas de vie après l’accouchement. Et puis, à quoi cette vie ressemblerait-elle ?

Le deuxième dit : “Je ne sais pas… Peut-être que nous marcherons sur nos jambes et que nous mangerons avec notre bouche. Peut-être que nous développerons des sens que nous ne comprenons pas pour l’instant.”

Le premier répondit : “Mais c’est absurde ! C’est impossible de marcher. Et manger avec la bouche ? Ridicule ! Le cordon ombilical nous donne tout ce dont on a besoin, mais il est trop court et c’est pour ça qu’il ne peut pas y avoir de vie après l’accouchement.”

Le second insista : “Eh bien, moi, je pense qu’il y a quelque chose. Et peut-être même qu’on n’aura plus besoin de ce cordon.”

“Ah oui ? Moi je pense que l’accouchement est la fin de la vie, qu’après il n’y a que le silence, l’obscurité et l’oubli.”

“Je ne sais pas dit le second. Mais peut-être que nous rencontrerons notre Mère, et qu’elle prendra soin de nous.”

“Notre mère ???? Tu crois à notre Mère, mais c’est aberrant ! Si elle existe, où est-elle alors ?”

Le second dit : “Je crois qu’elle est partout autour de nous. Nous sommes entourés d’elle. Nous sommes d’elle. C’est en elle que nous vivons. Et sans elle nous ne pourrions vivre.”

“En tout cas je ne la vois pas, moi. Et je pense qu’il est donc logique qu’elle n’existe pas.”

Ce à quoi le second répondit : “Parfois, lorsque tu es en silence, que tu te concentres et que tu écoutes vraiment, tu peux sentir sa présence. Et entendre sa voix pleine d’amour qui t’appelle de tout en haut.”

Arthrose du genou : si on vous parle de vous opérer

En cas d’arthrose sévère au genou, les médecins conseillent souvent une chirurgie qui consiste à enlever la partie du ménisque abimée (méniscectomie) ou de régulariser des lésions du cartilage (débridement).

La question trop souvent « oubliée » est : quels sont les bienfaits ?

Des chercheurs se sont posé cette question, et ils ont rassemblé plusieurs études portant sur des patients ayant subi ces opérations [1].

Les résultats, vous allez le voir, font froid dans le dos.

Après un soulagement de six mois, la douleur revenait à l’identique généralement un an après l’opération.

D’après les patients, cette opération chirurgicale n’avait pas plus d’effet que le paracétamol sur la douleur. En ce qui concerne la mobilité du genou, la chirurgie n’a apporté strictement aucune amélioration !

Des constatations d’autant plus fâcheuses que ces chirurgies ne sont pas sans danger : décès malheureux après l’anesthésie, thrombose veineuse, etc. De plus, enlever une partie du ménisque peut aggraver l’arthrose et donc la douleur sur le long terme.

Conclusion : réfléchissez-y à deux fois si votre médecin vous propose cette opération !

Effet totalement méconnu de l’ail

Les personnes qui hésitent à consommer de l’ail en raison de ses effets sur l’haleine pourraient bien changer radicalement d’opinion.

Une expérience récente sur 42 hommes ayant consommé de l’ail et dont on a recueilli les odeurs corporelles a montré que cela les avait rendus plus… attractifs aux yeux des femmes !!!

Enfin, je dis aux « yeux » mais ce serait plutôt au « nez » des femmes. Celles-ci ont jugé les échantillons d’odeurs plus doux et attrayants lorsque les hommes avaient consommé de l’ail.

D’après les chercheurs de l’Université de Sterling, en Ecosse, l’action antibactérienne de l’ail pourrait expliquer cette attirance en réduisant la densité des microbes causant les mauvaises odeurs, sous les aisselles notamment.

Comprendre l’homéopathie en 9 lignes

L’homéopathie, vous connaissez… Mais si vous deviez l’expliquer précisément en restant simple, c’est autre chose. Alors voici, pour vous aider :

Homéopathie vient du grec hómoios, « similaire » et páthos, « maladie ». Pour le médecin allemand Samuel Hahneman qui l’a inventée en 1796, « le semblable guérit le semblable ». Ainsi le procédé consiste à diluer un produit toxique un certain nombre de fois (souvent dans de l’eau et de l’alcool) pour en faire un médicament. Une préparation homéopathique qui porte la mention 6X désigne un remède dans lequel l’extrait original a été dilué dans une proportion de 10 pour 1 (d’où le X) à 6 reprises. À chaque étape le mélange aura été « dynamisé » en lui donnant 100 secousses. On trouve des dilutions centésimales, désignées par la lettre C, et des dilutions « millisimales » (lettre M).

Ah, il me reste une ligne, autant en profiter : savez-vous comment on appelle l’arnica, le médicament homéopathique à utiliser contre les coups, au Cameroun ? « Bonbon la Bosse ».

Santé !

Gabriel Combris




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Ne sautez pas dans ce bain toxique ! Et aussi : êtes-vous addict au sucre ? Et la vitamine reine pour rester plus jeune est… et mieux vaut parfois être sourd...
Acné : ne mettez pas du Monsanto sur votre visage ! Et aussi : Vaincre la dépendance au sucre, Les 12 fruits et légumes les plus pollués, Un tue-mouches naturel « Mais ça...
La fibromyalgie, ça commence comme ça   « Ça fait des semaines que j’ai mal partout, je suis toujours épuisée et mon médecin ne trouve rien. » Voil...

[1] Thorlund JB, Juhl CB, Roos EM, Lohmander LS. Arthroscopic surgery for degenerative knee: systematic review and meta-analysis of benefits and harms. BMJ. 2015 Jun 16;350:h2747.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *