Suis-je « complètement à l’ouest » ?

J’ai croisé l’autre jour un homme qui posait des objets encombrants dans la rue, pour que les services de la voirie viennent les enlever.

Perdues au milieu des planches de bois, matériel hi-fi et autres vieux bouquins, il y avait deux plantes en pot.

Et quelque chose dans ce tableau m’a paru étrange.

Des encombrants, ces plantes ? De simples objets qu’on jette comme un vieux radio-réveil ou un annuaire devenu obsolète ?

Je me suis demandé si, au contraire, ces plantes n’étaient pas des êtres sensibles ? Et si c’est le cas, était-il également possible qu’elles ressentent de la tristesse, abandonnées ainsi sur le trottoir ?

Je n’ai pas pu m’empêcher de demander à l’homme qui était à côté de moi ce qu’il en pensait.

Réponse sans ambiguïté : il m’a jeté un regard noir, façon balles de fusil qui sortent des yeux, comme si j’étais complètement « à l’ouest »

Peut-être. Mais quand même… cette question de la sensibilité des plantes mérite franchement qu’on s’y attarde. Car pourvu qu’on s’en donne la peine, on découvre des choses vraiment stupéfiantes.

Le génie des fleurs

Et comme dans toutes les histoires fantastiques, ça commence avec un vieux livre.

Un livre connu de tous les amoureux des plantes : L’intelligence des fleurs [1], de Maurice Maeterlinck, qui décrit dans la langue travaillée d’autrefois leur formidable ingéniosité pour exister, grandir, survivre et se développer :

« Toute semence qui tombe au pied de l’arbre est perdue ou germera dans la misère. » 

« De là l’immense effort pour secouer le joug et conquérir l’espace. » 

« De là les merveilleux systèmes de dissémination, de propulsion, d’aviation, que nous trouvons de toutes parts dans la forêt et dans la plaine ; entre autres : l’hélice aérienne ou samare de l’érable, la bractée du tilleul, la machine à planer du chardon, du pissenlit, du salsifis ; les ressorts détonants de l’euphorbe. »

« Et mille autres mécanismes inattendus et stupéfiants, car il n’est, pour ainsi dire, aucune semence qui n’ait inventé de toutes pièces quelque procédé bien à elle pour s’évader de l’ombre maternelle. » 

« On ne saurait croire, en effet, si l’on n’a quelque peu pratiqué la botanique, ce qu’il se dépense d’imagination et de génie dans toute cette verdure qui réjouit nos yeux. »

Une plante au gouvernement ? Chiche…

Du génie Oui messieurs dames ! C’est bien de génie dont il est question.

Prenez cette aventure incroyable, que rapporte également Maeterlinck dans son livre : l’histoire d’une plante dont la racine enserrait complètement une chaussure.

La graine était certainement tombée sur le sol juste au-dessus de la chaussure enfoncée dans l’humus, puis avait germé et s’était développée normalement jusqu’à ce que sa racine se heurte à la semelle.

Voilà la plante coincée. Route barrée !

Car il n’y avait aucun autre trou dans la chaussure que les orifices des clous dissous par la rouille. Des trous bien trop petits pour que la racine puisse s’y glisser.

Croyez-vous que la plante ait abandonné pour autant ? Non !

Elle s’est divisé en fines radicelles, dont chacune s’est glissée par l’un des petits orifices pour se rejoindre et se réunir à la sortie des trous, reformant la racine d’avant l’obstacle !

Je ne sais pas si vous vous rendez bien compte de ce que ça veut dire, mais moi j’appelle ça du talent, de l’intelligence, de l’à-propos. Une compréhension de la situation, de sa complexité, et une réaction efficace avec un seul objectif : la vie.

À titre personnel, je pense que cette plante aurait largement sa place dans un gouvernement, où elle agirait avec certainement plus de discernement que la plupart de nos ministres… 🙂

En attendant, il existe de nombreux autres exemples qui soulignent à quel point les plantes montrent une vraie sensibilité.

Il y a ceux qui s’en rendent compte… et les autres

Au milieu des années 60, deux compagnies américaines cultivant des ananas se livraient une concurrence acharnée.

La première avait des plantations à Hawaï, et l’autre, qui exploitait des plantations en Amérique centrale, en Amérique du Sud ainsi qu’aux Antilles, augmenta ses parts de marché grâce à la qualité exceptionnelle de ses fruits.

Des botanistes furent mandatés pour comprendre cette différence de qualité.

Pendant cinq ans, ils ont étudié toutes les différences qui pouvaient exister entre les cultures (composition des sols, magnétisme, microclimats, etc.). Verdict : ONSR (on n’en sait rien), mais alors rien du tout.

C’est finalement un psychiatre, le Dr John Meiss Jr qui résoudra l’énigme en étudiant le « facteur humain ». La seule différence entre les deux plantations était que les ouvriers agricoles des plantations d’Amérique centrale et du Sud travaillaient… en chantant des gospels. Les ananas aimaient cette musique, et leur goût était meilleur.

Évidemment, dit comme ça, cela paraît incroyable.

Seulement lorsque le Dr Meiss fit venir à Hawaï des ouvriers originaires de Panama qui se mirent à chanter à leur tour des gospels pendant la récolte, bim ! La qualité des fruits égala celle de l’autre compagnie.

En fait la sensibilité des plantes à la musique est connue depuis longtemps. Du moins, comme le précise le journaliste Pierre Lance, « à ceux qui veulent bien y prêter attention, car malgré les découvertes dans ce domaine d’éminents scientifiques, l’humanité n’est pas encore capable de collaborer intelligemment avec les végétaux, dont elle tire pourtant l’essentiel de sa nourriture [2]. »

Intéressante, cette idée de « collaboration », non ?

Cela rejoint la tradition ayurvédique (médecine indienne), où les grands maîtres indiens entraient par la méditation en communication avec chaque plante avant de la cueillir afin de lui demander si elle était prête à soigner.

Plus près de nous, un physicien Français, Joël Sternheimer, a conduit une étonnante expérience sur des tomates, en séparant un jardin planté de pieds de tomates en deux parties [3].

Dans la première partie, les tomates étaient arrosées deux fois par jour, et dans la seconde elles ne l’étaient qu’une fois mais recevaient trois minutes chaque jour la diffusion d’une musique spécifique grâce à un radiocassette posé au pied des plants. Et dans le « jardin musical », la production des tomates a été multipliée par vingt… Vingt !

Le ministère de l’Agriculture ne s’est bien sûr jamais intéressé aux travaux du scientifique (trop bizarre, trop chamboule-tout, trop « pas assez normal »), mais aujourd’hui plus de 80 vignerons français utilisent des mélodies pour lutter contre un champignon qui tue la vigne, l’esca, avec d’excellents résultats [4].

Des maraîchers utilisent également cette technique, baptisée « protéodies » (lien entre les protéines et la mélodie), avec des succès spectaculaires. Voici ce que dit Christian Douillard, responsable de la culture du concombre dans la serre des Trois moulins, à Saint-Philbert-de-Grand-Lieu (Loire-Atlantique) :

« Les protéodies nous servent à lutter contre le champignon didymella depuis trois ans. On jette beaucoup moins de concombres et nos clients sont contents parce qu’ils voient des produits plus beaux. 

C’est difficile à quantifier mais on voit les résultats très vite, par exemple il y a quelques mois on a eu une panne d’un diffuseur de musique pendant trois jours et le didymella était déjà de retour. »

Trois jours sans musique, et les concombres font la tête ! Et il y a plus étonnant encore.

Les fleurs aussi ont leurs « tronches »

Savez-vous que si vous prenez une tige de rosier entre vos doigts, la plante « devine » aussitôt si vous faites ce geste simplement pour respirer son parfum, ou si c’est dans l’intention « agressive » de couper sa tige ?

C’est encore le journaliste Pierre Lance qui l’affirme. Et il en veut pour preuve la découverte fascinante réalisée par un chercheur japonais du laboratoire d’horticulture de Kyoto, Isiki Nahuro.

Appréciant particulièrement les lilas, il avait l’impression que leur parfum s’accentuait quand il s’approchait d’eux.

« Voulant en avoir le cœur net, Nahuro va se lancer dans toute une série de mesures avec des ampèremètres, des voltmètres, des capteurs de tension, des thermomètres de contact et des détecteurs de points d’énergie comme ceux qu’utilisent les acupuncteurs. Et il obtient confirmation de changements dans le « comportement » des fleurs selon la personne qui s’approche d’elles. »

Il constate une augmentation très nette du flux d’énergie lorsque sa mère vient au jardin pour lui demander de couper quelques fleurs.

Dès que sa mère s’éloigne, l’intensité du flux d’énergie diminue pour devenir plate sur le cadran de son détecteur.

Nahuro va inviter de nombreuses personnes différentes à visiter son jardin et finira par se rendre compte que, selon la personnalité des visiteurs, les plantes ont des réactions de « sympathie » ou d’« antipathie » vis-à-vis d’elles.

Hélas, le chercheur est mort en 1975 sans avoir pu faire reconnaître les réalités de la sensibilité « psychique » végétale.

Mais récemment, un groupe de botanistes et de psychologues japonais a demandé à sa famille le prêt de ses notes d’expérimentation afin de poursuivre son travail.

Celui-ci sera-t-il un jour reconnu ?

Quant à moi, je serais curieux de savoir ce que notre « abandonneur » de plantes sur le trottoir, celui que vous avez rencontré au début de cet article, penserait de tout cela.

Mon intuition est que les « fêlés » ne sont pas toujours ceux qu’on croit… En tout cas, comme dirait l’autre, ils laissent passer la lumière.

Amicalement,

Florent Cavaler




Sur le même thème, vous aimerez sans-doute ...


Devenir optimiste : l’exemple d’un goéland Cher lectrice, Cher lecteur, Dans son conte philosophique Jonathan le Goéland, l’écrivain Richard Bach écrit le...
Election de Miss (Huile) Essentielle Chère lectrice, cher lecteur, « Quelles sont vos 10 huiles essentielles préférées ? » Lorsqu’on pose cette que...
Vos yeux aussi veulent faire du sport Et aussi : 3 techniques pour soulager la douleur (sans médicaments) et Anti-âge : connaissez-vous ce « ium » Chère lect...

[1] Maurice Maeterlinck, L’intelligence des fleurs, 1907.
[2] Revue Plantes & Bien-Être, Mars 2015.
[3] Ces paysans français soignent leurs champs en musique
[4] Ces paysans français soignent leurs champs en musique

348 réponses à “Suis-je « complètement à l’ouest » ?”

  1. Christian drouard dit :

    Les plantes ont de toutes évidences une influence sur l’humeur et le mental

  2. ARMELLE MICHEAU dit :

    Je suis persuadée que toutes vies quelles qu’elles soient sont reliées entre elles par un fil invisible.
    .Malheureusement nous n’avons pas, ou nous n’avons plus, la faculté d’utiliser ces conductions invisibles..
    Merci pour votre article sur les plantes, plantes qui font partie de nous, partie d’un tout qui est la Vie.

  3. Marie Tribut dit :

    il est vraiment étonnant de voir comment des plantes ou des herbes s’accrochent pour vivre avec très peu de terre.
    D’autre part ce sont des êtres vivants et il est normal qu’elles soient réceptives à la musique, aux personnes, à tout ce qui peut les approcher.
    Merci pour tout ce que vous nous apportez.

  4. Yveline dit :

    Je trouve cette étude très réfléchie et très convaincante
    Je suis sûre que les plantes réagissent à leur environnement et aux comportements des humains.
    Ce fût très enrichissant pour moi

  5. perrin dit :

    Super lettre sur les plantes encore une fois!
    Je crois vraiment au travail de Mr Nahuro, j’adore les plantes et c’est certains quelles réagissent en fonction des individus et des intentions de chacun. Il reste encore tellement de chose à apprendre de ce qui nous entoure!

    Merci pour votre travail

  6. DUJARIC DOMINIQUE dit :

    je crois qu’effectivement ce qu’on appelle la main verte n’est qu’une attention d’amour vis a vis de la plante qui répond alors en s’épanouissant.
    Expérience également avec des vaches qui aimaient Mozart au point de venir systématiquement se coller a la barrière du jardin d’une maison pour écouter , si la musique changeait ou s’arrêtait elles repartaient.

  7. ADAM Christine dit :

    Tout d’abord, merci pour ce magnifique article qui verbalise tout ce que je ressens…
    J’ai beaucoup de respect pour les plantes. Je leur parle, je leur dis que je les aime quand je les soigne… Et quand je fais mon jardin, c’est un vrai crève-cœur pour moi d’arracher les mauvaises herbes. Je leur demande pardon, car de quel droit arrachons nous des plantes que nous avons classées « mauvaises herbes »…
    Les plantes méritent autant de respect que les animaux et les humains….
    Et moi aussi, je passe dans mon entourage pour être à l’ouest, trop sensible ! Causez, causez les gens !

  8. Bogda dit :

    Il suffit de s’arrêter un instant, faire le vide dans ses pensées et vivre l’instant présent (même quelques secondes) pour s’apercevoir qu’il y a des choses sublimes autour de nous. En faisant cela, je me suis surprise de découvrir des fleurs magnifiques d’une « mauvaise herbe » ; cela m’a fait sourire… Quand on place la bonne intention doublée de l’amour inconditionnel, tous les rapports changent, que ce soit avec les animaux, les plantes, les relations avec les autres ou les situations en général ! Moi, les plantes je les magnétise et les regarde avec tendresse, et elles se portent à merveille.

  9. Celine dit :

    La vie secrète des plantes,
    La vie secrète des sols dans les années 50 ces 2livres révèlent cela.

  10. Claudia Plante-Jourdain dit :

    Bonjour, L’intelligence, la sensibilité des plantes m’ont toujours paru évidentes. Mes amis me disent que j’ai « les doigts verts », sûrement parce que j’aime les plantes, je leur parle et leur dis qu’elles sont belles, etc … Des études scientifiques ont été menées après la guerre par des labos américains et russes. Un scientifique a constaté sur un polygraphe, (détecteur de mensonge) que le caoutchouc réagissait violemment à l’eau bouillante, normal, mais aussi à son intention d’en re verser! Plus tard on a mis du Mozart dans des champs et des étables avec de bons résultats. Il est temps qu’on revienne à ces pratiques à grande échelle! Claudia

  11. ANNIE ALLEGRE dit :

    j’ai fait personnellement l’expérience au cours de mon travail de taille des vignes, d’une échange intérieure avec les pieds de vigne. J’étais nouvelle dans ce travail et donc incompétente et très triste d’abîmer les vignes par ma mauvaise taille moi qui aime tant les plantes. Hésitante devant les pieds avant de commencer c’est eux qui m’ont guidée, cela s’est fait naturellement et c’est seulement quand les autres travailleurs m’on fait la remarque sur la rapidité et la qualité de mon travail que j’ai découvert en réfléchissant que les plantes me guidaient intérieurement en me parlant et je les ai remercié du fond de mon cœur et le manège a duré pendant quinze jours! quinze jours de bonheur!

  12. LAPLUME Eric dit :

    merci pour cet article. Il y a déjà plusieurs années que j’utilise les arbres pour soigner mes douleurs avec succès. Donc , la relation homme – plante n’est plus à prouver, mais à utiliser pour le bénéfice des 2 espèces. J’ai lu dans Nexus , plusieurs articles sur les protéodies et ce sujet m’a tout de suite parlé. Il doit être possible d’utiliser des musiques pour soigner ou protéger les hommes, reste à savoir lesqulles et pour quelle maladie. Vaste sujet de recherche.

  13. EVA dit :

    J’espère que vous avez récupéré ces 2 plantes abandonnées ! J’ai trouvé sur le trottoir pour les éboueurs il y a 2 ans un caoutchouc abandonné (car n’avait pas du se plaire chez son ou sa propriétaire) et mourant semblait s’accrocher à sa vie il lui restait 2 ou 3 feuilles, il était piteux, Je sais pas pourquoi il m’a fait pitié, j’ai ressenti de la compassion.Jour de marché, j’ai demandé à un vendeur un sac en plastique pour le transporter chez moi car il n’avait plus de pot, il mesurait 50 cm. Aujourd’hui il s’éclate et possède une cinquantaine de feuilles et plusieurs branches. Je lui dis que je l’aime et… Il pousse et fait des pousses !! Oui les plantes sont sensibles, elle aiment la présence de « bons » humains qui s’occupent d’elles. Je récupère les ficus déshydratés au bureau et idem ils se refont de nouvelles feuilles très vite quand ils ont sous ma protection. Et quand je les remets avec leurs anciens voisins qui les négligeaient, même si elles sont arrosées elles dépérissent…

  14. claudia dit :

    Je peux confirmer que les plantes sont extrêmement sensible à qui les approche.. Elles adorent la musique, Les musique douces mais moins la musique ;classique, sauf celles qui ont une mélodie. J’ai chez-moi de très gros cactus et plantes grasses qui fleurissent. Elles sont volumineuses…. Mes oiseaux aiment tout autant, ils réagissent si une personne met de la musique forte et quelque peu bruyante. Ils se mettent à parler très fort…Oui il faut leur demander la permission pour couper une tige ou autre, Il faut leur expliquer pourquoi aussi.. Leur rythme de vie est beaucoup plus lent que nous…. mais ils ont la vie intelligente.

  15. sophie dit :

    Evidemment que les plantes sont géniales! La vie est géniale dans toutes ses manfestations!
    Je regrette parfois de « négliger » mes plantes…mais mes deux enfants et ma chienne me prennent déjà beaucoup de temps!
    J’espère que je ne les fais pas trop souffrir..

  16. houselle sylviane dit :

    bonjour, merci pour cet article . Oui, les plantes sont sensibles et non seulement à la musique mais aussi à la parole, à la façon dont nous les approchons , dont nous les aimons .

  17. Pierer ROLLAND dit :

    bonjour !
    je suis tout à fait en phase avec vous sur ce sujet !
    J’avais trouvé, il y a déjà plusieurs années, sur le Net, une info sur la technique appliquée par les forces de police US, dans les années 50, pour utiliser des plantes, en guise de détecteur, auxquelles ils soumettaient des suspects.
    Un système de captation de signal électro-magnétique leur permettait de visualiser la réaction de la plante, différente en présence d’un criminel ou d’un innocent.
    Mais cela ne suffisait pas comme « preuve » !

  18. Casabon Simone dit :

    Alors moi aussi je suis à l’ouest parce que je parle aux arbres et certains sont mes copains, et en ce moment je m’occupe beaucoup d’ un pin de mon jardin qui est attaqué par les scolytes, et  » je sais  » qu’il a besoin de mon soutien..
    Mais on m’a toujours trouvée un peu dingo.

  19. Martine dit :

    bonjour,
    très intéressant et qui me conforte….J’ai des fraises sur mon balcon; tous les matins je passais voir mes plantes avant d’aller travailler; lorsque j’ai vu la première fleur, je l’ai félicitée en lui disant qu’elle était belle. Le lendemain, plusieurs pieds étaient fleuris… donc tous les jours, félicitations, pour les fleurs, pour les fruits, et lorsque ceux-ci étaient mûrs, je les remerciais… J’ai pris cette habitude de parler à mes plantes, et leur dire qu’elles étaient belles; c’est un retour naturel du bonheur qu’elles vous donnent. Autre exemple; lorsque j’ai vendu ma maison, un magnifique cerisier était devant; je lui ai dit au revoir, l’ai remercié de tout le bonheur qu’il m’avait donné durant ces années : arbre fleuri magnifique, et tous les ans des cerises. Et surtout je lui ai dit que ce n’était pas parce que je partais, qu’il fallait arrêter de donner des fruits… qu’il y avait une autre famille qui arrivait.
    Malheureusement, cette famille n’aime pas les cerise aigres. Cet arbre a eu la vie sauve grâce au voisin…. et il y aurait beaucoup d’anecdotes je suis sûre; il m’arrive aussi d’acheter des plantes en promo, qui ne sont pas forcément au meilleure de leur forme, et ainsi je les « sauve ».

  20. crison dit :

    Certaine de mes plantes sont moins belles en grandissant mais je ne peux me résoudre à les jeter… ainsi j’ai donné ou gardé des plantes qui ont plus de dix ans.
    Mon mari a planté un pepin de citron en 2012, il s’entête à en faire un citronnier et persévère depuis 5 ans ; le résultat n’est toujours pas là, mais il patiente
    Merci de tous vos propos sur la vérité dans le domaine de la nature et de la santé.

  21. Michaux Nathalie dit :

    Dans notre monde il y a les humains au sens le plus pur du terme,ayant une grande sensibilité,de l’écoute,les sens exacerbés tant au niveau des émotions que des sentiments. les autres sont pour moi les humains défaillants(avec des tares),ils sont plus nombreux que nous malheureusement et ils jettent des êtres vivants,intelligents sans le savoir

  22. baumier dit :

    j’ai 1 très belle plante récupérée aux encombrants!!!

    et mon frère Jean-Marie BAUMIER est associé à Joel S , il pratique les poitéodies sur les plantes et sur les humains!!!génial par ex contre les aphtes .il y a bien sur de multiples secteurs d’intervention sans que celà remplace 1 visite chez son médecin ,mais ce peut être 1 belle alternative à ceux qui veulent essayer autre chose

  23. RAUX Alain dit :

    Bonjour
    Les plantes sont les êtres les plus évolués de la planète car ce sont des êtres de lumière . Elles représentent la plus ancienne forme de vie à la surface de la terre et elles nous permettent de vivre .Nous leur devons donc grand respect à défaut d’amour . Félicitations pour vos éditos.

  24. TASSIN dit :

    Si l’ELECTROCULTURE se développait dans le monde, ça pourrait être la fin de La FAIM dans de nombreux pays.
    Voir les conseils donnés par YANNICK VAN DOORNE, pour produire plus, et de meilleure qualité: plusieurs vidéos!

  25. LEMONNIER dit :

    Excellent !
    je me suis vraiment régalée à lire cet article et, s’en est suivi une prise de conscience vis à vis de mes pauvres plantes que j’assoiffe régulièrement…honte à moi !
    Comme j’aime chanter je vais m’en donner à coeur joie tout en n’oubliant pas de les arroser mes petites ;o)
    Et je vais immédiatement transmettre ce mail à ma petite maman qui est très active dans les jardins partagés de Brest.
    Le chant « végétal »-ou « jardinier »-fera-t-il des émules ?
    Affaire à suivre…
    Merci :o)

  26. Sabine dit :

    Non, ce n’est pas si « loufoque » que cela peut paraître. Prenez les acacias d’Afrique qui quand ils sont agressés (mangés) par les chèvres produisent une substance chimique qui prévient leurs voisins de l’agression. A leur tour ils produisent une substance qui les rend impropres à la consommation par les chèvres. Ainsi certains plants et arbres sont sauvés de la voracité des chèvres. Ils communiquent donc entre eux.
    Une petite anecdote; On m’avais offert un Yucca qui commençait à devenir trop encombrant. La première fois que je l’ai coupé, j’étais très déçue car il n’avait pas repris. J’ai attendu plusieurs semaines voire mois.. Toujours pas de nouveau bourgeon. Alors à bout de patience, avant de partir en vacances d’été, je l’ai menacé de le jeter à la poubelle sans remords si à mon retour il n’avait toujours pas fait de bourgeon. Et à mon retour qu’elle n’a pas été ma surprise: il avait fait des feuilles de 15 cm de long. Je ne lui en avais pas demandé autant mais j’étais très contente. je n’ai plus de problème pour qu’il reprenne après chaque coupe.. Et cela fait 35 ans que cela dure !

  27. Laëtitia dit :

    Magnifique message avec ses petites anecdotes … Merci beaucoup. Je dois faire tailler mon cerisier qui est magnifique mais malheureusement trop grand dans mon petit jardin alors avant la coupe, je vais lui parler pour expliquer ce qu’il devra subir. Votre message me conforte dans ce choix que certains trouvent absurde!! Une petite voie me pousse à y croire…

  28. Agathe Savard dit :

    Je n’avais jamais pensé à ça, mais je trouve que cela à De l’allure! Les etres humains sont créés avec le même genre de cellules que les plantes, il y a donc possibilité très Grande qu’il y ait un lien entre le comportement des plantes et nous……merci de m’avoir éveillée à cela. Je ne regarderai plus jamais les plantes Sans penser à ça..

  29. Emma dit :

    Bonjour,
    Un soir j’ai croisé un pied d’éléphant abandonné sur le trottoir. Je suis rentrée chez moi … et ressortie…. je n’ai pas pu le laisser là, il avait l’air trop triste.
    Il s’appelle maintenant ‘modeste’ (car trouvé le jour de la saint modeste), il a droit a de la bonne musique et aux rires de Victor, Il est en pleine forme et a l’air plutôt heureux avec nous et « copain Yuca » lui aussi sauvé de la poubelle.

  30. PRudent dit :

    J’ai beaucoup apprécié votre lettre. Je n’ai pas essayé de chanter mais j’ai une plante que j’affectionne beaucoup, chaque matin je lui dis que je l’aime et je la caresse . J’ai constaté qu’elle se porte en bonne santé et se développe très bien;

  31. Manera dit :

    Votre article est très intéressant, j’ai un jardin et n’utilise aucun engrais ni même de produits pour éliminer des pucerons et autres. Je parle à mes arbres, tu es beau et fort à mes fleurs, vous êtes belles, tiens il y a une nouvelle pousse etc…. Je leur dis bonjour quand je rentre. Résultat plus de floraison, fleurs plus grosses et quand je dois tailler je demande pardon en disant que c’est pour leur bien, que la repousse sera plus belle.

  32. Gomont dit :

    à mon ancien lieu de travail, il y avait une plante dans un salon. Dés que je passais devant elle, j’étais émue, parfois aux larmes.

  33. Sophie Nyssen dit :

    Les plantes, ainsi que tout l’univers n’existent pas en dehors de l’esprit, et ne sont que le reflet de celui-ci. Leur energie et leur intelligence également. Encore faut il aller à la découverte de son propre esprit pour comprendre comment il fonctionne et donc pour comprendre comment fonctionnent tous les êtres vivants. Nous sommes tous interdépendants mais la plante ne bénéficie pas de mon énergie positive ou de l’énergie positive d’une musique dans le sens qu’elle n’est pas autre que le reflet de mon esprit (amour ou haine, compassion ou egoisme, etc). Comme un film est le reflet de son auteur et de son réalisateur… à méditer. Les physiciens et scientifiques « classiques » ne se basant que sur la « surface » des choses pour leur donner une explication, avec la physique quantique, on progresse dans la compréhension de l’univers et des êtres…. rejoignant des sagesses très anciennes. Tout n’est qu’illusion ☆

  34. Anne-Marie dit :

    Je suis heureuse de constater combien cet article suscite de témoignages. Pour ma part, je respecte tout simplement chaque forme de vie. Je vie de si belles expériences avec le monde végétal que je peux passer pour « loufoque », mais ça m’est égal, je vis ce que je vis et je sais les expériences qui sont les miennes. Les plantes de mes parterres et de mes intérieurs sont superbes. Pas besoin d’engrais, juste une bonne dose d’attentions délicates, de musique vibratoire, et la complicité entre elles et moi se créent. Je leur parle, les remercie pour leur beauté, leur parfum et ce qu’elles m’apportent. Chacune à son histoire, l’une à été achetée à une occasion précise, l’autre m’a été offerte, une autre encore à tout simplement échappé à une mort lente et certaine dans l’un de ces foutus magasins où on ne les arrosent même pas, les laissant agoniser (çà me rend malade!)… Chaque être à droit au respect qui est déjà en soit une forme d’amour. Soyez attentif, sachez voir – écouter et échanger et vous serez émerveillé (e) de tant de beauté

  35. carbonare dit :

    bonjour,
    je ne sais pas mais je vais m’y atteler… en leur parlant et par la suite en installant un milieu musical …
    et peut-être aussi pour les animaux tels que les abeilles…
    il me faudra installer toute une infrastructure !!!
    ce sera pour le printemps …
    bien à vous

  36. pannier marie laure dit :

    il y a un type fantastique, jean thoby, qui fait des concerts botaniques avec la musique des plantes. il y a des videos sur youtube.
    c’est génial.

  37. André dit :

    Intéressant article. Je crois que les plantes ont une mémoire. Ainsi j’avais coupé une tige d’une plante liane qui avait trouvé un e interstice sous le toit. L’année suivante elle a retrouvé le même chemin !

  38. Camblong Arrosa dit :

    Bonsoir, moi aussi j’ai entendu dire ( et pas par n’importe qui; ( par l’Avatar de ce siècle Sathya Sai Baba) que les plantes réagissent à la musique à l’amour, la colère… mais qu’elles n’ont pas comme l’animal et l’homme la capacité de ressentir des sentiments comme la tristesse la joie, douleur…,

  39. karma dit :

    j’ai sauvé deux petites plantes de la mort. Elles avaient été abandonnées sur le trottoir près des poubelles. Aujourd’hui elles touchent mon plafond et sont très belles. Je les arrose et je les regarde grandir avec amour et elles m’offrent leurs belles feuilles qui ravissent mon regard. Je n’ai pas toujours la chance de sauver d’autres pauvres abandonnées… Parfois j’arrive trop tard mais je tente quand même le tout pour le tout et si la vie revient dans le pot, je suis la plus heureuse!

  40. jacquier dit :

    Ces témoignages sont vraiment réconfortants et confirment mon propre ressenti . Ne plus cueillir de fleurs et plantes à moins que ce ne soit par nécessité et les remercier alors de leur don…
    Il semble que nous nous privions de merveilleuses relations avec notre environnement dans notre insensibilité d’êtres « civilisés » mais nous pouvons changer et la nature est patiente.

  41. Penjon dit :

    Bonsoir,

    Je suis tout à fait d’accord avec ce que vous écrivez,j’ai une véranda avec plein de plantes,un terrain avec plein d’arbres……….Et je leur parle,c’est curieux comme j’ai l’impression qu’ils me répondent,lorsque je vois ce qui ce passe par la suite !!!!!

  42. pascal27 dit :

    Bonjour
    Votre article sur la sensibilité des plantes fait forcément sourire ! Personnellement je suis persuadé que les plantes émanent une sensibilité. par principe je respecte tout ce qui vit. Je m’incline devant un arbre qui ose outrepasser l’attraction terrestre en s’élevant dans l’air et j’observe que cet arbre qui est là toujours à la même place vit des centaines d’années sans produire de déchets et pourtant s’alimente au même endroit tout en produisant de l’oxygène pour notre bien être ! Dame nature est étonnante, son organisation outrepasse notre savoir ! Alors les deux plantes jetées avec les encombrants, il faut les ramasser et les remettre dans la nature ou les donner à des personnes qui aiment la vie !
    j’aime bien votre article qui parle d’une simplicité que nous avons oublié !!

  43. ANNE NAUDIN dit :

    Génial ! de la vraie poésie, je ferai désormais attention à mon comportement avec mes plantes ! Belle découverte ! erci

  44. Vernay vincent dit :

    Je rajoute encore quelque-chose !..!!!
    Des chercheurs américains ont mis en évidence que le chant matinal des oiseaux sauvages , participait à l’ouverture des stomates chez lez végétaux , autrement dit , participait aussi , au « réveil » de la flore (!..!!!)
    J’ai été émerveillé d’apprendre ça !!
    Merci

  45. Vernay vincent dit :

    Bonjour ! Pour ma part , je suis absolument convaincu , en toute humilité , de l’intelligence et de la sensibilité des végétaux (certainement bien plus importante même que bon nombre de nos contemporains) !!…!!!!!!!
    Le principe très largement dominant parmi les végétaux est la collaboration entres les espèces et entre les individus !!…
    Si nous , en tan qu’espèce humaine , arrivons à PARTICIPER à cette collaboration , en transformant le regard que nous posons sur ce qui nous entoure , et en réajustant en profondeur notre comportement vis à vis du Vivant , peut-être résoudrons-nous bon nombres de nos problèmes de notre génération , insolubles pour le moment !!!!!!!…
    Et je crois que nous deviendrons aussi capable de vivre en Paix avec nous-même , et donc d’arrêter de nous battre les uns avec les autres !!…!!!!!!!
    Cela simplement en OBSERVANT un simple brin de paille , ou une fleur , ou un arbre , ……. , en NOUS OUVRANT à l’Intelligence , et NOUS LAISSANT transformer par Elle , instruire par Elle !!……. Simplement , avec douceur !!….
    Entrons humblement dans cette collaboration du vivant !!…!!!!!!!

  46. Camerini Marie Anne dit :

    Mon papa grand jardinier passionné n’a plus ou entretenir cette année son potager. En effet terrasse par la maladie il est en fin de vie à 91 ans. Et pourtant. ..le jardin est vert et porte des fruits ! Ce qu’il voulait planter est venu tout seul en cette année de sécheresse. Hasard me direz vous ? Je ne pense pas car dans le jardin voisin mon frère a plante des potirons dans le bon jour de lunaison et parce quil en fallait…la il n’y a presque rien. Ni feuilles ni fruits. Pour le vieux jardinier la dernière révolte sera abondante…

  47. Bellet dit :

    oui je suis entièrement d’accord avec ce que vous dites . et en plus avec la musique . j’ai fait un stage avec Jôel Sternheimer qui nous a appris la musique pour soigner les plantes c’est formidable . seulement il faut le vouloir et participer à ce que l’on fait comme le boulanger qui pétrit son pain à la main
    bijou

  48. PERNOT dit :

    J’aime mes quelques fleurs sur le balcon, et je suis sure
    qu’elles sont plus jolies quand je leurs parle, que je sens leurs parfums,ou que je les arrose.
    Merci à vous.

  49. Dominique dit :

    Tout à fait d’accord avec vous. Je ne supporte pas de voir une plante à l’abandon, j’interpelle le propriétaire pour qu’il l’arrose, ou la place à la lumière…J’en ai ramassé une abandonnée et desséchée dans ma rue et elle est repartie, maintenant elle a de nouvelles branches. Moi aussi je parle à mes plantes, tant pis si on me regarde bizarrement! J’ai toujours la plante offerte à mes grands parents en 1913 pour leur mariage. Après un déménagement, je l’avais placée dans la salle de bains, Plus une seule pousse! Je l’ai ramenée dans ma cuisine et là elle m’a refait de nouvelles feuilles!

  50. Sylvie dit :

    Les plantes sont de la vie et la vie réagit à la vie, Voilà ce que j’en pense. Merci pour cet article super intéressant !

  51. Tylia dit :

    Il y quelques mois, ma fille m’a offert un grand et jolie bouquet de fleurs pour mon anniversaire qui correspondait à la journée de la femme. Je l’ai mis dans un vase au milieu de ma table de cuisine avec un peu d’eau. Puis je l’ai quelque peu délaissé. Les fleurs sont pourtant resté très belles durant plusieurs jours ; une bonne semaine je crois, au point que j’ai enfin songé à changé d’eau pour rafraîchir son éclat bien présent. Elle m’ont donné un éclat encore plus beau, qui a duré étonnement longtemps.
    Aujourd’hui, sept mois plus tard, ce bouquet s ‘est comme momifié pour ce transformé en un super et magnifique bouquet splendide ; comme le jour ou il me l’a offert. Son éclat est aujourd’hui différent, il est majestueux.

  52. fabre dit :

    Bonjour,
    J »ai récupéré un buis il y a 15 ans dans la poubelle au cimetière ,il n’était pas complètement mort ,je l »ai replanté chez moi ,il est magnifique (et moins attaqué par la pyrale .J’ai pensé au défunt à qui il a été offert .
    Merci pour vos lettres
    Bernadette

  53. Varin T. dit :

    Bonjour,
    Des expériences et des publications dans le domaine de la sensibilité des plantes, il s’en réalise depuis longtemps. Je me souviens d’un ouvrage en anglais que j’ai lu dans les années ’70 : ‘The Secret Life Of Plants’ qui relate des expériences semblables à celles de ce Japonais que vous citez. A l’époque, on parlait beaucoup de ce qui se passait dans la communauté de Findhorn, au nord de l’Angleterre. Un magnifique jardin a été créé sur un lieu où il n’y avait que du sable, et cela grâce à la communication avec les végétaux.
    En Occident, cela se redécouvre : songez à la communication que les chamans d’Amazonie (pour se limiter à cet exemple) ont avec l’esprit des arbres et des plantes de leur entourage.
    Pour ma part, j’ai entendu la supplique d’un yucca en novembre passé, aussi jeté à la poubelle. Je l’ai pris chez moi, aimé et soigné – il est resplendissant !
    Les plantes sont vivantes, elles ont des émotions que l’on peut mesurer avec de micro-voltmètres. Elles ont très peur de l’idée même que nous aurions d’allumer un briquet – je n’ai hélas pas sous la main la référence de cette expérience menée en 1965 qui le met en évidence.
    En fait, tout est vivant. Cela nous demande, en tant que participant à ce monde, de le respecter, d’interagir avec humilité avec lui, et non de l’utiliser brusquement.
    Tessa Varin

  54. André vanMeerbeek dit :

    Je pourrais à l’occasion vous parler du Yucca. Tant que cette collègue se sentait mal ( harcelée), le yucca de son bureau florissait. Et lorsque j’ai pu la délivrer de son harceleur, son yucca est mort.

  55. claudine dit :

    bonjour,
    savez- vous qu’ en afrique une équipe de recherches a découvert que des acacias par leurs réseau de racines , se communiquent entre eux , l’ arrivée des girafes qui dévorent leurs feuilles et ainsi produisent plus de toxines au niveau des feuilles que le reste de l ‘année c ‘est non seulement la volonté de défendre sa propre identité mais aussi celle de défendre la vie des autres arbres de son espèce , entrée dans une conscience collective et harmonieuse du temps de leur vie sur terre, et que recouvretons derrière l ‘expression l’instinct de survie ……
    cordialement et merci à vous

  56. Marie-Jeanne SEREIN dit :

    Il ya une quarantaine d’années déjà, j’ai reçu la confidence d’un émigré du Viet-Nam qui avait été fleuriste en son pays, et qui cultivait encore des orchidées chez lui, que les plantes aimaient qu’on leur parle avec amour… Je ne l’avais pas pris au sérieux !
    Mais je crois que j’ai eu tort maintenant : Heureusement que j’ai fait mine d’être étonnée, seulement, car je serais morte de honte à ce jour ! Maya

  57. boucaret dit :

    Tout ira mieux quand l’humanité aura fait des progrès dans le domaine spirituel… Vaste programme à long terme!

  58. Dudognon dit :

    Il y a quelques années , une plante en pot ,placée au pied de la télévision s’est considérablement développée
    et son feuillage était magnifique .

  59. Jacqueline Noyon dit :

    Quel étonnement que de découvrir qu’une formidable Énergie traverse tout ce qui vit. Vous l’appellerez comme vous voulez, mais elle existe bel et bien: regardez les abeilles, les fourmis, les termites, bref tous les animaux, du plus minuscule au plus imposant, tous nous montrent qu’une Énergie intelligente les conduit et les fait évoluer toujours plus. Même le caillou au bord du chemin émet des vibrations, certes très basses, mais elles SONT. C’est la raison pour laquelle j’ai autant de respect pour la Nature, pour les arbres en particulier (c’est intelligent, un arbre, il peut avertir un congénère d’un danger en émettant une substance agressive, et quelle force il dégage et vous transmet quand vous mettez vos bras autour de lui!) Oui, la nature reçoit la VIE, cette vie la traverse et se manifeste de toutes les manières possibles. La Création est magnifique, et nous, pauvres riens que nous sommes, nous la détruisons avec un acharnement coupable uniquement par orgueil et pour l’argent. Si, un jour, nous avions autant de sagesse que le vieux chêne centenaire, nous pourrions nous sauver, au lieu de courir aveuglément à notre propre destruction.

  60. François Martzel dit :

    Bonjour ,
    Quelle joie de lire cette lettre ! Je suis issu de la Tradition Druidique et ce que vous décrivez est une réalité que nous connaissons bien puisqu’elle fait partie de notre apprentissage ! Nous communiquons avec les plantes à travers leur « âme groupe  » car elles ne sont pas individualisées (sauf quelques très vieux arbres qui deviennent alors des sortes de gardiens . ) .Ce que vous décrivez est bel et bien réel et j’ai pensé en vous lisant : » Tiens , on dirait que la conscience humaine se réveille sacrément pour que de telles choses soient maintenant débattues et publiées sur internet !  » c’est pour moi une grande joie et si de nombreuses personnes adhéraient à cela , et bien … le monde se porterait bien mieux ! Merci donc pour cette lettre qui m’a mis du baume au cœur .
    Cordialement vôtre .

    • Anne-Marie dit :

      Allez visiter la forêt de Vallin. J’y ai fait des expériences époustouflantes ! Quelque chose me dit que votre « sensibilité » y est attendue. Belles rencontres en perspective.😉

  61. PERRAULT dit :

    Bonjour,
    Je n’arrive pas à comprendre cette attitude qui consiste à jeter, couper, éradiquer les plantes et arbres qui nous donnent tout à la fois notre nourriture et nous soignes. J’ai la « chance » de pouvoir communiquer avec eux et je me sens blesser au plus profond de mon être pour chaque destruction car je perçois leur « peur ». Alors, quand vous répondez à leur appel, ils vous le rendent par leur beauté, leur expansion, leur arôme et senteur. Ce qui est valable pour la flore , est tout aussi valable pour la faune.
    Merci de nous donner la possibilité de s’exprimer, nous qui sommes à l’ouest…

    • Anne-Marie dit :

      Vous parlez de peur. Je me souviens de ce magnifique cèdre bleu, le « roi » végétal de notre impasse. Alors que je je n’en savais rien, j’ai été littéralement « appelée » par ce si bel arbre. Une voisine travaillant à la Mairie avait obtenu qu’il soit abattu. Le temps que je réagisse il était hélas trop tard. Je ressens encore, plus de 5 ans plus tard, sa si grande détresse et encore aujourd’hui les larmes m’en coulent. J’ai honte de ma lâcheté, osons agir et écouter notre cœur quelque soit le regard qui sera posé sur nous car toute bonne cause mérite d’être défendue !

  62. Bovis dit :

    tout à fait d’accord avec vous. Je parle à mes plantes comme je parle à mes chiens.

  63. Bay dit :

    Je suis tout à fait d accord …toutes les plantes …les végétaux etc sont vivants !

  64. F. Henriette dit :

    Bonjour et merci pour cette communication particulièrement.
    Je suis persuadée de la « sensibilité » du monde végétal. D’ailleurs dans les années 70’s, une amie à qui je m’étais pleint de ne pas avoir  » la main verte » m’avait offert un disque (un 33 tours) réservé à mes plantes. Essentiellement musique classique, parce que , d’après les études menées dans ce sens, le constat avait été fait que la musique classique était la plus appréciée par le monde floral. Je n’ai pas pu le vérifier, habitant à un 1er étage sur cour, donc sombre, mes locataires manquaient surtout de lumière… J’ai fini par les déposer dans l’entrée de l’immeuble avec un petit panneau autour du cou  » s’il vous plaît voulez-vous nous accueillir chez vous, chez notre amie cela manque de lumière et nous dépérissons lentement. Merci de nous sauver ! » Une heure après elles avaient disparues et j’ai espéré qu’elles s’épannouissaient quelque part dans les étages. Je n’ai jamais pu me résoudre à jeter des plantes (avec racines) et sinon je les donne à des personnes qui ont un jardin. Voyez déjà en 70 on communiquait sur cette capacité.
    Je passais la plupart du temps pour une originale… Ce qui est réjouissant dans votre article ce sont les progrès actuels ( même si cela prend du temps !) et surtout le fait que des professionnels de l’agriculture en aient été convaincus au point d’utiliser la méthode….

  65. Minouche751 dit :

    Je viens de parcourir cet article sur la botanique des plantes, je suis persuader que chaque plantes respect l’approche de l’être humain et quelle à besoin de notre attention pour s’épanouir.Mair quelle souffrance dans l’atmosphère de notre planète que l’homme dètruit au fil du temps.

  66. Nancy dit :

    Très bon à entendre!

  67. robles dit :

    les plantes sont vivantes , sensibles , les êtres humains et les animaux ne sont pas les seuls dotés de ces qualités , le respect est essentiel dans nos comportements pour vivre en harmonie avec la nature , elle est tellement maltraitée que nous découvrons chaque jour l’ impact de l’ humain sur nôtre belle planète ,.
    Que restera -t-il pour les futures générations ?
    Réfléchissons sérieusement pour préserver
    ces richesses

  68. Myriam Cordier dit :

    Je vis dans une communauté spirituelle depuis 16 ans au Canada.
    A chaque printemps, nous éveillons notre jardin agricole avec des prières et des chants. Les récoltes sont spectaculaires par leur dimension, leur gôut, leur taille. Et tout ceci sans aucun apport chimiques, techniques et tout ce qui se rapporte en ic …
    A l’automne, on remercie notre jardin et on l’endort avec les prières et les chants sacrés pour l’hiver.
    Une lectrice de Colombie Britannique, Myriam

  69. Golfier dit :

    Je suis allée écouter la musique des plantes cet am. Les jardins de Gaujacq organisaient une conférence et la musique, émise par les plantes est la conversion de la vibration de cette dernière en note. Je e verrais plus jamais la nature du même oeil. Genial

  70. ALARCON Martine dit :

    Bonjour, je pense également que toute plante a un ressenti. Tout ce qui est vivant à une aura. Ce n’est pas parce qu’on ne peut pas toujours trouver une explication aux choses qu’elles n’existent pas !

  71. CARMEN GREBIL dit :

    Bonjour,
    J’ai vraiment apprécié votre charmant article sur les plantes, moi-même je n’aime pas les fleurs coupées car je pense qu’elles sont mortes ! Je respecte toutes sortes de vie. J’espère que vous avez sauvé les plantes sur le trottoir ! si vous ne l’avez pas fait, votre article si joli n’aurait plus de sens.
    Très cordialement.

  72. Virginie dit :

    je fais partie des fêlée alors… Les plantes sont vivantes et quand je suis bein elles sont belles quand je le suis moins elle font la tête. Je crois à tout ce que je viens de lire, Les plantes réagissent avec les moyens que la nature leur a offert. Elles ont bel et bien une intelligence propre à elles.
    Virginie

  73. HUMBERT DOMINIQUE dit :

    QUEL BEAU TEXTE … je le considére comme le discours politique le plus intéressant et le plus constructif à entendre … une pensée politique positive dont on doit s’inspirer pour construire un monde respectueux de la vie et participant à l’accomplissement de l’humanite … merci et un grand salut à tous les intervenants …

  74. HELION Hélène dit :

    Je suis certaine qu’effectivement les plantes, les végétaux ont une sensibilité. Nous vivons en »synergie » avec le monde végétal -dans lequel- comme vous le dites on puise notre subsistance ! Bravo pour votre article …

  75. Demichel Geneviève dit :

    jeune fille, j’avais ma chambre chez mes parents et s’y trouvait un clivia qui fleurissait deux fois par an.
    Lorsque nous avons dû accueillir une vieille dame de la famille, elle s’est installée avec la plante… qui n’a plus jamais fleuri !!

  76. Claire Moraies dit :

    Merci pour votre article, mon mari avait appris dans l’école où il a fait sa formation de jardinier 4 branches en rentrant de son service militaire en Algérie, qu’il fallait parler aux plantes, aux légumes, aux animaux. Il m’a fait partager cette belle découverte, et je continue, il l’a aussi partagé avec nos enfants. C’est vrai, cela leur fait du « bien » mais en retour à nous aussi.

  77. BACH dit :

    Je suis absolument d’accord avec vous, personnellement
    je parle à mes plantes et fleurs et leur fait des compliments sur leur beauté et elles me le rendent bien
    Quant à Joel Sternheimer j’ai eu la chance de le rencontrer en 2008 et d’être informée de ses travaux qui sont juste fantastiques, mais qui sont toujours peu répandus et c’est bien dommage parce que cela marche !
    Même en bio il est ignoré ; sa méthode est moins chère que d’acheter de produits phytosanitaires !Merci pour vos articles !

  78. weinbrenner henri dit :

    suis tout a fais d’accord, suis sensible a leur contact et vise versa parais que j’ai la main verte, suis sourcier Magnétisseure et+ J’aimes mes plantes.

  79. Cornelis Brigitte dit :

    en ville, quand je trouve une fleur ou une petite branche quasi toujours je la ramasse pour la mettre dans l’eau.

    Pas pour l’avoir mais pour la sauver, prolonger sa vie.et ça me rend heureuse.

  80. momone dit :

    Ma maman me disait toujours de parler aux plantes et c’est vrai qu’elles se portent mieux. Parfois je fredonne une mélodie au jardin et je me dis que si l’on m’entend on me prend pour une dérangée mais en lisant votre article je me rends compte que je suis plutôt normale. Donc pour notre moral et le plaisir des plantes, continuons de chanter, de fredonner, de leurs parler. Et Merci à vous d’avoir traité ce sujet.

  81. FEBREAU dit :

    J’ai toujours pensé que les plantes ressentaient

    joie ou souffrance et je les ’embrasse souvent

    au jardin ou en pots et mes arbres.

  82. van dit :

    Réponse: oui, vous êtes vraiment à l’ouest!

  83. Dupuy joelle dit :

    J’avais un abricotier bien que grand et touffu ne donnait aucun fruits je me suis mise devant et j’ai dit puisque tu prends de la place et ne donne aucun fruitsl ‘année prochaine je te coupe coïncidence ou pas l’année suivante j’ai eu une trentaine de fruits et depuis j’en ai régulièrement

  84. François JACOB dit :

    Bonjour,
    Merci pour cet article, il renforce et confirme un grand nombre de connaissances recueillies au fil des ans qui se rattachent toutes sans le dire à l’Esprit Quantique avec et par lequel nous formons le 1 de Dieu ou de l’Univers selon sa croyance.
    Du poème que Ronsard tirait de la mythologie grecque au livre de Lyall Watson « Histoire Naturelle du Surnaturel » paru dans le milieu des années 1970.
    ou encore de la Divine Matrice de Gregg Braden.
    Bien cordialement.

  85. LOISON dit :

    Très bel article. Cela fait au moins 20 ans que j’ai ramassé une plante morte, cuite et recuite dans une poubelle des lavabos de mon entreprise. Elle était noire et morte aux yeux de tout un chacun.
    Je ne sais ce qui m’a pris mais je l’ai recueillie et mise dans un pot et posée sur mon bureau. Elle a repris de la vie et elle est devenue merveilleusement belle faisant l’admiration de tous mes collègues.
    Dans mes déménagements je l’ai toujours amenée avec moi. Elle fut traitée plus ou moins bien ne recevant pas toujours sa quantité d’eau nécessaire.
    Je l’ai sauvée encore une fois de la mort il y a 4 mois environ. Il ne restait d’elle qu’un bâton que j’ai récupéré.
    Il faut la voir aujourd’hui. Elle a repris toute sa vigueur, et sa beauté. Elle est dans ma maison de campagne et fait mon bonheur tous les jours. Je ne connais pas le nom de cette plante mais je m’en fiche. C’est la plante de ma vie qui renaît de ses cendres.
    Elle est merveilleuse et me rend heureuse.tous les jours. Je n’ai qu’à la regarder.
    Merci pour votre bel article. Ce que l’on croit mort est en réalité bien vivant pour peu que l’on se donne la peine de regarder.

  86. BRUNOD dit :

    C’est une super fêlée qui vous écrit !

    J’irai même plus loin, quand une de mes plantes à besoin d’eau, elle me le fait savoir en télépathie !

    Janna

    • Anne-Marie dit :

      Je vous crois ! Entre fêlés je vous avoue avoir fait l’achat d’une maison parce qu’un magnifique Sapin m’a demandé de rester! Fou non! Depuis je vis de délicieux moments dans cette végétation, cette demeure qui m’attendaient 😋🍀🍁🌲

  87. Joël LAROUTE dit :

    Tout ce qui vit sur notre petite boule (la terre), a développé sa propre intelligence, voir réflexion.
    Le respect, ce doit à toutes vies sur terre.
    Une tige de glycine ira chercher un appui pour s’accrocher à plus d’un mètre, comme d’autre plante ?
    Comment voit-elle cet appui ?
    Respect à la faune et la flore.

  88. DEVARD Carmen dit :

    Bonjour,

    merci pour ces rappels fantastiques que nous oublions trop souvent et nous redonnent du baume au coeur Dommage tout ce qui est intéressant est consultable moyennant paiement. ce qui décourage souvent mais merci quand même

    Cordialement

  89. Mylene dit :

    Je ne suis pas étonnée de tout ce que j ai lu sur les plantes et les fleurs….La nature est belle et nous donne de belles leçons…tout comme les animaux…Tres certainement il y a des connexions avec le monde des plantes et fleurs…avec certains humains et je trouve cet état de fait fantastique !

  90. Agnès LOVATO dit :

    Bonjour Gabriel,

    Merci pour ces lettres fascinantes et remplies de bon sens.
    En ce qui concerne les plantes et fleurs, je suis une amoureuse du végétal depuis toujours et leur charme et compassion ne cesse de m’émouvoir.
    J’ose l’affirmer : les plantes soignent les personnes qu’elles aiment et une de mes plantes vertes m’a soignée d’une sacrée gastro que toute la famille avait contractée. Je n’ai eu qu’à m’allonger sous son feuillage et un magnifique soin d’une dizaine de minutes m’a guérie.
    Je les sens veiller sur nous et poser un regard d’amour sur nos vies.
    Voilà, c’est tout simple mais au quotidien, cela remplit énormément !
    bien cordialement,

    Agnès.

  91. Fourel dit :

    Entièrement d’accord : il faut être un vrai sauvage, et borné pour ne pas comprendre qu’on n’a pas le droit de jeter des plantes, qui s ont des êtres vivants ! quel pauvre type que celui qui a fait ça !

  92. Fourel dit :

    Je suis entièrement d’accord avec ce texte. Et il faut être vraiment borné et un vrai sauvage..
    pour comprendre qu’on ne jette pas les plantes !

  93. sirene dit :

    cet article est plein de bon sens et il n’y a absolument rien de » fou » dans cette histoire; Cleve backster, dans les années 60 a découvert « la perception primaire  » des plantes et de tous les organismes vivants !!! et oui, tout le monde du vivant est capable de ressentir des émotions et de s’adapter en conséquence; vous trouverez plein de chose sur internet sur cleve backster et ce qui est devenu « l’effet backster » – il en a été écrit un livre qui a été traduit « l’intelligence émotionnelle des plantes » – vous découvrirez que les plantes ressentent l’intention /l’émotion des personnes qui sont autour d’elles comme si elles pouvaient lire dans vos pensées etc;… elles s’attachent aussi à leur « jardinier attitré » etc…Alors oui on peut dire avec certitude que ces 2 pots de fleurs sur le trottoir ont ressenti du stress /de la peine ! les expériences de cleve B sont ébouriffantes. et nous font voir le monde très très différemment, découvrir la bio communication. Nous sommes tous reliés et les humains n’ont rien à envier aux autres formes du vivant (végétaux, bactéries , cellules ) – un livre à dévorer… https://www.amazon.fr/Lintelligence-emotionnelle-plantes-sont-elles-r%C3%A9sonance/dp/2813207098/ref=cm_cr_arp_d_product_top?ie=UTF8

  94. Van Belle Luc dit :

    Je suis technicien horticole , devenu cultivateur bio, thérapeute,
    j’ai fait des découvertes étonnantes, et j’ai la main plus que verte, mes branches de romarin, les tiges de céleris à couper ont chaque fois des racines lorsque je les mets dans un fond d’eau pour ma consommation, mais ce n’est pas tout : en 2002 suite à un stage de développement personnel, je me retrouvais à Ermont aan zee,j’admirais, le corps éthérique des dunes et me disais il n’y a pas d’arbres, les arbres se sont manifesté à des kilomètres à la ronde ,par des flashs lumineux et je n’avais pas fumé la moquette, ni consommé d’alcool depuis 10 jours, cette histoire n’est même pas à raconter.

  95. Nicolas Gautun dit :

    Quand j’étais jeune, la maman d’une amie m’raconté avoir planté des arbres de an sa maison mais l’un d’eux en grandissant gênait beaucoup devant l’entre du jardin. Elle avait décidé de le faire enlever. Il mourut de son propre chef

  96. Houdemont-Dürr Mireille dit :

    Bonjour,
    Ce que vous décrivez si justement a été étudié par Jean-Marie Pelt dans son fascinant ouvrage intitulé « les langages secrets de la nature ». C’est en effet passionnant d’étudier tout ce qui nous entoure, Nous apprenons en particulier l’humilité dont beaucoup d’humains sont totalement dépourvus!

  97. Dondi dit :

    Un petit arbre au milieu d’un chemin de campagne.A son approche j’ai pensé:hélas bel arbre tu as poussé au beau milieu d’une voie de passage et quelqu’un un jour viendra te couper. Au retour de ma promenade , je n’ai pu approcher l’arbre .J’ai dû faire un grand détour : l’arbre me repoussait de toutes ses forces . Je le sentais dans tous mes muscles .Et dans mon coeur .
    Merci pour vos lettres , bienfaisantes .Amitiés .Iris -Aurore

  98. Jacqueline Schepers dit :

    Jolie histoire sûrement très juste, la Nature recélant une sagesse que nous avons perdue …ou pas encore acquise ! Le pouvoir de la musique m’évoque un livre très intéressant « Le tao de la musique » de Fabien Maman, guitariste puis passionné de recherches, qui a découvert (avec « effet Kirlian » sur des cellules vivantes humaines) que certaines notes, par leur fréquence, peuvent détruire des cellules malades ou augmenter le champ d’énergie des cellules saines. S’étant formé à l’acupuncture, il a notamment réussi, un jour, à guérir un jeune enfant d’une angine en appliquant sur 2 points, l’un au pouce, l’autre au majeur, son diapason (en La, 440 Hz) !
    Beaucoup de belles avancées restent ainsi à découvrir.
    Merci et bonne chance à vous

  99. lotto gisele dit :

    qqqqq

  100. Martins Mary dit :

    Bonjour,
    J’étais très en colère : on nous « bassine » avec l’écologie, bla!bla!bla! voitures et vélos électriques,pollution +++nano..diésel, et à côté de cela , ILS COUPENT LES ARBRES !! les feuilles tombent, c’est nouveau!ils viennent de s’apercevoir que les feuilles tombaient, et qu’il valait mieux mettre des petites plantations,qui n’embêteront personnes. Quelle honte! La photosynthèse est nécessaire,,primordiale .Sinon, comme j’ai du magnétisme+++, je fais renaitre des plantes à moitié sèches, malades,pour les roses,mon jardin, je leur parle, ou bien je chantonne. Surtout je les remercie,de m’offrir de quoi manger, la beauté du regard,ETC.les oiseaux, les papillons, coccinelles.. pareil.
    Voilà, mais que l’on coupe des arbres pour y mettre du béton, pistes à vélo… NON
    Bonne journée.
    Mary

  101. yapuk dit :

    Vous Répondez à certaines questions que je m’étais posé merci

  102. Putaggio Annck dit :

    Je suis convaincue que les plantes réagissent à l humain. Je suis gardienne d immeuble je M occupe d un grand hall avec des plantes si je suis fatiguée elles le ressent si je M absente elles souffrent et jaunissent perdent de leur verdure malgré le fait d avoir délégué une personne me relayant. Les plantes jaunissent et retrouvent leur splendeur des mon retour. Je ne suis pas une botaniste mais une simple gardienne. Les plantes ont une âme..

  103. Gertsch Alexandre dit :

    Loués soit les fêlés! Ils laissent passer la lumière afin de dévoiler à tous la vérité cachée par l’ombre de l’homme avide de richesse sans valeurs.

    Il est primordiale de prendre soins des végétaux comme prendre soins de toutes être vivant sur la terre.
    Nous sommes tous liés, animé par la vie, sensible à la vie!

    Si l’humanité ne comprend pas qu’il faut partager entre tous au lieu de vendre ce que mère nature peut nous donner gratuitement, sans respect, soins et attention de la faune et de la flore qui nous offre la vie, nous somme voués à disparaître, balayé par la force et l’intelligence de notre mère nature, source de tout qui nous rappellera à l’ordre!

    Si nous ressentons et sommes sensible aux émotions, si les animaux en ont aussi. alors forcément les végétaux en ressentent et sont sensible aussi car nous venons de la nature et nous formons qu’un seul et même tout.
    L’empathie est universelle mais elle peut s’oublier dans un monde capitalisé et ridicule.

    Revenons à l’essentiel et oublions le superflus.

    Suis-je fêlés? oui et j’en suis fière!

  104. francois dit :

    les plantes savent quand on les aime
    j’ai parlé à une plante agée qui ne donnait plus de fleurs
    je lui ai dit que je la gardais,
    qu’elle vive sa vie
    elle a refleuri à nouveau après lui avoir parlé en touchant son tronc

  105. Lanson Gabory dit :

    J’ai une amie qui habite dans le Bugey : à côté de chez elle, Le long du mur d’une maison, poussait une vigne 100 peut être 200 ans tellement le tronc était gros. La maison a été abandonnée pendant 20 ans et la vigne se mourait. De nouveaux propriétaires arrivent et comme dans beaucoup de village on les accueille on revient car on les apprécie et grand étonnement la vigne c’est réveillée et est redevenue magnifique et redonne du raisin.

  106. LUCAS dit :

    Bien sur que les plantes et les fleurs réagissent!. J’en ai fait souvent l’expérience avec les fleurs que l’on m’offre.en leur parlant – en leur disant qu’on les aime etc… ce qui les faire vivre plus longtemps.. Essayez vous verrez !
    J’ai aussi « communiqué » avec des arbres ! Super ! c’est vraiment « décoiffant »! … TOUT vit même les cailloux du chemin! … Les plantes ont les mêmes couleurs (aura) que nous autour d’elles et peuvent même se « suicider ». Il y a plusieurs rapports faits sur des expériences faites en Russie… Tout vit et fait partie de nous!;.. Oui tout communique! … Si on pouvait le comprendre, nous qui nous croyons si intelligents le monde changerait grandement! Cordialement

  107. moiroux dit :

    c’est une histoire vraie: Nous avons habité mon épouse et moi en Californie et nous avons décidé de rentrer en France dans 6 mois. Une magnifique passiflore s’étalait sur un mur de plus de quinze mètres. Nous avons constaté qu’elle dépérissait alors à vue d’ œil juste après notre décision. Mon épouse a donc parlé à cette plante qui lui a fait comprendre qu’elle ne servirait alors plus à rien. car elle soignait le rapport à l’Anglais de mon épouse qui n’était pas très bon.
    Lorsqu’on lui a dit que la maison devait à nouveau être prise par des Français, elle s’est remise à fleurir à nouveau.
    Nous avons bien compris que cette passiflore avait compris sa mission: soigner le rapport des personnes à la langue Anglaise. Merci

  108. Munier Claire dit :

    Avoir la main verte en fait signifie que celui ou celle qui s’occupe de la plante l’aime et fait passer des ondes positives qu’elle ressent.
    Un jour mon époux en faisant visiter notre jardin à une amie lui dit que le petit arbre devant lequel ils étaient souffre et ne grandit pas et qu’il ne sait pas pourquoi.
    Elle lui répond « il me dit qu’il a mal aux pieds » (cette amie communique avec les végétaux)
    Il écarte alors les herbes au pied et voit en effet une blessure probablement faite par la débroussailleuse. Elle lui conseille alors de mettre un caillou. non loin du pied pour la soigner. Elle l’aide à trouver l’endroit adéquat. Depuis l’arbre est devenu grand et pousse magnifiquement.
    Il n’y a pas de magie mais simplement une interaction entre tous les êtres vivants et même les roches : nous diffusons inconsciemment probablement des quantités d’ondes d’énergie positive ou négative que tous les organismes ressentent. Quand nous trouvons l’eau avec nos baguettes c’est le même principe.

  109. Mondet Danielle dit :

    Je suis tout à fait d’accord ! Les plantes font partie du vivant et il est tout à fait possible de communiquer avec elles , de savoir si elles vont bieN et l’essentiel est de leur donner de l’amour ! Elles nous le rendent bien ! Je prends soin de toutes les fleurs des champs de mon jardin et pour moi il n’y a pas de « mauvaise herbe « . Chaque plante est à sa juste place dans la nature, et à son rôle à jouer, comme nous les humains … avant de couper et consommer mes légumes, je les remercie pour tous les bienfaits qu’ils m’apportent en nutriments …

  110. Listoir dit :

    Deu est au centre de toutes choses

  111. toussaint christine dit :

    Oh ! Que Non vous n’êtes pas à l’ouest Monsieur !C’est vous qui avez raison et vous êtes très chanceux car la nature vous a fait ce cadeau de le découvrir et de le savoir maintenant. Moi j’ai aussi cette chance d’être parmi les « élus ». J’ai sauvé deux arbres parce qu’ils m’ont « parlé » et que j’ai compris qu’ils étaient malades alors que rien ne se voyait de l’extérieur ! Mieux encore, ma maison était en vente, je quittais la région définitivement et le dernier jour je suis allée au jardin que j’avais créé entièrement dire au revoir à toutes les fleurs et arbustes, le coeur gros. Nous étions en Juillet, je ne pouvais pas déplanter quoi que ce soit. Je me suis adressée à tous ces végétaux, mes amis et je leur ai dit: « Si en Novembre la maison n’est pas vendue, je reviens vous chercher » Croyez-le ou pas , Monsieur, en Novembre la maison n’était pas vendue, c’était inquiétant, nous avions racheté une maison en prêt relais à 800 kilomètres de là. Et bien je suis revenue chercher mes végétaux, enfin tout ce qui pouvait rentrer dans une twingo et 10 jours après, la maison était vendue sans aucune négociation de prix de la part de l’acquéreur…..
    Rien n’est scientifique, c’est juste mon histoire, mais c’est vrai.
    Merci pour vos lettres et vos pensées toujours bien éclairées.

  112. Théry Sylvie dit :

    Ce sont des êtres vivants après tout. Ce n’est pas parce que nous ne les entendons pas qu’elles n’ont pas un langage et pourquoi pas une sensibilité. Nous connaissons si peu de choses sur notre monde !

  113. Jean Jacques Gilles dit :

    Mettre des plantes vertes à la poubelle dans la rue, est aberrant, ces dernières sont plus utiles à l’intérieur de l’habitation, l’ignorant qui a commis ce geste n’est pas en cause, son éducation l’est

  114. PROST dit :

    Complètement d’accord avec vous. Les PLANTES nous devons les respecter et les aimer,elles nous le rendent bien
    Cordialement
    Renée

  115. jacquemin sylvie dit :

    Bonjour, j’espère que vous avez eu pitié de ces 2 plantes et les avez sauvées! C’est ce que je fais dans les magasins, en achetant celle qui est moins belle, semble avoir le plus souffert du manque d’arrosage, du transport…Pourriez-vous nous indiquer des ouvrages, ou écrire des articles, racontant les expériences de ces scientifiques sur les plantes et leur sensibilité : c’est très intéressant et j’aimerais en savoir plus. Je viens d’acheter le livre « La vie secrète des arbres » de Peter Wohlleben, éditions Les arènes, que je recommande. Bonne journée

  116. Dany Coussement dit :

    Même si ça parait bizarre pour certains, je ne doute pas de la sensiblite des plantes, dss arbres et des effets de la musique sur les cultures. Je suis contente que des chercheurs se penchent sur le domaine. Ca remet notre attitude et nos comportements vis à vis des plantes et de la nature en général, en question. Quand je promene mes chiens dans un parc, j’ai toujours un bonjour pour les deux arbres à l’entrée et je sens qu’ ils sont contents de ce petit moment commun

  117. LACROIX dit :

    Bonjour,

    Cela fait des années que j’ai eu la connaissance du ressenti des plantes. Depuis je leur parle, je caresse les feuilles en passant dans la maison. Je m’excuse quand par mégarde je les blesse en faisant le ménage. Mais surtout j’en ai eu la preuve lorsque les feuilles d’une plante retombaient sur notre lecteur de CD empêchant son utilisation. Mon mari voulait toujours couper cette branche, je m’y opposait et je lui ai demandé (à la plante) de remonter sa branche. ELLE L’A FAIT. Je continue à leur parler et j’obtiens ce que je demande. A vous de juger….

  118. LAMBERT dit :

    Bonjour,
    Jean-Marie PELT a beaucoup écrit sur ce sujet.
    R’trous témoignages de la modeste jardinière que je suis :
    – désherbage des pissenlits : on en arrache pas plus de trois avec les racines puis les suivants se coupent au dessus de celle ci
    – un Lilas ne fleurissait pas depuis trois ans, je lui ai dit que s’il ne fleurissait pas l’année suivante je le couperais et : magnifique floraison au printemps d’après
    – enfin, j’ai récupéré dans une poubelle un rosier miniature abandonné et presque desséché : depuis plus de dix ans sans aucun soin particulier il trône dans une plate bande et fleurit sans faillir chaque année
    J’espère que nombre d’autres témoignages vous parviendront
    Cordialement

  119. Delpech Michèle dit :

    L’intelligence est un moteur essentiel de la survie. Cela veut dire qu’on doit prendre en compte tous les éléments de notre biotope pour rester en équilibre par rapport à l’ensemble. Or, depuis notre avènement sur cette magnifique planète nous n’avons eu de cesse que de réduire les autres espèces à l’état d’esclaves ou de cadavres, pour notre bien exclusif. Nous ne sommes donc pas une espèce intelligente puisque que nous nous foutons royalement de nos descendants.

  120. Reine dit :

    Oui moi aussi je crois à la sensibilité des plaintes car je n’avais pas spécialement la main verte mais depuis que je suis beaucoup plus attentionnée envers elles celles-ci me le rendent bien

  121. JENNEQUIN dit :

    Moi je le crois car quand je fais mon potager, je parle à mes « tomates » et autres et j’ai la chance d’en avoir de très belle alors qu’autour de moi, les gens me disent qu’elles ont la pourriture.
    Tout est vivant ! et je me fiche bien de ce que les gens pensent de moi quand je leur dis que je leur parle et qu’elles me le rendent bien.

  122. Elisabeth dit :

    Bonjour
    J’ai expérimenté la sensibilité des plantes. Pendant plusieurs mois je m’autoguérissais par des exercices d’énergie spontanée. J’ai libéré ainsi d’énormes quantités d’énergies souffrantes bloquées en moi. Au fil des mois, j’ai constaté un changement de ma plante dans la pièce où je faisais ces exercices. Ma plante s’est distordue. Avec les années elle s’est redressée.

  123. Marie-Claude dit :

    J’ai le plaisir de faire partie des « félées » qui parlent à leurs plantes et sans avoir de « matériel enregistreur d’émotions » je « sens » très bien lorsqu’il y a « échange » … Notamment avec un citronnier en pot que je possède depuis une vingtaine d’années (en région parisienne) et qui me le rend bien en m’offrants des citrons , parfois 2 fois par an …
    Je crois effectivement qu’il peut y avoir un « échange » véritable avec les plantes….

  124. Viviane dit :

    Bonjour, je viens de « relire » votre article, il est tellement plein de bon sens. Je suis persuadée que les plantes possèdent des « sortes » de facultés qui leur permettent de « survivre », de s’adapter à un nouveau milieu ou à de nouvelles personnes dans son entourage. Quand j’étais enfant, à l’école primaire, notre maître d’école voulait toujours apporter une expérience concrète à ce qu’il avançait et un jour, il a voulu nous prouver que les plantes avaient besoin de lumière et d’eau. Des haricots furent plantés dans plusieurs petits pot, un a trouvé place dehors, d’autres à l’intérieur en divers endroit (à l’ombre, à la lumière, près du chauffage… et je ne sais plus…) certains étaient arrosés régulièrement, d’autres non et d’autres pas du tout et ce que je vois encore ce sont les 2 pots cachés dans le fond d’une armoire, un a été arrosé et l’autre non. Au bout de quelques temps les grains ont germé puis poussé. C’était long pour des enfants on s’en occupait puis on les oubliait ensuite. La preuve du besoin d’eau et de lumière fut prouvé et… un jour, où nous faisions uns dictée, un garçon a poussé un petit cri, le maître prêt à sévir (on ne rigolait pas en ce temps là !) mais ce fut de courte durée, il avait son pupitre à côté de l’armoire et par les petites fentes de la vieille armoire on voyait des pousses de la plante enfermée dans le noir sans eau, elles n’étaient costauds ces pousses, mais elles étaient là ! notre maître nous a fait ajouter à notre expérience « les plantes sont tenaces et capables de survivre à des privations »
    C’est un joli souvenir qui est remonté à ma mémoire (il y en d’autres plus pesants).
    Merci !
    Avec mes remerciements.
    Cordialement

  125. chatel dit :

    bonjour

    je suis d’accord avec votre article, les plantes pensent , elles ont une sensibilité.
    les humains devraient beaucoup plus respecter la nature
    elle nous apprend pleins de choses, il vaut l’écouter

  126. ALLAIN Geneviève dit :

    moi ,je parle à mes plantes,mes arbres,mes fleurs.Je les remercie pour leurs bienfaits et ils me le rendent bien.

  127. Gilles Verrecchia dit :

    Oui bien sûr, sens aucun doute il y à même des médecins qui mettent des plantes à l’entrée des cabinets de santé pour retenir l’énergie négatif des patients qui pourrait affecté le médecin et l’ensemble de personnels et aussi d’autres patients. Ainsi les plantes ont un rôle de finement très important à joué dans la société !!!plus nous les protègeront et plus elles prendront soins de NOUS🙏🏻🍀

  128. RICARD dit :

    les plantes sont « aussi » des êtres vivants , donc doués de sensibilité ,peu t être plus  » fine que la nôtre

  129. DA SILVA Rosa Maria dit :

    🙂 Très bel article ! Et surtout très émouvant !
    Bien sûr que la nature est intelligente et émouvante ! La question ne se pose même pas… Elle était là, bien avant notre arrivée sur la planète  » Bleue  » … Aucun doute ! Une fois de plus je félicite nos Amis Japonais pour leur étonnante curiosité et intelligence… Ne sont-ils pas les premiers à installer des douces musiques classiques dans les étables pour améliorer la qualité de la viande ?

  130. Eric Le Moël dit :

    Cher Monsieur Combris, vous n’êtes « à l’Ouest » (ou bien « fêlé ») que pour ceux dont le regard est obscurci par l’opacité de leur matérialisme ! Au reste, je vous verrais plutôt à l’Est car le soleil s’y lève pour nous diffuser sa lumière, tout comme vous le faites avec votre délicieux sens poétique non dépourvu d’humour.
    Votre article sur les prodiges des plantes m’a encore ébloui, même si au fil de mes recherches toute cette magie harmonieuse m’est désormais devenue « normale »… (*).
    Encore merci, et longue vie !

    (*) “Tous ceux qui sont sérieusement impliqués dans la science finiront par comprendre qu’un Esprit se manifeste dans les lois de l’univers, un Esprit immensément supérieur à celui de l’homme “
    (Albert Einstein, lettre à un enfant. Princeton, 1936).

  131. Irène LENFANT dit :

    Petite anecdote : Ma mère avait dans son salon une plante verte dont les tiges etaient recouvertes de « poils ». Ma mère s’affairait ds la cuisine tandis que ma soeur et moi mettions la table en papotant. Soudain j’apercois cette plante dont une partie est maintenue par un tuteur et je dis : » quelle horreur cette plante! ». Quelques secondes plus tard elle s’affaisse complètement sur elle-même. Cruelles, nous éclatons de rire toutes les deux et sur cet entrefait ma mere apporte un plat sur la table. Nous reprenons vite notre sérieux mais la mère apperçois sa plante toute applatie et nous demande un peu fâchée : » mais qu’est ce que vous lui avez dit ???!!!
    Elle qui aimait tant les plantes n’avait AUCUN DOUTE ! Nous avions forcément dit quelque chose qui avait peiné son horrible plante !
    Elle remit le tuteur avec amour et la plante connue une longue vie .
    Depuis j’ai toujours pensé à cette histoire mais grâce à votre article j’en comprends vraiment la portée . Merci !!!

  132. Bogaerts Aude dit :

    J’avais une grande plante verte en pleine santé dans mon séjour lumineux. J’ai voulu en faire profiter une petite plante de la même famille.que j’ai mise à côté d’elle (dans un autre pot). Jalousie ? La grande plante s’est mise à dépérir tandis que la petite se portait bien.

  133. Claudy dit :

    il existe un film, d’origine argentine selon ma mémoire, traduit en français, que j’ai vu il y a au moins 20 ans. Son titre est quelque chose comme ça : « Dis-moi où tu vas avant de mourir ». Le regard porté envers la plante est tout à fait extraordinaire.

  134. Nicole Grégoire dit :

    Lorsque je faisais mes études universitaires à l’UOC au Zaïre, nous avions été au CEPSI, un centre de recherche agricole subventionné par l’Union Minière et avions assisté à des expériences étonnantes…..en 1966.
    Dans 2 serres, on avait planté des tomates. Dans l’une des serres, on jouait du Mozart, on disait aux plantes mille choses gentilles d’une voix douce; dans l’autre, au contraire, on les insultait, on criait……résultat ? Dans la première serre, de belles plantes, dans l’autre…..
    En revenant en Belgique, j’avais la nostalgie de l’Afrique. Les plants qu’on m’offrait crevaient tous…;jusqu’au jour où on m’a offert un datura qui s’est merveilleusement développé…..je me suis alors rappelée de cette expérience et j’ai entouré mes plantes européennes de douceurs, parfois forcées au début,….et j’ai de superbes plantations

  135. Claudem dit :

    Les plantes ? Un sujet magnifique ! J’ai aimé lire cet article et suis entièrement d’accord avec vous. J’en suis fana aussi. Merci pour l’article. Cordialement.

  136. pomedio mona dit :

    Respectons le vivant sous toutes ses formes. Les plantes, les arbres sont des êtres sensibles. MONA

  137. pomedio mona dit :

    J ai récupéré une plante jetée dans une poubelle par uneccollègue qui de surcroit se disait bouddhiste et cette plante qui avait mauvaise mine s est totalement épanouie, elle est magnifique. Je ressens la complicité qui nous reunie. J apprecie cet article et vous en remercie. Pour moi, le mot clé de la vie est RESPECT du vivant sous toutes ses formes. Mona

  138. navarro Martine dit :

    Je vis en Corse du sud….. autrement dit en pleine nature ; lors d’un voyage en janvier, à Paris, j’ai ressenti la détresse des sapins crevant sur les trottoirs du 14 ème, j’avais les larmes aux yeux.
    A la maison, depuis que je baigne bi-quotidiennement mes plantes vertes, avec de l’eau pulvérisée, elles ont poussé d’une façon magnifique, je les en remercie souvent, je sais qu’elles attendent ce moment !

  139. Héligon dit :

    J’adore, c’est génial. J’avais un voisin qui parlait à ses rosiers, il avait les plus belles roses du quartier!!!! La nature est fabuleuse.

  140. Eccli dit :

    Si nous nous sentons bien en forêt ou au milieu des plantes , pourquoi la relation devrait -elle en sens unique? Nous prenons beaucoup à la nature, nous pouvons tout autant donner

  141. Dubois dit :

    Comme tout être vivant, il y a une forme de réceptivité,
    Je suis persuadée que tout le règne végétal est réceptif à son environnement et à l’amour qu’on lui apporte.
    Merci de tous ces messages qui me confortent dans ce que je pense.
    Bien cordialement

  142. ARGOUD dit :

    Bonjour,, Je viens de lire votre new letter. Je crois que j’ai toujours parlé aux plantes, surtout celles que je cultive. C’est à dire à mes fleurs. J’en ai pris connaissance il y a une cinquantaine d’année. J’ai surpris un jour mon fils aîné planté devant mes plantes d’appartement et leur parlant. Je lui ai demandé à quoi il jouait, il m’a répondu qu’il faisait comme moi. C’est là que je me suis rendu compte que je parlais à mes plantes. C’est vrai que l’entretien n’a jamais été mon fort et pourtant mes plantes ont toujours été belle.
    Merci pour vos new letter.
    Cordialement

  143. Vauban Anne laure dit :

    J’adhère et j’suis convaincue que y’a encore plein de choses qu’on ne soupçonne même pas qui pourtant sont fascinantes!!!!

  144. HOENEN MARIE THERESE dit :

    Cela fait plusieurs années déjà que je me posais des questions que mon entourage qualifiait de « n’importe quoi », comme par exemple : est-ce que j’inflige une souffrance lorsque je cueille un légume, un fruit, ? les découper constitue-t-il en plus une agression ? Je pensais que la plante, quelle qu’elle soit, vit tout comme nous… alors pourquoi n’aurait-t-elle pas une sorte de sensibilité… Le magnifique livre sur a vie secrète des arbres m’a confortée dans mes convictions : que ce sont des êtres vivants, différents de nous, mais vivants donc sensibles, capables de vivre en harmonie, de se défendre sans se détruire. C’est un livre que je recommande aux sceptiques, à ceux qui pensent qu’elles ne constituent « qu’un environnement », sans plus. Les plantes et la nature en général, méritent notre respect. : c’est grâce à elles que nous sommes en vie, c’est c’est aussi grâce à elles que nous pouvons soigner nos bobos, c’est aussi grâce à elles que nous trouvons réconfort à leur contact. On pourrait en dire beaucoup encore…

  145. Ghislaine Lanteri dit :

    Bonjour,
    Je suis vraiment à l’ouest, car je ressens la souffrance des plantes abandonnées et je les ramène chez moi.
    Elle deviennent belles et je crois, heureuses.
    J’ai aussi n problème avec les arbres. Je ne supporte pas qu’ils soient coupés et je ressens leur douleur.
    Ce n’est que la vérité, ce n’est pas une plaisanterie et pour moi, avoir cette sensibilité ne me rend pas la vie facile,.
    Le vent a brisé, un de mes rosiers et j’ai fait ce que j’ai pu pour l’aider, mais il est devenu sec et j’espérais qu’il aurait peut-être des racines au printemps, mais mon mari l’a jeté et je suis vraiment triste quand, je le vois dans ma tête, abandonné. Je ne l’ai malheureusement pas retrouvé.
    Toute la nature, comme tout le vivant est sensible et doit être respecté.

  146. Elson dit :

    Chaque fois que j’ai voulu jeter une plante, c’était presque impossible pour moi de le faire, je demandais pardon à la plante (tout en me disant que j’étais probablement un peu folle !). Après la lecture de votre article, je comprends pourquoi ! Merci pour nos amies les plantes.

  147. pouyfaucon monique dit :

    je suis entièrement d’accord avec ce que vous dites sur les plantes:je vis avec un grand jardin et j’ai pu vérifier souvent l’exactitude de votre lettre: les plantes réagissent….
    Monique

  148. Sandrine dit :

    La Nature avec un grand N ! Que serait l’être humain sans elle ? RIEN… Regardez autour de vous, où que se soit il y a de la verdure, une fleur ou je ne sais quoi… Mais à force, L’HOMME va bien finir par la détruire et après… Soit ce sera trop tard, ce que je n’espère pas mais à l’allure où nous allons j’en doute. Qu’allons nous laisser à nos enfants ? Dans un futur très lointain je l’espère.

  149. Roux Frederique dit :

    Je partage tout à fait votre opinion,
    Les plantes ont une sensibilité puisqu’il s’agit d êtres vivants, qui comme nous, naissent, croissent , vieillissent puis meurent .
    Je ne peux admettre qu’il en soit autrement !!!
    Impossible pour moi de les priver de soins ou d’arrosage..

  150. Stolfo Marie Louise dit :

    Bonjour et merci pour votre lettre. 😃 alors…si vous êtes à l’ouest….moi je fume de la moquette!!!! Je parle à mes plantes…et je m’excuse quand je dois enlever une feulle
    morte…., j’ai l’impression que je leur fais du mal….et que dire quand je dois couper une branche d’un arbre…., je suis comme « Idefix » dans Astérix!!😭😭😭
    Mon fils m’a un jour ramené une orchidée que l’on avait
    mis dans une décharge…., depuis, elle fleurit pendant 3
    mois……et ce 3 fois l’an…! Pour les « petites bestioles » du
    jardin, même chose….., je sauve toutes les limaces et
    escargots, je les mets dans mes parterres de violettes….
    et elles « adorent ». Un jour, un escargot s’est introduit à
    l’intérieur. J’ai tout un tableau où sont épinglés les desseins de mes petits enfants…..et…..devinez…., l’escargot a mangé (sur une partie de la feulle)…..et
    l’endroit mangé est en forme de cœur!!!!!! ‘Incroyable mais vrais….., je peux vous envoyer une photos! Une
    reconnaissance….voilà…nous devrions souvent prendre
    exemple de simplicité, d’humité mais aussi d’amour de
    ces petits êtres ! 🐌🐌🐌🐌🐌

  151. Michèle dit :

    J’aime l’histoire de cette plante qui a germé dans une chaussure. Pour le moins, elle nous fait prendre conscience de l’attention que nous devrions accorder aux pouvoirs de la nature par rapport à notre propre intelligence.

  152. Olivier Peyronie dit :

    Cette notion de psychisme des fleurs m’était inconnue. Je savais que les fleurs communiquent par exemple en produisant des substances pour avertir les autres plantes qu’un prédateur arrivait. Les plantes informées généraient des substances toxiques ou désagréables. Je connaissais les protéodies, et j’avais entendu parler d’une dame qui en parlant à une plante qui dépérissait chez un de ses amis l’a revigorée en lui parlant. Il s’agit là de quelque chose de merveilleux et non pas extraordinaire, mais de commun, général et maintenant prouvé ou encours de preuve scientifique.
    Merci à vous et à Pierre Lance.

  153. SAILLARD Laure dit :

    Bonjour, je pense aussi que les plantes ont une sensibilité et qu’il faut s’en occuper sérieusement

  154. Laurence dit :

    J’ai demandé l été dernier à mon prunier de me donner des reines claude,car depuis 3ans,il dépérissais tristement. Pourtant je le chouchoutai. Mais en banlieue parisienne,la vie est dure pour les etres sensibles.
    À ma stupéfaction,un embrasement de fleurs, de fruits succulents ont régalés tous les voisins,remplis les pots de confiture….

  155. Chantal BERNARD dit :

    Ma fille m’a donné un spathyphillium à l’issue de son mariage en 2000 car elle ne savait plus où mettre toutes les fleurs qu’elle avait eu. J’ai cette plante depuis, j’ai offert plusieurs boutures depuis, en 17 ans 2 ou 3 fois cette plante a commencé à dépérir sans que je sache pourquoi sur le coup. Je me suis rendue compte à chaque fois que ma fille n’était pas bien qu’il y avait du « tirage » dans leur couple. Depuis bien des années, ma plante redresse fièrement ses feuilles et ma fille émane de bonheur avec ses trois enfants et son mari.
    Si ma plante baisse de la tête anormalement dans l’heure j’appellerai ma fille pour lui dire que je suis là et que je l’aime comme sa plante.

  156. Nadine Jeanjean dit :

    Petite histoire équivalente qui s’est passée en juillet dernier : mon compagnon a trouvé un anthurium lâchement abandonné à la poubelle sur un trottoir de Paris. Quelques jours plus tard, nous descendions passer nos vacances chez nous dans l’Aveyron et avons décidé de l’emmener avec nous. Quelle ne fut pas notre surprise lorsqu’un matin une fleur blanche à pointé son petit nez. Depuis 2 autres fleurs sont nées et une 3ème est prête à se développer. De plus la plante a doublé de volume.. Elle est magnifique ! Tout ces efforts pour nous remercier de l’avoir sauvée ?

  157. Contin Annie dit :

    Je suis absolument d’accord avec vous
    pourtant j’éviterais de parler de personnes fèlées, ce jugement peut nuire à la santé de la planète…
    Avez vous « la vie secrète des arbres » de Peter Wolhlleben, une vulgarisation des recherches actuelles, vraiment très intéressant sur le fonctionnement et le comportement des arbres.
    Bonne journée !
    Annie Contin

  158. Mosnier dit :

    Bien sûr que les plantes sont vivantes avec leur forme d’intelligence ….
    Si nous avions tous un bout de jardin à cultiver, on réaliserai cela …
    Tant de gens vivent en ville et sont coupés de la nature
    dont moi-même ….
    On marche sur la tête !!

  159. dany vasseur dit :

    Bien sûr que les plantes sont vivantes! On dit que certaines personnes ont la main verte et d’autres pas….je pense que les plantes « sentent » les êtres qui leur apportent de la tendresse. Nous avions un superbe cactée dans la maison que mon mari adorait, les 2 sont tombés malade à la même période et se sont éteints l’un après l’autre.

  160. Perret Isabelle dit :

    Auparavant j’étais toujours à la maison, il y avait de la musique, de la vie, je m’occupais de mes plantes, leur parlais. Et puis ma vie à changé je n’étais plus à la maison tout le temps je m’occupais d’elles mais juste pour les arroser en vitesse, et bien alors qu’avant elles étaient magnifiques, elles ont commencé à s’étioler, a avoir des maladies. Elles sont devenues tristes, n’ont plus fleuri ! Voilà je pense que cela rejoint ce que ces chercheurs veulent démontrer, les plantes sont vivantes, elles ont un ressenti.

  161. Christel Cherville dit :

    Bonjour,
    Un jardinier qui venait de planter des arbres dans mon jardin m’ a dit il n’ y a pas longtemps :  » voilà, il n ‘ y a plus qu’ à les aimer »…. Tout est dit…
    Bonne journée !

  162. lefevre dit :

    je n’ai pas vraiment d’expérience sur le sujet mais je suis convaincu que les plantes aiment la musique et aussi lorsque nous leurs parlons.

  163. Olivier dit :

    Lorsque je prépare mon mélange d’aloés et miel, il m’arrive de considérer la plante, de lui parler pour qu’elle donne le meilleur de ce qu’elle est, de son mieux.

    Tout végétal est une créature de Dieu. Et lorsqu’on les mange, on peut voir cela comme un don, un don de la plante qui se donne elle-même, qui réalise une possible de ses finalités : nous nourrir, nous faire du bien. Bref elle s’accomplit.

    C’est comme les animaux qui se mangent les uns les autres. C’est cruel. Mais on peut aussi voir cela comme un don d’un animal à l’autre, une finalité qui se réalise : nourrir l’autre.

  164. Lou dit :

    Merci très bel article..
    Moi j’ai fais 1 super jardin en récupérant toutes les plantes que les gens laissent a coté des poubelles et que je découvre au long de mes promenades..je ne leur met pas de musique,mais les ai traitées avec tendresse.. elles ont toutes ressuscitées..

  165. eliane SAMSON dit :

    je suis très contente de lire toutes ces missives concernant les plantes, cela veut dire qu’il y a encore des gens qui pensent à autre chose qu’à l’argent et la guerre. Quand j’ouvre mes volets chaque matin, je sourit à mes fleurs, mes arbres, à la nature, aux vols et aux chants des oiseaux, aux couleurs du ciel et pour moi c’est le bonheur. L’hiver, je pense à la souffrance des plantes lorsqu’il gèle. Dans mes films les fleurs ont une place privilégiée. C’est beau la nature, je ne me lasse pas de l’admirer, Pour moi, elle m’apporte beaucoup de sérénité. C’est une chance et un grand bonheur d’en profiter.Je suis sure que si les gens malades, bloqués dans leur lit pouvaient se retrouver quelques heures par jour au milieu de notre belle nature, ils guériraient plus vite car la nature c’est de l’énergie et l’incitation à vivre et à guérir plus vite. Sans oublier que Dame Nature apaise les souffrances morales et physiques beaucoup mieux que les produits chimiques…..

  166. Lili33 dit :

    Si vous êtes « à l’Ouest » cher Gabriel, nous sommes déjà quelques-uns à vous y tenir compagnie !
    La sensibilité des plantes n’est plus à démontrer. Je viens d’ailleurs de lire un article de Sciences & Vie qui prouve que les plantes ont aussi des réflexes pavloviens…
    En ce qui me concerne, votre article tombe pile poil sur une question qui m’interpelle profondément. Merci donc de soulever le sujet.
    On rencontre de plus en plus de végétariens/végans, choix fait par respect pour les animaux qui s’explique peut-être par ce que l’homme retrouve de lui en l’animal, soit !
    Cependant, c’est la première fois que j’entends parler des plantes, pourtant leurs diverses sensibilités ne sont plus à mettre en doute : musique, proximité, intention et tant d’autres…
    Je m’ouvrais récemment de cette question à un ami, grand « charmeur » de plantes, et celui-ci me répondait « lorsque j’ai besoin de quelques feuilles de menthe pour mon mojito, je caresse la plante, je lui explique mon besoin et lui explique que ses feuilles coupées seront bientôt remplacées par d’autres, plus nombreuses et encore plus belles », Il me semble qu’ainsi cet ami se conduit en redevable auprès de cette généreuse menthe, qui n’a certes pas le choix, mais qui peut se senir respectée, valorisée et remerciée.
    Où j’en suis de mon chemin, j’ai le sentiment que le respect dû aux uns et aux autres devrait nous conduire à « prendre » ce dont nous avons besoin, sans excès et dans la plus profonde gratitude… Ainsi, plutôt que de renoncer totalement à la viande (même si je n’en consomme quasiment plus), en consommer peu, en conscience et en veillant aux meilleures conditions pour l’animal (éviter autant que possible les animaux élevés et abattus industriellement).
    Respecter les végétaux renvoie au même principe : prendre soin de l’autre (individu, plante, animal…) et de sa sensibilité, sans discrimination. N’oublions jamais qu’au sein de la création, l’homme s’intègre comme un élément interdépendant à un tout dont chaque partie, quelle qu’elle soit, aussi petite soit-elle, vivante ou non, mérite soin, respect et amour… Complètement à l’Ouest, je vous dis !!!

  167. Bichette 22 dit :

    Tres bel article. Tout a fait d’accord. Soigner ses plantes avec amour et elles vous le rendent. Leur parler peut paraitre farfelu mais je le fais !

  168. Muntean dit :

    Très jolie article !moi je un bonsaï (8 ans) qui quand je était malade il as perdue presque toute ses feuille ,une fois que je guérir il est revenu à vie . je crois que il sais que je l’aime bien .Julia

  169. ROLLAND dit :

    Bonsoir
    pour moi c’est évident les plantes, les fleurs sont un cadeau du ciel et de notre si belle planète !
    Elles ont des vibrations lumineuses et c’est pour cela que
    rien qu’en les regardant ou les sentant nous sommes
    remplis de paix et de bonheur. Pour moi elles sont connectées à la lumière et à l’amour !
    Cordialement
    Me Rolland

  170. Millet dit :

    je suis plus que d’accord je parle à mes plantes,mes fleurs et elles me le rendent bien.si vous avez une fleurs chétive qui refuse de fleurir,dite lui gentiment tout les jours que vous allez être malheureusement obligé de vous séparer d’elle.et noté les changement qui vont la transformer.je fais des compliments à un pélargonium cela va faire 4 ans qu’il n’arrête pas de fleurir.

  171. Therme dit :

    Je suis certaine que toute la vegetation ainsi que les arbres ont une sensibilité . Ils sont réceptifs à nos états d’âme..
    J’ai trois hortensias dont un blanc qui etait au cimetière de mon petit fils dcd à la naissance. Ma fille me l’a ramené et je l’ai replanté dans mon jardin tout près de la maison. Ça fait maintenant cinq ans . D’une année à l’autre il est un peu plus beau, je lui parle beaucoup du bébé et de sa maman.
    Les deux autres hortensias tout à côté vivotent.
    Bonne journée dans le jardin ensoleillé .
    Ginou

  172. cornet dit :

    bonjour
    je lis tous vos articles je trouve ça tres bien mais je vous pose la question à part mettre les gens en « haleine « pour tel ou tel remede y a t il une solution pour une sla une plante ou autre chose? là est le hic!que pensez vous des cellules souches? vous n etes pas obliges de me repondre mais je vous le demande quand même!
    cordialement
    Martine Cornet

  173. Anne Kladny dit :

    Bonjour,
    Quel plaisir de vous lire. Un peu égoïste j’apprécie que vous vous posiez cette question du ressenti des plantes, vegetaux, arbres. C’est certain que tous ressentent, qu’ils apprennent et que nous pouvons leur faire du mal.
    J’ai décidé de ne plus regarder un végétal sans sourire. Folle me jugeront beaucoup de trop rationnels mais les preuves existent et sont de plus en plus reportées (notamment votre article et le livre « les arbres… » de P. Wohlleben).
    La nature nous est vitale et pourtant nous l’avons tellement détruite et si longtemps déconsidérée…
    Dites à vos ppantes qu’elles vont faire des fleurs magnifiques, encouragez les, mettez leur de la musique mais mieux: chantez avec joie et ilmy aura assez de veggies pour nourir la planète entière sans gaspillage et sans élevage 😉
    À bon entendeur (hélas vos lecteurs ne sont pas un échantillon représentatif de la société,

  174. Delaunay dit :

    Merci, je suis depuis longtemps convaincu que les plantes communiquent avec nous. L’interraction est indéniable et il n’y a que quelques fous pour s’en rendre compte. Mais j’irais plus loin en disant que c’est la planète et tout ce qui la compose, nous y compris, qui inter-agissons. Par nos pensées, nos vibrations,… c’est subtil et tellement vrai.

  175. Ravaux dit :

    Bonjour,
    merci et bravo pour cet article qui confirme une intuition que j’ai parfois en regardant mes tomates, poivrons ou les fleurs de mon jardin. Les plantes et aussi les animaux sont nos compagnons de vie sur cette planète ou ils sont logés, comme nous humains, à la même enseigne. Nous leur devons au minimum le respect, ou mieux l’amour.

  176. Dalila lagrafe dit :

    Je suis certaine que les plantes nous envoient des messages à leur manière de se comporter. Je leur parle tous les jours, je les félicite quand elles m’offrent des fleurs , je les dispute quand elles font grise mine et qu’elles ne veulent pas grandir allant jusqu’à les menacer de les renvoyer. Eh bien croyez le ou non, elles se dépêchent de pousser et de s’épanouir pour me prier de les laisser chez moi. Je suis sûrement et complètement à l’ouest ptet perdu le nord! Mais on s’aime et cela suiffirait à notre plénitude 🌾🌾🌾🍀🍀🍀

  177. Bertrand dit :

    Bonsoir,
    Je suis persuadée que les plantes ressentent autant les choses que nous (au moins, peut-être même plus) et je trouve que nous devrions les respecter comme tous les autres êtres de notre planète qu’ils soient humain, animal non humain (puisque l’humain est également un animal) ou végétal. Ce dont je rêve (bien sûr ce n’est qu’un rêve) c’est que nous puissions parler la même langue et ainsi mieux nous comprendre mais déjà l’être humain a déjà à lui seul tant de langues diverses et pas toujours compréhensibles !

  178. Anne Brix dit :

    Avec quel plaisir j’ai lu votre article! En effet, j’ai eu un coup de foudre en lisant  »La vie des abeilles » de Maeterlinck. Il raconte que les ouvrières travaillent dans les rayons contrôlées par un chef mais, chaque fois qu’elles tournent l’angle et quelles se retrouvent un instant sans surveillance, elles arrêtent de travailler et font les petites folles. Pour moi, c’est vraiment là que je vois le divin, si même les petites abeilles cherchent le temps libre! J’ai lu que cela n’a rien de scientifique mais j’y crois quand même!

  179. Connaissa dit :

    J ai beaucoup aimé ce message. Je crois fermement à la sensibilité des plantes et des fleurs. En ce qui me concerne, je parle à mes plantes et je constate qu’elles me donnent de belles feuilles.
    Malheureusement, tout le monde n est pas de cet avis. Bien dommage.

  180. Mercier Françoise dit :

    Eh! J’espère au moins que vous avez sauvé ces deux malheureuses! Moi je l’aurais fait quoique n’ayant pas du tout la main verte, contrairement à mon père, à qui on amenait des plantes plus que moribondes pour qu’il les ressuscite. Il avait la même théorie sur le psychisme des plantes et son jardin ressemblait au paradis terrestre. Pourtant il n’était pas jardinier mais mécanicien. Etant également cultivé, je ne serais pas étonné qu’il ait également lu Maeterlinck.

  181. Paul Blanc dit :

    A propos des plantes lisez l’ouvrage de Peter Wohllen
    La vis secrète des Arbres Ed Les Arènes et cela corrobore ce que vous annoncez. Les plantes communiquent entre elles et avec tout être vivant par rayonnement et biomagnétisme.
    Ce qui me fait penser aux « végans » qui un jour ne pourront plus rien manger puisqu’ils font aussi du mal aux plantes !
    Mangeons respectueusement du végétal et un peu de viande pourvu qu’ils ne soient pas maltraités avant…
    Paul

  182. Zira dit :

    Je vous raconte mon propre constat que j’ai fait. J’étais un peu plus jeunne,je fesais mon ménage et la cuisine toujours avec une musique (je mettais mes chaansons préférées). Mes géraniums au balcon étaient toujours tres resplendissants. Depuis que j’ai pris un peu d’ãge,j’ai perdu l’habitude de la musique, et j’ai beau planté des géraniums,ils meurent pratiquement tous en pleine saison de fleurs.

  183. courtois dit :

    Bonsoir, Monsieur,

    Oui, oui, et encore oui… mais tout est question de sensibilité !!!
    Et il en est comme ça pour tout dans notre réalité matérielle quotidienne : je trais des vaches bien malheureuses, qui ne vont pas en prairie, (…) et j’ai choisi de les aimer, quand je chantonne tout doux, tout doux, elles se calment, l’ambiance devient sereine, c’est comme si elles me répondaient… à leur manière.
    Et les fermiers qui sont bien malheureux aussi, coincés dans un système qui frôle l’absurde, apprécient quand je viens… leur regard s’illumine…

  184. LAVAL BOYER dit :

    bonsoir Monsieur Combris,
    Et bien j’adore votre façon de voir le
    monde. J’ai eu la chance de naître
    dans une famille aux traditions étranges : mon grand-père paternel
    était radiesthésiste, il avait un pendule, une grande table sur laquelle trônaient des petite fioles…
    j’ai eu la chance d’apprendre autre chose que ce que nous sert les médias, les enseignements traditionnels…Et j’ai rencontré un homme qui a une base scientifique, mais qui est très proche de la nature : plantes, animaux, etc avec lui j’ai continué d’apprendre le respect des végétaux et des animaux. J’ai pratiqué le yoga pendant 15 ans avec une enseignante qui avait appris le yoga entre autre avec un enseignant tibétain… ce qui m’a permis de conforter ce que me disait mon mari;
    OUI LES PLANTES, LES LEGUMES, LES ARBRES SONT DES AMES SENSIBLES; d’ailleurs quand je vois des fleurs en décoration dans nos villes je leur dis : Salut les filles, que vous êtes belles milles mercis !!!! je suis dingue mais j’aime ça, je ne fais de mal à personne et je suis heureuse de vivre. Il m’arrive en forêt de faire un câlin aux arbres !

  185. VAN DEN BROECK NADINE dit :

    Pour nous les plantes, les arbres sont la vie. Couper un arbre nous fait mal. C’est grâce à ces éléments que nous respirons et que nous gardons la Terre un peu plus propre. Et, les plantes nous servent pour nous soigner. Nous sommes comme vous, pour nous des plantes ne se jettent pas sauf si elles sont fanées. Cordialement

  186. Joelle Lasbouygues dit :

    J’aimerais aussi savoir ce que les veganistes en pensent aussi….

  187. Arènes Nathalie dit :

    Un pur Bonheur !! Presque aussi un soulagement de vous lire!! Oui les plantes sont sensibles, très sensibles, et aussi attentives et généreuses. Elle sont capables d’adapter leur constitution aux besoins du jardinier qui saura les aimer et les comprendre. Merci à vous pour cette lettre! Aussi peut être pour ces deux plantes qui ont repris goût à la vie. Merci. Un peu de douceur dans ce monde

  188. Leroux dit :

    C’est plus qu’on commentaire qu’il me faudrait, puisque j’ai de multiples histoires de es rencontres avec les fleurs, bien que mes rencontres essentiellement se font avec les animaux dans cette nature. Tous les animaux sauvages viennent me voir (Lapin, écureuils, ours, chamois, etc). Je suis le seuls par exemple à avoir un condor à lui à Grand Canyon ) comme disent ceux qui me connaissent, toi tu as toutes les photos). Sinon, pour les fleurs beaucoup d’histoires remarquables, qui vont de ce brins de lavande unique qui sent comme un immense bouquet dans une forêt, en passant par ces rencontres avec du thym qui sent la framboise, la mandarine, etc. La découverte d’Alyssum mediterranum qui sent le miel, quand des dizain de personnes passant au m^me endroit avant moi n’avaient rien remarqué ! Ou encore le désert de Mohave en Californie qui s’est mis à sentir cet incroyable parfum de créosote quand je suis arrivé. Oui, comme avec les animaux, on peut avoir une relation incroyable avec les plantes et « communiquer  » ! (pour les animaux j’ai les photos, mais pour les plantes … bon les photos des plantes mais pas les odeurs bien sûr !)

  189. MARCOTTE Blanche dit :

    Je suis entièrement d’accord avec cette théorie
    J’en ai pour exemple l’histoire suivante: J’habite à Cannes. Un jour, des amis m’offrent un plan d’orchidées de jardin, Elles étaient belles, en fleur, superbes…durant plusieurs mois…..
    L’hiver arrive, plus de fleurs évidemment, le printemps survient, puis l’été, puis l’hiver….sans aucune fleur.
    Au printemps suivant je vais voir mes orchidées et je leur dis d’un air fâché: « Si vous ne fleurissez pas cette année, je vous préviens, je vous mets à la poubelle! »…..J’ai eu une saison florale extraordinaire durant plusieurs années.
    Désormais quand une plante est paresseuse, je recommence et ça marche!!!

  190. cailloux nadine dit :

    bonsoir,

    Voilà le genre d’article qui me conforte dans mon ressenti.
    J’ ai l’amour des plantes et du végétal en général..
    J’ai beaucoup de plantes vertes à qui je parle régulièrement…et oui on est barré… mais on s’éclate et les plantes nous le rende bien. Je les soigne, elles vivent avec un fond musical régulièrement,… elles sont magnifiques et j’en suis très fière.
    Merci à vous d’être barré…
    Nadine

  191. gaelle dit :

    Totalement d’accord…
    mes fleurs etaient en train de mourir et je les soignais pas du tout « objet » elles vont dépérit a une citesse incroyable… jusqu’à leur donner mon amour les soigner j’entends ici donner de l’affection et les caresses tout être vivant toute creature aime etre caressé c’est un amour protecteur le meilleur !
    sinon ca fait double de temps que les fleurs sont la, les rescapées reprennent des forces je suis étonnée et heureuse de pouvoir rentrer en communion avec une autre espece !

    il faut le vivre le voir pour saisir comprendre..

    • gaelle dit :

      apres lecture de plusieurs commentaires, j’aimerais proposer une idee c’est pour ceux qui se sentent pret a montrer leur connexion avec la nature . nous avons un reseau naturel et virtuel. fusion possible. filmez photohraphiez faites de la nature une star a part entiere… pour la respecter la considerer ! sans oublier que c’est grâce a Dieu sans qui nous n’avons rien. je préfère L’appeler Le Créateur.
      notre energie peut servir a montrer cette vie dont nous parlons ici. « je crois ce que je vois » dans ce cas de figure montrez…. on voit beaucoup trop de malheurs de sang et de mort…. la haine prédomine c’est ce qui nous detruit… « reveillons nous » agissons pour Notre bien et nous avons ce devoir nous qui sommes éveillés avec notre Mere Nature Notre Terre.

      je vous souhaite a tous une paix intérieure (le meilleur fruit quil y ait a manger…😉)

  192. Floc'h dit :

    Les plantes sont des êtres vivants à part entière, elles ressentent les émotions, l’amour, la haine, la peur. Pour les plantes d’appartements, elles différencient même les personnes vivant dans leurs entourages par le son particulier qu’émet chaque voix.

  193. Bovy dit :

    Nous avons un chêne planté, d’après sa taille, sous
    Louis XVI.
    Si on se plaque contre lui à condition d’être réceptif à la nature, en très peu de temps on sent contre notre buste une douce chaleur, il apaise
    Les plantes sont vivantes, donc … elles réagissent forcément. Bien sûr, il y a l’eau, le soleil, la sécheresse etc. mais je pense que nous devons avoir un réel échange avec les plantes

    • LAVAL BOYER corinne dit :

      bonsoir,
      mon grand-père radiesthésiste disait que le chêne avait une force tellurique positive au contraire du
      figuier qui l’avait négative…dans le
      sud on parle beaucoup de sieste sous le figuier, mon papy disait
      qu’il valait mieux éviter. Avec la géobiologie on apprend qu’effectivement la terre émet des
      ondes alors pourquoi pas les arbres ? je les câline lorsque je vais en forêt, je leur parle…FOLIE
      ET BIEN TANT MIEUX dommage
      qu’on est perdu se savoir, peut-être l’avons nous juste oublié…
      bonne soirée à vous

  194. foucault dit :

    De tout temps, lorsque l’être humain se sent rabaissé ou inférieur aux capacités exceptionnelles des autres espèces, il nie cette infériorité jusqu’au jour ou elle paraît évidente. Même démontré, il nie la réalité : pour preuve, les observations de Copernic puis de Galilée. La Terre, pas au centre de l’Univers, c’est impensable ! Il y a peu, on croyait aussi que le Système solaire était le seul a abriter des planètes ! L’homéopathie ne peut pas agir, la mémoire de l’eau, ça n’existe pas !
    Consernant les plantes, il est facile de comprendre leurs étonnantes et fascinantes capacités comme leur adaptabilité, quand on sait qu’elle possède toute 2 fois, voire 50 fois plus de chromosomes que toutes les autres espèces animales dont l’homme ridicule avec ses 23 paires, si ridicules qu’il ne saura résister, évoluer ou s’adapter à tout cataclysme majeur…comme l’ont fait les plantes et certaines espèces animales….

  195. Danielle Var dit :

    Dans mon pavillon, j’avais un beau rosier blanc que j’admirais beaucoup, puis un jour il a périclité. Un professionnel des jardins en visite m’a affirmé qu’il mourrait et qu’il fallait l’enlever puisqu’il ne restait plus que des branches sèches.Je ne me résolvais pas à suivre ses conseils, mais j’allais voir mon rosier régulièrement et lui disais que j’étais navrée de le voir dans cet état. Je lui ai laissé jusqu’au printemps suivant, lui ais-je dit, pour le remplacer. Surprise au printemps une tige s’est développée et à la fin de l’été il était presque aussi beau qu’avant.
    Une plante en pot ne voulait pas pousser comme je le voulais et me faire des fleurs comme l’année passée.
    Je me suis mise en colère et je lui ai dit et montré : voilà si tu ne me fais pas plaisir je vais te couper là et là et là, en prenant ses branches et en joignant le geste à la parole. Deux jours après j’avais une fleur puis deux et sans interruption pendant tout l’été.
    Il va sans dire que je m’occupe bien de mes fleurs, engrais et tout ce qu’il leur faut.

  196. TISSERAT FLAK JACQUES DENIS dit :

    Dernièrement je pensais aux « Vegans », je me disais qu’ils ne devraient pas se nourrir de plantes non plus, qui elles aussi souffrent elles savent communiquer entre elles, elles peuvent avoir peur, connaitre l’empathie, non les plantes ne sont pas des « CHOSES » mais bel et bien des êtres vivants à part entière.

  197. LEROY René dit :

    ça me ferait mal au coeur de jeter des plantes en bonne santé ; je préfèrerai les donner à quelqu’un qui en prendra soin.
    Merci pour vos lettres

  198. Lichtfouse Denise dit :

    J’aime les plantes, particulièrement les arbres avec qui je communique et qui me répondent. Avant de couper une branche morte, je leur demande leur avis, s’il sont d’accord ou non. Un chêne m’a indiqué comment devait être utilisées ces branches mortes.

  199. Ledésert dit :

    Il y a deux ans, nous avons « récupéré » aux ordures un pot d’hortensias défraîchi et comme ce n’est pas la plante que je préfère nous l’avons replanté chez une amie.
    Maintenant, c’est un gros massif de fleurs ! Cette plante a du sentir que son heure était presque venue et en remerciement, elle s’est bigrement développée.
    Comme les animaux, les plantes devraient être considérées comme des natures vivantes, non ?

  200. Helene LEGOUT dit :

    Passionnant!

  201. OULE dit :

    Ma mère tenait particulièrement à une plante verte dont j’ignore le nom, qui avait appartenu à sa mère; Cette plante fleurissait régulièrement, mais pendant un long moment,une année elle n’a pas fleuri; Ma mère était inquiète car la plante dépérissait malgré ses soins. Je me souviens qu’elle lui a parlé, lui a fait des reproches, et lui a dit que si elle ne faisait pas un effort pour fleurir, elle allait la mettre à la poubelle! Huit jours après la plante était couverte de fleurs magnifiques; et depuis elle fleurissait régulièrement et je crois bien que ma mère lui parlait régulièrement depuis. Ma mère est décédée depuis six ans, j’ai toujours cette plante qui, maintenant, doit avoir au moins cinquante ans, je n’oublie pas de l’arroser, mais j’avoue que je n’ai pas pris l’habitude de lui parler, et elle est moins belle que du temps de ma mère! je vais essayer de lui parler pour voir si cela a de l’effet…

  202. Leyerloup dit :

    Dans les années 70, j’ai lu un livre du Dr Watson « l’histoire naturelle du surnaturel » où il narrait une expérience similaire faite avec les plantes. Et puis, il y a l’expérience fabuleuse de la Communauté de Findhorn qui avait des légumes magnifiques.

  203. Isabelle Roques dit :

    Bonjour
    Je pense après avoir vécu une horrible expérience que c est vrai. Dans notre maison familiale du Cantal (OÙ ils coupent tout n importe comment) ma mère a fait couper les deux hectares de résineux prétendument malades certains souffraient mais declinaient lentement des feuillus se mettaient en place naturellement (chenes chataigniers hetres ) mais d autres étaient bien encore et heureux.
    Oui je sais je suis hypersensible.
    Lorsque le forestier est venu et est passé à grand coup de pelleteuse il a tout détruit il a écrasé les arbres on entendait de grands Craaacs … mes animaux regardaient avec de grand truc et j ai dû garder le lit durant deux a trois semaines tellement je souffrais aussi moi dans toutes mes articulations.
    Ne faites pas souffrir la nature elle vous le rendra au centuple. Bien sûr vous pouvez ne pas me croire . Libre a vous
    Mais j ai du mal a pardonner a ce monsieur pour toutes ces souffrances.
    Et pourtant je le fais.
    Pour les fleurs c est pareil.
    J ai remarqué .
    J ai vu visionner des vidéos de vos confrères JM Pelt et Cyrulnik qui disent la même chose alors on est plusieurs a l Ouest.

  204. HEMET Philippe dit :

    Vaut-il mieux être à l’ouest ou être exécuté?
    « Le premier qui dit la vérité, il sera exécuté » comme dit la chanson. Mais…. « Dame Nature » qui en est à l’origine?…..?

  205. Françoise Duplessy dit :

    Je suis persuadée qu’il y a de l’intelligence et de la sensibilité dans les plantes, arbres ou fleurs. Je comprends les personnes choquées que l’on jette des plantes encore « récupérables ». Pour ma part, quand je trouve des plantes vivantes que je peux essayer de sauver, je les récupère (poubelles de cimetière par exemple…). La nature, ce n’est pas simplement un paysage entier, elle peut tenir dans un pot ou une jardinière. L’amour porté aux plantes, différent de celui pour les gens ou les animaux, ne doit pas être moindre ni surtout oublié.

  206. Juvin dit :

    Bonjour
    et merci de nous avoir laissé vos remarques sur les plantes et leurs grandes facultés.
    Pour moi, tout ce qui est vivant est en connexion permanente, ne serait-ce que par le vide qui nous sépare (en nous unifiant !)… et comme ce vide n’est pas vide mais plutôt rempli de connexions voilà mon sentiment, si nous savons nous mettre sur la longueur d’onde de cette immense « réseau » alors nous ressentirons ce que ressentent nos amis les animaux, les plantes…
    Bonne semaine
    DJ

  207. Frédérique Gerbaud dit :

    Un article très intéressant, je pense également que les plantes sont sensibles et communiquent à leur manière avec nous.

  208. Mirabelle dit :

    Bonsoir,
    Que la vie soit humaine, animale ou végétale, on depend les uns des autres et avons besoin les uns des autres.
    Imaginons-nous des vacances sans soleil ? Sans mer ? Sans plage ? Sans nature ? Sans arbres? Sans chants des oiseaux ou des cigales ?…
    Ce qui nous régénère est naturel.
    Et chaque jour je me dis que tout ce qui est transformé, abîmé, torturé ou qui disparait par la faute de l’homme dans cette époque formidable me fait un chagrin immense. Tout ce qui nous est irrémédiablement enlevé de bienfaits de la nature au profit de l’argent me désole. La vraie humanité et évolution serait de respecter la nature et pouvoir se coordonner et grandir avec elle, et pas de la consommer, de l’exploiter, de la detruire.
    Mais là je suis complètement à l’ouest… C’est l’apparence d’ailleurs que je donne et que beaucoup regardent de loin.

  209. Claudine PREVOST dit :

    Il parait évident que ce soit pour les végétaux, animaux ou humains qu’il y a de la vie/énergie partout. Donc il n’est absolument pas idiot de pouvoir affirmer que sans vie végétal quel quelle soit nous serions « sur la lune » et donc une vie bien triste voire pas de vie du tout. Par contre, pour l’avoir observé moi même, on dit qu’il y a des gens avec la main verte. Visiblement je ne l’ai pas profondément peinée car je ne peux pas vivre sans voir des arbres ou autre chaque jour. Et jusqu’à maintenant je ne sais pas comment faire pour avoir des plantes chez moi et les conserver. Je ne veux pas en acheter car j’ai l’impression de les faire mourir…. Si vous avez des solutions je suis preneuse, car mon plus grand souhait et de m’entourer de plantes. Cdlt

  210. porcher fabien dit :

    Bonjour,
    il est des choses étonnantes en cet univers végétal. le concept des « arbres mère » comme celui de la perception des « intentions » du règne animal (humain en l’occurence) à leur proximité …
    http://www.futura-sciences.com/planete/actualites/botanique-exclusivite-etonnante-decouverte-arbre-mere-68428/
    http://www.zetetique.fr/divers/Perception%20Primaire.pdf
    Infiniment MERCI pour vos lettres.
    Amicalement
    PF

  211. BIEWESCH dit :

    Combien c est vrai…merci beaucoup pour cette histoire…j ai moi meme sauve d une poubelle un yucca a double branche. Certe il fait parti des vegetaux allergisant ( ma fille a sorti qq plaques en le frolant). Je l ai alors juste mis dans un angle de mur et en hauteur afin quelle ne puisse plus le toucher. Il a vecu 10ans de plus en pleine forme jusqu a l arrivee des chats:'( …quant a mon elastica monstroesae trouver sur un talus de riviere il a plus de 20ans et a fait 5autres plantes que j ai offertes a des voisines. Je n ai pas vraiement la main verte mais mon coeur sure il est en vers et en musique.! Marylene

  212. Joao Dias de Sousa dit :

    Bonjour,
    Je viens de lire votre article et je suis fasciné ! Je n’ai pas de grandes expériences du même genre, sauf peut-être une, il y a quelques années (2 ou 3). Malencontreusement, avec mon tracteur, pendant que je labourais la terre pour des questions de sécurité contre les incendies (obligatoire au Portugal mais presque personne ne le fait et c’est la une des causes des terribles incendies qui nous fustigent tous les ans), j’ai fâcheusement cogné fortement un jeune arbre (un prunier d’environ 3m de hauteur) et j’ai fortement abîmé son tronc à une trentaine de cm’s du sol. J’étais désolé et je l’ai soigné le mieux possible en couvrant le tronc en dessous de l’écorce avec un baume végétal vert, spécial pour quand vous coupez une branche, et en remettant le mieux que j’ai pu tous les morceaux d’écorce en place avec l’aide de plusieurs petites « ceintures » en plastique que l’on peut serrer plus ou moins. Je suis allé souvent voir comment il se portait et je substituais les ceintures pour ne pas le serrer trop fort. Il est devenu le plus beau prunier de la ferme !!!

    • Isabelle Roques dit :

      Bel exemple d Amour ! J adore les arbres j en suis même dingue.
      Et toutes les plantes.
      C est beau ce que vous avez fait.
      Les arbres nous donnent bcp d Amour ils nous abritent nous protègent nous oxygenent nous nourrissent mais Personne Personne n y pense !!!!!

  213. Eynaud Jacqueline dit :

    J’aime beaucoup mes plantes, et j’aurai vite récupéré les deux abandonnées. Mais je suis d’accord pour la musique aux plantes.

  214. hercelin dit :

    je parle aux plantes tous les jours ,elles me le rendent bien par leur épanouissement! certaines habitent ma maison ,leur maison!!!!! votre lettre ne métonne nullement ! merci

  215. NICHANIAN dit :

    Au printemps de cette année, je marchais dans la rue de mon quartier en promenant ma petite chienne ; je vois, appuyé contre une clôture, un sac de déchets verts en attente de ramassage ; et, un peu enfoui dedans,, un bout de géranium attire mon regard ; il n’était pas complètement sec, mais un peu moche car peu soigné, très fané, minuscule parmi les branches coupées ; mais il tendait sa petite tête vers l’extérieur ; Je l’ai pris, je l’ai repiqué, je l’ai soigné, dans un pot ; je l’ai visité presque tous les jours, je l’ai félicité, et j’ai eu le bonheur de le voir se requinquer, s’épanouir, fleurir d’un rose, tendre et très lumineux ; aujourd’hui, je le regarde de ma fenêtre ; il est toujours aussi beau …et il me récompense depuis 3 mois par sa vigueur et sa fierté.

  216. SAUVE dit :

    Le géranium blanc, ou une drôle de leçon de résilience.

    L’an dernier, touchée par l’abandon d’un géranium au dépotoir du cimetière, je le ramassai, fort décati.
    Bien que je n’aime guère les fleurs blanches, que je n’aie pas la main verte pour les fleurs – négligeant souvent mes pots de géraniums, rouges ou roses, pour bichonner davantage mes légumes – le vilain petit canard s’est battu et a survécu.
    Je ne peux m’empêcher de penser que la chance de revivre que je lui ai donnée, il me l’a rendue., au moins en une leçon de respect de la vie, de résistance, de résilience vitale – peut-être bien sentimentale.

  217. Murer dit :

    Un ami, décédé il y trois ans, utilisait un don spécial, pour cultiver son jardin.
    Il détenait la prêtrise de Dieu, soit l’autorité d’agir en son nom.
    Aussi, avant de planter ou de semer, il bénissait ses plantes et, il a pu avoir un jardin riche et productif, sans arrosage, sans aucun traitement, ni engrais.
    Il leur parlait, et priait pour ses plantations, qui le lui rendaient bien.
    Alors qu’il était envahi par une troupe affamée de souris, il les a béni et les a invité dans une pareille laissée en jachère. Dès cet instant, plus aucune carotte, aucune salade ont été attaqué, par contre les autres plantes, (carottes sauvages, plantains, dent-de-lion etc)
    moins utiles, ont été soigneusement et méthodiquement grignotées.
    Il en fut de même avec les pucerons, qui ont été béni et à qui il a laissé quelques plantes pour leur usage nutritif
    Une nuit de gel, il prit son sac de couchage, pria pour que ses arbres fruitiers soient protégés, il se réveilla plusieurs fois dans la nuit, pour renouveler sa demande, et au matin, aucun arbre n’avait été gelé, alors que tous les autres paysans ne pouvaient que constater les dégâts.
    Nous faisons partie de cette nature qui nous entoure, elle mérite d’être aimée, remerciée et soutenue, autant que nous le pouvons, elle est une création de Dieu, autant que nous le sommes.

  218. CHABAUD dit :

    _ main verte ou pas?
    _ une plante grimpante que l’on dévie de sa trajectoire recherche toujours la plante ou l’objet choisi pour grimper
    _ sur une branche taillée de rosier, les repousses se font plus vivaces si les fleurs sont passées et végètent si
    les fleurs étaient fraîches?

  219. Wolff dit :

    J’ai lu tous les commentaires avec beaucoup d’intérêt car j’ai moi aussi la main verte et respecte et aime chaque plante belle ou moins belle.
    J’aurais beaucoup à dire mais pour une prendre qu’un exemple je vais vous parler de mes clivais.
    Ils sont dans mon bureau depuis des années. hérités de ma maman décédée. Lorsque je travaillais encore jamais ils n’ont fleuris. Une fois à la retraite et occupant d’avantage mon bureau elles n’ont cessé de fleuris abondamment. Pourtant toujours soins identiques et même température de la pièce. Seules différences : d’avance d’heures de présence dans cette pièce et mon admiration devant chaque nouvelle feuille tout en ayant une pensé d’amour pour eux.. J’ai compris à ce moment que nos plantes d’appartement n’aimaient pas la solitude. Ce sont des être vivants, et comme nous ils n’aiment pas la solitude.

  220. neveu dit :

    bonjour, Pour moi vie est puissance, intelligence et Amour et elle est en tout et partout

  221. Daniel dit :

    Bonjour.

    Je trouve cela très sensé au contraire et en suis convaincu depuis longtemps. Sur notre planète tout n’étant que vibrations et recherche d’équilibre et vu que le végétale était là bien avant nous. Je dis respect !

  222. Pierrot dit :

    J’ai toujours été sensible aux plantes en fin de vie au moment de m’en séparer et n’ai jamais exercé de brutalité envers elles. C’est vrai que l’homme a un lien avec le végétal comme d’ailleurs la nature entière (animale et minérale) puisqu’il en dépend entièrement pour vivre et penser. Ce n’est pas étonnant que l’on retrouve des similitudes entre le « psychisme » des plantes et celui de l’homme puisque notre cerveau est lui-même issu du monde végétal par l’évolution et qu’il possède des molécules identiques, usent des mêmes énergies. Nous sommes un composant du vivant parmi d’autres et fonctionnons sur les mêmes principes, nous sommes composés de matières organiques issues d’autres êtres vivants.

  223. BOULAIS MF dit :

    Bonjour,
    Votre lettre est très intéressante.
    Pour ma part, je pense que s’agissant d’êtres vivants, pourquoi les plantes n’auraient-elles pas de conscience. Cela ne me choque pas au contraire.
    La vie peut apparaître sous différentes formes et s’exprimer différemment.
    Je ne pense pas être « à l’ouest » en pensant que toute forme de vie doit être considérée, observée et respectée.

  224. Gilles dit :

    Bonjour,
    je possède un cactus, vous savez ces sortes de plantes grasses qui ne ressemblent pas vraiment à un vrai cactus et qui portent des fleurs oranges en saison. Quand je le prend à bras le corps pour le changer de place (il est gros, je l´ai depuis trente ans) il ne pique pas…quand je l´élague en fin de saison il pique de partout! Il se défend…Donc je confirme, les plantes ont une intuition qui semble ne pas les tromper…

  225. Elfy dit :

    Personnellement, je parle toujours à mes plantes et j’ai une véritable jungle que beaucoup m’envient! Lol

  226. Michèle Gasnot dit :

    Bonjour,
    votre lettre m’a beaucoup intéressée…..
    J’ai été surprise au départ mais finalement, je ne suis pas étonnée…….La VIE est partout…….
    Du coup, je n’oserai plus cueillir les roses de mon jardin…….Toute VIE mérite respect……
    Encore un grand MERCI à Vous.Michele

    • SAUVE dit :

      .Je n’aime pas cueillir les fleurs de mon jardin…
      Mais quand je le fais je sais – et je leur dis – POURQUOI …
      – besoin de SENS !
      Et je pense aux indiens qui s’excusent avant de tuer un animal POUR SE NOURRIR. Et traditionnellement, ils n’en gaspillent rien

  227. Foucault dit :

    Dans un livre intitulé « le bonheur pour une orange n’est pas d’être un abricot », l’auteur Catherine Preljocaj décrit la santé d’une plante en pot qu’on lui a offert et qui décline ou prospère en fonction de son propre état de santé (elle est atteinte d’un cancer à l’estomac créé selon elle au moins en partie, par son vécu tourmenté). C’est hallucinant mais je veux bien le croire. Brigitte

  228. Salvayre josette dit :

    Merci de parler de la sensibilité des plantes. Moi, piètre jardinière j’ai bien du remords quand j’ai des plantes qui meurent. irai-je jusqu’à mettre un appareil diffusant de l musique pour suppléer à mes carences de soins? Il faut dire que les conditions des jardins méditerranéens sont très dures et qu’il ne faut pas s’éloigner en été.
    J’ai vu dans les années soixante un documentaire montrant que les mouvements browniens des éléments cellulaires d’un ficus bougeaient sur le rythme d’un violon et d’une harpe . C’est une expérience russe, vraiment faite dans des conditions scientifiques . On va plus loin à l’heure actuelle mais c’était déjà très impressionnant.
    Merci pour vos articles.

  229. Berthier Alain dit :

    Merci beaucoup pour cet article qui prêche un convaincu. Il y a bien longtemps que je parle à mes plantes, que je les flatte sur leur beauté ou leur montre compassion lorsqu’elles souffrent. Tout le monde hélas n’a pas la necesssaire sensibilité. Commençons par les respecter, c’est un début pour nous! car si nous disparaissons, elles, elles seront toujours là. Nous ne sommes pas sur la même échelle temporelle. En outre elles ont tellement de choses à nous « dire », à nous offrir et que nous refusons de voir. Merci à vous.

  230. LANNEVAL dit :

    Depuis de nombreuses années je connais le pouvoir des plantes car c’est une chose vivante. Il y a même un livre dont parle SCIENCES ET AVENIR à propos des arbres qui s’entraident. En Afrique du Sud les acacias en avaient assez que les gazelles mangent leurs feuilles, ils se sont passé le mot et on a retrouvé de nombreuses gazelles empoisonnées, les arbres avaient enduit (?) leurs feuilles de poison.. Les racines de certains arbres se rejoignent pour s’entraider. C’est merveilleux. Je déteste élaguer mes plantes mais je me dis qu’elles ne souffrent pas car elles n’ont pas de système nerveux. Mais je n’aime pas ça. J’ai un géranium qui a tellement grossi que je dois m’en débarrasser mais je ne me résouds pas à le couper et le jeter. Je vais attendre les jardiniers du petit parc en face de chez moi pour leur donner à replanter dans ce parc.
    J’espère que vos lecteurs seront sensibilisés à votre message.

    • SAUVE dit :

      Vous vous régalerez à lire « LA SOLIDARITE CHEZ LES PLANTES » magnifiquement écrit par le botaniste JM. PELT
      – à appliquer aux sociétés humaines, surtout en ces temps d’individualisme – suicidaire !
      La loi de la jungle n’est pas toujours celle qu’on croit !

  231. michiels eric dit :

    tout à fait d’accord avec la « sensibilité du végétal »
    sans oublié celle de l’eau et les travaux d’EMOTO
    et l’exceptionnelle réalisation de Findhorn en Ecosse
    continuez, merci

  232. Vérooo dit :

    J’aime votre audace, votre sensibilité car moi aussi je parle aux arbres aux plantes aux fleurs, toute vie doit être respectée le plus possible … je pense comme vous qu’il faut remercier,caresser, apprécier tout le monde végétal qui nous permet de vivre : respirer et manger, la base. Merci pour vos courriers optimistes, ils me nourrissent et me redonne de l’énergie pour continuer à penser avec mes sens 🙂

  233. Paule Romeyer Dherbey dit :

    très beau texte cité oui les plantes aussi ont une « affectivité  » mon rosier
    fraîchement planté s ‘est épanoui et m a donné plus de roses après lui avoir parlé et je le remercie et le caresse quand il en offre une nouvelle :moi aussi je « suis à l ‘ouest »mais pourquoi mettre une telle frontière fermée entre l ‘ homme et le vivant ??? terre nous sommes et nous retournons à la terre

  234. QUILLERIER dit :

    tout est vie et d’humeur changeante
    les animaux les plantes y compris les arbres
    ils y a ceux qui se prendront toujours des glands sur la tête et les autres jamais
    et les maisons qui craquent, oui elles causent tout comme les meubles,
    toujours quand vous avez des pensées ou discussions un peu particulières; mais je n’ai pas encore compris la différence entre l’accord ou le désaccord
    et n’avez vous jamais entendu au bureau l’agrafeuse qui ne connaît que son maître ( ou autre ustensile )
    nous ne sommes qu’un morceau de la vie
    cela fait sourire…….mais….?

  235. Chantale dit :

    Bonjour,

    JE suis parfaitement d’accord avec ces remarques. J’ai constater moi-même une forme de dialogue avec les arbres de mon jardin ou lors de promenade en forêt. J’ai su au printemps que notre pécher planté il y a 25 ans allait nous quitter. Et dans un élan de bonté, il m’a offert encore cette année de belle fleurs pour agrémenter mon printemps vu de ma cuisine. Cet automne, je vais devoir m’en séparer avec tristesse. Mais je saurai le remercier pour toutes les splendeurs qu’il m’a offerte comme des ses bons fruits dont nous avons profité.

  236. Bernard dit :

    Pour moi il s’agit d’une folle évidence, connue depuis assez longtemps, – rappelez vous  » les jardins de Findhorn » , car tout dans le monde immense de la nature, je dis bien « tout » est connecté et à sa juste mesure, « vivant ».
    Alors soyez bon avec votre environnement; parlez à vos animaux, vos plantes, vos objets familiers, avec Amour bien sûr, ils vous le rendrons.

  237. Richard Fays. dit :

    Les plantes et les arbres ont leur vie comme les humains, faite de communication ou de heurts aussi bien entre elles/eux qu’avec les humains et le règne animal En matière de forêt, des expériences ont été menées avec l’acacia épineux d’Afrique qui est souvent attaqué par des animaux qui mangent leurs feuilles, Une jeune petite plantation a été encadrée dans un enclos, dont on a ouvert les portes à une chèvre, laquelle s’rest précipitée sur le premier arbre venu pour manger des feuilles, puis vers un second, mais s’en est détournée et est ressortie de l’enclos Quelques jours plus tard, c’est un troupeau de chèvres qui a été amené à la porte de la plantation dont on a ouvert les portes : le troupeau s’est évidemment précipité à l’intérieur mais n’a attaqué aucun arbre et s’en est allé. Il est prouvé que l’arb re qui avait été attaqué avait immédiatement ‘communiqué’ avec ses voisins qu’un danger se présentait et ils ont tous produit une défense naturelle répulsive. Lorsque le troupeau de chèvres a été amené à la porte de l’enclos, la nouvelle s’est à nouveau diffusée entre tous les sujets qui ont ainsi pu contrer l’attaque potentielle

    D’autre part, de vieux arbres fruitiers par exemple, ne produisant presque plus rien parce que personne ne vient cueillir leurs fruits, se remettent à produire dès qu’on procède à une récolte ; toutes les plantes qui produisent sur une certaine période produisent toujours plus lorsqu’on récolte leurs fruits (plutôt pour promouvoir leurs descendance) et ne produisent presque rien si on ne procède pas à la récolte

    Les plantes sont comme les animaux, elles ‘sentent’ ceux qui les aiment ou les protègent et sont capables des=discerner les personnes pour qui elles ne représentent soit aucun intérêt, soit uniquement un intéressement

  238. Yve-Leclercq dit :

    Cher Gabriel! Pour l’humble jardinière, petite fille de modestes paysans élevée par sa grand mère, il est bien évident que les plantes sont réceptives: le nombre de fois où, malgré mes efforts et soins attentifs, quand l’une (mon citronnier par exemple, ou mes tomates en pots…)se relâche, « fait la tête », je remarque qu’une bonne « engueulade » , en très peu de temps (quelques jours souvent) je la vois se requinquer et reprendre le dessus ,est incalculable! Je les encourage aussi, je les caresse, les cajole…Bref, je peux effectivement passer pour une « fada »…Mais les plantes, les animaux sont aussi vivants que nous et je reste persuadée, par mon ressenti, qu’ils sont sont autant sensibles à nous, que nous pouvons être sensibles à eux: parfum, sentiment de bien-être ou au contraire angoisse et répulsion instinctives sont des sentiments que j’éprouve quotidiennement au contact de la nature! Pourquoi n’y aurait-il pas réciprocité? Le monde végétal est sans doute très subtil pour nos esprits modernes…trop subtil peut-être?
    Merci encore pour vos lettres! Bien à Vous,
    Chrisyl

  239. elisabeth ARKUS dit :

    Cela fait plus de 50 ans que je  » communique  » avec
    les plantes. Que ce soit dans un jardin ou avec les
    plantes d’intérieur. Mon entourage dit toujours que
    j’ai  » les doigts verts « . Non… mais je leur donne de
    l’amour. Dans l’intimité, je suis capable de leur parler.
    Un peu folle la vieille dame ? peut-être, mais je suis
    comme ça : j’aime les animaux et la nature.

  240. henkel katia dit :

    je suis bien persuadée que les plantes, arbres, fleurs, ont une sensibilité, peut être différente de la nôtre, mais réelle et sont capables de manifester des réponses à qui sait les voir. Dans un magasin, on avait mis pour le jeter un petit cerisier, tout rabougri et mal en point. Je l’ai pris et il est devenu un arbre magnifique, alors qu’il était donné pour mort. Quand je mange ses cerises, c’est comme s’il m’envoyait un petit clin d’œil. Comme tout ce qui vit les plantes ont droit à notre respect.

    • SAUVE dit :

      Certes, dans le RESPECT (RE-: en arrière)
      en quelque sorte nous reprenons notre propre place
      plus modeste mais légitime
      dans la « maison » (oikos) :
      le système écologique
      où nous ne faisons pas que prendre (prédateurs),
      mais nous donnons un peu de nous-mêmes.

  241. costacurta dit :

    Bonjour,
    Je viens de lire votre article sur les plantes et combien je suis d’accord avec vous.
    J’aime les fleurs, les arbres,la nature et les animaux.
    A Nice, nous avons  » une coulée verte  » où ont été planté
    beaucoup d’essences différentes, des fleurs etc …quel est mon plaisir de passer au milieu de cette verdure et par chance, j’habite juste à coté.
    Merci encore pour cet article et j’espère qu’il ouvrira beaucoup d’âmes !
    Bien cordialement.

  242. Viret Hélène dit :

    Je confirme ce que vous supposez. Moi j’ai toujours parlé aux plantes ,arbres, arbres fruitiers,petits fruits,ainsi que celles qui fleurissent. Je bouture tout ou presque et je réussis. Simplement, je crois parce que j’aime.Merci pour vos chroniques.
    Je ne prends pas votre livre, j’en possède beaucoup.

  243. marie peroche dit :

    j’y crois à 100% expérience faite…………

  244. Rouleau dit :

    Bonjour,
    J’ai depuis une vingtaine d’années un Drosera offert par mon fils alors qu’il avait 7 ans. Il en a maintenant 32. Ce Drosera prospère il mesure 2,50 et cette année il a produit 2 têtes. Je pense qu’il est « jaloux » car à chaque fois que j’achète une nouvelle plante, elle est attaquée par les cochenilles et meurt au bout d’un certain temps alors que j’ai plutôt la main verte. Je pense que le Drosera n’accepte pas la concurrence. Je lui parle et lui dit qu’il est magnifique !!! Je ne veut plus investir dans une grande plante de peur qu’elle ne meurt. Est qu’une plante peut s’accaparer un territoire ?

    Annie

  245. Chevalier Nathalie dit :

    Mais que serait la vie sans les plantes et leurs jolies fleurs ou pas ?? Chez moi je chante régulièrement et passe aussi de la musique classique, ou zen ou bien de jolis morceaux entrainants mais jamais criards ! Je parle aussi à mes plantes, je leurs dit qu’elles sont belles, elles aiment ça et me le rendent milles fois.. J’ai de très vieilles Orchidées qui fleurissent 2 fois par an minimum…Bref, elles m’aident à tenir le coup dans ce monde » du tout jetable »elles égayent ma vie. Mes amis me disent  » comment fais tu pour garder toutes ces plantes en vie ? D’une simple bouture , je me retrouve avec une quantité de plantes qui ne demandent qu’à s’épanouir… ça s’appelle « la main verte « pour certains, pour moi ce n’est que l’amour de la vie…

  246. DINIEL SYLVIE dit :

    Bonjour
    j’ai vécu la même chose en récupérant une plante que des gens avait mis aux encombrants ( j’ai ressenti un pincement au coeur pour cette plante abandonné ) étais je trop sensible? non j’ai juste écouté mon coeur.

    Cordialement

  247. Anne de Malglaive dit :

    Je suis entièrement d’accord avec vous et heureuse qu’enfin quelqu’un ait le courage de l’écrire publiquement…merci et bonne journée avec vos amis!!!! Lus devez avoir des. Plantes magnifiques. Personnellement je leur donne des petits noms ….. ce qui amuse beaucoup mes enfants ! Ils pensent que leur mère est ……quelque peu dérangée parfois!

  248. charrier hélène dit :

    Bonjour, je partage ce que vous exprimez sur les plantes. Depuis toujours, je les aime, je les ressens, et quand je m’occupe d’une plante ou d’un arbre mal en point en lui « parlant », il ou elle guérit vite. Je suis convaincue que les végétaux ressentent les humains, leur niveau d’empathie, je trouve cela passionnant. D’ailleurs je pense la même chose du règne animal, c’est pourquoi je ne mange pas les animaux.

  249. michele lutz dit :

    j’ai sauvé deux plantes comme ça et elles me le rendent tellement bien 😉 merci pour cette vérité si poétique ça fait tellement de bien. Je pense réellement que la nature est beaucoup plus forte que les hommes
    Bien à vous et prenez soin de vous aussi 🙂

  250. Bailly dit :

    Moi je ne peux pas jeter une plante dans une poubelle si elle est encore vivante. Je n’ai pas la main verte et mes plantes deviennent parfois trop moche pour rester dans la maison, alors je leur laisse encore une chance et je les met dans le jardin, l’été bien sûre , si elles survivent je les reprends.

  251. TETARD Bernard dit :

    ceux qui jettent leur plante ont raison car cela me permet de les récupérer ……….et de les garder. j’en ai eu de très belles ……

  252. Frederique dit :

    Merci pour cet article qui me « parle » beaucoup et que je vais partager !

  253. Solange MEKKI dit :

    J’ai beaucoup aimé votre article et je dois dire que depuis que je suis à l’écoute des mes plantes aussi bien intérieur qu’extérieur je ne les ai jamais vu aussi belle, je leur donne beaucoup d’amour et je leur parle en leur disant que je les aime avec de la conviction bien sûr, certaines ont fleuries tout l’hivers à ma grande surprise, et oui ces mimines il faut les choyer.

  254. Christian PERRAUD dit :

    Bonjour,
    Je ne suis qu’un modeste radiesthésiste amoureux aussi des plantes. A des nombreuses occasions, j’ai pu vérifier qu’il existait une « communication sans fil » entre les fleurs et surtout les arbres. Pour ma part j’ai des orchidées depuis de nombreuses années qui fleurissent 9 mois par an et sont baignées journellement par FIP… Tous mes voisins envient mes fleurs et me demandent comment je fait et faisant l’ignorant je déclare « grâce à l’Amour que je leur témoigne!

  255. Frederique dit :

    En ce qui me concerne, je les aurais adoptées; j’espère que c’est ce que vous avez fait !

  256. Armelle25 dit :

    Bonjour,
    Tout ce que je peux dire c’est que j’ai ENORMEMENT de MAL à jeter une plante que je considère comme pas encore vraiment morte.. Même à l’extérieur, quand il faut nettoyer,le jardin je m’arrange à donner plutôt que jeter. J’ai une PASSIFLORE qui ne faisait que des tiges et feuilles, JAMAIS de fleurs pendant des années, Ras le bol, je l’ai menacée de la raser ! Résultat elle colonise mon mur de ses boutons et de ses fleurs de Juin à Novembre depuis 2 ans, au point de presque étouffer mon pauvre rosier !!!! Je parle à mes plantes : je les aime.
    Comment voulez-vous que des gens puissent penser que les plantes aient une quelconque intelligence ou sensibilité quand ils ne reconnaissent pas ces possibilités aux ANIMAUX ?????????

  257. Hervé STAUB dit :

    Il est bien connu que les plantes, comme les autres êtres vivants, possèdent une aura énergétique, notamment le champ éthérique (de nature électromagnétique entre autres) qui peut être photographié (photo type Kirlian) et qui fluctue en fonction de l’état de la plante et de son environnement. Elles ressentent à distance l’intention des personnes à leur égard. Et puis, les chamanes communiquent avec les plantes pour connaître leur potentiel thérapeutique.
    Et on pourrait multiplier les exemples.

  258. dalsbaek dit :

    Bien sûr que les plantes « ressentent »!
    Je parle aux miennes, les caresse … j’ai toujours vu et entendu ma mère le faire (elle a 95 ans) .
    Quand je cueille des fleurs je les préviens.
    Je n’ai jamais pensé « être à l’ouest » même si certains peuvent rire de me voir.

    Christel

  259. Irène dit :

    Toute vie doit être respecté et à besoins les uns des autres.

  260. Chovin dit :

    Je pense que les plantés ont un âme ou une reconnaissance ???

  261. Françoise dit :

    Toute plante est pleine de vie et d’énergie.
    Une petite graine potagère donne une plante énorme (courgette, tomate…).
    Une plante verte qui semblait dépérir repart après quelques soins. Il est vrai que la musique classique fait vibrer les plantes (cela se voit sur le mouvement de leurs feuilles).
    Habitant près d’une forêt, les oiseaux sont très nombreux sur mon terrain; leur concert quasi permanent a une influence certaine sur la croissance des plantes et des arbres, ainsi que sur nous les humains.

  262. Lens dit :

    Moi aussi je parle à mes roses, et elles sont magnifiques !!!

  263. Maryvonne Mence dit :

    Je crois que je fais partie de ces personnes à l’ouest. Il m’est arrivée de voir une partie de la pelouse s’agiter alors qu’il n’y avait pas de vent. D’autre part j’ai l’impression que mes plantes m’accueillent à mon retour de voyage en me faisant une profusion de fleurs. Pour moi elles sont vivantes.
    Bonne journée

  264. Pousset dit :

    Bonjour, cet article est une ode à la vie , ici bas tout être vie! Et les plantes les fleurs les arbres nous montrent chaque jour cette évidence elles souffrent elles nous le montrent elles sont heureuses nous en profitons ! Toutes les personnes que je suis amené à rencontrer toutes m’ont dit que pour que les plantes soient belles il faut leur parler les aimer .. nous devrions mieux aimer les plantes elles sont notre salut

  265. Cornelia Bender dit :

    Oui justement les fêlés laissent passer la lumière !!! Quant aux plantes, je sais depuis longtemps qu elle s sont sensibles j en ai fait aussi l expérience dans mes jeunes années ce serait un sacré pas en avant si cette vérité se répandait et soit reconnu e

  266. kaplène dit :

    Bonjour,
    Je suis en train de lire « la vie secrète des arbres – ce qu’ils ressentent, comment ils communiquent » de Peter Wohlleben, édition « Les Arènes ».
    C’est absolument passionnant.
    Je recommande également le Hors série de Sciences et Avenir de cet été, consacré à « La vie secrète des Plantes » ou quelque chose comme ça. (je ne peux vérifier car je suis en plein déménagement et c’est dans les cartons !).
    Une chose est sûre, plus jamais je ne regarderai une plante ou un arbre comme avant. J’avais déjà « la main verte », comme on dit, mais je vais en rajouter une petite couche.
    Bonne lecture à tous.
    DM

  267. Marie José Blanc dit :

    J’ai toujours donné beaucoup d’attention a mes plantes parce que je les aime. Elles m’ont donné grandement et magnifiquement en retour. Elles m’emerveillent et m’emeuvent.

  268. Francoise Bel dit :

    Merci beaucoup pour cet article très intéressant, très « sensible  » et sensé! Si vous montez une association des « Fêlés à l’ouest », je veux bien en faire partie! 😉

  269. M guibert dit :

    a vous lire , je me sens moins seule.j’adore les plantes et la nature qui me le rend bien….

  270. Servignat dit :

    Votre lettre me rappelle étonnamment les propos d’hildegarde de bingen religieuse du XII dont les écrits commencent à être redecouverts en France depuis une 30aine d’années. Dans un de ses nombreux livres elle explique que les premiers hommes communiquaient avec Dieu et les anges par les harmonies et donc entre autre par le chant… Elle dit que la nature possède une viridité, mot de son invention qui signifie une force de vie un élan et une énergie venue de dieu et que l’homme au début en connaissait tous les secrets. Il travaillait en étroite collaboration et connivence avec cette nature. L’homme d’aujourd’hui a oublié tout cela… N’en a plus que l’intuition parfois comme un parfum de paradis perdu. Alors quoi de plus normal que les plantes réagissent à la musique et à nos chants (le gospel est spirituel…) puisque ce serait un langage qu’elles connaissent, et qui nous connectent tous…. à Dieu ?
    N’hésitez pas à voir sur internet les commentaires étonnants de cette religieuse et si le cœur vous en dit de lire une de ses œuvres sur la nature et les remèdes :causa et curae. On rentre dans un monde étrange et complètement à l’ouest !
    Santé !

  271. Annette Parmentier dit :

    Bonjour à tous,
    Je suis sûre que ces malheureuses plantes destinées aux encombrants espéraient qu’une âme charitable les récupère et s’occupe d’elles.
    Je cultive quelques plantes aromatiques, persil, ciboulette, thym…..je leur parle régulièrement, avant de les cueillir je leur demande « qui vient avec moi aujourd’hui? », après la cueillette je les remercie et les encourage à bien pousser.
    Cordialement. Une autre fêlée complètement à l’ouest

  272. MANICACCI dit :

    Mon appartement et ma loggia sont remplis de plantes trouvées sur le trottoir ou aux poubelles de mon immeuble. Elles sont devenues magnifiques et font ma joie. J’en donne, j’en mets dans mon école, j’en sème dans les terrains vagues, Je rapporte des plantes de mes vacances et vice versa; je leur fais traverser toute la France… Et jamais, au grand jamais, je n’en ai abandonné une sur le trottoir. Je suis complètement à l’ouest et j’en suis fière. Pour moi, les plantes, c’est notre passé et notre avenir. ON LES SOIGNE ET ELLES NOUS SOIGNENT.

  273. PERROT dit :

    Bonjour
    Tout ce que vous relatez ici est passionnant, et parfaitement démontré de surcroît
    Vous mentionnez les travaux japonais sur ce sujet
    Je vous informe (à moins que vous ne le sachiez déjà) que nous avons en France un éminent spécialiste de ces questions : il s’agit de Monsieur Jean THOBY, qui dirige entre autres les pépinières de GAUJACQ dans le département des Landes : il mène des recherches qui corroborent tout à fait ce que vous mentionnez, mais pas que :
    il a mis au point un dispositif qui convertit les réactions électromagnétiques des plantes en musiques, et ainsi il fait « chanter » les plantes, et c’est un spectacle absolument fascinant …. !!!
    Allez sur son site, il y a des extraits musicaux !!
    Et ce qu’il a déjà prouvé sur les interactions entre les plantes et les humains (les animaux également) est stupéfiant !!!
    Bien cordialement

  274. EVELYNE DISSEAU dit :

    Malheureusement on ne parle pas assez de cette réalité, comme si on avait peur de passer pour « dérangé »…
    Il y a des années j’avais lu un livre sur la communication avec les plantes et j’avais participé à une expérérience de communication par l’intermédiare d’électrodes. La vibration del la plante était transformèe en sons et en mots. Par exemple si on s’approchait de la plante avec la ferme intention de la couper on entendait « au secours »!. Puis il nous a été démontré que la plante « s’évanouissait » pour ne pas souffrir. Depuis, en effet, des agriculteurs ont trouvé du bénéfice à mettre de la musique dans leurs vignes et dans leurs champs. (même les éleveurs de poules font écouter mozart à leurs poules pour avoir de beaux oeufs) Bref il y aurait trop de choses à dire et je m’arrête là en ajoutant simplement qu’il faut considérer les plantes comme les animaux et donc comme des membres de la famille!

  275. Guy Beney dit :

    Oups… à la relecture sur votre site, s avere un probleme majeur du logiciel, qui a fait disparaître tous les mots entre-guillemets…

    Je me permets donc de vous readresser l ensemble du texte ainsi corrige…

    Dans le cas de la lutte contre les champignons parasites, pourquoi la musique ne seduit-elle pas aussi, voire plus encore, le champignon, un organisme plus pres de l animal – heterotrophe – que de la plante – autotrophe – ?…
La logique à l œuvre, ici, est non pas celle, bio-logique- de Evo-Devo, mais celle de l interessement productif, du rendement ; elle pre-determine quel organisme est bon et melomane et lequel est mauvais et barbare… Joli biais…
Dans ce type de recherches, aux resultats mirifiques… et pourtant sempiternellement remis en question, il y a indetermination du sous-système de la cible – cf. les travaux du GERP, il y a plus de trente ans. Ce qui fait que les resultats sont tres mal reproductibles et incapables d emporter l adhesion de l establishment, qui certes n a aucun interêt à cette demonstration.
    . 
Mieux vaut , me semble-t-il,rester sur l impression que la plante reagit positivement à notre contact, mais sans chercher à demontrer le phenomene – une attitude tres, trop – professeur Tournesol – … occidentale = … Bacon-Descartes-Buffon…ClBernard…Changeux…

    . Sinon, bravo à Maurice Maeterlinck pour avoir si bellement illustre l Intelligence des fleurs, et plus globalement celle des plantes – l exemple de la racine qui a trouve chaussure à son pied, et donc de la vie, et non du seul viuvant ?

    . Avec toute la sympathie d un amoureux des plantes, même des-dites mauvaises herbes ; ce qui m empêche de les arracher, ces envahisseuses… au grand dam et aux sourds reproches de mes voisins…
    . 
Guy Béney

  276. Guy Beney dit :

    Dans le cas de la lutte contre les champignons parasites, pourquoi la musique ne seduit-elle pas aussi, voire plus encore, le champignon, un organisme plus pres de l animal – heterotrophe – que de la plante – autotrophe – ?…
    La logique à l œuvre, ici, est non pas celle, bio-logique- de mais celle de l d interessement productif, du rendement ; elle pre-determine quel organisme est bon et melomane et lequel est mauvais et … Joli biais…
    Dans ce type de recherches, aux resultats mirifiques… et pourtant sempiternellement remis en question, il y a et indetermination du sous-système de la – cf. les travaux du GERP, il y a plus de trente ans. Ce qui fait que les resultats sont tres mal reproductibles et incapables d emporter l adhesion de l establishment, qui certes n a aucun interêt à cette .
    Mieux vaut rester sur l impression que la plante reagit positivement à notre contact, mais sans chercher à le phenomene – une attitude tres, trop =, professeur Tournesol, tres-et-trop occidentale = … Bacon-Descartes-Buffon…ClBernard…Changeux…

    Sinon, bravo à Maurice Maeterlinck pour avoir si bellement illustre l , et plus globalement celle des plantes – l exemple de la racine qui a trouve , et donc de la vie, et non du seul ?

    Avec toute la sympathie d un amoureux des plantes, même des-dites , ce qui m empêche de les arracher, ces envahisseuses… au grand dam et aux sourds reproches de mes voisins…

    Guy Béney

  277. Durand dit :

    Le végétal est une entité vivante à part entière faisant parti d’un grand tout. Pour moi et ma sensibilité il est évident, naturel qu’une plante un arbre ou autre dégage de l’énergie, vibre et sent le monde qui l’entoure.. à sa façon. Lire les expériences de baxter à ce sujet. Une plante est un être; sensible; qui perçoit les champs d’énergies. Il n’y a bien que le genre humain pour en rire coupé qu’il est de la nature; primaire et basique. C’est pour cette raison que ma philosophie de vie ressemble à s’y méprendre à celle des premiers améridiens.

  278. GIRARD Viviane dit :

    Je suis d’accord sur la sensibilité des plantes, moi-même l’ayant expérimenté : il y avait un arbuste dans mon jardin qui étouffait un peu un rosier placé juste à côté, je déplorai ce fait en me disant qu’il faudrait enlever l’arbuste et le lendemain du jour de ma pensée l’arbuste a jauni et est mort. Je suis convaincu que ma pensée a eu un impact sur la plante. Ca m’a vraiment beaucoup impressionné

  279. THERVILLE dit :

    Heureusement que vous avez le SEPA , Même EDF l’a adopté ! Continuez .

  280. Francis dit :

    Dans le journal publicitaire « Le Sillon « édité par la Sté John Deere,, les travaux d’un agronome allemand qui proposait « l’amendement musical  » dans les champs furent relatés il y a quelques années .

  281. Karen Zimmer dit :

    Dans la communaute de Damanhur en Italie, un expert a tenu des concerts de plantes, ou il traduisait les fluctuations de l’amperemetre en musique.

    • chuilon marienoelle dit :

      bonjour à tous
      Ravie de lire votre lettre qui m’enthousiasme ,merci !
      les délicieux commentaires sont riches, quel plaisir pour moi , heureuse de faire partie des fêlées, (cf cit de notre ami COLUCHE)
      je les soigne au mieux mais je vais leur parler davantage !
      Je vais aller sur le site des concerts botaniques !
      Pure Santé est un vrai bonheur !
      je vais le transférer en ciblant mes contacts avec parcimonie !
      une sensible lectrice et jardinière ,
      Marie-Noëlle C

  282. DANIELE LETTNER dit :

    Je parle régulièrement à mes ficus. Ils font plus de 2 mètres de haut, ne perdent JAMAIS AUCUNE FEUILLE, même tout récemment, après un déménagement de 1300 km, trimballés dans un vieux camion au milieu de meubles, serrés comme des sardines !Je leur ai « expliqué » avant de partir qu’ils seraient mieux installés. Depuis mon arrivée, même sans être dans leur place définitive, non seulement ils n’ont rien perdu mais ils me font plein de feuilles neuves !

  283. Garnier Jean dit :

    Bonjour, bien évidemment cette lettre comme beaucoup est particulièrement intéressante, j’avais ausi beaucoup aimé le livre de Jean Marie Pelt, « les langages secrets de la nature »,

  284. jo dit :

    On me dit toujours que j’ai la main verte, mais c’est parce que je vénère carrément les pantes, il m’arrive de leur parler , je ne les oublie jamais.
    Certains disent  » il n’y a rien à faire je n’ai pas la main verte, » mais c’est parce qu’ils ne s’y intéressent pas vraiement, ils en voudraient chez eux, mais pour faire joli dans le décor comme des objets, si bien que les plantes meurent et ils ne comprennent pas !

  285. Bernard LOUIS dit :

    Suite à la lecture de cette lettre, je ne peux que constater la réalité des faits ! Je ne suis pas savant en la matière mais assez bon observateur pour vérifier que des personnes ont la « main verte » et en discutant avec elles, on s’aperçoit qu’elles « aiment les plantes » qu’elles entretiennent ! On parle de « l’amour guérison », on parle de « l’amour vie », je crois qu’il faut croire que les plantes sentent que nous les aimons et que, si nous sommes quelquefois obligés de leur couper quelques branches, c’est pour le leur bien général et leur donner une vie meilleure, comme une ambiance chaleureuse dans une maison conne aux plantes l’envie de participer à la joie qui règne ! …

  286. Annelise Théodoloz dit :

    Bonjour,

    En premier lieu merci pour vos lettres très intéressantes.

    Deux interrogations ce jour à la suite de votre lettre du jour :

    1) Au sujet des plantes « laissées sur le trottoir… »; tout dépend de l’INTENTION qui a été placée en même temps que l’acte. p. ex. Si la personne déménageait et n’avait pas de voisins à qui les donner et ne voulait pas les casser au transport alors elle a pu émettre l’intention qu’une « nouvelle maman » ou « un nouveau papa » lui prodiguerait de bons soins, à sa place.

    2) Une autre interrogation, us et coutumes de notre société de marketing… gratifier les ventes, p. ex. en offrant des petits cadeaux aux futurs clients – soit dit en passant, très appréciés, merci – mais quels sont les rarissimes vendeurs qui gratifient, le service APRÈS-VENTE, des clients fidèles, qu’ils aient une ou huit revues, mais de les remercier en leur offrant p. ex, également les cadeaux de chaque lettre qui leur passent sous le nez, comme p. ex. ici « Le trésor de santé de la nature » …

    Étrange politique, à mes yeux, que cet usage qui gratifié le nouveau client et qui « lèse » « l’ancien client », fidèle…

    Selon mon point de vue, le vendeur qui aura compris que le soin au nouveau client est tout aussi important que la valorisation aux clients fidèles, bien présents, et importants puisqu’ils vont « marcher » la barque, ce vendeur-là aura TOUT compris … et l’effet boule de neige du succès n’en sera que MULTIPLIÉ …

    Merci de votre écoute,
    Merci de vos lettres,

    Excellente journée

    Annelise

  287. Francoise Jordan dit :

    Ces dires me fascinent et m’enchantent. Moi-meme ai remarque que ma plante de thym qui semblait bouder dans son pot était bien plus heureuse une fois qu’une plante d’origan fut plantée a cote d’elle dans le meme pot!
    Comme quoi les plantes auraient bien une sensibilite énergétique et bien plus encore.
    Je pense aussi que l’Intention dans tout geste envers la nature compte beaucoup

  288. Vincent Jeannette dit :

    Tout à fait d’accord les plantes les arbres on 1 sensibilité
    Au décès de ma Mère, les arbres se sont laisser mourir cela m’a interpellé au départ ,le hasard m’à depuis répondu ?

    • SAUVE dit :

      Mes trèfles à 4 feuilles vieux de 25ans,
      qui ont survécu à 4 déménagements & terrains différents,
      ne sont pas ressortis au mois d’avril
      – où j’ai perdu ma maman,
      de Dordogne comme eux.
      Je gratterai encore la terre…
      mais comment en retrouver quelque oignon
      au milieu de multiples trèfles invasifs, à 3 feuilles ?

  289. Sacha dit :

    Bonjour,
    J’ai plus d’une fois sauvé une plante du trottoir ou d’un rayon de magasin grande surface où je la voyais souffrir… la dernière fois j’ai acheté 3 plantes à 70%, le but, leur donner une chance et je souffrais de devoir en laisser encore autant sur le rayon… J’ai une fougère géante que tout le monde m’envie… je l’ai achetée petite et à moitié morte chez Ikéa. Mon petit secret, mettre de l’amour dans tout… Ecouter de la musique classique, communiquer avec ses plantes et ses animaux et respecte la vie car elle nous le rend bien…

  290. Le Geneviève dit :

    j’y crois pour en avoir fait plusieurs fois l’expérience, car le magnifique hibiscus dont s’occupe mon mari nous a fait une dépression avec chute et jaunissement des feuilles lors de chaque séjour à l’hôpital de son protecteur et pourtant je le soignais avec les mêmes instructions! Mais pour la plante ce n’était pas rien qu’une question de soins mais bien d’un attachement tout particulier avec mon mari 🙂 et dès son retour elle embellissait aussitôt, incroyable mais vrai ( à une fréquence d’une vingtaine de fois en 7 ans).

  291. Daniel dit :

    Il est évident et nous le savons depuis longtemps que nous sommes partie intégrante de l’hunivers ,que nous sommes influence par tous les champs magnétique que ce soit le notre sur cette terre ou ceux des autres planètes du système y compris ceux des différents signes du zodiac dans les quels nous nous trouvons,et qui influence notre caractère et notre façon d’être ,nous recevons des messages de tout l’hunivers ,notre ADN est le plus moderne des récepteur émetteur ,il contient des informations,inouïe sur toute la famille,du père de la mère, de ce Dieu que beaucoup ignorent ou ne veulent pas y croire,et une partie sera le journal de notre vie toute entière,qui est gravée la ,c’est notre livre,de vie rien n’y manquera au jour du jugement tout se déroulera comme dans un film ,cela parait incroyable mais c’est la la verite de toute vie quelle soit végétal ou animal,tout le système de la vie sur terre repose sur ce noyau de la cellule et sur cet ADN,c’est la le véritable cerveau et le véritable coeur de tout etre vivant.et bien entendu toute le système de sensibilité des êtres vivant existe ,ne pas y croire sera toujours une des folies des hommes,manquant d’intelligence.

  292. Dominique dit :

    Une amie habitait une maison assez humide, construite sur une veine d’eau. Toutes les plantes y compris le lierre y mouraient. Son mari les a fait déménager, arguant du fait que cette maison les aurait tués aussi. :- )

  293. cécile dit :

    Bonjour à vous,
    je pense effectivement que nos ondes y sont pour quelques choses. Personnellement je passe souvent l’hiver, au cimetière, rendre une petite visite à mes parents et rapporte à la maison les azalées défleuries que les gens jettent. Dernièrement un pot qui avait du mal à repartir a fait un gros effort. Je l’ai remonté près de la porte, lui ai parlé (eh, oui …) des feuilles sont apparues et je pense qu’il y aura des fleurs d’ici peu.
    Ma grand mère me disait en riant mais tout de même qu’elle s’excusait auprès de la ligne de salade, d’en prendre une pour le repas.
    Soyons tous à l’ouest !

  294. Caron dit :

     » Heureux les fêlés car ils laissent passer la lumière  »

  295. le Crom Joseph dit :

    Merci pour cette très belle lettre !

    La vie est dans tout, l’Animé et l’inanimé et elle réagit a vos sentiments comme vous le faites quand les sentiments d’une personne vous touchent.
    Le point commun entre les plantes et le monde humain est la lumière. Quand votre Lumière ou Amour qui sont la même chose est grande elle rejaillit sur votre entourage et bien sur sur les plantes parceque votre lumière anime la lumière de la plante et vis et versa. Je dirai à Roger il faut que tu grandisses dans ta lumière ou ton Amour pour comprendre cela.
    J’ai à ma disposition de nombreuses photos ou les fleurs me révèle leur Lumière et leur Amour et c’est impresssionnant !!!!
    Merci pour votre aide à la sensibilisation des hommes sur la nature profonde de notre environnement.

  296. Tenisch dit :

    je suis complètement d’accord avec ce chercheur. D’ailleurs chaque fois que mes petits-fils veulent arracher une plante ou taper avec un bâton sur un arbre je leur dis d’écouter comme ceux-ci pleurent..et je ne veux pas qu’on m’offre des fleurs coupées…

  297. Duchêne dit :

    Avec toutes les informations que vous avancé il est évident que les végétaux sont conscients et inteligents , il suffit de les observer pour s apercevoir qu’ ils ont conscience de leur environnement puisqu’ il évoluent en fonction ! ( si ce n est pas de l inteligence ca !) Je profite de pouvoir communiqué avec vous Gabriel pour vous bénir , c’est un pure plaisir de vous lire , j aime votre façon de vous exprimé et je m incline devant le travail acharné que vous devez fournir pour une telle qualité d information . Je pense tellement de bien de vous pars vos actes et paroles que les mots me manque pour vous rendre la monnaie de votre pièce, je vous souhaite une belle et longue vie ,que notre mère la terre prenne bien soins de ses enfants tel que vous. Le futur serai bien moins noir avec des humains de votre rang , sincèrement Erwan

  298. Christiane PELLESCHI dit :

    J’ai trouvé vos explications très intéressantes ! Je les ai lues justement après qu’ayant regardé mes roses sur le balcon, je me disais qu’elles devaient avoir une sensibilité, car depuis que je les caressais du regard et des doigts, elles devenaient plus belles.
    Christiane

  299. Béatrice Delègue dit :

    J’ai fait l’expérience suivante: coton, lentilles, 2 bacs, un dans le salon où je faisais ma méditation avec du Mozart et l’autre dans la cuisine à qui je disais des horreurs sans musique. Les lentilles du salon ont prospéré à devenir une jungle et celles de la cuisine ont pourri sur place, une a sorti un petit germe mais n’est pas allée plus loin.
    Idem avec mon ficus à qui j’ai donné un petit nom et à qui je parlais en venant ouvrir les volets et qui m’a fait plein de feuilles et qui s’est arrêté quand je le lui ai demandé parce qu’il devenait trop grand. Il a fait une branche sur le côté.
    Je connais bien les protéodies mais il faut un grand espace et mon potager est tout petit. Je fais la thérapie par le son basée sur Tomatis. Alors si les plantes sont stressées, faites leur écouter du Tomatis, vous verrez elles iront mieux.
    Tout à fait en dehors des plantes, je suis inscrite à beaucoup de lettres parfois en double, et je ne peux pas recevoir certains livres qui me semblent très intéressants car je suis déjà inscrite. Comment faire? Je vais venir à Paris début octobre, puis-je vous rencontrer ? J’ai plein de projets quant- à la santé.

  300. Karen dit :

    Bonjour Gabriel , bonjour à tous ,

    J’espère que quelqu’un a recueilli les plantes…car oui , bien sûr , elles sont intelligentes comme toute la Nature , mais aussi très conscientes . Elles ressentent tout ce qui se passe et se souviennent des années plus tard d’une personne mal intentionnée . Et n’ayant pas la mobilité , elles ne prennent pas leur jambes à leur cou!
    Et la musique ! elles l’entendent bien évidemment , mais elles en émettent également…un vrai bonheur que j’ai découvert il y a quelque temps à la Pépinière de Gaujacq , dans le département des Landes , et qui participe à des recherches sur la musique des Plantes , sur l’intelligence et la conscience végétale .

    Voici un lien vers leur page :
    https://www.pepiniere-botanique.com/concerts-botaniques.html

    Attention ! On n’est plus vraiment les mêmes après avoir entendu la musique des Plantes , toute une partie inconnue du Monde s’ouvre et notre conscience s’élève … Bien sûr le mieux est d’assister à une conférence car plein d’autres expériences sont menées , et vous découvrirez bien d’autres merveilles sur nos amis les végétaux !

    Belle journée à tous , Karen

  301. Roger FERON dit :

    Bonjour M. Combris,
    J’ai lu, comme d’habitude, votre lettre sur l’intelligence des plantes. Passionnant !
    Mais d’une démagogie impressionnante. Par pitié, ne vous lancez pas dans la politique, nous avons déjà assez de problèmes !
    En effet, les plantes ont développé une forme d’intelligence qui leur permet de s’adapter à différentes situations. Mais cela ne résulte pas d’une quelconque réflexion. Pas plus que lorsque votre main se retire vivement lorsque vous la posez sur une plaque brûlante ou une surface piquante. Ce n’est pas votre main qui pense qu’elle se fait du mal !
    La nature a développé des stratégies qui permet à « ses créatures » de s’épanouir. Ainsi une plante n’a pas intérêt à ce que ses graines tombent à l’ombre de ses branches. Les plantes qui ont survécu sont celles dont les graines peuvent s’éloigner suffisamment de leur mère pour échapper à son ombre et lui laisser les nutriments dont elle a besoin pour continuer à s’épanouir. De la sorte, les enfants n’affament pas leur mère et inversement.
    Mais cela ne résulte pas d’une réflexion au sens où on l’entend.
    Une plante au gouvernement ne fera pas mieux que les actuels décérébrés en manque d’imagination !
    Par contre, avec votre façon de présenter les choses, vous contribuez à l’abrutissement des gens, de ceux qui vous lisent, au moins et ça n’est pas juste de vous laisser continuer sans vous le dire !
    Vous pourrez effacer ce message s’il vous déplaît, mais au moins je vous l’aurai dit.
    Bien à vous.
    Roger Féron

    • kaplène dit :

      Vous avez tort, Roger,

      Les plantes ont une réflexion, Elles peuvent même se venger : Voici un exemple :

      On le surnomme « arbre à fourmis » (hirtella physophora,) arbuste des sous-bois guyanais, il développe une relation complexe gagnant-gagnant avec ses hôtes.
      Afin de se protéger des insectes herbivores, il s’assure de la présence permanente de fourmis (allomerus decemarticulatus) sur son feuillage, et, à cet effet, il lui offre le logis dans de petites poches foliaires. De leur côté les fourmis creusent un réseau de galeries reliant les poches entre elles. Il ne s’agit pas d’agrandir l’habitat disponible mais de tendre un ingénieux piège à insectes. Les constructions d’hirtella sont constellées de trous réguliers, au fond desquels se trouve une fourmi aux aguets. Lorsqu’un intrus y glisse une patte, la prédatrice l’agrippe et le capture avant que ses congénères ne l’achèvent à coups d’aiguillons venimeux. Mais les hyménoptères ont tendance à dépasser les bornes de cette belle interaction. Afin d’obtenir une production de feuilles plus importante, et donc un plus grand nombre de poches foliaires, ils détruisent plus des deux tiers des boutons floraux. La réplique de l’arbuste est imparable : les poches foliaires qu’il produit alors sont plus petites, et donc inutilisables par les fourmis. Un mécanisme qui garantit la pérennité de ce fonctionnement mutualiste contre l’exploitation abusive de l’un des deux protagonistes.

      Source : La vie secrète des plantes, S. Rouat, Sciences et Avenir Hors série, avril-mai 2017, p. 53.

  302. Androulla FOURCAULT dit :

    Etant donné que je suis plus qu’à l’ouest je ramasse toute plante abandonnée et je l’emmene chez moi. Une plante est une vie!

  303. Roz Claude dit :

    Bonjour, Il n’est pas anormal de penser que les plantes ont des sensibilités que ne percevons pas forcément. j’ai constaté que lorsque nous approchons d’un rosier avec un sécateur il est difficile de ne pas se faire accrocher par quelques épines, comme si la plante se rebiffait. Les animaux sont aussi sensible à la musique, étant originaire du milieu rural, il a été constaté depuis longtemps que les vaches donnaient mieux leur lait avec une ambiance musicale. L’homme lui même n’est-il pas agressé lorsque la musique est trop forte ou pas à son goût. Nous avons encore beaucoup à apprendre du milieu dans lequel nous vivons.
    Cordialement. Claude Roz

  304. Rockx Sylviane dit :

    J’y crois fermement à cette « relation ». J’avoue même que je parle à mes plantes et leur adresse souvent une petite caresse en passant….. Je suis peut-être à l’ouest comme vous dites mais je m’en f….
    J’ai dévoré il y a plusieurs années « sachez parler à vos plantes (Martin Monestier)  » et « Les langages secrets de la nature  » (Jean-Marie Pelt). Je me promets d’y rejeter un coup d’œil..

  305. Yves dit :

    Tout à fait persuadé de la capacité des plantes à ressentir, voire « mémoriser » des situations ou des êtres. Sujet tout à fait passionnant.

  306. Marie-La dit :

    Je partage votre avis à 100%!
    Déjà toute petite, je recommandais à mes petites amies de ne pas critiquer une fleur devant elle pour ne pas la peiner.

  307. CAVOIS dit :

    Je confirme.
    Je suis moi-même très attentive aux plantes et en particulier aux jeunes arbres que j’appelle mes compagnons silencieux.

  308. Syl dit :

    Ah, les plantes, la nature, leur communication, leur intelligence particulière… la symbiose qu’elles entretiennent avec les autres êtres vivants autour d’elles. Seuls les hommes dits « civilisés » ont perdu cette communication si particulière. J’ai toujours été une « sauvage », proche de la nature. Admirant sa beauté, le chant du vent et des oiseaux, les lumières de l’aube, du crépuscule ou de l’orage, qd dame nature se fâche. J’ai toujours trouvé honteux qu’on coupe et qu’on bétonne à perte de vue. C’est comme si, en faisant du mal à la planète, on faisait aussi du mal à une partie de mon être. Je n’ai aucun mot pour exprimer cela. Je l’ai toujours ressenti, et je le ressens profondément, de plus en plus… Je hais devoir couper des branches, arracher de jeunes plants trop envahissants. Je voudrais tous pouvoir les replanter ailleurs; ne pas les sacrifier. Jeter une plante, quelle hérésie! Enfin, je suis plutôt du genre à les ramasser et essayer de les sauver en les transplantant et essayant de leur offrir les meilleures conditions de vie. Mon jardin ressemble plus à une « brousse » qu’aux admirables jardins bétonnés et rangés qu’on voit malheureusement trop souvent partout. Les plantes ont parfois tendance à un peu trop en profiter, elles deviennent envahissantes. Les coquines! Mais comme elles sont si belles, si productives et qu’elles dépolluent notre air de plus en plus délétère, je leur pardonne volontiers leur volubilité et indiscipline. Après tout, je ne suis qu’un être vivant sur cette planète, où tous les autres vivent avec moi, non? Je suis sure que les hommes iraient mieux s’ils s’enracinaient un peu plus dans leur planète et un peu moins dans leurs progrès technologiques (que je suis qd même heureuse de pouvoir utiliser, puisque la communication directe devient de plus en plus ardue)

  309. Christophe Arnould dit :

    Je trouve votre article sur la sensibilité des plantes comme une évidence. Notre sensibilité , nos capacités de compréhension n’ont pas été créé par un dieu. C’est la nature, tous les éléments de la nature, de la vie, qui nous les ont transmises millénaires après millénaires.
    C’est une certitude que l’on sent au fond de soit même. Quand les scientifiques auront trouvé des formules et des principes pour le démontrer, ils en seront tout fier et tant mieux comme cela les autres les croiront. En attendant, nous on en profite pour vivre mieux, sans chercher forcément à comprendre pourquoi. C’est comme cela.

  310. motte dit :

    Bonjour
    Vous prêchez à un convaincu. Et pour appuyer ma conviction, je pense à Don Jose Carmen (l’homme qui parle avec les plantes), à Masanobu Fukuoka (la révolution d’un seul brin de paille) et à bien d’autres,
    Pour conclure, je paraphrase une phrase de Coluche : ce n’est pas parce que nous sommes peu nombreux à avoir raison que nous avons tort…

  311. Sessile dit :

    Bonjour,
    Merci BEAUCOUP pour cet article très intéressant et qui je l’espère aura résonné dans le coeur de beaucoup de monde.
    Pour ma part je fais partie des « fêlés » en communion avec les plantes et la Nature depuis des années (depuis toujours ?) et supporte mal de voir une plante jetée sur un trottoir …*
    C’est bien simple, je la récupère 🙂
    J’ai chez moi 1 caoutchouc et un ficus magnifiques qui étaient ainsi destinés aux ordures. Dommage que je ne puisse pas insérer de photos dans ce texte 🙂
    Nous faisons partie de ce tout qu’est la Nature, nous sommes des êtres vivants au même titre que faune et flore et devons vivre en harmonie avec, et non contre …. Et la respecter …
    Naturellement,
    Sessile

  312. Thiebaud dit :

    Bonjour,
    Pour moi c’est une question de « vibrations » (notre monde n’est constitué que de vibrations, on commence à le découvrir en mécanique quantique).
    La plante détecte les vibrations d’une personne, c’est un peu comme un micro, elle capte, et en fonction de ses propres vibrations, elles se sentira mieux ou moins bien, elle entrera en « résonance ».
    Et çà ne marche pas qu’avec les plantes, mais avec tous les êtres animés (certains résonneront différemment en fonction de leurs propres vibrations).
    Bonne journée !

  313. joly dit :

    Je suis une amoureuse des plantes et des fleurs qui me le rendent bien ;j ai fait cette année 32 petits pots ou boutures avec cache pots pour mon club de gym avec tirage au sort pour chaque NANA elles apprécient cela depuis des années ;j aime partager et quand je dois tailler je ne jette rien je replante j adore ;cela me fait souffrir de voir des plantes sur le trottoir non non je ne suis pas à l ouest oui les plantes sont plus belle quand je suis heureuse bisous

  314. Françoise Eeckman dit :

    Messieurs,
    Quand j’arrose des lavandes ou de la menthe ,les planters me remercient en m’envoyant des effluves de parfum.
    Je parle aussi aux plantes cela semble enfantin, je les encourage quand elle vont mal et les félicite quand elles resplendissent de toutes leurs fleurs.Bref pour moi c’est une joie d’aller dans mon jardin
    J’ai un vieux pommier et les jardiniers disent qu’il est creux et qu’il va mourir je ne pouvais l’accepter et je l’ai badigeonné de blanc deux fois par an cela fait 5 ans qu’il résiste.
    Bref je crois dans les plantes et je pense que l’on ne peut s’en passer.C’est encore un miracle de la nature
    Merci

  315. Donadille dit :

    Bonjour je suis d accord avec vous et cela ne me surprends pas çar je l ai déjà essayé ,pas avec la musique mais avec le coran.le miracle est immédiat et cela marche meme sur les animaux.d ailleurs mes oliviers vont mieux depuis qu on s occupe d eux et je suis sûre qu ils ressent l amour qu on leur transmet. Je me rappelle toujours de cette nouvelle de Roald Dahl quand il décrit dans une de ses nouvelles la machine qui transmet les cris des rosiers quand on les coupe.je ne me rappelle plus du titre mais elle est dans un recueil de nouvelles .tres interessant

  316. Dolorès Rudelin dit :

    Bonjour,
    Pourquoi les plantes n’auraient-elles pas des sensations « de vie », comme nous l’entendons.
    Pour ma part, je suis persuadée qu’elles sont sensibles à tout ce qui les entoure, y compris la « gente féminine et masculine ».
    Très belle journée à vous.
    Bien cordialement.
    Dolorès

  317. Jocelyne FRANSSEN dit :

    Bonjour,
    Je suis convaincue qu’il se passe « quelque chose »:)
    j’avais reçu d’une amie une Rose de Noël. Je n’ai pas la main très verte mais j’adore toute la nature.
    Cette plante était en super forme et ses feuilles d’un beau rouge quasi permanent!!! Lors d’un déménagement pour éviter de l’abîmer je l’ai laissé 2 ou 3 jours à l’ancienne adresse (dans un appartement quasi vidé!) pour aller la chercher par après et la transporter dans de bonnes conditions. Je l’avais arrosée et tout et bien 3 jours après elle était quasi sans feuilles!! et a repris vie ! dans la nouvelle maison
    Depuis la moindre petite pousse, tant que je vois qu’il y a de la vie …..
    !!! A méditer pour votre voisin ! Mais peut être ces plantes vont-elles trouver un propriétaire plus respectueux de dame nature!

  318. Pit dit :

    N’est ce pas ce que l’on appelle  » avoir la main verte ? « 

    • Bergère Anjéla dit :

      Bonjour, Ce n’est pas seulement avoir « la main verte ». t de quelle couleur serait le coeur? L’intelligence? un sourire? Ce n’est pas très malin tout cela. il suffirait peut-être que chaque personne apprenne (contrainte ou forcée) à Observer comme un appareil photo ou un magnétophone (sans interférer par des pensées plus ou moins automatiques)..
      J’ai découvert dans mon jardin une plante sauvage qui soigne radicalement le diabète. Cette plante est ultra sensible et NE SE LAISSE PAS FAIRE (ultra sensibilité et caractère très fort). C’est une mauvaise herbe qu’on ne peut pas éradiquer. Mr Paroka refait surface n’importe quand, n’importe où. C’est très surprenant. Il représente une grande force morale pour moi tout le temps, par tous les temps.
      La Nature est belle et généreuse, je le vis en confiance, car sans elle il n’y aurait pas d’humain sur terre et elle se charge aussi de nous le rappeler chaque fois que nous nous croyons être quelqu’un.
      Les animaux en liberté SAVENT se nourrir
      L’Humain qui se place au-dessus NE SAIT PAS.
      Cherchez l’erreur!
      Merci pour cette opportunité offerte pour que je m’exprime..
      BA, samedi 16 septembre 2017

      • DEROSAS dit :

        Si cela avait été moi, je n’aurais pas laisser les plantes aux ordures je les aurais emmenées chez moi. On ne jette pas une plante. Une plante vit. Et elles nous font tant de bien par leur beauté et leur senteur. J’adore les plantes vertes et les fleurs de toutes catégories.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *