Chloroquine : que faut-il en penser ?

Chère lectrice, cher lecteur,

La nouvelle est tombée ce matin.

Le Pr Didier Raoult vient d’annoncer de premiers résultats positifs pour un traitement contre le coronavirus à base de chloroquine.

Le Pr Didier Raoult est infectiologue au CHU de la Timonne à Marseille. Il est l’un des onze experts du conseil scientifique chargé de donner les informations sur l’épidémie au gouvernement français pour l’aider à prendre ses décisions.

Selon le classement expertscape, il serait le premier expert mondial en matière de maladies transmissibles[1].

Il y a quelques semaines, il a reçu l’autorisation de tester la chloroquine, un médicament contre le paludisme, sur 24 volontaires infectés par le coronavirus.

Dans une vidéo qui vient d’être publiée sur Youtube (que vous pouvez visionner ici), il explique à ses étudiants les résultats de son étude.

Plus de trace du virus après 6 jours

Après 6 jours, le Pr Raoult et son équipe ont analysé la charge virale des participants, c’est-à-dire la « quantité » de virus présente chez la personne.

Seule la moitié des volontaires recevait chaque jour une dose de 600 mg d’hydroxychloroquine, un dérivé de la chloroquine.

Chez les personnes qui n’avaient pas pris d’hydroxychloroquine, 90 % étaient encore porteurs du virus…

En revanche, les chercheurs n’ont retrouvé des traces du virus que chez 25 % des malades sous traitement.

Le faible nombre de participants ne permet pas encore de tirer de conclusions définitives, mais c’est déjà très prometteur…

On sait qu’une personne sans traitement porte le coronavirus en moyenne pendant 20 jours.

Ce médicament pourrait donc aider à réduire la durée de l’infection, ce qui pourrait alors présenter deux avantages :

  1. Les malades seraient contagieux moins longtemps, et propageraient ainsi moins la maladie.
  2. On pourrait stopper l’infection du coronavirus avant que celle-ci ne provoque de complications graves.

Cela devra encore être démontré sur un plus grand nombre de personnes.

Mais pour le Pr Raoult, aucun doute que nous avons là une solution contre le coronavirus : « On sait guérir la maladie », a-t-il même affirmé dans un entretien pour Les Echos[2].

En janvier, des chercheurs chinois avaient déjà montré que la chloroquine était efficace in vitro contre le covid-19[3].

Et il y a quelques semaines, une autre équipe chinoise a obtenu des résultats prometteurs sur des patients infectés par le coronavirus[4], ce qui a d’ailleurs conduit les autorités chinoises à recommander la chloroquine contre le coronavirus.

De la fake news à la solution « miracle »

Depuis cette annonce, les médias sont enthousiastes : on aurait enfin trouvé la solution miracle contre le coronavirus.

Mais ce n’était pas le cas il y a quelques semaines…

Fin février, lorsque le Pr Raoult a publié une première vidéo pour parler des effets potentiels de la chloroquine contre le coronavirus, celle-ci a été qualifiée de fake news après l’avis d’un décodeur du journal Le Monde[5].

Le ministère de la santé avait même publié sur son site une mise en garde contre les propos du Pr Raoult. Bien sûr, cette mise en garde a été supprimée depuis…

Et le Pr Raoult a fini par rejoindre les rangs de l’équipe scientifique du gouvernement.

Mais je trouve cela assez révélateur de notre époque : dès que des personnes proposent des solutions différentes pour se soigner, il y a toujours des rabat-joie et des sceptiques pour crier à la « fake news », avant même d’avoir vérifié les données scientifiques.

C’est encore plus le cas avec les solutions naturelles qui, malgré des études toujours plus nombreuses, continuent d’être tournées en ridicule par les médias et certains scientifiques.

C’est à croire que seul le vaccin pourrait nous sauver du coronavirus…

Pourquoi tout le monde attend un vaccin

Pourquoi faudrait-il privilégier la fabrication d’un vaccin plutôt que celle d’un traitement curatif ?

Honnêtement, j’y vois surtout un avantage… financier.

Le jour où un laboratoire met au point un vaccin efficace contre le coronavirus, celui-ci sera probablement imposé aux populations de nombreux pays.

Le laboratoire est presque assuré de vendre des milliards de doses dans le monde entier. Et même si la maladie est en diminution, on préférera vacciner tout le monde « par précaution ».

En revanche, un traitement curatif ne sera utilisé que par les personnes malades, ce qui fait tout de suite beaucoup moins de monde.

Or 80 % des personnes atteintes par le coronavirus n’ont pratiquement aucun symptôme. Ces personnes se feront une immunité toutes seules, sans vaccin, après avoir attrapé la maladie.

Mon avis sur la chloroquine

La chloroquine est un médicament bon marché, qui a l’avantage d’être déjà autorisé sur le marché. Il pourrait donc être rapidement distribué dans les hôpitaux.

Elle semble être un traitement prometteur, mais les recherches actuelles ne permettent pas encore de garantir son efficacité contre le coronavirus.

J’espère que des travaux plus approfondis nous permettront d’en savoir plus ces prochaines semaines.

En revanche, la chloroquine n’est pas un médicament anodin. Elle doit être utilisée avec beaucoup de précaution.

Mal utilisée, elle peut provoquer de graves effets secondaires : une utilisation sur le long terme peut abîmer la rétine et rendre aveugle[6]. Une forte dose prise en une fois peut même s’avérer mortelle[7].

En attendant d’avoir plus d’informations sur son efficacité, il est important que les chercheurs continuent d’explorer de nouvelles pistes, et en particulier des substances déjà connues pour leurs effets antimicrobiens – y compris les solutions naturelles.

En situation de crise, tout est bon à prendre.

Et qui sait ? Les scientifiques pourraient avoir de bonnes surprises en étudiant par exemple le ravintsara, antiviral reconnu, ou encore l’argent colloïdal (un antimicrobien dont je vous ai déjà parlé).

Je vous tiens au courant dès que j’ai du nouveau,

Amicalement,

Florent Cavaler





[1] http://www.expertscape.com/ex/communicable+diseases

[2] Interview du Pr Didier Raoult, paru dans Paul Molga, EXCLUSIF – Coronavirus : « On sait guérir la maladie », affirme l’infectiologue Didier Raoult, Les Echos, 17 mars 2020.

[3] Manli Wang, Ruiyuan Cao, Leike Zhang, Xinglou Yang, Jia Liu, Mingyue Xu, Zhengli Shi, Zhihong Hu, Wu Zhong & Gengfu Xiao, Remdesivir and chloroquine effectively inhibit the recently emerged novel coronavirus (2019-nCoV) in vitro, Cell Research, fev. 2020.

[4] Gao J, Tian Z, Yang X, Breakthrough: Chloroquine phosphate has shown apparent efficacy in treatment of COVID-19 associated pneumonia in clinical studies, Biosci Trends. 2020 Mar 16;14(1):72-73.

[5] Brice Perrier, idier Raoult sur le coronavirus : « Il ne faut pas jouer avec la peur », Marianne, 16/03/2020.

[6] Francis P, Michaelides M, Niamh S et Weleber R, Retinal toxicity associated with hydroxychloroquine and chloroquine [archive], Arch. Ophthalmol., 2011, 129:30-9

[7] Vincent Danel et Patrick Barriot, Intoxications aiguës en réanimation, 2e édition « Achromotrichie due à la chloroquine : Etude ultrastructurale » [archive], sur cat.inist.fr (consulté le 21 octobre 2009)

14 réponses à “Chloroquine : que faut-il en penser ?”

  1. Mehl dit :

    Tout à fait d’accord avec vous j’ai eu des symptômes ganglions gonflés et douleur pulmonaire je prends 3 x par jours de l’argent colloïdal 15ml et je masse mon dos et mon thorax avec de l’huile mélangée au ravitsana et en trois jours plus rien

  2. BEATRICE ANDREUTTI dit :

    Bonjour,

    Effectivement je préfère me tourner vers des solutions naturelles et utiliser du ravintsara en huile essentielle.
    Concernant artemisia annua je vais creuser le sujet car on m’avait offert un plant de cette herbe qui fait miracle sur le palu.
    Pour l’heure personne ne parle de la quercetine bio et sans adjuvant, en préventif et curatif je vais en prendre ainsi que toute ma famille. Intéressant de l’étudier.

  3. Pierre dit :

    Le problème des vaccins est aussi qu’ils sont très long à mettre au point, si long qu’ils peuvent arriver après l’épidémie. Or il y en a besoin maintenant!

  4. Joëlle Boulay dit :

    D’accord pour l’ensemble de cet article, mais je suis consternée par la charge contre les vaccins…c’est irresponsable.

  5. Plée Dominique dit :

    Bonjour
    Hier soir, sur France 5, inénarrable Michel Cymes n’a pu s’empêcher de tourner en ridicule les huiles essentielles, La télévision interrogeait une femme au sortir d’une pharmacie, alors qu’elle venait d’acheter des huiles essentielles contre le virus. Ils l’ont bien choisie car elle se montra incapable d’expliquer pourquoi.
    Dommage que France 5 ne m’interroge pas sur le sujet
    Cordialement

    • Gabriel dit :

      Bonjour,

      J’ai constaté que sur l’emballage carton des aerosols d’huiles esssentielles (dont je tairais la marque) vendus en parapharmacie ou grande surface pour purifier l’air, il est écrit, je cite : « EFFICACITé PROUVée : GRIPPE A H1N1 /POLIOVIRUS DONC JE me suis dis, si ça détruit des virus comme cela, cela doit forcement détruire le Coronavirus dans l’air, surtout qu’un expert à la télévision a dit que le Coronavirus resistait moins bien dans l’air que le virus qui donne la gastro enterite ! DONC Y A MEME PLUS à prouver que c’est éfficace, MAIS PAR CONTRE s’il existe des huiles essentielles comestible et que vous savez comment expliquer le fonctionnement de la destruction des virus dans le corps humain par des huiles essentielles qui seraient comestibles ou non (à préciser obligatoirement), PERSO, ça m’intéresse donc si vous avez des liens, envoyez moi les à athenien06 sur gmail (vous avez donc les 2 éléments pour reconstruire mon adresse e-mail) et merci par avance

  6. Parisot dit :

    Monsieur Cavaler,
    Soyez humble et ne relayez pas trop vite des informations partielles. Je suis soignant et je ne pense pas que le temps soit propice à faire croire que l’on détient la vérité. Surtout penser que le développement d’un vaccin n’obéirait qu’à des motivations capitalistiques et que les gouvernants pourraient être complices est une grave erreur de jugement au vu de ce que va coûter financièrement cette crise. J’aimais parfois vous lire. Mais en ces temps de crise ou je suis en danger dans l’exercice de ma profession, je préférerais que vous fassiez plus discret. Merci

  7. Emmanuelle dit :

    MERCI !! Je laisse un commentaire pour la première fois de ma vie tant je suis enthousiaste à la lecture de votre avis; tant il ressemble au mien ! médicament pas cher et disponible contre vaccin à trouver qui peut rapporter gros
    … j’ai aussi entendu sur France-Inter une toubib placer l’efficacité des HE sur le m^me plan que celle répandue sur je ne sais quel réseau, de boire de l’eau chaude… Qui peut encore croire que ces gens-là ne sont rien d’autre qu’endoctrinés par une secte qui tient les manettes de l’industrie/lobby de la santé ?

  8. roland meyer dit :

    Pourquoi personne n’explore-t-il pas la piste Artémisia annua qui s’avère pourtant être un anti palu des plus efficace et qui pourrait bien donner des résultats supérieurs encore à ceux déjà fort prometteurs, il est vrai, de la cloroquine. ?

  9. Pernelle dit :

    Je suis un traitement de Plaquenil à 200 mg par jour pour un lupus depuis plus de 30 ans ,je ne doute pas de son efficacité.
    Par ailleurs quand est-il de l’artemisia ? qui traite le paludisme en Afrique

  10. Jean-Claude KOECHLIN dit :

    Je suis en relation avec producteurs et grossistes de Madagascar.
    Je vous signale qu’il y a beaucoup de ruptures de stock de ravintsara qui se vendait normalement il y a 3 mois.
    Nous ne pouvons satisfaire les commandes.
    Il y a donc des laboratoires qui s’intéressent de près à cette HE. Et je parle de centaines de kilos.

  11. Sébastien Burner dit :

    Parmi les remèdes naturels potentiels il faut aussi mentionner la lactoferrine.. Une étude chinoise de 2011 a en effet montré qu’elle pourrait inhiber le développement du virus du SRAS.(SARS-CoV de 2003)
    https://journals.plos.org/plosone/article?id=10.1371/journal.pone.0023710

  12. Michel Quemper dit :

    1 gramme de vitamine C par heure jusqu’à 20 grs par jour en intraveineuse. Les résultats sont spectaculaires et ce traitement naturel peu coûteux. Mais trop efficace et trop peu intéressant financièrement, il faut vite l’oublier.

  13. Brigitte BROSSARD dit :

    Bonjour
    Traitée depuis 2012 par ce médicament prescrit par ma rhumato sans information sur la nocivité j ai arrêté brutalement ce traitement à la découverte en septembre dernier d une maladie grave de ma vue. Je n ai eu aucune explication quant à savoir s il y avait un lien. Si ce traitement es6 de courte durée pour traiter le corinavirus pourquoi pas ?mais personnellement je n en reprendrai plus

Répondre à BEATRICE ANDREUTTI Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *