Depuis quelques jours, vous êtes très nombreux à contacter notre service clients, et nous rencontrons des délais dans les réponses à vos questions envoyées par email et par téléphone. Nous vous remercions pour votre patience, et vous invitons à visiter votre Espace perso où vous trouverez de nombreuses réponses à vos questions.

Ils veulent interdire la lavande !

Chère lectrice, cher lecteur,

Miel de lavande : interdit !

Nougat : disparu !

Huile essentielle de lavande : dangereux !

Savons 100 % naturels : prohibés !

Imaginez la Provence sans ses champs de lavande…

Impossible, me diriez-vous. C’est pourtant ce qui pourrait se passer dans un avenir proche.

Certaines plantes, comme la lavande, le thym ou encore le romarin sont aujourd’hui menacées de disparaître en Europe.

Un futur projet de réglementation européenne inquiète les différentes filières qui produisent ou utilisent ces plantes.

Un beau projet… en théorie

Le postulat de départ de cette nouvelle réglementation est pourtant honorable : « Avoir un environnement exempt de substances toxiques ».

Celle-ci s’inscrit dans le cadre du « Pacte vert », un vaste projet législatif qui devrait permettre à l’union européenne de respecter ses engagements contre le réchauffement climatique.

Elle prévoit ainsi « d’interdire l’utilisation des produits chimiques les plus nocifs dans les produits de consommation tels que les jouets, les articles de puériculture, les cosmétiques, les détergents, les matériaux en contact avec des denrées alimentaires et les textiles, sauf s’ils se révèlent essentiels pour la société, et de veiller à ce que tous les produits chimiques soient utilisés de manière plus sûre et plus durable[1]. »

Cette stratégie caresse le rêve d’une Europe « zéro pollution ».

C’est une belle initiative, dont je partage les valeurs, sauf que…

Paradoxalement, cette réglementation pourrait profiter aux grands industriels et nuire aux personnes qui travaillent avec… des plantes.

Les producteurs de lavande lancent l’alerte

L’assemblée européenne présentera les détails de ce projet de loi fin 2022.

Cette réglementation prévoit de mettre en place des critères stricts pour toutes les substances commercialisées, y compris les huiles essentielles.

Et c’est là que le bât blesse.

Les produits naturels seraient alors soumis aux mêmes critères d’évaluation que les substances chimiques, sans tenir compte de leur complexité et de leur spécificité.

L’union des Professionnels des Plantes à Parfum, Aromatiques et médicinales (PPAM) craint que la normalisation des huiles essentielles soit beaucoup trop coûteuse pour les producteurs, voire carrément impossible.

« Ils veulent que toutes les molécules soient analysées avant d’être mises sur le marché pour vérifier qu’elles ne sont pas allergènes, cancérigènes, ou qu’elles ne sont pas des perturbateurs endocriniens. Mais le problème, c’est qu’ils réfléchissent molécule par molécule, alors que dans les huiles essentielles de lavande par exemple, il y a plus de 600 molécules ! Mais ils refusent de considérer les huiles essentielles comme une substance globale », explique Alain Aubanel, président du PPAM et producteur de lavande dans le Vercors[2].

Bientôt la fin des champs de lavande ?

En clair, si les distillateurs ne peuvent pas prouver l’innocuité de ces molécules, ils pourraient se voir interdire de commercialiser leurs huiles essentielles : « Chaque fois qu’il y a une molécule qui sera potentiellement dans le collimateur de Bruxelles, automatiquement, la plante sera balayée[3]. »

Dans un communiqué, le PPAM craint que « par principe de précaution, des huiles essentielles soient considérées comme cancérigènes, perturbateurs endocriniens, non biodégradables, non-essentielles ou tout simplement jugées trop dangereuses et donc restreintes, voire interdites[4]. »

Et c’est sans compter les coûts administratifs que cela engendrerait chez ces petites entreprises pour respecter ces nouvelles normes. Ces coûts risquent de mettre en péril la production locale et, paradoxalement, de favoriser l’utilisation de molécules de synthèse plus simples à normaliser.

C’est justement la crainte des petits artisans, comme Franck Peiffer, fondateur de la savonnerie artisanale de Montélier : « Cela coûterait moins cher, ce serait beaucoup plus simple, mais ce serait une horreur totale par rapport à notre éthiqueSous prétexte d’avancer dans le bon sens, avec ce « Pacte vert », en fait… on marche à reculons[5]. »

Voilà comment une initiative censée protéger la nature et l’environnement pourrait finalement servir les intérêts de l’agro-alimentaire.

C’est tout un petit monde qui pourrait s’effondrer

La France est le premier producteur mondial de lavandin et le deuxième de lavande[6].

Cela représente 25 000 hectares de cultures, principalement situées en Provence, en Ardèche et dans la Drôme.

On y compte plus de 2 000 producteurs et 120 distilleries qui emploient près de 9 000 personnes.

Toute la filière pourrait être impactée par cette nouvelle réglementation : producteurs, distillateurs, mais aussi savonniers, parfumeries, herboristes, aromathérapeutes, apiculteurs. Et même le fameux nougat de Montélimar est menacé… puisque son cahier des charges exige un minimum de 7% de miel de lavande[7] !

Comme de nombreux autres, Thierry Bizouard, distillateur dans le Diois, s’inquiète de l’avenir de son métier : « Cela va détruire des pans entiers de l’économie, de l’agriculture. Nous, en montagne, si on nous enlève la lavande, mais qu’est-ce qu’on va faire ? S’occuper des touristes ? Mais ils ne viendront plus parce qu’ils sont friands de la lavande. Alors, que faire[8] ? »

Nouvelle attaque en règle contre la santé naturelle

Cette réglementation ressemble, ni plus ni moins, à une nouvelle attaque en règle contre la santé naturelle.

Après avoir déremboursé l’homéopathie, ils s’en prennent désormais aux huiles essentielles.

Pourtant, les huiles essentielles sont connues et employées depuis des siècles. Bien utilisées, elles ne présentent pas de risques pour la santé.

C’est particulièrement le cas de l’huile essentielle de lavande vraie, qui est un produit extrêmement sûr pour la santé. Elle ne présente aucune contre-indication et elle est même autorisée chez les enfants de plus de 6 mois et chez la femme enceinte[9].

Nous ne pouvons pas laisser nos autorités s’en prendre aux huiles essentielles.

Mon ami Augustin de Livois, qui dirige l’Institut pour la protection de la santé naturelle (IPSN), est très engagé pour la défense des plantes médicinales.

Quand il a découvert cette nouvelle réglementation, il a décidé de lancer une grande pétition pour empêcher la disparition de la lavande et des huiles essentielles.

Je soutiens son initiative. J’ai signé cette pétition, et je la fais circuler autour de moi.

Je vous invite à faire de même. Cliquez ici pour signer la pétition d’Augustin et pour la partager à vos contacts.

Nous devons soutenir les petits producteurs et artisans qui vivent de la lavande et des plantes aromatiques.

Nous devons faire entendre nos voix avant que l’Assemblée européenne ne publie son projet de loi définitif.

Amicalement,

Florent Cavaler





[1] Commission européenne, Pacte vert : la Commission adopte une nouvelle stratégie dans le domaine des produits chimiques, vers un environnement exempt de substances toxiques, Communiqué de Presse, 14 octobre 2020.

[2] Maya Baldoureaux Fredon, Dans la Drôme, les producteurs inquiets posent des panneaux « Lavandes en danger » au bord des champs, France Bleu, 26 juillet 2021.

[3] Huiles essentielles de lavande interdites ? Un nouveau coup porté aux médecines douces, France Soir, 29 juillet 2021.

[4] Les huiles essentielles en danger ! Une disparition annoncée ?, PPAM de France, 1er juillet 2021.

[5] Aude Henry avec Hugo Chapelon et Stéphane Hyvon, Drôme : l’Europe va-t-elle tuer la lavande, le thym et le romarin ?, France Info, 29 juillet 2021.

[6] Entre lavande et lavandin, Agridemain, 5 août 2020.

[7] Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Emploi – DGCCRF, Avis de mise en consultation d’un cahier des charges de certification de conformité concernant du nougat de Montélimar, BOCCRF, 2003-05.

[8] Aude Henry avec Hugo Chapelon et Stéphane Hyvon, Drôme : l’Europe va-t-elle tuer la lavande, le thym et le romarin ?, France Info, 29 juillet 2021.

[9] Joëlle Le Guehennec, Stéphanie Monnatte-Lassus, Huile essentielle de lavande vraie, Passeport Santé, octobre 2014.

19 réponses à “Ils veulent interdire la lavande !”

  1. Patrick dit :

    Bonjour
    j’ai signé la pétition, je souhaite faire une suggestion, pour faire face et trouver une solution bien plus efficace
    créer un collectif associatif qui a beaucoup plus de poids
    devant la justice, que signer des pétitions, qui sont rarement pris en compte, encore plus a notre époque

    bien amicalement

  2. MANTOVANI dit :

    Il faut donc sortir de toutes ses lois absurdes de l’Europe
    et redevenir FRANÇAIS !!!!!!

    D M

  3. Christophe L dit :

    Bonjour, auriez vous la source consultable qui précise le texte de loi voté pour fin 2022 ? La protection de la population m’impose déjà la réglementation des produits chimiques avant fin 2021!!! pour mes huiles essentielles (et mélange) 😑

    • Florent dit :

      Bonjour Christophe,
      Je suis désolé pour vos huiles essentielles. Voici un document officiel qui évoque le délai de 2022 pour la préparation des textes législatifs. Ensuite, ce projet de loi devra encore être accepté et cela prend du temps. Le projet risque donc de ne pas être mis en place avant 2025.
      Amicalement,
      Florent

      • Christophe L dit :

        Bonjour Florent, je suis surpris de votre réponse, je vais recevoir ma lettre d’injonction la semaine prochaine suite à une audition de la répression des fraudes, j’ai l’obligation de changer mes étiquetages d’huiles essentielles et de mélange d’huiles essentielles (pour fin 2021!!!) selon la classification des produits chimiques (ajout des pictogrammes de produits chimiques, phrase de risque, mention de danger pour les personnes non voyantes…etc…, si vous aviez la référence de l’article et ou du texte de loi pour la date de 2022, je suis preneur, pour pouvoir me défendre face à la répression des fraudes !!! d’avance merci

  4. Mathilde dit :

    L’alcool et le tabac c’est pour quand ? Parce que, pour le coup à part des effets négatifs je ne leur connais que très peu de vertus… Ce qui est loin d’être le cas pour la lavande.

  5. LE GRAND Bernard dit :

    Merci pour cet article explicite.
    Signer la pétition, je le ferai.
    Je ne suis pas un professionnel de la filière, mais un simple utilisateur-consommateur individuel d’huiles essentielles.
    Aussi, devant le rouleau compresseur en marche, je souhaiterais voir l’ensemble des acteurs de la filière des huiles essentielles mettre en commun ce qui gagnerait à l’être pour faire des économies d’échelle. Sans quoi, la partie sera épuisante est perdue d’avance.
    A titre d’illustration, j’imagine que l’analyse des 600 molécules de l’huile essentielle de lavande gagnerait à être faite par un organisme financé par l’ensemble de la filière, au bénéfice de chacun des acteurs de celle-ci.
    De même, pourquoi ne pas lancer une campagne de levée de fonds auprès des utilisateurs-consommateurs-transformateurs d’huiles essentielles, pour disposer des moyens d’investir à moyen et long terme et pouvoir se battre à moyens moins inégaux avec les grands groupes qui font pression auprès des fonctionnaires et élus de l’UE ? Levée de fonds complétée ou précédée par des demandes de subventions auprès des élus de la Région et des Départements directement concernés. Ce qui présenterait l’avantage de concevoir un plan coordonné de prévention sauvegarde de l’ensemble de la filière, etc.
    Bon courage à vous qui êtes en première ligne pour fédérer ce qui est éparpillé, et de ce fait très fragile….. !

  6. Dany dit :

    Bientôt le miel sera interdit, trop naturel ! On marche sur la tête en ce moment.

  7. Eva L. dit :

    Je viens de lire votre article et je suis vraiment écoeurée par cet acharnement incroyable du Gouvernement MACRON contre les médecines douces : tout d’abord l’HOMEOPATHIE et maintenant les HUILES ESSENTIELLES qui portent si bien leur NOM, c’est un SCANDALE de plus, intolérable !!!!!!!!!!! Mais jusqu’où vont ils aller dans leur CONNERIE SANS BORNES ???

  8. Legros dit :

    Nous vivons des aberration incroyables avec cette Europe qui dérape de plus en plus et Que Nous n’avons pas demandé. ..VIVEMENT que nous en sortions…elle devient Nocive pour Nous.
    Au départ elle n’était que Monaitaire POUR faire face au dollar très Élevé. .Alors…… Ouousst tout çà et choisissons d’être FRANÇAIS Avant TOUT.

  9. astié dit :

    Ne retirez pas la vie à la vie

  10. Cynthia France dit :

    La lavande, fleur française qui pousse en France : antiseptique, anti-poux, antimites, chassant les mouches, utiliser pour soulager les piqûres de moustiques, rafraichissant le linge, utiliser depuis des millénaires pour ses vertus… Fait partie de notre patrimoine français. On ne la trouve pas que dans le nougat mais dans nos glaces et sorbet aussi ! La lavande est une fleur, mais pas que !
    C’est tout un symbole, utilisée depuis bien avant le moyen âge !
    A croire que l’on soit jaloux de nos produits, de notre pays !
    Le miel de lavandes un vrai régal est idéal pour les maux de gorge, toux sèche et asthme…
    En supprimant cette fleur, nous supprimons aussi nos insectes polinisateurs tel que l’abeille !
    Si jamais la lavande devient interdite, on l’a fera pousser dans nos jardins !

  11. colette chevalier orfeuil dit :

    Cela fait longtemps que sournoisement ils détricotent tout ce qui est recherche pour renforcer sa santé en pratiquant une alimentation saine, des traitements qui n’agressent pas l’organisme et l’accompagne dans sa recherche de santé.
    Il est à noter qu’ils avancent toujours déguisés avec le bien être, le bonheur et la sécurité pour tous, on pourrait s’y laisser prendre et c’est leur force pour tant de gens qui ignorent absolument tout de ce que c’est  » entretenir sa santé, la renforcer », c’est la même politique qui préside au tout vaccin ! il y a beaucoup de chemin à parcourir !
    Tenons bon, cela passe par l’information du plus grand nombre, le chemin sera long, tant le conditionnement est profond.

  12. Marija dit :

    « Avoir un environnement exempt de substances toxiques »
    Pourquoi s’attaquer a la lavande – ce ne setait-t-il plus juste de commencer par eradiquer le raisin d’Amerique qui se propage tres vite a travers l’ Europe, qui est une plante toxique, qui peut tuer des animaux et des hommes, qui est tres invasive et qui nuit a la regeneration des forets qui etaient endommages par les tempetes et scolytes?!

  13. MALLIART Christine dit :

    J’espère que tous ces bons produits naturels et de bien-être pourront être sauvés ! Quelle injustice ! On en a assez de toutes ces interdictions ! On veut continuer à se parfumer et sentir bon quand même sans toujours dépendre que de chimies !

    !

  14. Michel dit :

    Avec les tireurs de ficelles, lorsqu’ils vous présentent une pilule, ne cherchez pas à savoir ce qu’elle contient mais cherchez à savoir ce que cache l’enveloppe.
    Le but est de laisser le monopole à l’industrie chimique, sous couvert de bons sentiments, bien sûr.

  15. Sylvie Soultan dit :

    Nous font CHIER AVEC LEURS INTERDICTION…..L EUROPE ….MON OEIL…….LAISSER NOUS LA NATURE……POUR VIVRE…. HEUREUX

  16. blanchard dit :

    aux élections , votons pour un candidat qui défendra la médecine naturel
    fédérons nous pour la liberté de nous soignez comme la nature nous l’enseigne tous les jours

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *