Fruits et légumes : ils veulent nous tuer !

Et aussi : La verveine cache bien son jeu et Crises d’angoisse : vous n’avez pas forcément un problème mental

Chère lectrice, cher lecteur,

On nous demande d’en manger cinq par jour.

Mais saviez-vous que les fruits et légumes essaient en réalité… de nous tuer !

Oui oui, certaines substances toxiques contenues dans les fruits et légumes provoqueraient un stress oxydant auquel notre organisme doit réagir en urgence.

Et il y a plus incroyable encore…

Comment les végétaux s’en prennent à vous

On sait depuis longtemps qu’une consommation riche en fruits et légumes est associée à une diminution du risque de souffrir d’une maladie chronique. Et on pensait jusque-là que cet effet était dû aux antioxydants protecteurs que contiennent les végétaux.

Mais il existe une autre explication (plus exactement une hypothèse) : la consommation de fruits et légumes provoquerait un stress oxydant auquel notre organisme doit réagir, et c’est cela qui serait bénéfique à la santé.

À l’origine de ce stress oxydant, on trouve des substances « toxiques » présentes en petites quantités dans les végétaux.

Pour survivre aux nombreuses menaces de leur environnement (la chaleur, la sécheresse, les insectes…), les plantes ont développé un arsenal remarquable de composés chimiques défensifs qu’elles synthétisent naturellement et qui agissent comme des pesticides naturels, répulsifs, antibactériens, etc.

Vous connaissez probablement certaines de ces substances : la nicotine du tabac ralentit les insectes, l’allicine de l’ail est un antifongique puissant, le tanin du vin est un répulsif contre les parasites, la quercétine du thé anéantit les virus et les bactéries.

Ce qui ne tue pas rend plus fort…

Notre organisme reconnaît ces composés « biopesticides » comme légèrement toxiques, et il y répond par un processus de désintoxication, afin de les décomposer et de les éliminer.

Au cours de ce phénomène, de nombreux gènes s’activent pour produire des antioxydants, éliminer des métaux lourds ou établir d’autres fonctions favorables à la santé.

Car vous l’avez compris : les fruits et légumes cherchent à nous empoisonner, mais c’est pour notre bien. À partir d’un petit signal apporté par les plantes, votre corps est préparé et bien mieux armé pour contrer les toxines, les oxydants, les attaques immunitaires ou toute autre rencontre qui pourrait causer des dommages.

Un peu de poison, disait Parcacelse, alchimiste et médecin suisse du XVIe siècle, vous rend plus fort.

Il a bien dit « un peu ! »…

La verveine cache bien son jeu

« Une petite verveine et au lit ! »

Oui, mais attention…

Si votre but est de trouver le sommeil, vous pourriez être surpris par les effets de cette plante bien connue.

Car sous ses airs de grande dormeuse, la verveine cache une âme de dévergondée.

La faute à un alcaloïde, la verbénaline, qui lui donnerait un double effet sur la libido.

Non seulement la verveine dilate les artères, ce qui favorise notamment la turgescence du sexe de l’homme, facilite l’érection et stimule la libido.

Mais la verveine augmente aussi la montée du désir en réduisant le stress et l’anxiété.

Pour utiliser au mieux les bienfaits de la verbénaline, voici la recette d’une décoction « philtre d’amour » :

  • Faites tremper à froid les feuilles de verveine pendant 15 minutes
  • Portez à ébullition le mélange et laisser infuser 10 minutes
  • Buvez 2 tasses par jour pendant 2 semaines

Passez une bonne nuit 😉

Crises d’angoisse : vous n’avez pas forcément un problème mental

Assez de la culpabilisation des personnes qui sont assaillies de bouffées d’angoisse ou d’anxiété ! Non, elles n’ont pas forcément « un problème ».

L’explication serait liée à un état particulier de la flore intestinale et certains aliments pourraient réduire drastiquement les crises.

Tensions musculaires, difficultés à respirer, emballement du rythme cardiaque, maux de tête… tout cela pourrait être évité en adaptant simplement son mode de vie.

En effet, des chercheurs ont découvert que les personnes qui consomment beaucoup d’aliments fermentés ont moins de risques d’avoir des crises d’angoisse que les autres[1].

Faut-il en déduire que la choucroute, le kéfir et le miso sont plus qualifiés que votre psychologue pour apaiser vos crises d’angoisse ?

Et ce n’est pas tout.

Une autre équipe a démontré que la sédentarité jouait un rôle sur l’apparition des crises d’angoisse. Selon cette étude, que ce soit devant la télévision, dans le bus ou encore à un bureau, passer plus de deux heures assis par jour augmente significativement l’anxiété[2].

On peut alors se demander si la crise d’angoisse est bien une maladie ou si elle n’est pas plutôt la conséquence d’un mode de vie inadéquat.

À méditer…

Amicalement,

Florent Cavaler





[1] Hilimire MR, DeVylder JE, Forestell CA. Fermented foods, neuroticism, and social anxiety: An interaction model. Psychiatry Res. 2015 Aug 15;228(2):203-8.

[2] Teychenne M, Costigan SA, Parker K. The association between sedentary behaviour and risk of anxiety: a systematic review. BMC Public Health. 2015 Jun 19;15:513.

3 réponses à “Fruits et légumes : ils veulent nous tuer !”

  1. robert dit :

    Quelques vérités qui enfoncent les portes ouvertes
    Beaucoup de conneries invérifiables…….

  2. Thomas dit :

    si les légumes et les fruits nous empoisonnent comment se protéger en les l’avant au vinaigre blanc !!! ?

  3. Glad dit :

    Bonjour, je clique sur le numéro indiqué pour obtenir la source de l’information, mais rien n’apparaît :
    « En effet, des chercheurs ont découvert que les personnes qui consomment beaucoup d’aliments fermentés ont moins de risques d’avoir des crises d’angoisse que les autres[1].
    Glad

Répondre à robert Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *