La dernière lettre poignante d’une grande dame de la santé naturelle

Chère lectrice, cher lecteur,

C’est avec beaucoup d’émotion que je vous écris aujourd’hui. Il y a tout juste un an, le 10 mai 2018, une grande dame de la santé naturelle nous a quitté : Louisette Mantillèri.

Louisette avait 93 ans… Et quasiment autant d’années à se passionner pour la nature, les plantes, les méthodes naturelles de soin et d’attention à celui qui souffre.

Orpheline de père à 8 ans, onzième d’une fratrie de quatorze enfants, Louisette a survécu à la tuberculose, à un très grave accident et à un cancer du foie qu’elle a guéri elle-même.

Devenue naturopathe après avoir suivi des études de médecine, elle puisait sa pratique dans de nombreuses méthodes thérapeutiques : homéopathie, acupuncture, magnétisme, reboutement, réflexologie, magnétothérapie, biorythme, médecine cellulaire, etc.

Profondément croyante, dévouée, elle a soigné des milliers de patients, venus parfois de très loin pour la consulter ou pour assister à ses cours et conférences sur la santé.

Les fidèles lecteurs de La Pharmacie secrète de Dame Nature connaissent bien Louisette : elle avait accepté de participer au lancement de notre nouvelle revue en 2017. Elle avait écrit de nombreux articles pendant plusieurs mois.

Ma première rencontre avec Louisette

Je me souviens de ma première rencontre avec Louisette, dans son petit appartement au bord du Lac Léman, en Suisse. Nous avions passé deux heures passionnantes à discuter des plantes qui soignent, de radiesthésie, de l’importance de la bienveillance, etc.

Elle m’avait confié que depuis 41 ans, elle n’était pas tombée malade une seule fois !!!

Je lui avais alors demandé si elle avait un secret pour rester en aussi bonne santé à l’âge de 93 ans.

En guise de réponse, Louisette m’avait écrit un texte sincère et vibrant, que nous avions publié dans le numéro de février 2017 de La Pharmacie secrète de Dame Nature.

Mais j’aimerais partager son message avec vous, car il résume les valeurs fondamentales qui ont guidé Louisette tout au long de sa vie.

C’est quelque chose de très simple et pourtant de primordial, d’essentiel et qui touchera, j’en suis sûr, autant les personnes croyantes que non croyantes.

Je vous laisse découvrir la réponse de Louisette ci-dessous.

Amicalement,

Florent Cavaler


La réponse touchante de Louisette

Mon secret, c’est d’aider les autres. C’est le but de ma vie !

Aux dires de ma Maman, depuis toute petite, je disais : « Je veux être sœur de charité pour aider les enfants en Afrique. » À 5 ans, je ne comprenais pas ce que cela voulait dire, mais une sœur de charité venait souvent chez nous, parlait des petits enfants d’Afrique et cela m’enthousiasmait beaucoup.

Plus tard, à l’école, puis adolescente, ce besoin d’aider mes camarades était devenu un but. Adulte, cela a même été le but de ma vie.

Voici le poème que je faisais apprendre aux enfants de 13-14 ans, au début de l’année scolaire, quand j’étais enseignante (j’avais 20 ans). Ce poème est toujours sur mon bureau et dans ma salle d’attente.

La bonté

Vivre en soi, ce n’est rien ; il faut vivre en autrui.
À qui puis-je être utile et agréable, aujourd’hui ?
Voilà, chaque matin, ce qu’il faudrait se dire.
Et, le soir, quand des cieux la clarté se retire,
Heureux à qui son cœur tout bas a répondu :
« Ce jour qui va finir, je ne l’ai pas perdu.
Grâce à mes soins, j’ai vu, sur une face humaine,
La trace d’un plaisir ou l’oubli d’une peine. »

François Andrieux (1759-1823)

Tous les samedis, en fin de matinée, nous nous interrogions pour savoir comment nous avions vécu ce programme d’aide aux autres durant la semaine.

Dans l’Évangile, le Christ nous a dit : « Tout ce que vous ferez au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. »

Comment résister à une telle possibilité ?

Oui, mon bonheur, c’est la joie des autres !

Plus on rend les autres heureux, plus le bonheur grandit en nous et personne ne peut nous l’enlever.

Le bonheur des autres, c’est la joie, la paix du cœur et tout ce qui peut contribuer à ce bonheur : la santé et une vie honnête, ouverte à tous.

Nous avons tous reçu des dons, ne serait-ce que le don du sourire.

Que faisons-nous de ces dons qui nous sont donnés pour les autres ? Savons-nous les mettre au service des autres ?

C’est en les utilisant pour le bien des autres qu’ils grandissent en nous.

L’amour est à la base du don ! Plus on aime, plus on donne… et plus on se donne. Mais cela ne veut pas dire qu’il faut se négliger soi-même. Non ! Le Seigneur nous dit : « Aime ton prochain comme toi-même. » Donc tout ce qu’on désire pour soi, il faut le faire pour les autres. C’est la source du bonheur que Dieu a mise en nous.

Le vrai bonheur ce n’est pas d’avoir quelque chose ou de devenir quelqu’un : le vrai bonheur, c’est d’être avec le Seigneur et de vivre par amour.

La foi se réalise dans l’Amour. La foi, c’est la confiance absolue en Dieu qui nous aime plus que tout et qui est sans cesse présent à nous. Il ne veut que notre bonheur. À travers tout ce qui nous arrive d’heureux ou de malheureux, ce n’est pas Dieu qui le veut, mais Il le permet pour nous faire grandir.

Posons-nous la question : « Qu’est-ce que le Seigneur veut me faire comprendre à travers ce qui m’arrive ? » Le Seigneur ne punit jamais mais nous donne un avertissement. Dans la foi vraie, il n’y a plus de peur et de déprime. « Tout sert au bien de ceux qui aiment Dieu. » Tout ce qui arrive est toujours pour un plus grand bien que nous ne comprenons pas tout de suite.

Quand on est persuadé que le Seigneur est toujours avec nous, on n’a peur de rien. La vie devient « Paix et Joie » en tous et partout.

Pour moi, aider les autres, c’est la base de ma vie, la seule raison de mon bonheur, puisqu’en aidant les autres, j’aide le Christ. Et cela rejaillit sur tous !

Louisette Mantillèri





4 réponses à “La dernière lettre poignante d’une grande dame de la santé naturelle”

  1. Abdel dit :

    Le décès de cette dame n’est nullement annoncé même sur les sites suisses.
    https://st-augustin.ch/blog/louisette-mantilleri/ dit qu’elle est agée de 89 ans au 5 septembre 2018..
    Merci de nous éclairer.

  2. Jama dit :

    Bonjour a tous
    Cela fait plaisir de lire une lettre qui parle
    de la Bonté
    du Sourire
    de Dieu
    du Christ
    traiter les autres comme vous voulez qu on vous traite
    Bénissez et Aimez toutes personnes ou choses
    peu importe que vous pensiez que cela le vaille ou non
    .ne faites pas de mal aux animaux…
    il y a tellement de bons fruits et légumes sur la terre
    Merci encore pour cette Lettre

  3. Jean-Luc Van Den Broucke dit :

    Merci pour cette lettre à laquelle je souscris sans réserve…
    N’oublions pas que ce qui nous mobilise, c’est notre désir de faire le bien autour de nous, d’aimer. Le plus grand bonheur, c’est d »en donner aux autres sans chercher l’inévitable rejaillissement du bonheur sur nous-mêmes pour nous.
    C’est là que réside la source de la vie, de l’énergie inépuisable qui nous nourrit de l’intérieur.
    Pratiquer la médecine par les plantes, c’est utiliser la pharmacie du bon Dieu, celle qui a été mise à notre disposition et transmise généreusement pour notre bien par nos ancêtres.
    En tant que professeur de religion et croyant engagé depuis 35 ans, je ne me lasse pas de montrer combien brillent ces valeurs à mes élèves et aux autres personnes qui m’entourent.
    N’oublions pas que Mère Teresa – fondatrice des soeurs et des frères de la charité – puisait sa force dans la prière… pas seulement les paroles apprises qui élèvent le coeur, mais surtout le coeur à coeur avec Dieu, l’écoute de ce qu’il nous fait comprendre à travers nos relations et tout ce que nous vivons.
    Respectons donc la Création qui nous a été donnée, soyons les jardiniers fidèles du jardin d’Eden qui nous est donné et que nous devons préserver pour les générations futures.

  4. stievenard dit :

    une lettre avec tant d’amour, voilà de quoi rebouster une grande communauté d’internautes. Peut-elle être diffusée sur les réseaux sociaux ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *