Ce « chewing-gum de la Grèce antique » soulage votre intestin

Chère lectrice, cher lecteur,

2 500 ans avant nous, les Grecs mâchaient déjà du chewing-gum.

Il s’agissait d’un « chewing-gum » naturel très particulier, dont les bienfaits sont aujourd’hui reconnus contre les troubles digestifs.

On entend parfois que le chewing-gum a été inventé en 1872 par un scientifique américain du nom de Thomas Adams, en mélangeant du siclé (un latex naturel) avec de la résine et du sirop.

Mais en réalité, celui-ci existe depuis plusieurs milliers d’années.

Bien sûr, il n’avait rien à voir avec ceux que l’on connaît aujourd’hui. Les chewing-gums modernes sont faits à base de caoutchouc synthétique (élastomère) auquel on ajoute du sucre, des édulcorants et des arômes.

Petite histoire du chewing-gum depuis la Préhistoire

Les plus vieux chewing-gums connus datent d’il y a plus de 5 000 ans : en Finlande, des archéologues ont découvert des empreintes dentaires dans de la sève de conifère[1].

Les chercheurs pensent que nos ancêtres mâchaient la résine des arbres, riche en polyphénols, pour ses vertus antiseptiques.

Et le plus étonnant, c’est que l’utilisation traditionnelle de la résine se retrouve un peu partout dans le monde :

  • La sève de bouleau dans le nord de l’Europe
  • La sève de sapotillier au Mexique
  • La résine de pistachier lentisque tout autour de la Méditerranée
  • La gomme chibou aux Antilles
  • Le mastic de faux-poivrier dans les Andes péruviennes

Mais parmi toutes ces résines, il y en a une dont la réputation a dépassé toutes les frontières…

L’île où les hommes font pleurer les arbres

Chios, île grecque de la mer Égée est connue pour ses nombreux vestiges de l’Antiquité.

On raconte que c’est ici qu’Homère serait né.

Mais ce qui fait la renommée mondiale de cette île depuis l’Antiquité, ce sont ses arbres.

Sur Chios pousse une variété unique de pistachier lentisque, appelée chia, qui produit une résine d’une très grande pureté.

Ce n’est pas pour rien qu’on surnomme cette île, l’île du mastic.

Les pistachiers lentisques de la variété chia poussent sur les terrains rocailleux au sud de Chios. Une fois par année, ces arbres versent des gouttelettes de sève qui coulent, comme des larmes, le long du tronc jusqu’au sol.

Cette résine s’appelle mastiha, ce qui signifie « mâcher ». Les insulaires la récoltent par un procédé gardé secret depuis des milliers d’années. Leur récolte est tellement précieuse que sous l’empire byzantin, les habitants construisirent de véritables forteresses autour de leurs arbres pour les protéger des pirates et des envahisseurs.


Au cours de la guerre d’indépendance grecque, les habitants de la « région du mastic » auraient été épargnés par le massacre de Chios de 1822… pour pouvoir continuer à fournir du mastiha au sultan et à son harem.

Si le mastiha est aussi précieux, c’est parce qu’il aurait de nombreuses vertus sur la santé.

Des scientifiques valident les bienfaits de cette résine contre l’inflammation de l’intestin

Nos ancêtres de la Grèce antique le savaient déjà depuis des milliers d’années… Mais ce n’est qu’en 2015 que l’Agence européenne des médicaments reconnaît enfin le mastiha comme remède naturel.

Le mastiha aurait des propriétés antimicrobiennes, antioxydantes et anti-inflammatoires. Et aujourd’hui, de nombreuses études ont prouvé son utilité contre les troubles digestifs, et plus particulièrement en cas d’inflammation de l’intestin.

En 2018, des chercheurs grecs ont montré que le mastiha était efficace contre les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI)[2].

Dans cet essai clinique randomisé en double-aveugle (la Rolls-Royce des études), les scientifiques ont suivi 60 patients atteints de MICI. Pendant 3 mois, les patients recevaient soit du mastiha (2,8 g/jour), soit un placebo, en complément d’un traitement médical classique.

Le groupe « mastiha » a eu une réduction significative des biomarqueurs associés à la maladie, alors que le groupe « placebo » a montré une augmentation des marqueurs inflammatoires.

Cette année, une autre étude en double-aveugle a démontré que le mastiha pouvait également aider à prévenir les crises de MICI chez les personnes en rémission[3].

Et en juillet 2019, une revue d’étude a analysé les données de 19 essais cliniques et précliniques portant sur cette résine[4].

Pour les auteurs de l’étude, le mastiha, en tant qu’antioxydant, serait même utile aux personnes en bonne santé :

« La présente analyse visait à récapituler les preuves actuellement disponibles concernant le potentiel antioxydant et anti-inflammatoire du mastiha. Les résultats existants sont prometteurs et, à l’avenir, le mastiha pourrait constituer un complément alimentaire important pour une utilisation quotidienne chez les populations en bonne santé ou âgées[5]. »

Comment profiter des bienfaits du mastiha

Les habitants de Chios consomment le mastiha moulu… ou mâchent directement les cristaux de résine comme un chewing-gum.

En Grèce, on utilise aussi les larmes du pistachier pour en faire des digestifs. Mais je vous conseille plutôt de mâcher de la résine pure, ou d’en prendre sous forme de complément.

Il est possible d’en trouver dans certains magasins spécialisés ou sur Internet.

Mais dans tous les cas, vérifiez bien la provenance du produit. Le mastiha de Chios est un produit à appellation d’origine protégée (P.D.O.).

Amicalement,

Florent Cavaler

PS. Si cette lettre vous a plu, n’hésitez pas à laisser un commentaire en cliquant ici. Merci d’avance !





[1] BBC NEWS : Student dig unearths ancient gum

[2] E Papada  A Gioxari  C Amerikanou,  A Forbes,  C Tzavara,  I Smyrnioudis , AC Kaliora, Regulation of faecal biomarkers in inflammatory bowel disease patients treated with oral mastiha (Pistacia lentiscus) supplement: A double‐blind and placebo‐controlled randomised trial, Phytotherapy Research, November 2018.

[3] E Papada, C Amerikanou, L Torović, N Kalogeropoulosa, C Tzavara, A Forbes, AC Kaliora, Plasma free amino acid profile in quiescent Inflammatory Bowel Disease, Phytomedicine Volume 56, 15 March 2019, Pages 40-47. patients orally administered with Mastiha (Pistacia lentiscus); a randomised clinical trial,

[4] E Papada and AC Kaliora, Antioxidant and Anti-Inflammatory Properties of Mastiha: A Review of Preclinical and Clinical Studies, Antioxidants (Basel). 2019 Jul; 8(7): 208.

[5] E Papada and AC Kaliora, Antioxidant and Anti-Inflammatory Properties of Mastiha: A Review of Preclinical and Clinical Studies, Antioxidants (Basel). 2019 Jul; 8(7): 208.

36 réponses à “Ce « chewing-gum de la Grèce antique » soulage votre intestin”

  1. Mileine Homsy dit :

    Bonjour,
    Votre lettre m’a rappelé un souvenir d’enfance: ma mère (libanaise) nous donnait de cette résine en petits morceaux pour nous nettoyer les dents après les repas!

  2. Henry-Baudot Michele dit :

    Interessant, merci

  3. Christiane Vos dit :

    Καλημέρα,
    Merci pour votre reportage sur le mastic de l’île de Chips où je suis allée 6 fois.
    En effet, au monde c’est le seul endroit qui en cultivé et encore uniquement dans le Sud de l’ille.
    Υγείας σας

  4. SYLOUSUISSE dit :

    Passionnant, !!, car je pense que bien peu de personnes
    n’étaient au courant de chewing gum millénaire !!!
    MERCI pour vos articles !

  5. gravé anita dit :

    Bonjour,
    mon grand-père agriculteur machouillait les grains de blés pour en faire un chewingom et connaître ainsi l’avancée du murissement de son champ.
    Il m’arrive de faire une purée de fleurs d’armoise montée en graine pour en faire un chewingom…

    Bien à vous,
    anita

  6. Sophie Brender dit :

    Très intéressant merci

  7. Anne dit :

    Merci pour ces super-infos! Anne

  8. huguette chtepenko dit :

    Merci pour cette information précieuse.

  9. Philippe PEULET dit :

    Bonjour
    Ma communication n’est pas un commentaire mais plutôt une demande.
    J’ai moi-même bénéficié avec grand succès de la méthode Stop sucre de D. Coester. Qui a apparemment élaboré une méthode contre les acouphènes.
    Un ami proche que je n’avais pas vu depuis qq mois m’a confié souffrir de ces acouphènes depuis plusieurs années, effet secondaire d’un traitement aux antidépresseurs qu’il suit depuis plus longtemps encore. Sa détresse m’a fait grand peine, pour lui et sa famille dont la vie est un peu gâchée.
    Je lui ai parlé de la méthode fondée sur l’hypnose de D.Coester, à laquelle je n’ai prêté qu’une attention distraite au moment de sa sortie, n’étant pas concerné. Serait il possible de pouvoir avoir accès pour lui à cette méthode ? Je suis persuadé que ça pourrait avoir un effet bénéfique pour lui et lui redonner un peu le goût à une vie meilleure.

    En vous remerciant du temps consacré à ma demande,

  10. Théodorides Règine dit :

    je suis d origine grecque et donc descendante d’ Hypocrate dont j essaie d appliquer les préceptes depuis bien des années !! Ainsi, à 80 ans, entre ma forme et mon apparence on m’en donne souvent 20-25 de moins !.
    Je ne connaissais pas le chewin-gum grec !
    Merci pour vos articles.

  11. jean BERNARD dit :

    Le lentisque de Provence a-t-il aussi des propriétés?Jean

  12. Michelle Dimech dit :

    Merci pour toutes ces bonnes infos. Michelle

  13. Orsat dit :

    Merci pour l info, a part internet ou peut on en trouver ? MAGASIN BIO OU PHARMACIE
    MERCI DE VOTRE REPONSE
    BONNE SOIRÉE

  14. Perrin dit :

    C’est très intéressant j’edpe que c’est sans sucre merci

  15. Fond Lise dit :

    Vrement très intéressant vos articles je recommande à fond !! Merci !! ☺️🌱

  16. herve marteau dit :

    très interessé par ce document etant donné que je mastique toute la journée des nicorettes a 1,.5 mg de nicotine

  17. Tirla Sándor Péter dit :

    Grand Merci pour votre savoir-faire et pour votre bonne-volonté de nous aider. Que Dieu vous donne de la bonne santé pour en continuer a longue terme
    Cordialement

  18. Josiane Re' dit :

    Tres intéressant article sur Mastiha de l ile se Chios. Ce serait bien d en trouver ds magasins bio je suppose (seulement certains peut-être, à voir.). Merci !

  19. Céline Bernasconi dit :

    article très intéressant.

  20. Gosse. Genevieve dit :

    Je vais le demander en pharmacie. Cela me semble bien. Merci pour le partage

  21. Maire dit :

    Merci pour toutes ces informations auquels on ne pense pas forcément mais qui sont tellement utile pour avoir la meilleur des santé possible au naturel. J’adore Pire Santé

  22. KALALOU YOUSSEF dit :

    Precieuse information.
    Merci

  23. Maflor dit :

    Merci beaucoup pour cette visite de Chios, tant olfactive que gustative!

  24. Ben Tahar Sofia dit :

    Merci de cette information
    Je viens d’en acheter

  25. Pellerin Marie-Jeanne dit :

    Cette résine fait merveille contre l’Helicobacter pylori!
    Ma belle sœur l’a utilisé et l’utilise régulièrement en cure contre une infestation récidivante stomacale et oesophagienne à Helicobacter pylori. Cela lui évite les trithérapies et quadrithérapies d’antibiotiques à répétition. Elle a associé à ce produit qu’elle achète sous le nom de mastic gum, une consommation hebdomadaire de brocoli. car Helicobacter déteste le brocoli.

  26. Gilbert DUCLOS dit :

    J’ai acheté sur internet, il y a quelques années , une gomme à mâcher en provenance de Grèce. elle était vendue pour ses bienfaits sur les dents et les gencives. Le paquet provenait bien de Grèce (emballage, timbres)
    Cela n’avait aucun goût. Je n’ai noté aucun inconvénient, je continue à voir mon dentiste régulièrement. RAS.
    Je n’ai pas renouvelé l’expérience et j’ai égaré l’adresse.
    Gilbert 84 ans.

  27. Laurent-Chenut Anne-Bernard dit :

    Très intéressant cet article comme quoi nos ancêtres avaient autant de connaissances que maintenant et on n’ a rien inventé de nouveau sous le soleil.Je vais essayer de trouver ce mastiha naturel.

  28. Vittoria Bavota dit :

    J’aime beaucoup chaque fois que je recois des informations de Pure Santé cette fois ci c’est vraiment une belle découverte. Merci beaucoup c’est très intéressant. Vittoria Bavota

  29. Mer dit :

    Merci pour cet article complet

  30. Lucette DUCRET EUBANKS dit :

    Votre analyse m’a parue intéressante mais quand j’ai essayé de voir les sources, je n’ai pu que laisser un commentaire.

  31. bernard delattre dit :

    Bravo pour ce commentaire.
    Je voudrais signaler que la récolte de sève de bouleau est relativement facile au printemps;Il suffit d’une mêche de 8 d’untuyean caotchouc adapté et surtout de tourillons bois de 8 pour reboucher le trou et éviter que l »arbre ne s’infecte.

  32. Blouzard dit :

    Je sais enfin d’où viennent mes graines de chia que j’ajoute à mes salades !

    • Florent dit :

      Bonjour,
      Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les graines de chia n’ont rien à voir avec le pistachier lentisque chia. Celles-ci proviennent d’une espèce de sauge, salvia hispanica, originaire du Mexique. Elle était déjà cultivée il y a plus de 4000 ans par de nombreux peuples, dont les Mayas et les Aztèques. Cela dit, l’histoire des graines de chia est, elle aussi, passionnante et je vous en parlerai peut-être dans une prochaine lettre.
      Amicalement,
      Florent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *