Le mystère de « l’eau qui soigne » : 150 bonnes raisons de suivre une cure thermale

Chère lectrice, cher lecteur,

Il y a quelques semaines, j’ai été invité à passer deux jours en Suisse, dans un petit village niché dans les Alpes.

Vous le connaissez peut-être, il s’appelle Loèche-les-Bains (Leukerbad en allemand). C’est un endroit connu depuis le XIVe siècle pour ses sources thermales naturelles.

 

On croit souvent que les bains thermaux ne sont qu’un simple lieu de détente et de bien-être. C’est aussi ce que j’ai longtemps cru.

Mais en réalité, l’eau thermale est un véritable outil thérapeutique contre un grand nombre de maladies.

Rien que ces dernières années, plus de 150 études ont démontré les vertus des cures contre l’arthrose, l’insuffisance veineuse, l’asthme, etc.

Pourquoi personne n’en parle

En fait, l’usage de l’eau pour soigner des maladies n’est pas nouveau. Il existe depuis plusieurs milliers d’années, et ceci dans de nombreuses civilisations.

Je pense bien sûr aux thermes romains, mais ce n’est pas tout : il ne faut pas oublier le sauna, utilisé depuis 2000 ans dans les pays nordiques ou encore le hammam en Afrique du Nord, le onsen au Japon, etc.

Voici une image d’osen au Japon

 

En France, cette tradition s’est malheureusement perdue à la Renaissance. On accusait l’eau de transmettre les maladies et bien des personnes évitaient au maximum les contacts avec l’eau, limitant leur toilette aux parties visibles du corps.

Au fil des ans, les bains thermaux ont retrouvé peu à peu leur popularité, notamment en France. On y compte désormais 108 stations thermales, héritage de l’occupation romaine.

Mais la plupart des Français vont aux bains pour la détente et la relaxation, sans connaître leurs bienfaits pour la santé.

Depuis le début des années 2000, la recherche médicale a multiplié les études sur les bains thermaux. Et vous allez voir que les résultats ont dépassé toutes les attentes.

Articulations et muscles : moins de douleurs et plus de mobilité

En 2010, l’essai randomisé Thermarthrose [1] a démontré que les cures thermales avaient un effet bénéfique très important sur les problèmes articulaires et musculaires (arthrose, rééducation, rhumatismes, tendinites, lombalgies, fibromyalgie…).

Les chercheurs ont étudié 462 personnes souffrant d’arthrose du genou : la moitié recevait un traitement normal contre l’arthrose (analgésiques anti-inflammatoires, infiltrations articulaires, etc.). L’autre moitié avait droit, en plus du traitement normal, à des soins thermaux à hauteur de trois fois par jour, six jours par semaine.

Après un suivi de neuf mois, les résultats ont été sans appel : l’effet thérapeutique était deux fois plus important chez les curistes que chez le groupe témoin, tant pour diminuer la douleur que pour améliorer la mobilité. Les curistes eux-mêmes disaient à 54 % se sentir mieux après la cure.

Insuffisance veineuse : des effets durables grâce aux cures

Une autre étude [2] a également prouvé l’efficacité des cures sur la circulation sanguine (thrombose, suites de phlébite…). Cette étude a testé 425 patients, tous atteints d’insuffisance veineuse importante.

Encore une fois, la moitié des patients a bénéficié des soins habituels tandis que les autres ont profité en plus d’une cure thermale de quatre soins par jour, six jours par semaine. Après dix-huit mois, le traitement thermal a amélioré significativement les symptômes et la qualité de vie des patients souffrant d’insuffisance veineuse chronique sévère, et ce durant au moins un an.

3 fois plus de chances de perdre du poids

Les cures thermales permettraient aussi de faciliter la perte de poids. On aurait même trois fois plus de chance de perdre 5 % de son poids avec un soin thermal [3] !!

L’étude Maathermes a porté sur 257 patients obèses, divisés en deux groupes : un groupe « cure » et un groupe témoin.

Le groupe « cure » a bénéficié des services suivants : cure de boisson, bains bouillonnants, enveloppements de boue et conseils diététiques.

Après quatorze mois, la perte de poids chez les curistes était deux fois plus importante que chez les patients ayant subi un traitement normal (3,86 kg contre 1,56 kg) !!!

Troubles de l’humeur : l’eau meilleure qu’un médicament

Enfin, l’étude STOP-TAG a découvert que la cure thermale avait même des effets positifs sur l’humeur. En particulier sur les troubles anxieux et dépressifs [4].

L’étude portait sur 237 personnes présentant un trouble anxieux généralisé (TAG),

Après vingt-quatre semaines de soins crénothérapiques quotidiens à base de douches, thermales, bains bouillonnants, massages sous l’eau et bains en piscine, l’état mental des patients était supérieur de 44 % à celui des personnes traitées à la paroxétine (le traitement de références contre le TAG).

Et encore de nombreuses indications

Les recherches ont encore mis en avant l’efficacité des cures thermales contre les pathologies suivantes :

  • Problèmes respiratoires (asthme par exemple)
  • Diabète
  • Inflammation de la peau (psoriasis, dermatoses chroniques, eczéma…)
  • Infections urinaires

Mais le grand avantage des cures thermales est qu’elles ne présentent que très peu d’effets secondaires, à la différence des médicaments couramment administrés contre ces différents problèmes !

Trouvez la station qui vous convient le mieux

En France, près de 90 stations thermales sont habilitées à délivrer des cures. Votre choix dépendra de la pathologie dont vous souffrez. Notez cependant que ces stations sont assez mal réparties en France, et certaines régions du Nord/Nord-Est en possèdent très peu.

Pour la rhumatologie, pathologie la plus fréquemment soignée par les cures thermales, vous pouvez aller à Amélie-les-Bains, Jonzac, ou encore à Saint-Amand-les-Eaux.

Pour traiter un problème de surpoids, vous pouvez vous rendre à Châtel-Guyon, en Auvergne.

Si vous souffrez d’une infection urinaire, les stations d’Aulus-les-Bains et de Capvern-les-Bains, dans le Midi-Pyrénées, seront par exemple indiquées.

Ce ne sont là que quelques exemples parmi tant d’autres. Vous trouverez une carte recensant toutes les stations de France et leurs spécialités sur ce site Internet : http://www.location-cure.net/carte-des-stations-thermales-en-france

Je tiens à préciser que je ne touche aucune rémunération de la part de ces établissements, (pas même des réductions pour aller spa, dommage…). Je vous envoie cette carte à titre informatif exclusivement.

À suivre… (la semaine prochaine)

L’univers des cures thermales est tellement fascinant que j’ai encore envie de vous dire de nombreuses choses à ce sujet. Mais je ne veux pas prolonger davantage ce message déjà bien assez long.

Je vous en reparlerai donc la semaine prochaine. J’évoquerai notamment le surprenant pouvoir du sauna et du hammam.

Je vous montrerai aussi comment vous pouvez profiter d’une cure thérapeutique de trois semaines… sans payer un seul euro. En effet, vous verrez que dans certains cas, les soins thermaux sont remboursés par votre assurance maladie !!!

Et en bonus, vous découvrirez comment faire votre propre spa à la maison avec un simple bidet (c’est particulièrement intéressant si vous souffrez de douleurs, fatigue, perte de cheveux ou problèmes de peau).

Alors surveillez bien votre boîte de messagerie, et si vous ne recevez pas encore la lettre PureSanté vous pouvez vous inscrire en cliquant ici.

Amicalement,

Florent Cavaler




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


J’ai trouvé mieux que le bicarbonate de soude !!! On prête au prophète Mahomet cette phrase étonnante : « L’huile de cumin noir guérit de tout, sauf de la mort. » Avan...
C’est Méphistophélès en blouse blanche ! Chère lectrice, cher lecteur, Je veux en effet vous parler d’un médicament prescrit en injection contre l’ostéoporose...
Mon hiver pépère Les cordonniers, vous le savez, sont toujours les plus mal chaussés. C’est pareil chez les rédacteurs de santé nature...

[1] Pr C-F. ROQUES, Etude Thermarthrose,Pr CF.ROQUES, Annals of Rheumatic Diseases, R.Forestier et al., Ann Rheumat Dis. 2010,69,660‐665.
[2] P.H. CARPENTIER, S. BLAISE, B. SATGER, C. GENTY, C. ROLLAND, C. ROQUES, J-L. BOSSON, A multicenter randomize trial evaluating balneotherapy for chronic venous insufficiency, Journal of Vascular Surgery 2014 ;59:447-45,
[3] Etude Maathermes, Docteurs Thierry HANH et Patrick SEROG, Obesity, Jan 2011.
[4] Etude Stop-Tag, Dr Olivier DUBOIS, Pr Jean Pierre OLIÉ, Pr Roger SALAMON, Dr Christiane VAUGEOIS, 2006

9 réponses à “Le mystère de « l’eau qui soigne » : 150 bonnes raisons de suivre une cure thermale”

  1. BENKHIDER dit :

    Bonjour

    avez vous etudié l’eau de zem zem ?

  2. Evy dit :

    Le problème est la durée, les cures durent 3 semaines et vos exemples sont sur des mois de soins.
    Jusqu’à présent j’ai considéré que le seul avantage des cures est de faire vivre ma région et mes concitoyens (j’habite à Dax) …. mais en creusant le trou de la sécu.

  3. Chatenoud Jacqueline dit :

    Bonjour Monsieur

    Pourquoi perler de mystère ?
    Îl n’y a pas de mystère.

    Et la Mémoire de l’eau décrite par
    Mr Benveniste qu’en faites vous ?
    Après avoir été critiqué et dénigré, tous les laboratoires ont confirmé ses expériences. Et pour tant îl en est mort…
    Et les dilutions homéopathiques qu’il a ainsi démontrées ?
    Et la Médecine Quantique ?

    Dilutions + dynamisations par la pureté de l’eau, des lieux qu’elle traverse et le chemin parcouru vous donnent une eau-remède qui permet à celui/celle qui la reçoit de changer son énergie et nettoyer ses organes, son corps, et du physique de passer au psychisme et pourquoi pas au spirituel.

    Vous le savez aussi bien que moi.
    C’est dommage de parler de « mystère »

    Très cordialement
    Jacqueline Chatenoud

  4. LEGER LILIANE dit :

    après avoir souffert d’infections urinaires à colibacilles et eu tous les examens et antibiotiques possibles j’ai été guérie par des cures thermales à la station de la Preste prats de mollo 66 .J’ai fait dix cure mais dès la seconde je ne faisais plus d »infections urinaires alors que j »en faisais dix par ans.Je suis d’ailleurs scandalisée que les medecins n’en connaissent pas les bienfaits.La sécurité sociale prend en charge la cure de trois semaines et coûte moins cher qu »une antibiotherapie à outrance et ne détruit pas la santé des gens.

  5. nicole coffin dit :

    Tout à fait d’accord sur le bienfait des cures thermales
    puisque j’en fais une depuis 7 ans dans un station
    que vous n’avait pas signalé La Preste les Bains
    dans les Pyrénées et qui soignent particulièrement
    les maladies du système urinaire et notamment
    infections et pyelonéphrites, j’en faisais plusieurs
    dans l’année et depuis je n’en ai pas refait

  6. Belllemont dit :

    Et pour mes douleus chroniques épigastriques ou aller ?

  7. Fayolle Guy dit :

    Bonjour,
    En ce qui concerne l’article sur les cures thermales, je suis dubitatif – bien sûr, avec 18 mois de cure, c’est un peu normal d’avoir quelques résultats, mais qui va se payer ça, et qui aura le temps, surtout pour ne pas être sûr d’être dans les 54% et de n’obtenir en fin de compte qu’une simple « amélioration » –
    2ème sujet : vos annonces « SOLUTIONS EXCITANTES pour tous les hommes âgés de 55 ans et plus qui désirent secrètement + de muscles, – de graisse et + de sexe » et « Le secret des séniors qui font grimper leur femme aux rideaux » – ça c’est digne d’une annonce commerciale dans une revus people – ce genre de phrase dans une plaisanterie entre mecs, à la rigueur, mais en ce qui concerne Pure Santé, c’est navrant et j’espère que vous allez cesser de donner dans ce registre pour faire vendre
    cordialement
    Guy Fayolle

    • Christophe Thibaut dit :

      J’abonde dans votre sens…les curés sont hors de prix….4 soins par jours pendant 18 mois…et le budget ?????

      Idem pour les termes racoleurs sur la libido..

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *