Faites le poirier au lieu d’aller au fitness

Chère lectrice, cher lecteur,

Je ne sais pas vous, mais moi, j’en ai marre qu’on me dise tout le temps que je dois faire du sport.

Je vais chez mon médecin : « Tout est en ordre, mais n’oubliez pas de faire du sport. ».

Je me plains à un ami d’être un peu déprimé : « Tu devrais te mettre au sport, Florent. ».

J’ouvre un magazine de santé sur une page au hasard : « Le sport est essentiel pour être en bonne santé. ».

Sport par-ci, sport par-là…

Franchement, je n’ai jamais mis les pieds dans une salle de fitness. Je n’ai aucun plaisir à faire du crossfit, des séances de musculation ou encore courir sur un tapis… Je n’aime pas le principe de faire de l’exercice physique parce que c’est bon pour la santé / parce que tous mes amis le font / parce que mon médecin m’a dit

Si je fais du sport, c’est parce que j’ai du plaisir à en faire. C’est tout.

Bien sûr, je ne remets pas en question l’importance d’être actif. On sait aujourd’hui que c’est essentiel pour rester en bonne santé.

Mais je me demande si, parfois, on n’en fait pas tout de même un peu trop.

Nous vivons dans une société qui prône le mouvement, le changement, la vitesse.

Il ne faut pas perdre une seconde, être toujours occupé, actif…

C’est comme si nous étions enfermés dans une gigantesque machine à laver qui tourne à plein régime, sans jamais s’arrêter.

STOOOOOOP !

Et si la santé, ce n’était pas aussi de savoir s’arrêter par moments ? Sortir un instant la tête de la machine à laver, et larguer les amarres pour un beau voyage à l’intérieur de vous, pour une fois ?

C’est en tout cas la conclusion d’une étude[1] récente portant sur les bienfaits du Hatha yoga (l’une des principales écoles de yoga) et de la méditation en pleine conscience. Cette recherche réalisée à l’Université de Waterloo a été menée sur une trentaine de participants.

Elle démontre qu’une séance par jour d’Hatha yoga ou de méditation en pleine conscience (de 25 minutes seulement !!!) améliore significativement notre capacité à gérer nos émotions et notre concentration à court terme. Les personnes qui ont fait ces exercices ont boosté autant leurs fonctions cognitives que leurs niveaux d’énergie par rapport au groupe contrôle, qui était chargé de lire un livre.

L’auteur de l’étude, Peter Hall, professeur associé à l’école Public Health and Health System, explique le secret de ce processus : « Le Hatha yoga et la méditation en pleine conscience, en focalisant l’attention du cerveau sur la respiration, permettent d’éliminer les pertes d’énergies dues au processus de traitements des informations non-essentielles. »

Bref, en vous concentrant sur votre respiration, vous arrêtez de gaspiller votre énergie sur des pensées parasites inutiles.

À noter encore que le Hatha yoga a un léger avantage sur la méditation : il renforce également la souplesse et la force grâce aux exercices physiques.

Votre premier cours de méditation : suivez le guide

Commençons par sortir de la ville. On ne médite pas comme on fait son jogging. C’est plus facile de méditer dans un lieu calme. Nous allons nous installer dans un petit coin de forêt paisible, mais un parc ferait aussi l’affaire.

Choisissez la position qui vous est la plus confortable. Par exemple assis, le dos droit, attentif aux moindres sensations qui traversent votre corps.

Ou pourquoi ne pas méditer en marchant ? Vous profiterez en plus des bienfaits d’une activité physique légère (oxygénation de l’organisme, réduction de l’hormone du stress, amélioration de la circulation sanguine…).

Maintenant, concentrez-vous sur votre respiration, prenez conscience de votre rythme cardiaque. N’essayez pas d’arrêter de penser, car vouloir ne plus penser… c’est encore penser. Laissez simplement vos pensées traverser votre esprit sans vous accrocher à elles, comme des nuages qui défilent dans un ciel bleu.

Puis portez votre attention sur votre odorat : ne trouvez-vous pas que l’air que vous inspirez est chargé d’odeurs inhabituelles qui vous relient avec la nature autour de vous ?

Soyez attentif à toutes les sensations apportées par les éléments qui vous entourent :

  • Les arbres, par leur rattachement au sol et leur force tranquille, offrent une expérience régénératrice.
  • Les rivières, lacs ou océans, porteurs de vie et d’énergie, revitalisent l’organisme.
  • Enfin, les montagnes, et leur masse imposante, nous rappellent la lenteur du temps qui passe, et notre taille dans ce monde.

Dans la nature, tout est réuni pour stimuler les sens, et prendre conscience de votre corps dans l’environnement : l’air frais, les oiseaux, le vent…

Et franchement, de vous à moi : vous ne trouvez pas que tout ça fait bien plus rêver que d’être enfermé dans une salle de fitness ?

Amicalement,

Florent Cavaler





Chère lectrice, cher lecteur,Je ne sais pas vous, mais moi, j’en ai marre qu’on me dise tout le temps que je dois faire du sport.Je vais chez mon médecin : « <em>Tout est en ordre, mais n’oubliez pas de faire du sport.</em> ».Je me plains à un ami d’être un peu déprimé : « <em>Tu devrais te mettre au sport, Florent.</em> ».J’ouvre un magazine de santé sur une page au hasard : « <em>Le sport est essentiel pour être en bonne santé.</em> ».Sport par-ci, sport par-là…Franchement, je n’ai jamais mis les pieds dans une salle de fitness. Je n’ai aucun plaisir à faire du crossfit, des séances de musculation ou encore courir sur un tapis… Je n’aime pas le principe de faire de l’exercice physique <strong>parce que c’est bon pour la santé / parce que tous mes amis le font / parce que mon médecin m’a dit</strong>…Si je fais du sport, c’est <u>parce que j’ai du plaisir à en faire</u>. C’est tout.Bien sûr, je ne remets pas en question l’importance d’être actif. On sait aujourd’hui que c’est essentiel pour rester en bonne santé.Mais je me demande si, parfois, on n’en fait pas tout de même un peu trop.Nous vivons dans une société qui prône le mouvement, le changement, la vitesse.Il ne faut pas perdre une seconde, être toujours occupé, actif…C’est comme si nous étions enfermés dans <u>une gigantesque machine à laver</u> qui tourne à plein régime, sans jamais s’arrêter.<br />
<strong>STOOOOOOP !</strong>Et si la santé, ce n’était pas aussi de savoir s’arrêter par moments ? <u>Sortir un instant la tête de la machine à laver</u>, et larguer les amarres pour un beau voyage à l’intérieur de vous, pour une fois ?C’est en tout cas la conclusion d’une étude<sup>[1]</sup> récente portant sur les bienfaits du Hatha yoga (l’une des principales écoles de yoga) et de la méditation en pleine conscience. Cette recherche réalisée à l’Université de Waterloo a été menée sur une trentaine de participants.Elle démontre qu’une séance par jour d’Hatha yoga ou de méditation en pleine conscience (de 25 minutes seulement !!!) améliore significativement notre capacité à gérer nos émotions et notre concentration à court terme. Les personnes qui ont fait ces exercices ont boosté autant leurs fonctions cognitives que leurs niveaux d’énergie par rapport au groupe contrôle, qui était chargé de lire un livre.L’auteur de l’étude, Peter Hall, professeur associé à l’école <em>Public Health and Health System</em>, explique le secret de ce processus : « <em>Le Hatha yoga et la méditation en pleine conscience, en focalisant l’attention du cerveau sur la respiration, permettent d’éliminer les pertes d’énergies dues au processus de traitements des informations non-essentielles.</em> »Bref, en vous concentrant sur votre respiration, vous arrêtez de gaspiller votre énergie sur des pensées parasites inutiles.À noter encore que le Hatha yoga a un léger avantage sur la méditation : il renforce également la souplesse et la force grâce aux exercices physiques.<br />
<strong>Votre premier cours de méditation : suivez le guide</strong>Commençons par sortir de la ville. On ne médite pas comme on fait son jogging. C’est plus facile de méditer dans un lieu calme. Nous allons nous installer dans un petit coin de forêt paisible, mais un parc ferait aussi l’affaire.Choisissez la position qui vous est la plus confortable. Par exemple assis, le dos droit, attentif aux moindres sensations qui traversent votre corps.Ou pourquoi ne pas méditer en marchant ? Vous profiterez en plus des bienfaits d’une activité physique légère (oxygénation de l’organisme, réduction de l’hormone du stress, amélioration de la circulation sanguine…).Maintenant, concentrez-vous sur votre respiration, prenez conscience de votre rythme cardiaque. N’essayez pas d’arrêter de penser, car vouloir ne plus penser… c’est encore penser. Laissez simplement vos pensées traverser votre esprit sans vous accrocher à elles, comme des nuages qui défilent dans un ciel bleu.Puis portez votre attention sur votre odorat : ne trouvez-vous pas que l’air que vous inspirez est chargé d’odeurs inhabituelles qui vous relient avec la nature autour de vous ?Soyez attentif à toutes les sensations apportées par les éléments qui vous entourent :<li>Les <strong>arbres</strong>, par leur rattachement au sol et leur force tranquille, offrent une expérience régénératrice.</li><li>Les <strong>rivières</strong>, <strong>lacs</strong> ou <strong>océans</strong>, porteurs de vie et d’énergie, revitalisent l’organisme.</li><li>Enfin, les <strong>montagnes</strong>, et leur masse imposante, nous rappellent la lenteur du temps qui passe, et notre taille dans ce monde.</li>
Dans la nature, tout est réuni pour stimuler les sens, et prendre conscience de votre corps dans l’environnement : l’air frais, les oiseaux, le vent…Et franchement, de vous à moi : vous ne trouvez pas que tout ça fait bien plus rêver que d’être enfermé dans une salle de fitness ?Amicalement,Florent Cavaler

8 réponses à “Faites le poirier au lieu d’aller au fitness”

  1. Bob2a dit :

    J’y souscris pleinement, l’activite plaisir, en cueillant des herbes sauvages ou des champignons, prendre son temps. Couper la tv et se retrouver seul ou avec des amis…. Je suis aussi de l’avis que de nombreux doc devraient etre proposes en format papier.

  2. Jean-Michel dit :

    Du moment que l’on se fait plaisir, chacun peut faire le sport qui lui convient en fonction de son âge et de son éducation.

  3. lola dit :

    vous avez raison Canellas, moi je prends mon temps tout en étant active, je fais d’ailleurs du tai chi du yoga de la méditation indienne, du jardinage, de la muscu, et il faut vivre l’instant présent! Et je me bats justement ici pour qu’on envoie des livres sur papier et pas sur e-book car on ne cesse de nous dire de préserver ses yeux et on nous colle des livres à lire sur écran! Moi j’aime bien lire à la lumière du jour, ou dans mon lit avant de m’endormir avec des lumières légères et pas des leds par ex. Bonne continuation vous êtes dans la bonne voie.

  4. lola dit :

    bonjour je m’inscrirais quand vous arrêterez de proposer des livres format électronique e-book! vous vous contredisez vous voulez qu’on ne se fatigue pas les yeux avec les écrans et vous proposez des livres qui sont à voir sur écran!! Proposez même plus cher des abonnements avec livres gratuits sur papier et là je m’inscrirais. Hors de question de lire sur écran je tiens à préserver mes yeux, ils sont précieux! je ne porte pas de lunettes et j’ai plus de 60a et je tiens pas à en porter à cause de vos e-book!! Voilà dès que vous proposerez des livres sur papier avec abonnement plus cher, je m’inscris de suite Cordialement

  5. Marc Allouche dit :

    Bien lu votre article sur le trop de sport. Mais vous remplacer cette pratique à la mode par 1 autre toute aussi à la,mode, et qui nessecite, comme le sport, des contraintes horaires, des cours etc, etc. Je vis dans 1 pays où si on ne fait pas du sport et du yoga ou de’la,méditation, on est 1 ringard et on est rejete’par la société. Bien à vous.

  6. Michèle A dit :

    Bravo. Je suis prof de yoga et j’essaie de faire comprendre que se poser, observer, respirer et bouger à notre rythme vaut bien mieux que de s’agiter sur toutes sortes d’appareils…. Mais j’ai l’impression de ne pas être comprise sauf par certain(e)s élèves qui ont compris depuis longtemps les bienfaits du yoga et de la méditation. Merci pour vos interventions toujours pertinentes. Michèle A

  7. NGUYEN Gia Huân dit :

    Bon jour,

    Depuis que j’ai pris conscience à l’âge de quarante ans que « courir » après le temps est inutile : nous sommes les seules entités terrestres qui prônent de faire du sport ; les animaux s’économisent et courent pour chasser et se nourrir. Je regarde mon chat, il est correctement nourri avec son plaisir de chasser les mulots ou lézards pour agrémenter son quotidien , il est gracieux, pas un poil de gras malgré qu’il passe la majeur partie de la journée à dormir, fait du stretching quand il se réveille et sa démarche lente et chaloupée me fait envie.
    Et oui je le copie est c’est merveilleux, pas de cholestérol inutile, IMC idéal , yoga quotidien au lever, menus végétarien et bio….et contempler son environnement (lever de soleil, envolés de moineaux, donner des formes imaginaires aux nuages, regarder la nature vivre…)
    C’est cela la vrai vie , la « slow life »

  8. Canellas dit :

    Bonjour. Un grand merci pour cette lettre. Depuis quelques temps, ces dames (et quelques messieurs) courent dans tous les sens, sur tous les trottoirs, dans toutes les rues, le long de toutes nos routes et à toute heure! Cette agitation frénétique, individuelle et souvent douloureuse (il suffit de voir leurs visages parfois rouges et toujours tendus) est bien triste. Ces personnes n’ont-elles pas d’enfants, de compagnon ou de parents avec qui partager ce temps de repas ou de repos? Même en forêt, nous pouvons être bousculés par ces êtres qui courent, le regard figé, parfois avec des oreillettes! Dans quel état seront leurs genoux et leur dos dans quelques années de ce régime! Une autre vie est possible: s’occuper avec amour de sa famille, de sa maison, de son jardin ou de son balcon, et de son métier remplit déjà bien nos journées. Il faut leur dire que le soir le corps est déjà bien fatigué et n’a nul besoin de cette agitation frénétique! Encore bravo pour vos lettres toujours si instructives. Bonne continuation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *