Avez-vous de l’hypertension cachée ?

Et les dernières découvertes pour y mettre fin

Chère lectrice, cher lecteur,

Ce que je m’apprête à vous dire vous concerne peut-être, alors je vous conseille d’y être très attentif. Et comme à tout problème, j’apporte, à la fin de cette lettre, une solution naturelle pour le combattre !

On connaît bien l’effet « blouse blanche » de l’hypertension, quand notre pression sanguine s’élève anormalement devant notre médecin. Mais des chercheurs ont découvert quelque chose de plus pernicieux.

Il s’agit de l’effet strictement inverse : votre médecin mesure votre tension, elle est normale. Vous rentrez chez vous rassuré. Sauf qu’une fois sorti du cabinet médical, à la maison, parfois même pendant votre sommeil, votre pression redevient alors trop élevée.

On l’appelle hypertension masquée car elle est très difficile à détecter.

Quant à savoir comment ça marche, c’est encore un grand mystère. Mais les cas sont loin d’être isolés.

Récemment, une étude parue dans la revue scientifique Circulation [1] a trouvé que plus de 15 % des patients testés négativement seraient concernés par ce phénomène.

Le meilleur moyen d’échapper à cette insidieuse maladie est d’adopter dès maintenant une alimentation qui permettra autant d’éliminer l’hypertension que de la prévenir.

Sodium : ce n’est pas ce que vous croyez

Que ce soit dans les médias ou chez votre médecin, c’est toujours le même discours : le sel est présenté comme le grand méchant qui provoque l’hypertension. On pense alors qu’il suffit de supprimer sa salière pour retrouver une pression normale.

En fait, ce n’est pas aussi simple.

Quand les autorités de santé vous disent de manger moins de sel, elles veulent dire en fait qu’il faut réduire votre apport en sodium (le sel de table est du chlorure de sodium).

C’est vrai que le sodium, en excès, élève notre pression artérielle.

Et alors que nos besoins quotidiens se situeraient autour de 3,8 g, les Français avalent en moyenne… 9 g par jour ! À ce niveau-là, ce n’est plus un excès, c’est carrément une overdose !

Il faut cependant savoir que 80 à 90 % du sel que nous mangeons est en réalité caché dans les aliments transformés : charcuterie, bouillons, sauces, condiments, pain, fromage, produits industriels (pizzas, quiches…), etc. Ce sont donc eux qu’il faudrait avant tout bannir de nos assiettes.

Mais surtout, en diabolisant le sel, on passe à côté d’un danger bien plus grave pour notre santé cardiovasculaire.

Il y a pire que le sel

Le vrai problème, ce n’est pas tellement le sel de cuisine, mais plutôt le déséquilibre du rapport sodium-potassium. Car ces deux minéraux travaillent en binôme :

Le sodium est une sorte de taxi pour les nutriments : son « job » est de les conduire à l’intérieur des différentes cellules de notre organisme.

Sauf qu’ensuite, pour quitter la cellule, le sodium a besoin d’un coup de main du potassium, qui, à son tour, va entrer dans la cellule et prendre sa place.

Sans lui, le sodium se retrouverait coincé dans la cellule, et celle-ci ne pourrait plus fonctionner correctement.

C’est pour cette raison que plus votre alimentation est riche en sel, et plus vous devrez compenser en mangeant beaucoup de produits contenant du potassium.

Plusieurs études se sont d’ailleurs aperçues qu’une consommation élevée en potassium était associée à une diminution de la tension artérielle [2]  [3]  [4].

L’idéal, bien sûr, consiste à réduire votre consommation de sel tout en privilégiant les fruits et les légumes, qui sont les meilleures sources de potassium [5] : épinards, melon, amande, chou de Bruxelles, champignon, banane, orange, poire, kiwi, pamplemousse, patate douce…

Attention, le coupable n’est pas toujours salé

À force d’accuser le sel, on a tendance à oublier que le sucre augmente aussi la pression artérielle, en particulier saccharose et glucose [6].

Des médecins de l‘École de santé publique du Collège impérial de Londres ont analysé l’alimentation de 2696 personnes âgées de 40 à 59 ans. Ils ont découvert que chaque verre quotidien de boisson sucrée entraînait une augmentation de 1,1 mm de mercure (mmHg) de la pression systolique et de 0,4 mmHg de la pression diastolique.

À vrai dire, ce qui est mauvais pour notre tension ce n’est pas tellement le sucre, mais plutôt l’élévation excessive de notre glycémie.

Il est donc essentiel de réduire sa consommation de produits à index glycémique élevé (pain, pomme de terre, pâtes, sodas, sucreries…) et de privilégier ceux dont l’index est le plus bas (patate douce, riz basmati…).

Un régime aussi efficace que les médicaments

En se basant sur toutes ces connaissances, l’étude américaine DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension) a mis en place un régime très efficace contre l’hypertension.

Étrangement, ce régime très réputé aux Etats-Unis est encore trop peu répandu en France. Pourtant, ses bienfaits ont été scientifiquement prouvés :

Les chercheurs ont demandé à 459 personnes de suivre 3 types d’alimentation avec des quantités quotidiennes de légumes variables (4, 8 ½ et 10 fruits et légumes par jour) et une consommation de sel toujours identique (3 g/j).

Il s’est avéré que, par rapport aux autres participants, ceux qui suivaient un régime de type DASH avaient diminué leur tension… aussi efficacement que s’ils avaient pris des médicaments [7]  [8] !

Voici ses principes fondamentaux :

  • Beaucoup de fruits et de légumes
  • Céréales complètes, poisson, volaille, légumineuses, graines, noix, huiles végétales…
  • Des produits laitiers essentiellement à faible teneur en matières grasses
  • Peu de sel, de sucre et de viande rouge.

Alcool : combien de verres, docteur ?

Cela ne vous étonnera sans doute pas : alcool et hypertension ne font pas (toujours) bon ménage. Mais ce qu’on aimerait surtout savoir, c’est à partir de combien de verres d’alcool le risque augmente vraiment.

Pour répondre à cette question, des chercheurs américains ont recensé la consommation d’alcool de 28 848 femmes et de 13 455 hommes sur une durée allant de 10 à 21 ans.

Et les résultats, parus dans la revue Hypertension, sont très étonnants.

Chez les hommes, le risque d’avoir une pression artérielle trop élevée augmente déjà avec un verre par jour. Mais chez les femmes, il ne s’accroit qu’à partir du quatrième verre quotidien [9] !

Restons toutefois prudent avec ces données dans la mesure où les questionnaires n’étaient pas identiques entre les deux sexes et ne faisaient pas toujours la distinction entre les différentes boissons plus ou moins alcoolisées.

D’une manière générale, on retiendra que les personnes hypertendues devraient éviter de boire plus de 2 verres de vin par jour. D’autres études ont aussi montré qu’il était préférable de consommer de l’alcool pendant les repas plutôt qu’en dehors [10].

Top 5 des remèdes naturels anti-hypertension

  • La vitamine C : une méta-analyse portant sur 29 essais cliniques a conclu qu’une supplémentation de 500 mg par jour permettait de baisser la pression artérielle après quelques semaines. Ça tombe bien puisque la vitamine C, tout comme le potassium, se trouve à profusion dans les fruits et légumes .
  • La vitamine D : Les personnes dont le taux en vitamines D est bas auraient 66 % de risques en plus d’avoir de l’hypertension relativement à celles dont le taux est élevé, selon une étude américaine. Pour faire le plein de cette vitamine, profitez du soleil pendant une vingtaine de minutes par jour durant la belle saison.
  • Les graines de lin : en plus d’être riches en oméga-3, elles ont un surprenant pouvoir contre l’hypertension. Elles s’adapteraient à la tension de la personne : l’effet serait moindre chez quelqu’un avec une pression modérée que chez un hypertendu sévère.
  • La feuille d’olivier : c’est le traitement de choix en cas d’hypertension légère. Elle est aussi excellente pour régulariser le rythme cardiaque et augmenter le débit coronarien. Posologie : 2 gélules le matin ou en infusion (30 g dans 1 l d’eau par jour), 5 jours par semaine .
  • L’aubier de tilleul : en décoction, il possède des propriétés hypotensives et antispasmodiques. Posologie : 1 l à 4 % à boire tout au long de la journée (en conservant la décoction dans un thermos ou au frais).

Si vous aussi vous connaissez des remèdes pour combattre l’hypertension, n’hésitez pas à les partager avec nous en cliquant ici. S’il y en a assez, je pourrais même en faire une lettre spéciale qui vous sera dédiée.

Amicalement,

Florent Cavaler




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Voici le top 5 des remèdes naturels anti-hypertension Ce que je m’apprête à vous dire vous concerne peut-être, alors je vous conseille d’y être très attentif. Et comme à tout...
Coton-tige, le petit plaisir qui peut coûter très cher L’adjudant C., un sous-officier des Troupes de Marine qui a supervisé mes « classes », lors de mon service militaire, ad...
Vaccins : une longue journée de cauchemar Chère lectrice, cher lecteur, C’est une GRANDE nouvelle !!! Le 8 février 2017, le Conseil d’Etat, la plus haute au...

[1] Joseph E. Schwartz, Matthew M. Burg, Daichi Shimbo, Joan E. Broderick, Arthur A. Stone, Joji Ishikawa, Richard Sloan, Tyla Yurgel, Steven Grossman, Thomas G. Pickering. Clinic Blood Pressure Underestimates Ambulatory Blood Pressure in an Untreated Employer-Based US PopulationClinical Perspective. Circulation, 2016
[2] D Gu, J He, X Wu, X Duan, P K Whelton, Effect of potassium supplementation on blood pressure in Chinese: a randomized, placebo-controlled trial, J Hypertens, 2001 Jul;19(7):1325-31.
[3] F L Brancati, L J Appel, A J Seidler, P K Whelton, Effect of potassium supplementation on blood pressure in African Americans on a low-potassium diet. A randomized, double-blind, placebo-controlled trial, Arch Intern Med. 1996 Jan 8;156(1):61-7.
[4] Arrigo F G Cicero, Alessandro Colletti, Nutraceuticals and Blood Pressure Control: Results from Clinical Trials and Meta-Analyses, High Blood Press Cardiovasc Prev. 2015 Mar 19. Epub 2015 Mar 19.
[5] Cook NR, Cutler JA, Obarzanek E, et al. Long term effects of dietary sodium reduction on cardiovascular disease outcomes: Observational follow-up of the trials of hypertension prevention (TOHP). BMJ. 2007; 334:885.
[6] Rebello T, Hodges RE, Smith JL. Short-term effects of various sugars on antinatriuresis and blood pressure changes in normotensive young men. Am J Clin Nutr. 1983;38:84–94.
[7] Appel LJ, Moore TJ, Obarzanek E, et coll. A clinical trial of the effects of dietary patterns on blood pressure. N Engl J Med 1997;336:1117-1124.
[8] Vollmer WM, Sacks FM, Ard J, et al. Effects of diet and sodium intake on blood pressure: subgroup analysis of the DASH-sodium trial. Annals of Internal Medicine, Dec. 18, 2001;135:1019-1028.
[9] Sesso HD, Cook NR, Buring JE, Manson JE, Gaziano JM. Alcohol consumption and the risk of hypertension in women and men. Hypertension. 2008 Apr;51(4):1080-7.
[10] Klatsky AL. Alcohol-associated hypertension: when one drinks makes a difference. Hypertension. 2004; 44: 805–806

29 réponses à “Avez-vous de l’hypertension cachée ?”

  1. RIHL dit :

    Bonjour,

    Contre l’hypertension artérielle j’ai fabriqué ma propre teinture mère de feuilles de gui et cela fonctionne à merveille.

    Cordialement.

    Jean-Martin

  2. Jeanne dit :

    Le CoEnzymeQ10 est efficace pour diminuer la TA Quel est votre avis à ce sujet?

  3. Dorothee Mulhausen dit :

    Qu’en est-il de l’aubépine et de l’ail ? J’ai toujours appris que c’étaient d’excellence hypotenseurs.
    Bien a vous.

  4. Maryse De Brito dit :

    Je ne mange pas de viande , pas de charcuterie ,pas d’alcool, j’ai diminué le fromage, le sel et le sucre , je prends journellement du coenzyme Q10 ,500mg de vitamines C et de vitamines D 5µg en plus des traitements allopathiques qui me provoquent des effets secondaires et les diurétiques des crises de gouttes tout ceci pour arriver péniblement a 16 de tension , les médecins semblent désarmés devant cette hypertension rebelle et je suis également suivie en MTC aussi vos solutions seront les bienvenues cdt

  5. Toific dit :

    Votre article est excellent. Cependant l’ail noir est un remède naturel très efficace contre l’hypertension ainsi que sur d’autres pathologies cardio-vasculaire. J’en utilise tous les jours à jeun. Le résultat est flagrant plus d’hypertension. Il existe aussi l’aubépine ainsi que le fenugrec, qui ont des effets régulateur de tension sur le cœur. Néanmoins l’ail noir est très fort je l’ai recommandé à plusieurs personnes souffrant de plusieurs problèmes cardio-vasculaire, le résultat est sans appel leur médecin constate une nette amélioration sans pouvoir se prononcer du pourquoi de cette diminution.

  6. Mme LUDOVIC dit :

    Si votre tension est elevé une petite lamelle de gingembre sous la langue (sans maché) si elle est vraiment forte maché une gousse d’ail tout sa en restant au repos environ 1h de temps.

  7. Evelyne dit :

    Tout ce que je fais cuire(soupe ,pommes de terre ou autres légumes )à la poêle ou à la vapeur ,le sont avec
    des feuilles de laurier ,limitation de pommes de terre et
    ne manger que des baquettes de pain très cuites et non
    plus de gros pain à fait baisser la tension de mon mari
    d’une façon surprenante ce qui a étonné médecins
    généraliste et spécialiste

  8. Sophie dit :

    Une autre façon de faire baisser l’HTA est la pratique régulière du Qi Gong, notamment du Qi Gong thérapeutique anti-hypertension.

  9. SZELAG dit :

    Je prends des comprimés d’ail, feuilles d’olivier et aubépine. 2 le matin, 2 le soir. Cela semble fonctionner. Avant, mon médecin me prescrivait du ramipril.
    Jean.

  10. Claude Besnou dit :

    TRAITEMENT DE L’HYPERTENSION EN SYNERGIE
    MON PROTOCOLE HOLISTIQUE

    PHYTOTHERAPIE
    SYNERGIE DE TM + EFGM DANS FLACON 215 ml AVEC POUSSEUR
    3 Teintures Mères + 3 Extraits Fluides Glycérinés Miellés biologiques (E.F.G.M)
    – EFGM Olivier : Olea europaea = 57ml
    – TM Fumeterre : Fumeria officinialis = 56ml
    – TM Cassis : Ribes nigrum = 57ml
    – TM Bouleau : Betula alba = 56ml
    – EFGM Ail des Ours: Allium ursinum = 11ml
    – EFGM Aubépine : Crataegus oxyacantha = 11ml

    ~❈~ Posologie : – 4,2 ml/jour – 4 grandes poussées (1,4 ml) 3fois / J ~❈~

    AROMATHÉRAPIE
    Complexe de 11 Huiles Essentielles : Pour 50 ml

    – HE Lavandula angustifolia – Lavande vraie 105 gouttes (3ml)
    – HE Cananga odorata totum – Ylang Ylang 105 gouttes (3ml)
    – HE Eucalyptus citriodora – Eucalyptus citronné BIO 105 gouttes (3 ml)
    – HE Citrus aurantium – Petit grain bigarade 70 gouttes (2ml)
    – HE Chamaemelum nobile – Camomille Romaine 70 gouttes (2ml)
    – HE Origanum majorana – Marjolaine à coquilles BIO 70 gouttes (2ml)
    – HE Cupressus sempervirens fastigiata – Cyprès Provence BIO 35 gouttes (1ml)
    – HE Salvia officinalis & Simmondsia chinensis – Sauge Officinale (diluée à 20%) 35 gouttes (1ml)
    – HE Solidago canadensis – Verge d’or BIO 35 gouttes (1ml)
    – HE Lippia citriodora – Verveine BIO 35 gouttes (1 ml)
    – HE Rosmarinus officinalis CT camphre – Romarin à camphre BIO 35 gouttes (1 ml)
    – HV noisette ————— 30 ml
    ~❈~ Posologie : Massages sur le plexus solaire – 5 à 6 gouttes – 4 fois par jour ~❈~
    HOMÉOPATHIE

    L’ESSENTIEL POUR LA PRESCRIPTION ClassiquE :
    ACONITUM NAPELLUS 5CH
    AURUM METALLICUM 5 CH,
    NUX VOMICA 5 CH,
    ~❈~ Posologie : Trois granules de chaque en alternance trois fois par jour jusqu’à amélioration. ~❈~
    L’ESSENTIEL POUR LA PRESCRIPTION COURANTE :
    – Aconitum napellus :
    o accès soudains d’hypertension artérielle de type « effet blouse blanche »,
    o avec anxiété dans la région précordiale,
    o agitation phy¬sique et mentale,
    o peur de mourir ;
    o figure rouge ;
    o céphalée avec sensation de tête lourde ;
    o vertiges en se levant de la position horizontale ;
    o palpitations violentes et soudaines ;
    o pouls plein et tendu.
    – Aurum metallicum :
    o hypertension artérielle organique avec sensation d’arrêt du cœur ;
    o complications cardiaques ;
    o figure rouge ;
    o irritabilité,
    o tendance à la colère ;
    o médicament de fond, plus spécialement indiqué chez le sujet hyperactif,
    o aimant le risque
    o chez le patient mélancolique.
    – Baryta carbonica :
    o hypertension artérielle organique chez un vieillard athéroscléreux,
    o ayant perdu la mémoire,
    o au comportement infantile ;
    o tendance aux anévrismes.
    – Baryta muriatica :
    o athérosclérose ;
    o tendance aux anévrismes,
    o sans autre symptôme ;
    o chez un patient dont le médicament de fond est Natrum muriaticum et qui est hypertendu il est préférable de prescrire Baryta muriatica ; Natrum muriaticum pourrait perturber le métabolisme du sel et aggra¬ver l’hypertension artérielle.
    – Cratægus oxyacantha :
    o hypertension artérielle avec cœur hypertrophié mais faible ;
    o pouls faible et irrégulier ;
    o aggravation au moindre exercice.
    – Glonoinum :
    o accès soudains d’hypertension artérielle avec céphalée congestive et battements des carotides synchrones du pouls ;
    o syndrome confusionnel, le patient ne reconnaît pas l’endroit où il se trouve ;
    o aggravation par la chaleur.
    – Lycopodium clavatum :
    o hypertension artérielle organique ;
    o médicament de fond,
    o à choisir sur ses caractéristiques générales, notamment la dyspep¬sie
    o flatulente ;
    o tendance aux anévrismes.
    – Nux vomica :
    o hypertension artérielle d’origine nerveuse ;
    o accès soudains d’hypertension artérielle chez un patient congestif mais frileux,
    o aimant la bonne chère, faisant des excès de toutes sortes (alcool, gras, café, tabac),
    o irritable.
    – Plumbum metallicum :
    o hypertension artérielle organique avec lésions des artères rénales
    o hypertrophie ventriculaire gauche ;
    o néphrite chronique ;
    o athé¬rosclérose.
    Le traitement homéopathique permet de diminuer progressivement, voire de supprimer à terme, les antihypertenseurs, notamment dans les cas qui ne sont pas organiques.

    L’ESSENTIEL POUR UNE PRESCRIPTION ELARGIE :
    – Belladonna :
    o accès aigu d’hypertension artérielle avec importante hyper¬émie cérébrale,
    o céphalée pulsative,
    o grincements de dents,
    o figure rouge,
    o battement des carotides.
    – Ignatia amara :
    o hypertension artérielle d’origine nerveuse,
    o la bile en fonction des contrariétés.
    – Lachesis mutus :
    o hypertension artérielle au moment de la ménopause
    o chez un sujet alcoolodépendant ;
    o les joues sont violacées ;
    o loquacité avec passages du coq-à-l’âne.
    – Melilotus alba :
    o céphalée de l’hypertendu améliorée par une épistaxis.
    – Serum d’anguille :
    o glomérulopathie chronique avec hypertension arté¬rielle et protéinurie.
    – Strontium carbonicum :
    o poussée d’hypertension avec céphalée et figure rouge ;
    o amélioration par les enveloppements chauds.
    – Sulfur :
    o hypertension artérielle chez un patient congestif et jovial,
    o éventuellement diabétique.
    – Veratrum viride :
    o hypertension artérielle avec menace d’ictus,
    o figure rouge,
    o céphalée occipitale,
    o battement des carotides.
    Pour la posologie, on partira généralement de la posologie classique suivante :
    Trois granules de chaque en alternance trois fois par jour jusqu’à amélioration.

    Co Q10
    Le CoQ10 est présent
    – dans les noix,
    – les amandes,
    – dans les huiles
    – fruits riches en huile
    – dans les légumes verts.
    – Les épinards sont particulièrement riches en CoQ10.
    – les sardines qui contiennent deux fois plus de CoQ10 que la viande de bœuf.
    Cependant, il ne faut pas se faire d’illusion : il faudrait manger 1,6 kg de sardines pour consommer 100 mg de CoQ10.
    Il existe deux formes de CoQ10, l’ubiquinone et l’ubiquinol.
    L’ubiquinol est la forme réduite du CoQ10, c’est-à-dire celle qui a un électron de plus, et c’est cet électron qui lui sert à neutraliser les radicaux libres.
    C’est donc la forme ubiquinol du CoQ10 qui doit être préférée.
    D’après des études récentes (fin 2015) il semblerait que la différence de prix ne justifie pas de préférer la forme « ubiquinol » sauf si la forme « ubiquinone » s’avère insuffisante.
    TISANE D’HIBISCUS
    > 4 gr (2 c à s) de plante séchée
    > 200 ml d’eau
    > Infuser 15 minutes
    > 4 tasses /J
    > 3 tasses /J pour pré-hypertension
    Efficacité identique à certains médicaments prescrits à cet effet comme les Inhibiteurs de l’Enzyme de Conversion de l’Angiotensine (IECA).

    ~RÉGIME ALIMENTAIRE +

    PRIVILEGIER UN REGIME DE TYPE MEDITERRANÉEN
     Poisson gras trois fois par semaine, (préférer les petits à cause des radicaux libres qu’ils emmagasinent).
     Fruits et légumes verts frais BIO tous les jours, (préférer les légumes aux fruits).
     Céréales complètes, (obligatoirement BIO car les pesticides sont dans l’enveloppe).
     Pas de produits laitiers, (pour ceux qui ne peuvent s’en passer, fromage de chèvre).
     Huile d’olive, (Bio oblige).
     Un verre de vin rouge par jour éventuellement complété de noix (fruits et huile).
     Associer à l’huile d’olive, en parts égales :
    o 1 cuiller à soupe deux fois par jour :
     Huile de ColzaBIO
     Lin BIO
     Perilla BIO (elle contient 10 fois plus d’oméga 3 que l’huile de foie de morue)
     Tisane d’hibiscus
    o dont la consommation, même à haute dose et sur le long terme, ne montre pas de toxicité. Voir ma recette.
     Un verre par jour de jus de canneberge BIO
    o efficace à la fois sur les chiffres tensionnels et le cholestérol !
     Sommeil de bonne qualité
    o durée comprise entre 7 et 8 heures
    o s’octroyer un moment de détente au retour du travail, comme un moment de réflexion dans la journée pour la résolution des problèmes.
    o dîner peu de temps après (de préférence avant 19 heures)
     en privilégiant les glucides complexes
    • céréales en partage
    • avec des légumineuses
    • aux dépens des protéines et des graisses animales,
    o puis s’adonner à une activité créative ou récréative
    o et enfin se coucher au plus tard à 22 heures
     après avoir baissé le chauffage de la chambre au-dessous de 18 °C
    LE SEL ? PEUT-ETRE COUPABLE, MAIS FAUX RESPONSABLE !
    Si l’excès de sel à lui seul ne paraît pas être le facteur déclenchant de l’hypertension artérielle, toutes les études tendent à démontrer qu’un excès de sel est responsable de son aggravation. Mais que 80 % du sel ingéré ne proviendrait pas de notre salière ! Mais essentiellement du chlorure de sodium ajouté aux aliments par les industriels de l’agroalimentaire pour en améliorer le goût ou des conservateurs à base de sodium :
    1) type sorbate de sodium (E 201),
    2) nitrite et nitrate de sodium (E 250),
    Dont regorgent les plats tout prêts à consommer.
    Les sels recommandés sont le sel rose de l’Himalaya et les sels de Guérande : gros sels et fleur de sel d’une part (même composition) et sel de Guérande d’autre part (autre composition).
    Il est donc fortement recommandé d’éviter systématiquement les aliments en conserve, les produits alimentaires prêts à l’emploi, les condiments, les marinades, les viandes fumées et séchées.
    Et il est fortement recommandé de vous remettre aux fourneaux ! Mais il ne s’agit pas de cuisiner n’importe quoi. Certains aliments feront grimper en flèche votre tension, tandis que d’autres la réguleront.
    Une étude appelée Dash – pour « Dietary Approaches to Stop Hypertension » – a démontré que le fait de manger plus de fruits, de légumes et de produits céréaliers à grains entiers, les noix, le poisson, la volaille et d’éviter parallèlement les produits laitiers et les viandes rouges est aussi efficace que le fait de prendre un médicament anti hypertensif !
    Plusieurs autres études ont tenté de déterminer les composants alimentaires auxquels serait dû l’effet hypotenseur des régimes végétariens. Elles en ont déduit, preuves à l’appui, que
    – l’absence de viande et de protéines de lait est l’un des principaux facteurs
    – l’apport élevé en fibres alimentaires, acides gras polyinsaturés, protéines végétales, potassium, calcium et magnésium en seraient les autres principaux responsables.

    ~RÉGIME ALIMENTAIRE –

    La nourriture mauvaise
     boissons gazeuses riches en sodium,
     biscuits apéritifs,
    o amuse-gueules
    o cacahuètes, chips,
     conserves
    o légumes,
    o Soupes,
     des plats surgelés industriels
     sauces toutes préparées
    o ketchup,
    o mayonnaise,
    o béarnaise,
    o nuoc-mâm
     l’apéritif au début des repas,
     charcuterie,
     consommation de produits laitiers notamment bovins
     la restauration rapide
    o fast-food)
     VRP
    o repas pris au restaurant une à deux fois par jour cinq jours par semaine
     consommation de boissons énergisantes
    o Ex : Red Bull et autres susceptibles d’accélérer le rythme cardiaque et de faire grimper les chiffres tensionnels.
    o
    ~AUTOMASSAGE~
    • Foie 3 (F 3), Trae Tchrong, est situé dans la région où se réunissent les « premier et deuxième » métatarsiens du pied.
    Ce point est souvent douloureux. Il convient de le masser longuement.

    • Coeur 3 (C 3), Chao Raé, est situé à l’extrémité interne du pli du coude.

    • Vaisseau Conception 15 (VC 15), Tsiu Oé, situé juste à la pointe de l’apophyse xiphoïde (pointe inférieure du sternum), environ sept travers de doigt au-dessus de l’ombilic.

    • Maître du coeur (MC 7), Ta Ling, situé au milieu du pli du poignet sur la face antérieure entre deux tendons.

    Vitamine D3 et vitamine K2
    Le duo de base de la complémentation nutritionnelle
    Vitamine D3 et vitamine K2
    Manque de vitamine D : + 57 % de risques de mourir prématurément
    La vitamine D3 est la forme la plus assimilable de la vitamine D.
    80 % des Français en insuffisance de vitamine D
    La vitamine D est rare dans l’alimentation. Notre principal apport vient en principe de notre peau, qui la fabrique sous l’effet des rayons solaires UVB.
    La vitamine K2
    La vitamine K2 est une vitamine tout à fait extraordinaire, qui vous protège contre une des principales causes d’hospitalisation et de décès en France :
    • le risque de maladie cardiaque (hypertension, infarctus, AVC),
    En effet, la vitamine K2 agit comme un guide-accompagnateur du calcium dans votre corps.
    Cette vitamine fixe le calcium dans vos os, pas dans vos artères
    L’idée que le calcium que vous absorbez va se fixer dans vos os est un des mythes les plus tenaces et les plus dangereux dans le domaine de la santé.
    En réalité, le calcium alimentaire n’a aucune raison de vouloir pénétrer dans vos os !
    Ce qu’il fait, bien souvent, est beaucoup plus simple : il entre dans votre sang, puis se dépose dans vos artères. Là, il se lie au cholestérol, aux plaquettes sanguines, au fer et à d’autres composants pour former une plaque de plus en plus rigide. Vos artères durcissent, votre risque cardiaque augmente !
    Il est donc essentiel d’agir le plus tôt possible pour que votre calcium alimentaire soit redirigé au bon endroit. Qu’il aille dans vos os, et pas dans vos artères.
    Et c’est exactement ce que fait la vitamine K2, épaulée par la vitamine D.
    Recommandations particulières
    Ne prenez pas de vitamine K2-MK7 (ni de vitamine K en général) sans en parler à votre médecin si vous êtes sous traitement anticoagulant. Vitamine « K » veut dire en effet « Koagulation » : elle contrôle la coagulation du sang.

    ~ 3 SOLUTIONS NATURELLES ~
    N°1 : bougez !
    N°2 – Soignez votre alimentation
    N°3 – Connaissez les plantes qui diminuent la tension
    Voici un complexe intéressant qui combine plus de 4 plantes reconnues pour diminuer la tension : la vigne rouge (avec parcimonie) et le pépin de raisin, la myrtille, l’olivier, et le cassis.
    VIGNE ROUGE ET PÉPINS DE RAISIN
    – Riche en substances actives antioxydantes (empêchent le vieillissement prématuré), dont :
    o Les oligo-proanthocyanidines présentes dans les pépins.
    o Plusieurs essais cliniques ont conclu que les oligo-proanthocyanidines peuvent soulager les symptômes d’insuffisance veineuse et des varices.
    o Une étude a été menée sur des sujets hommes et femmes de 45 à 64 ans atteints du syndrome métabolique (surpoids). Elle a démontré que l’extrait de pépins de raisin permettait de réduire la pression sanguine chez ces sujets.
    o Des chercheurs ont conduit une vaste synthèse de toutes les études sérieuses sur les extraits de pépins de raisin. Leur conclusion : le pépin de raisin permet de calmer le pouls… et d’obtenir une diminution la pression sanguine d’environ 1,54 mmHg (millimètre de mercure).
    o La quercétine et ses dérivés que l’on retrouve dans les feuilles.
    o Les extraits de feuilles de vigne rouge ont montré leur efficacité chez les personnes souffrant d’insuffisance veineuse chronique.
    o Un essai clinique en double-aveugle, randomisé et contrôlé par placebo, a été mené sur 71 sujets atteints d’insuffisance veineuse chronique. Dans le groupe ayant reçu de l’extrait de feuille de vigne, des améliorations des symptômes de l’insuffisance veineuse chronique ont été observées.
    o Un autre essai en double aveugle a été mené sur 36 hommes et femmes ayant un risque cardiaque supérieur à la moyenne. En leur donnant de l’extrait de pépin de raisin et de la quercétine, les chercheurs ont observé que leur sang devenait plus fluide.
    o Le resvératrol, un polyphénol de la peau du raisin rouge.
    o La réputation du resvératrol n’est plus à bâtir. Il est fortement recommandé pour améliorer la santé cardiovasculaire.
    – Une étude en double-aveugle contrôlée contre placebo a montré que la vigne rouge est également efficace pour réduire l’hypertension chez les hommes.
    – Le raisin rend la paroi des veines à la fois plus résistante. Et améliore sa capacité à se dilater ou à se contracter. C’est excellent pour faciliter la circulation sanguine et diminuer la tension artérielle.
    CASSIS
    – Depuis des siècles, les alcools à base de cassis sont considérés comme des élixirs de longue vie que l’on retrouvait dans l’officine des bons apothicaires.
    – Le cassis est 4 fois plus riche en vitamine C que l’orange. C’est donc un excellent antioxydant.
    – Le cassis est très intéressant pour la circulation sanguine car il est hypotenseur et vasodilatateur. Hypotenseur signifie qu’il fait diminuer la pression sanguine et vasodilatateur qu’il détend la paroi des vaisseaux, permettant d’augmenter le débit sanguin et de faire baisser la pression.
    – Cela a été mis en évidence dans plusieurs études :
    o 33 femmes de 30 à 45 ans. La circulation sanguine était améliorée tout juste 15 minutes après ingestion du cassis.
    o 61 femmes divisées en deux groupes. Le jus de cassis permettant de détendre les vaisseaux sanguins dans les extrémités du corps… les chercheurs ont également observé une baisse de la pression sanguine.
    o 10 sujets occupés à taper à l’ordinateur. Le cassis a permis une amélioration de la circulation sanguine dans les avant-bras.
    MYRTILLE
    Dans ce complexe contre l’hypertension, on retrouve des extraits de myrtille : baies et feuilles.
    – La myrtille fait partie des super-fruits dont le potentiel intéresse beaucoup les scientifiques depuis quelques années.
    – C’est un fruit antioxydant très puissant qui est utilisé pour ralentir le vieillissement, améliorer la vision nocturne, lutter contre les maladies du cœur, le risque de cancer et les maladies dégénératives.
    – Les 1ères confirmations de son efficacité datent du début des années 1980. A l’époque, plusieurs études portant sur 569 personnes ont démontré l’efficacité de la myrtille pour soulager et traiter l’insuffisance veineuse. On parle d’insuffisance veineuse ou de mauvais retour veineux lorsque le sang ne parvient pas à remonter des extrémités, comme les jambes, vers le cœur. C’est un problème lié une hypertension artérielle.
    – Plus récemment, une étude à simple insu avec placebo a été menée sur une population de 181 sujets qui allaient subir une opération oto-rhino-laryngologique (ORL), c’est-à-dire de l’oreille, du nez ou du larynx. Les sujets ayant reçu l’extrait de myrtille pendant 10 jours avant l’opération ont eu moins de saignements durant l’opération et aucune hémorragie par la suite. C’est le signe que la myrtille a permis un meilleur contrôle de la pression sanguine.
    Les bienfaits de la myrtille sont tellement vastes qu’en consommer autant que possible ne peut que vous faire du bien.
    OLIVIER
    L’olivier est déjà connu dans tous les pays qui bordent la mer Méditerranée comme remède traditionnel pour réduire l’hypertension artérielle.
    Les résultats d’essais cliniques sont concluants même si la baisse de la tension artérielle obtenue n’est pas gigantesque.
    Une étude sur 30 sujets souffrant d’hypertension a observé qu’un traitement à base d’olivier permettait une réduction de la pression sanguine.
    Une autre étude a été menée sur 40 paires de jumeaux à la limite de l’hypertension. Seul le groupe ayant reçu des doses importantes d’extrait de feuille d’olivier a vu une baisse significative de pression artérielle.
    Dans une étude en double aveugle randomisée, l’extrait de feuille d’olivier s’est révélé aussi efficace pour diminuer la pression artérielle que le Captopril, un médicament utilisé dans le traitement de l’hypertension.
    Cependant, aucune étude n’a été conduite en double aveugle et contrôlée par placebo. D’autres études suivant une méthodologie plus rigoureuse, comme celles déjà menées sur les animaux, sont nécessaires afin de confirmer l’efficacité de l’olivier pour réduire la tension artérielle.
    LA SYNERGIE DES PLANTES
    En prenant un complexe de vigne rouge, pépin de raisin, cassis, olivier et myrtille, vous pourriez profiter d’effets de synergie des plantes pour améliorer la circulation sanguine.
    Les études ont montré que ces plantes avaient un effet, même modéré. En les combinant, il est possible d’accroître leur efficacité globale pour diminuer la tension artérielle.
    Comme chaque plante apporte des substances actives différentes, vous pouvez cibler différents éléments du système sanguin.
    De plus, chacune de ces plantes offre des bénéfices qui vont au-delà de la santé du système sanguin : effet anticancer, antivieillissement, anti-diabète, contre les maladies dégénératives, pour la vue, etc. Vous pourrez donc profiter de tous leurs effets cumulés.

    Chaque sujet est unique. Il se peut qu’une de ces plantes soit inefficace sur vous et qu’une autre soit au contraire très efficace. Ce complexe permet donc d’accroître les chances d’observer des effets sur la santé.

    COMPLÉMENTS EFFICACES EGALEMENT
    • Hypertensium
    o les poudres de bouleau et d’olivier régulent la circulation en tempérant l’hypertension.
    o L’extrait d’aubépine améliore l’efficacité de la contraction cardiaque et l’oxygénation des tissus.
    o Le calcium, le magnésium et le potassium sont indispensables au bon fonctionnement des cellules musculaires, notamment cardiaques.
    • Le complexe ail-gui-aubépine
    • Arginine
    o Dosée à 1 g par jour
    • Oméga 3 avec prédilection pour l’EPA :
    o Omégaprotect
     Par sa richesse en EPA (rapport EPA/DHA = 8/1),
     extrait d’huile de krill, lutte contre le terrain inflammatoire aigu et chronique. Il est particulièrement recommandé en début de rééquilibrage du mode de vie, notamment alimentaire.
     Conseils d’utilisation :
     2 capsules chaque matin au cours du petit-déjeuner qui doit comporter à cette occasion un aliment gras pour faciliter son absorption.
    • L’association de levure de riz rouge et de policosanols :
    o Cholestérum
     2 gélules par jour en continu
    • La formule Kitogard
    o Détoxination et régénération
    • L’association antioxydante Antiox-Nut
    o 1 gélule deux fois par jour en continu.
    • La formule antistress Sérénité-Nut
    o 1 gélule matin, 1 midi (un peu avant les repas) et 2 gélules un peu avant le coucher.

    SOIGNER NATURELLEMENT C’EST BIEN ~ GUÉRIR C’EST MIEUX
    MAIS TROUVER L’ORIGINE C’EST INDISPENSABLE
    Vérifier son état buccodentaire :
    o non seulement il convient de faire soigner les éventuelles caries,
    o mais aussi et surtout toute atteinte profonde d’inflammations non visibles des gencives.
    – Quand elle n’est pas provoquée par une déficience physique, une maladie importante ou une alimentation inadéquate, l’origine en est principalement l’angoisse et le stress, ceux-ci ne sont pas toujours identifiable par le patient lui-même, mais il suffit de pratiquer la meilleur thérapie (dénigrée par les labos car elle ne coute rien au patient que son temps) la méditation, et comme presque par hasard (évidemment que non !) le corps se sent moins fatigué et plus en harmonie avec tout ce qui l’entoure.
    – Apprendre à gérer le stress au quotidien par une technique psychocorporelle, globalement, il y a deux manières pour gérer un meilleur équilibre de son Être :
    • 1) les psychothérapies du monde matériel, qui interviennent au niveau physique, psychique et psychologique. Elles tendent toutes à rendre l’Être Humain plus « heureux » en lui apprenant les gestions du temps, du travail, du stress dans l’entreprise, etc… Elles sont liées à une meilleure façon de s’organiser comme de penser qui correspond au monde moderne dans lequel il faut avoir des outils pour pouvoir faire face et se battre.

    • 2) Les psychothérapies du monde intérieur, qui interviennent, elles, au niveau du spirituel et de la relation nécessaire et indispensable entre l’Ego d’une part (nous-même en tant qu’Être conscient) et notre Moi Intérieur d’autre part. Celles qui suivent peuvent être employées principalement pour développer le côté spirituel afin de venir en aide au côté physique et mental.
    o La méditation,
     Elle est de loin celle qui soigne le corps dans son ensemble, elle harmonise la « nature de son Esprit » (moi intérieur, âme, etc) avec sa nature psychique & physique.
     C’est ce que l’on pourrait appeler : « Un antibiotique à large spectre », il ne se passe pas de mois sans qu’une nouvelle étude mette encore en avant les avantages des effets de la méditation sur le cerveau et sur le corps.
     Si l’on considère que la « maladie » est réellement « le mal a dit », des bienfaits inattendus et encore pour la plupart inexplicables se produisent après quelques semaines de méditation quotidienne.
     Mais les recherches neurologiques grâce aux nouvelles techniques ont mis en lumière déjà beaucoup d’explications, comme l’emplacement d’une zone de pensées « positives » et un autre emplacement bien loin de celui-ci car dans l’autre hémisphère, de pensées « négatives ». Etc…
     Suivant les symptômes, la vie passée, les chocs de parcours plus ou moins récents, on pourra se guider aussi vers des méthodes plus spécifiques ou simplement qui nous correspondent mieux personnellement.

    o biofeedback,
    o euphonie gestuelle,
    o kinésiologie,
    o massages relaxants,
    o méthode Feldenkrais,
    o qi gong,
    o reiki,
    o sophrologie,
    o tai chi,
    o training autogène,
    o yoga
    Il est possible d’entreprendre aussi une psychothérapie de soutien
    • Une analyse transactionnelle
    • gestalt-thérapie afin d’améliorer l’estime de soi pour reprendre les rênes de sa vie.

    Adopter un animal ou, si ce n’est pas possible, s’occuper d’animaux dans un centre de recueil d’animaux abandonnés.
    o Cela provoque quelque fois des guérisons spectaculaires.

    Faire pratiquer un rééquilibrage énergétique selon les principes de la médecine traditionnelle chinoise,

    Bien à vous
    Claude

  11. Meertens dit :

    Bonjour
    Je vous remercie infiniment pour les Précieux conseils que vous m’avez fait connaitre

  12. Alain de Crombrugghe dit :

    J’ai cru comprendre que l’ail cru avait un pouvoir hypotenseur. Mais j’ai des doutes intuitifs car je n’ai pas fait d’essais pour en valider l’exactitude. Je suis sous médication et je semble me diriger vers de l’hypotension et cela m’inquiète sérieusement. Je redoute de plus en plus les médications (chimiques) que l’on me propose ou m’impose.

  13. Dufau dit :

    Bonjour,
    et merci de ces précisions.
    Il existe des produits « salins » (à trouver dans les rayons de votre supermarché…) je ne donne pas de nom… composés de 33% de chlorure de sodium et de 770% de chlorure de potassium (même une grande marque au logo de cétacé s’y est mise)i. Je consomme ce sel depus presque 30 ans, et à 67 ans, je n’ai pas d’hypertension. Mais évidemment une alimentation raisonnable y contribue aussi…

  14. Serge Morier dit :

    Bonjour.
    Les dernières années de recherches en Chiropratique ont démontré que les fibres blanches sympathiques expliqueraient l’hypertension. Que les ajustements chiropratiques seraient équivalents à 3 pilules hypotenseurs.
    NB: J’aime vos articles.

    Dr. Morier S Chiropraticien
    Merci

  15. Jocelyn dit :

    À propos de votre lettre sur l’hypertension:

    Je crois avoir déjà lu dans une de vos anciennes communications que la betterave aide également vous pouvez me confirmer si c’est bien exact? Merci!

    Bravo pour votre beau travail

  16. TRENCHANT Martine dit :

    oui j’ai de l’hypertension artérielle, pourtant je suis en traitement depuis des années mais parallèlement je prends du tensionyl (labo copmed) des bourgeons d’aubépine, d’olivier (en gouttes) et de l’ail dénaturé en gélules.
    Ce n’est pas faute de faire la chasse au sel ainsi qu’au sucre je ne mange ni ne bois tous les éléments que vous avez cité, j’évite de manger des plats tout prêts et je mange cinq fruits par jour et des légumes

  17. Michèle Prin dit :

    pour faire baisser l’ hypertension :
    changer son regard sur le monde est indispensable, c’est à dire changer la façon dont on ressent, perçoit, voit  » son propre monde »,

    observer comme on est pris par nos émotions,comme dont on attend des autres, de l’affection, de la considération, constater notre dépendance affective, etc…. apprendre à s’aimer, ne pas se juger et chercher un soutien dans une spiritualité, quelle qu’elle soit (yoga, lieux où l’on peut respirer, se recentrer, se reprendre, comme les églises, ou une forêt, un étang, le église, et lectures…. la liste n’est pas exshaustive bien entendu, chacun est différent) sans oublier de se fixer un objectif, même modeste et apprendre aussi à regarder ce qui est beau et que l’on oublie : le ciel, un arbre, une fleur, le sourire d’un enfant …chacun y placera ici ce qui lui semble beau: ,

  18. SUCHETET dit :

    Bonjour,
    Le karcadé (ou fleur d’hibisvus) en décoction est également un bon hypotenseur. Les égyptiens procèdent de la façon suivante ;
    -Porter une casserole d’eau à ébullition
    – Y jeter les fleurs séchées et éteindre le feu
    Laisser macérer quelques minutes puis filtrer. Ajouter un peu de sucre (moi, je n’en mets pas) et servir très frais.
    Il paraît que cette boisson un peu sucrée est très désaltérante. Moi, je la préfère nature, chaude ou froide !

  19. Carine de beurme dit :

    Bonjour,
    Depuis plusieurs années, le cardiologue m’avait prescrit des médicaments contre l’hypertension en insistant sur le fait que si je ne les prenais pas , je ne serais plus là dans trois à six mois… . J’ai toujours refusé de les prendre car j’estimais qu’on me les avait prescrit en se basant sur un exercice à l’effort. Suite à cela, mon médecin m’ a conseillé la cohérence cardiaque, exercice journalier, depuis, et avec une supplémentation de 500mg de vitamine C par jour, ma tension reste stable à peine plus haut que la normale et sans médicament… Carine

  20. Ravard dit :

    Bonjour,
    je ne connais pas meilleure thérapie pour combattre plusieures pathologies à la fois.Étant adepte de cette
    discpline depuis onze ans.Je puis vous assurez de son
    éfficacité et sans éffets secondaires.Vous avez des ailes
    dans le dos pendant et la sortie de cette merveilleuse
    thérapie.Pour vaincre l’obésité,l’hipertension,le diabète,
    l’arthrite,la polyglobulie,un foie surchargé de graisses,
    ect. Cordialement.
    Daniel Ravard

  21. dili dit :

    Concernant l’hypertension, j’utilise une technique toute simple pour contrôler la mienne.
    Je me suis débarrassé de tout ce dont je n’avais pas besoin. Je mène une vie calme et surtout, j’ai éloigné tout les individus parasites, pseudos amis ou famille qui vous vampirisent.

  22. Vié dit :

    Bonjour, j’avais de l’hypertension et j’ai réussi à la faire baisser en prenant des gélules d’ail noir. C’est très efficace aussi.
    Bonne journée.
    Cordialement.
    Betty.

  23. Hélène Bourgoin dit :

    Merci pour votre article.
    Sur les conseils de mon medecin homéopathe, je prends «LIPORYS», qui est un complexe breveté, decrit comme une huile de son de riz, concentrée en phytostérols et vitamine E, oligoelements :chrome, zinc.. Avec plus de 100antioxydants.
    C’est produit par «LT labo»
    Je l’achète au prix d’environ 18€ dans ma boutique bio…. qui depuis en fait la réclame!

    Bien cordialement,
    Helene Bourgoin

  24. JACQUINOT Josette dit :

    bonjour,
    pour lutter contre l’hypertension , ma naturopathe en médecine chinoise me prescrit GOU TENG (tian ma gou teng yin) et je porte également un bracelet en sodalite .
    Et je ne prends plus aucun traitement chimique.
    Merci pour tous vos bons conseils de santé naturelle .

  25. Hurel alain dit :

    Pour les hommes, à raison d’une cuillère à soupe d’huile de pépin de courge chaque matin, ont contient le volume de la prostate ce qui évite le besoin d’uriner fréquemment. J’ai 70 ans et ma prostate n’a pas grossi
    Commencer ce traitement de bonne heure la trentaine. C’est réellement.efficace. Bonne journée à tous.

  26. Le Du dit :

    Parmi les remèdes naturels anti-hypertension, on peut aussi rajouter l’ail, la coenzyme Q10 et le ginseng, qui existent en gélules pour une utilisation plus facile.

  27. Axel Ohlund dit :

    Le Curcuma?

  28. Martine Lapouble Barthou dit :

    Bonjour Monsieur
    J’ajouterai à votre article
    Le Tahini de sesame et les pl’yphenols des grains de raisin
    Mais il y a aussi l’effet de lacohérence cardiaque qu’il ne faut pas dissocier du rôle fonctionnel de la zone orofaciale
    En effet sont à considérer et cela peu de gens le savent, la dimension verticale d’occlusion qui dépend du nombre de dents encore en bouche et l’articulé dentaire fonction de la position du sphenoida et de la fonction linguale et de la respiration
    Cordialement
    Dr M Lapouble
    Occluso orthodontiste et homéopathe

  29. ALAIN DUCHET dit :

    Bonjour Gabriel,
    Où diable, sont passées les sources citées ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *